Société

CASUD: La problématique de l'eau, un chantier "colossal"

Vendredi 3 Février 2017 - 18:22

Les élus de la Communauté d'agglomération du Sud (CASUD), les services de l'État, la Région, le Département, l'Office de l'eau et les institutions financières se sont réunis ce vendredi pour un séminaire portant sur la problématique du financement de la sécurisation quantitative et qualitative de l’eau. Dans le cadre du programme pluriannuel d'investissement, les différents acteurs ont évoqué le service alimentation en eau potable (AEP) qui représente un enjeu "colossal".

La CASUD est la seule intercommunalité compétente dans le domaine de l'eau et de l'assainissement. Dans le cadre de la Loi NOTRe, la CASUD se doit donc d'investir dans un réseau performant. Objectifs : agir en faveur de la potabilisation de la ressource en eau sur son territoire (Entre-Deux, Saint-Joseph, Saint-Philippe, le Tampon), mais aussi sécuriser son réseau et rechercher de nouvelles ressources. 

70 millions d'euros investis depuis 2010

Depuis 2010, 70 millions d'euros ont été investis dans l'eau potable et 30 millions dans l'assainissement. La CASUD a souligné les progrès réalisés en matière de gestion de l'eau, notamment au Tampon où les problèmes liés aux coupures d'eau ont diminué. La situation n'en reste pas moins fragile. "Il reste encore beaucoup de travail à faire. Le réseau est grand, il comporte des parties vétustes, notamment au niveau du captage des hirondelles", explique l'intercommunalité. 4 millions de mètres cube d'eau sont en effet perdus chaque année.

Pour renforcer et sécuriser le réseau, il faut investir. Et pour investir, il faut rassembler les soutiens. Cette rencontre a ainsi permis aux différents acteurs d'échanger et d'envisager des solutions. Le plan pluri-annuel prévoit sur la période 2017-2025, trois grands postes d'investissements.

50,5 millions d'euros (dont 21,2 millions d'euros de subventions) sont prévus dans le programme prévisionnel d'investissement pour la potabilisation. 48,7 millions d'euros (dont 3 millions d'euros) seront alloués à la modernisation des réseau et 25,3 millions d'euros dans la recherche de nouvelles ressources et la réhabilitation de certaines infrastructures. Soit un total de 124,5 millions d'euros dont 24,2 de subventions. 

"Des partenaires sur la même longueur d'onde"

"Nous devons trouver des solutions pour soutenir ce chantier d'envergure", explique la CASUD, précisant que sa capacité d'investissement est limitée à 60 millions d'euros. D'où la présence au séminaire des institutions financières afin d'explorer et de faciliter les solutions d'emprunt sur la période. "L'ensemble des partenaires sont sur la même longueur d'onde", se félicite l'intercommunalité.

L'État a par ailleurs réaffirmé son soutien quant à la problématique du prix de l'eau. A été mis avant la nécessité de prioriser les dépenses en fonction des enjeux sanitaires et d'informer la population. La réflexion sur la mise en place d'un tarif social de l'eau se poursuit également.
Lu 1368 fois



1.Posté par GIRONDIN le 03/02/2017 19:47

.... 4 millions de mètres cube d'eau sont en effet perdus chaque année....

+50% de l'eau capté !

2.Posté par Ti yab dé o le 03/02/2017 21:51

Quand comprendrez-vous qu'il faut enterrer la canalisation dès son captage au-dessus de Grand Bassin. Celà éviterait surement tous les incidents des éboulis.
Mais voilà personne ne veut le faire.

3.Posté par klod le 04/02/2017 00:15

plus fort que "lo vitres teintés" et non pa "loha" mais lo , comme disait feu nout zarboutan historien , là lu la trumpé .......mais bon , ne mélangeons pas les sujets sensibles certains ne comprendraient pas .............. .................. ................. la perte d'eau à + 50% .................... kriké kraké ................

vive les vrais problèmes de la RUn ......Y fé ri

do trois certains .mais bon , comme 'ils' disent / chacun son "manifestation" oui ............. respectons ! .

toute "manifestation" se vaut et se respecte ( se vaille et se respecte ) .......oui , pourquoi pas ; respectons , HIN ? .................ou pas . chaque manifestant se respecte...... se répéter pour s'en persuader .................

koolossal , c'est comme les "convois exceptionnels " tention pangar !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

4.Posté par A. HOAREAU le 04/02/2017 15:20

Qui dit 'tarif social' dit "tarif exhorbitant" pour TOUS les autres usagers !!
CON-sommateurs : ATTENTION !!!

5.Posté par tit joseph le 04/02/2017 19:03

LE MÈME PRIX POUR TOUT LE MONDE Y EN AURAIS DEUX CATÉGORIE D ADMINISTRE CEUX QUI PAYE DES IMPÔTS ET QUI N ONT DROITS A RIEN ET L AUTRE QUI ONT DROIT AU CCAS ET TOUT LES PASSE DROITS ON TROUVERAS TOUJOURS UN MOYEN DE NOUS FAIRE PAYER ON AUGMENTERAS LES TAXES COMMUNALES SUR LES FACTURES EDF ON A DROIT AUX TAXE COMMUNALES ET DÉPARTEMENTALES ARRÊTEZ DE NOUS TAXER DE TOUS LES COTES RÉDUISEZ LES DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT IL NE FAUDRA PAS S ETONNER SI ON VOTE POUR LES EXTREMES?

6.Posté par Question bête le 05/02/2017 07:23 (depuis mobile)

Quid du coût de la réintroduction de l'eau de l'usine de ste Rose dans un réseau d eau interconnecté??

7.Posté par DOGOUNET le 05/02/2017 08:41

Post 4 a parfaitement raison: le culte démagogique du "politiquement correct", c'est la facilité déguisée en "tarif social" ...que les plus pauvres (ou les plus irresponsables, c'est selon...) ne paieront même pas et laisseront aux "nantis", vous savez, ceux qui payent des impôts ! Les exemples sont légion, que ce soit par exemple à "la Créole" (St Paul) avec plus de 10 millions d'euros d'impayés ou bientôt encore mieux, à la SAPHIR, à qui le département vient de confier la gestion de l'ensemble des périmètres irrigués. Le résultat est évident: nou fé pitié, dolo lé tro ser ! ...et notre lavandière de présidente, en état de disgrâce, se précipitera pour des "mesures d'accompagnement"...sur le dos de nos impôts locaux. Tout ça est archi connu et conséquence des ravages de l'assistance et de la tyrannie de l'urgence (salutations postumes sur le sujet à paul V).

8.Posté par Visionnaire 974 le 05/02/2017 13:48

Je suis fatiguée de voir que mr TAK est près à sacrifier sa population , à utiliser et à prendre en otage les administrés .... Il fait exprès de maintenir la maladie ... Il fait du cinéma tout le temps..... Il ne pense qu à une chose le pouvoir... Une expertise psychiatrique serait nécessaire.... Il vole l un même les citernes par exemple... Le tout c est que parle de lui c est zorro

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Janvier 2018 - 09:38 Les réseaux Alterneo et Car Sud interrompus