Social

CHU: La CFDT Santé-Sociaux suspend la grève

Mardi 6 Février 2018 - 18:10

Si la CFTC maintient son débrayage prévu demain aux Urgences du CHU Sud à 9h, la CFDT indique quant elle suspendre son mouvement de grève, après six jours de mobilisation, satisfaite d'avoir obtenu l’examen du volet social dans le plan de retour à l'équilibre.

"La CFDT a obtenu un nouvel examen par le Comité technique d'établissement du Copermo, au regard de la règlementation, après un vote unanime défavorable des représentants de personnels. Ce sera fait le 14 février 2018 avec à l’ordre du jour le suivi social qui manquait à ce dossier", indique le syndicat.

Voici le communiqué de la CFDT Santé-Sociaux :


La CFDT obtient l’examen du volet social dans le plan de retour à l’équilibre.

D’ores et déjà, la CFDT obtient que dans ce volet social figurent des avancées significatives concernant l’ouverture d’un plan de titularisation pour les personnels contractuels, les personnels exposés par le Plan de Retour à l’Equilibre, et un volet social dans le cadre du PRE.

Après 6 jours de grève et 3 heures de négociations à la Direction Générale le mercredi 24 janvier 2018 -9h-, le Directeur Général signe un relevé de conclusions qui comporte notamment les engagements suivants :

-Pour les contractuels : au regard du taux de contractuels supérieur à la moyenne nationale, un dispositif de suivi des contractuel sera soumis aux syndicats tous les ans.

Par un effet mathématique, un minimum de 150 titularisations est demandé par la CFDT qui rappelle que le CHU comporte 1200 contractuels, ce sujet sera porté au débat dès le prochain CTE.

-pour l’accompagnement financier des départs volontaires à la retraite : la Direction appuie la demande après l’accord verbal obtenu par la DG de l’ARSOI, en application des textes relatifs aux restructurations hospitalières.

-Sur l’impact du PRE sur le personnel :

- la Direction communiquera dès le mois de février les chiffres sur le rappel des personnels sur leur repos règlementaires, service par service, pole par pole, afin d’anticiper les situations de pressions et de burn-out

Le sujet de discriminations potentielles sera examiné, notamment le cas des femmes lors des entretiens d’embauche, sur leurs potentielles maternités.

Pour Cilaos : prévu pour juillet 2019, l’évolution de Cilaos sera suivie dès juillet 2018 par un comité spécifique et la situation des agents sera examinée au cas par cas.

L’examen mensuel du dossier PRE par les syndicats permettra aussi de suivre la situation des agents de Cilaos.

Enfin, la CFDT a obtenu un nouvel examen par le CTE du Copermo , au regard de la règlementation après un vote unanime défavorable des représentants de personnels, ce sera fait le 14 février 2018 avec à l’ordre du jour le suivi social qui manquait à ce dossier.

Ce dossier comporte déjà les avancées obtenues par la CFDT SANTE.

Pour toutes ces raisons, la CFDT suspend sa grève et remercie l’ensemble des hospitaliers et la population pour leur soutien.  
N.P
Lu 1271 fois



1.Posté par missou le 06/02/2018 20:35

et voilà comment le personnel hospitalier va une fois de plus se faire embobiner

rouler dans la farine

2.Posté par GIRONDIN le 06/02/2018 22:33

La cfdt a encore des syndiqués ?

3.Posté par Losicré le 07/02/2018 06:50

Voilà pourquoi le personnel ne se syndique plus et n'adhère plus aux syndicalismes moins de 10% des 6556 personnels ! Trompé et manipulé une fois de plus pour cause des élections du 6 décembre 2018 !!!! Les urgences sont en très grande souffrance et c'est un COLLECTIF qui monte au créneau ce matin. Pourquoi un collectif alors qu'il y a 4 syndicats ( FO, CFDT, CFTC, SUD...) représentatifs au CHU ???? Réflexion Kamarades, pourquoi ce COLLECTIF !!!! Hier encore sortant au Ministère ce syndicat dit qu'on a gagné (billets d'avion...). Puis il fait grève alors que tout est déjà acté. Là, il a gain cause avec 155 départs en retraite sans renouvellement des postes, fermeture des lits....etc. TOUS GARDENT leur avantages. MERCI, le 6 décembre na war !!!

Losicré

4.Posté par yabos le 07/02/2018 08:36

c' est bien le même syndicat qui a participé activement aux licenciements d'une cinquantaine d'agents stagiaires du ghsr (chu sud Réunion maintenant) il y a dix ans de cela. Comment faire confiance à ces dirigeants de l'époque qui sont encore aux manettes?

5.Posté par Indico le 07/02/2018 11:29

Comme d'habitude petit arrangement en catimini entre "copains" qui se tiennent mutuellement la "barbichette " ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter