Courrier des lecteurs

CETA : nos parlementaires vont-il nous trahir une deuxième fois ?

Vendredi 9 Février 2018 - 11:41

CETA : nos parlementaires vont-il nous trahir  une deuxième fois ?
Pour mémoire, il y a 10 ans, le 8 février 2008, les parlementaires français trahissaient le NON au Traité Constitutionnel Européen (TCE).

Ce jour là s’achevait un véritable coup d’état parlementaire qui avait consisté à ratifier le traité de Lisbonne par le congrès réuni à Versailles, puis par les deux assemblées. 

Pourtant en 2005, le peuple français et ceux des DROM (Départements et Régions d’Outre-Mer) avaient clairement rejeté ce texte par un NON retentissant : près de 55% des voix… Et cela, malgré la propagande agressive pour le oui qui occupait 95% des médias «grand public»  contrôlés nous le savons maintenant, par nos dix milliardaires bien connus… 

Mais aujourd’hui, la majorité du peuple français et ceux des DROM (Départements et Régions d’Outre-Mer) sont majoritairement contre le traité de libre échange avec le Canada.

Selon le Sondage (Odoxa pour Le Figaro et France Info publié par Le Figaro) nous sommes  64% à estimer que cet accord est «une mauvaise chose parce que ce traité pourrait être nuisible pour l'environnement et la santé».

Comment éviter que nos parlementaires nous trahissent une deuxième fois en votant pour ce traité ? 

D’autant qu’ils ont le pouvoir de faire échec au CETA puisqu’il suffit qu’un seul pays de l’union rejette ce traité, pour qu’il ne soit pas adopté ;

Nos amis de la France insoumise et de nombreuses organisations progressistes réclament un référendum. Mais, quelle garantie avons-nous pour que les parlementaires respectent cette fois-ci le résultat du référendum ? Aucune !

C’est pourquoi dès maintenant le Parti de la Dé mondialisation (le PARDEM) propose de créer des Comités  Unitaires Anti CETA dans chaque départements, regroupant toutes les forces syndicales, associatives, politiques, qui au dessus des bas calculs politiciens, veulent travailler ensemble pour faire échec au CETA … Ensemble nous iront voir nos élus ; et nous leur demanderons avec force et notre conviction, de respecter la volonté du peuple et de rejeter ce traité qui sera désastreux encore plus pour les DROM.

Le comité unitaire anti-CETA rassemblant les forces progressistes rendra compte (avec plus d’efficacité) à la population, de l’attitude de leurs parlementaires… à savoir s’ils sont au côté des intérêts du peuple, ou pour la marchandisation du monde et de nos vies, ou s’ils roulent pour eux-mêmes… Déjà nos démarches entamées pour obtenir une audience, nous donne une  petite idée de l’attitude de nos parlementaires… Une seule à répondu tout de suite à notre demande avec une écoute bienveillante …  Pour les autre nous avons toutes les difficultés  pour établir un contact… 

Et enfin Pour créer ce comité, deux rencontres sont organisées l’une à St Denis à l’arbre à Délices le mercredi 21 février à 18h ; et une autre à St Leu "Chez Ti'Roule" près du club nautique à droite à l'entrée de St Leu après le pont en venant du nord au niveau du premier rond point. Mardi 27 février à 18 heures. 
Didier Le Strat: parti de la dé mondialisation (PAR DEM)
Lu 424 fois



1.Posté par margouillat974 le 10/02/2018 08:19

Euh....Le C.E.T.A. est déjà accepté par la France et mis en application provisoire ( et on connait le provisoire qui dure ) depuis le 23/11/2017 , me semble-t-il?
Jupiter le cautionne, malgré l'avis contraire de la commission. La Belgique a fini par signer l'accord, après quelques tergiversations. Quel état de l'union pourra protéger l'U.E. de ce désastre annoncé? Il ne reste plus que le groupe des Visegrad pour refuser : sauf s'ils fuient ou sont exclus de l' U.E.!

2.Posté par margouillat974 le 10/02/2018 20:26

pardon, il fallait lire 21/09/2017. Bienvenue aux entreprises canadiennes qui pourront s'installer en France sans impôts et rafler les marchés publics : les petites et moyennes entreprises françaises fermeront et nous aurons de nouveaux travailleurs détachés ( en plus des 500000 déjà à l'oeuvre en France, sans compter les routiers ) Merci Jupiter, le B.T.P. deviendra le premier pourvoyeur de main-d'oeuvre chez pôle-emploi ! Mais c'est pas grave, Mme Bareight se dit très fière de voir les litchies réunionnais sur l'étal des marchés canadiens ! Attendons-nous à de nouvelles pénuries l'an prochain, et pas à cause de la météo !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Novembre 2018 - 14:49 Plus grave que les émeutes