MENU ZINFOS
Zot Zinfos

CBo (5): Trois impératifs pour passer à une autre vision de l'aménagement de la zone des "communes" à Saint-Gilles (fin)


Par Aimé LEBON - Publié le Mercredi 7 Juillet 2010 à 14:36 | Lu 997 fois

Partie 5 : CBo Territoria : Trois impératifs pour passer à une autre vision de l’aménagement de la zone des "communes" à Saint-Gilles (fin).

Photo : Les terres de l’antenne IV doivent revenir aux exploitants, la meilleure façon de garantir la filière cannes-sucre.
Dans l’analyse des grands projets de CBo Territoria sur le territoire situé à Saint-Paul entre la ravine Saint-Gilles et la ravine de l’Ermitage, le club de réflexion politique "Somin Féklèr" a eu à répondre à un certain nombre de contre arguments avancés ici ou là. Mais le plus souvent ces interlocuteurs refusaient de débattre au fond.

1) Mais vous voulez une réforme agraire ! Sous-entendant par là que les propositions avancées ne traduisent ni plus ni moins qu’une volonté d’expropriation des possédants par des révolutionnaires estampillés extrême gauche tiers-mondiste des années 60 dont l’histoire a montré l’échec partout dans le monde. Mais ce genre de critique n’est en fait qu’une tentative pour décrédibiliser les positions de "Somin Féklèr". Si au moins ces gens-là faisaient la démonstration que les intérêts à long terme de la population étaient garantis par ce type d’aménagement qu’ils cherchent à protéger, pour toutes sortes de raisons. Et puis, il est du devoir des démocrates de s’opposer aux puissants qui cherchent encore à vivre de l’argent public pour réaliser de gros profits.

2) Quand dans une commune, quel que soit le bord politique, un aménageur propose des projets avec une petite part de logements sociaux, l’équipe qui la dirige ne peut que les accepter avec bonheur. D’autant qu’à la Réunion et particulièrement à Saint-Paul les attentes sont nombreuses dans ce domaine. Mais si seulement les défenseurs de la stratégie de CBo faisaient la démonstration que la question du logement social était en passe d’être réglée, vu l’avancement du calendrier depuis Roquefeuil, la Poudrière, et demain la Saline (le Lagon Vert), Savanna et autres ?

3) À refuser les déclassements des terrains, CBo s’en irait en laissant son patrimoine foncier en l’état et en investissant son argent dans d’autres communes ou ailleurs qu’à la Réunion. Et la commune serait perdante ! Et la Réunion aussi ! Ce n’est pas si sûr, justement. La question n’est pas entre tout ou rien, mais comment changer le partenariat qui est proposé aux communes, à Saint-Paul, comme ailleurs. Quant à s’en aller de la Réunion, c’est une question entre le groupe Bourbon et sa filiale, et de politique générale du groupe : Quand cette société s’est désengagée de la production sucrière, ou de la filière commerce qu’elle avait ensuite créée, qui peut croire que les intérêts de la Réunion ont pesé pour beaucoup dans ses décisions ? Et si demain tous ces appartements et ces bureaux construits à grande vitesse ne se louent pas ou ne se vendent pas, que croyez-vous que le groupe fera ? La commune a les moyens du PLU, et du SAR pour caler sa politique ; et il lui reste malgré tout une arme juridique : l’expropriation pour utilité publique dans le cadre de projet bien défini. Cette loi n’a pas été faite seulement pour des petits particuliers qui dans des agglomérations laissent, faute de moyens, des parcelles en friches, mais aussi pour des gros propriétaires ! Et puis, en ce qui concerne cette zone de savanes – qui produit aujourd’hui parce que l’irrigation a été entreprise par la volonté des collectivités, de l’État et de l’Europe, mais dont les parcelles non encore utilisées n’ont pas rapporté directement à leur propriétaire – peut justement servir pour des logements, des infrastructures publiques, dans un ensemble où des conservations solides garantiront des zones naturelles et des zones de protection générale. Que l’on pense seulement aux dégâts que pourraient causer les eaux pluviales à l’Ermitage et à la Saline les Bains lors du passage d’un cyclone ! Tout ce qui conforte encore l’utilité publique justement, parce que, pour réparer et assurer la sécurité des gens, il ne faudra pas compter sur le privé.

"Somin Féklèr" propose donc trois impératifs à inscrire dans une nouvelle gouvernance à Saint-Paul. Il s’agit en effet de faire sortir le montage des dossiers des cabinets et de traiter les différentes étapes en public de façon à mieux cerner les objectifs à atteindre, dans une communication convenablement assurée par les élus. Le peuple peut donner des avis de bon sens, et c’est ce bon sens qui doit prédominer les aspects purement techniques. Cette nouvelle gouvernance n’est pas une fantaisie, mais un investissement si l’on se dit que pratiquement les mêmes problématiques se retrouvent à la Saline les Bains, à Savanna, à Cambaie, etc. Une gouvernance indispensable si l’on veut "protéger la terre réunionnaise".

Saint-Paul peut donner l’exemple par un nouveau type de partenariat avec cette société. Une seule main peut arrêter les montages de spéculation immobilière qui se préparent, celle de la Maire de Saint-Paul. C’est elle qui signe ou qui ne signe pas. Rien ne se fait si elle ne donne pas son accord.
Trois impératifs concernant l’aménagement de la zone des "communes" qui se trouve au-dessus de la plage et du lagon de Saint-Gilles :

1) Un impératif foncier : Rehausser le partenariat public privé en recherchant l’équilibre : Compte tenu de l’annexion historique qui s’est faite dans cette région, 50 % des terrains aménageables dans le cadre d’un projet global pensé par et pour la collectivité tout entière doivent revenir, d’une façon ou d’une autre, dans le patrimoine de Saint-Paul. La commune pourra alors si c’est son choix lancer ses propres opérations, ou négocier un nouveau partenariat avec CBo. Elle se doit de demander ardemment à la Région d’abonder convenablement les fonds de l’EPFR (Etablissement Public Foncier Régional). Les terrains de l’antenne IV doivent devenir propriétés des exploitants, il y va de la sauvegarde de la filière cannes-sucre.

2) Un impératif de liaison : Aucun projet ne sera monté sans que soient présentées et financées, en partenariat, toutes les liaisons qui permettent une bonne intégration des agglomérations environnantes dans le projet (Villèle, Saint-Gilles-les-Hauts, Carrosse, Centre –ville de Saint-Gilles-les-Bains, Ermitage, etc.).

3) Un impératif écologique : on ne peut pas tout bétonner, équiper tout l’espace libre ; il y a à préserver des territoires, et bien mieux que par de petits paravents servant à préparer des opérations de spéculation immobilière. Protéger la zone balnéaire du bétonnage. Et s’il y a à laisser des parcelles libres, ce sera uniquement pour des équipements publics, la collectivité ne doit pas devenir des locataires permanents de CBo.

C’est bien beau de parler de défense de notre patrimoine, encore faut-il y consacrer suffisamment d’argent public pour le faire, et là nous sommes au cœur de la politique puisqu’on parle d’argent.
Ce dossier devrait particulièrement intéresser les jeunes. "Somin Féklèr" leur lance : Impliquez-vous dans les questions d’aménagement du territoire, parce que c’est concrètement de votre avenir qu’il s’agit. L’avenir ne peut pas se construire sans tirer les leçons du passé, mais il vous appartient aussi de repenser à une nouvelle place du pouvoir politique, y compris dans votre commune, laquelle doit travailler en toute transparence. Voilà le chemin à emprunter pour que vous vous impliquiez complètement dans la vie de la cité !

Aimé LEBON, Secrétaire de "Somin Féklèr" (http://www.somin-fekler.com).




1.Posté par matiew le 07/07/2010 20:27

L'argent ne doit pas guider le schémas d'aménagement du territoire, il faut qu'on laisse de la place pour notre canne a sucre

2.Posté par polémique Victore le 07/07/2010 21:10

Une canne subventionnée à outrance????? pour quoi faire???
Je ne consomme QUE du sucre de canne.....c'est le meilleur....

3.Posté par Papayou le 08/07/2010 10:13

Merci Monsieur Lebon d'éclairer les citoyens sur cette situation.
Mme Bello doit s'appuyer sur ces propositions pour négocier face à CBO. Il en va de sa légitimité.

4.Posté par grangaga le 08/07/2010 23:49

TETT' PIKE

Lo guèp' la pik' mon tètt'-
Vilèll' sou mon fèy' banann'
Dopi an lèr' là lé an trètt'-
Nana riynt' pansé Farragann'

Vilèll' mon lonbri koupé
Péshawar' CBO pou fé
Débassins mètt' in rob' si toué
Lèv' mounwar' ton glwar' l'arivé

Plèr'- mon péi biyn émé
Plèr' ton l'av'nir' bétoné
Plèr'- mon péi biyn émé
Plèr' band' na l'ar'tourné



5.Posté par grangaga le 24/07/2010 12:28

TET PIKE (suite)

Ou la di De Bécarose sa la pa lo nom Indi
Bon pé la trans' la gorz' ou la finy par pandy
Nout' bann' Fuma gogol' lé ankor' kacièt' sou lo li
Gran- père fèrm' pa mwin la zol'-sawar' out' mo-d'ékry

Konm' sik' lavé pwin acé pagoté
Konm' sik' lo tan y par-fé oublié
Y ès'propri version Adécalom
Po rod' lo Grall zot Da Vinci Code


Plèr'- mon péi biyn émé
Plèr' ton l'av'nir' bétoné
Plèr'- mon péi biyn émé
Plèr' band' na l'ar'tourné

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes