Courrier des lecteurs

CEVIF : Les droits des femmes sont toujours loin d’être respectés

Jeudi 7 Mars 2019 - 16:49

JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES 8 MARS 2019

A l’origine, en 1977,  cette Journée du 8 Mars avait été appelée par l’ONU,  Journée Internationale des Femmes.

Mais il est évident que l’appellation la plus pertinente c’est bien la Journée Internationale des Droits des Femmes. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, de nos Droits, de tous nos Droits en tant que citoyenne et puisque nous sommes en France, de citoyenne française.
Même si cette Journée avait été proposée dès 1910 par Clara ZETKIN une révolutionnaire allemande lors de la Conférence Internationale des femmes socialistes, elle n’a été instaurée en France qu’en 1982.

Le grand écrivain français STENDHAL (1783-1842) affirmait déjà, je cite « L’admission de la femme à l’égalité parfaite serait la marque la plus sûre de civilisation et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain »

Notre civilisation de ce 21ème  siècle, en cette année 2019, aurait-elle régressée ?

Force est de constater que malgré de grandes avancées sur le plan législatif, dans la quotidien, les droits des femmes sont toujours loin d’être respectés.

Il y a eu les lois,  et il y a eu enfin, la libération de la parole. Les femmes ne veulent plus se résigner et se taire, les femmes ne veulent plus tout accepter et subir. Les femmes refusent d’être des objets manipulables pour les besoins de pouvoir et de domination de certains hommes, et pour soulager leur libido.

C’est un pas significatif. Ce sont les femmes qui l’ont fait.

Aujourd’hui nous attendons que l’humanité entière fasse aussi ce pas.

Les femmes démontrent chaque jour qu’elles sont tout à fait à la hauteur pour accomplir des performances tant sur le plan physique qu’intellectuel. Et il ne s’agit pas d’une compétition avec les hommes. Elles le font parce qu’elles en ont les capacités, les compétences et qu’elles souhaitent construire avec les hommes un monde plus acceptable pour nos générations futures.

L’éducation, la formation, doivent de plus en plus s’attacher à construire des individus équilibrés, des citoyens responsables, des hommes et des femmes parties prenantes du présent et de l’avenir de notre pays. Le savoir-faire est le pendant indispensable du savoir-être.

C’est possible, je crois sincèrement que c’est possible. Nos attitudes nos comportements doivent évoluer. La femme peut-être séduisante et avoir la tête pleine. L’homme peut se montrer viril et être respectueux envers sa partenaire, sa collègue, les personnes qu’ils côtoient dans la rue, dans tous les espaces publics.

Il n’est plus acceptable d’être maltraitée, humiliée, parce qu’on est une femme

Il n’est plus acceptable d’avoir un traitement différent, alors qu’on a les mêmes compétences, les mêmes capacités, parce qu’on est une femme.

Est-ce tolérable que des femmes cadres perçoivent encore environ 29% de moins que leurs collègues hommes ? Que l’ensemble des salariées à temps plein perçoit 16% de moins que les salariés hommes, et que pour tout temps confondu la différence est 31% ?
Est-ce tolérable qu’une femme est tuée tous les 3 jours parce qu’elle est simplement une femme ? Parce qu’elle est la compagne ou l’ex-compagne de quelqu’un ?

Et cela est vrai à tous les niveaux de la société, et c’est encore moins acceptable pour ceux  à qui la vie a permis d’accéder à des places enviables. Ils sont plus responsables que les autres envers qui la société a un devoir d’assistance et d’accompagnement avant que les choses se dégradent.

Cette Journée est Internationale, je ne peux pas ne pas avoir une pensée pour toutes ces femmes de par le monde
Celles qui luttent contre la misère et elles sont plus nombreuses que les hommes
Celles qui sont les otages, les esclaves de barbares ignobles
Celles, dont les droits en tant qu’êtres humains, sont restreints, et qui sont en quelque sorte les prisonnières d’un système, d’une « culture »

Je pense aussi à ces petites filles qui n’ont pas droit à l’apprentissage de la connaissance et qui ne peuvent aller à l’école

A ces mariages précoces imposés qui touchent 12 millions de jeunes filles de moins de 18 ans chaque année. D’après l’UNICEF il existerait au moins 650 millions de femmes qui ont été mariées alors qu’elles étaient encore enfant.

Alors oui, je crois que, la célébration d’une Journée pour les Droits des Femmes a encore toute sa raison d’être aujourd’hui, et cela ne me réjouit pas particulièrement.

Nous devrions toutes et tous, faire nôtre, la citation suivante qui est le thème international de cette Journée :
« Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement »

C’est aussi un peu notre slogan au CEVIF.
 
Thérèse BAILLIF
Lu 349 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie