MENU ZINFOS
Social

CGSS-CAF : Les grévistes du Sud lèvent provisoirement leur piquet de grève


Les salariés grévistes des antennes Sud de la CAF et de la CGSS ont levé provisoirement leur piquet de grève ce matin à 6h45 suite à l'appel de l'intersyndicale. Cette décision intervient en réponse à la reprise des négociations programmée, en théorie, vers 15 heures. Les bénéficiaires d'allocations ont donc à nouveau accès à la CAF dont les effectifs restent plus que restreints...

Par Ludovic Robert - Publié le Lundi 27 Avril 2009 à 10:30

CGSS-CAF : Les grévistes du Sud lèvent provisoirement leur piquet de grève
Présents devant le bâtiment de la CAF à Saint-Pierre dès 5h15 ce matin, les salariés grévistes de la CAF et de la CGSS ont rapidement levé leur piquet de grève vers 6h45. C'est un coup de téléphone en provenance de l'Intersyndicale à Saint-Denis, annonçant la reprise des négociations après 10 jours d'échec, qui a permis de lever le piquet de grève.

Hier Réza Patel a reçu un coup de fil du préfet, Pierre-Henry Maccioni, lui annonçant que les négociations reprendraient aujourd'hui vers 15 heures. C'est donc, en toute logique que les manifestants du Sud ont stoppé provisoirement leur mouvement de grève dans l'attente de résultats concrets.

D'après Didier K'Bidy, un employé de la Caisse des allocations familiales, "il semblerait que tous les mandats de toutes les caisse nationales soient arrivés à bon port, ce qui permet de reprendre les négociations (...). Le préfet a demandé à l'Intersyndicale de faire un geste en réponse à la reprise des négociations et de lever les différents piquets de grève, ce qui a été fait ce matin... On a fait le geste... C'est du donnant donnant."

Les bénéficiaires d'allocations peuvent donc entre à nouveau faire valoir leurs droits. Malheureusement, seuls deux à trois personnes se trouvent à l'accueil de cette antenne Sud de la CAF. Au total un peu plus d'une quinzaine de salariés grévistes auraient repris le chemin des bureaux à Saint-Pierre. Mais pour Didier K'Bidy, il n'est pas question de se démobiliser, loin de là : "Maintenant c'est clair, les négociations vont reprendre et on a fait le premier pas, le premier geste. Maintenant on verra si nous sommes pris au sérieux..."

Les grévistes clarifient certaines rumeurs...

Par ailleurs, les salariés présents dans la rue François Isautier tenaient à clarifier certaines rumeurs concernant les salaires : "Vous savez, contrairement à ce que les gens pensent, on ne touche pas 3.000 euros comme certains cadres de niveau 7. Lorsque l'on commence à la CAF on gagne 1.500 euros. Certains employés avec 12 années d'ancienneté touchent 1.900 euros nets ou avec un niveau 4 et 20 ans de carrière, 3.000 euros nets. Il est vrai que l'on ne porte pas la misère du monde mais on négocie pour avoir un meilleur pouvoir d'achat" déclare Didier K'Bidy.

Concernant la lettre rédigée par Joe Bédier dans le JIR, les salariés estiment qu'ils n'ont pas de leçons à recevoir de la part d'un secrétaire du Comité d'entreprise qui cumule des fonctions de 1er adjoint à Saint-André et un poste de directeur au sein d'un CCAS (Centre communal d'action sociale).

Les salariés grévistes revendiquent toujours une augmentation de 10% sur leur salaire, une revendication qui sera au centre des négociations programmée cet après-midi.




1.Posté par bocage le 18/11/2009 15:40

nous sommes si petits devant nous même,que le monde s'écroule rien qu'en voyant notre petitesse!réflexion

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes