MENU ZINFOS
Social

CA : la direction est sortie sous la protection des forces de l’ordre


Le ton est monté hier soir à l’issue d’un nouvel échec dans les négociations salariales, entre la direction et les syndicats du Crédit agricole. Les grévistes ont alors bloqué la sortie du siège situé au Parc Jean de Cambiaire, à Saint-Denis, ce qui a entrainé l'intervention des forces de l’ordre.

Par Jismy Ramoudou - Publié le Mercredi 22 Avril 2009 à 07:58 | Lu 753 fois

Il était aux alentours de 20h00 hier soir, lorsque Jean-Paul Ferrère, délégué syndical de la CFDT, a annoncé aux grévistes en faction devant la grille du siège du Crédit agricole, “nous avons eu une petite avancée, un pas de moustique, mais nous sommes loin du compte”.
Rappel des revendications des salariés de la banque verte : “Nous avons le droit à une meilleure répartition des richesses. Nous avons contribué à la bonne santé de notre entreprise, c’est normal que les travailleurs en tirent aussi un bénéfice”. Les grévistes veulent 300€ nets d’augmentation de salaire.
Hier soir, la direction a maintenu sa position. “C’est non !” Et ce nouveau statu quo a déclenché la colère du personnel en grève qui a alors empêché le directeur, qui devait prendre l’avion le soir même, de quitter le site.
“Vers 19h00, il avait tenté une première sortie par l’autre portail” qui avait été cadenassé au préalable. Une chaîne renforcée par des cadenas, bloquait aussi l’issue principale du siège. A l’arrivée des forces de l’ordre une heure plus tard, l’obstacle a été coupé et les grévistes qui faisaient un sit-in, ont été priés de dégager la sortie.
C’est donc sous la protection de la police et des gendarmes et les quolibets de ses employés que le cortège des membres de la direction a quitté le Parc Jean de Cambiaire.
Les grévistes du Crédit agricole ont confirmé la poursuite du mouvement…




1.Posté par vision d'une gréviste le 22/04/2009 09:52

Bonjour, je voudrais juste vous faire partager le point de vue d'un gréviste. A ce jour, la majorité des grévistes sont écoeurés par la réaction de la direction. Sachez que durant les 15 premiers jours de grève , nous avons durcit le mouvement juste pour obtenir un rdv avec notre directeur général qui jusqu'à présent ne se présentait pas aux réunions de négociation, les grévistes ont dût lui bloquer le passage pour qu'il accepte d'assister à l'une d'entre elle. Il faut savoir que les haut cadre de direction se sont augmenté de 17%, que ntre chère DG provisionne sa retraite doré à hauteur de quelques millions, que le directeur de CASA qui vit grâce au bénéfice des caisses régionales s'est vu augmenté de 46%, et que comme à chaque fois nous récupérons les directeurs généraux en fin de carrière, venu profiter du soleil et des caisses pleines de notre, de votre caisse régionale de la réunion, quand aux administrateurs ils se sont vu partagés plus d'un million d'euros, pour être corvéables à merci et pour être sure qu'il voteront positivement à la retraite chapeau du DG , sans compter des investissements à risque réalisé.... ALORS LA CRISE OUI MAIS POURQUOI PAS POUR TOUT LE MONDE. Nous subissons un mépris de la direction de passage (en moyenne 5 ans) auprès des salariés, comment peut on s'augmenter impunément en raison des bons résultats de la caisse régionale et oublier les salariès, ceux là même qui ont contribué sur le terrain depuis plusieurs dizaines d'année et continueront à faire alors que les hauts cadres de direction seront déja partis et remplacé. D'autre part sachez que la majorité des salaires oscillent entre 1400 et 2200 euros dans le réseaux ( sans compter les stagiaires ou cela va de 0 à 900 euros et qui occupent des postes pleins.), avec des responsabilités pénales et une pression quotidienne pour faire les objectifs irréalisables et pour résister à la direction qui souhaite que nous soyons des commerciaux sans états d'âme, alors que nous souhaitons être des conseillers avant tout. Lorsque certains hauts cadres de direction disent :"j'ai fait 5 ans en guadeloupe ce n'est pas des petits réunionnais qui vont me faire plier....cela veut tout dire..... il pensait trouver des petits moutons corvéables à merci....du moins c'est la réputation que les salariés ont, car à la Réunion nous faisons plus de résultats avec moins de moyens humains que toutes les autres caisses régionales et en plus nous ne faisons que râler sans agir ..... bref du pain bénit." Nous avons eut envie de dire stop, malheureusement la solidarité n'a pas été au rdv, les collègues non grévistes que je respecte ont préférer leurs intérêts personnels en se voyant promettre des postes, des mutations demandées depuis longtemps qui justement aboutiront après la grève, des points en plus sur leurs salaires, certains ont même été contacté et menacé directement par des cadres leurs disants qu'en faisant la grève ils le regretteront toutes leurs carrières......"
Je profite de ce message pour que vous sachiez que l'ensemble des grévistes sont désolés pour les répercussions sur vos besoins, nous ne nous attendions pas attendre 15 jours avant de commencer les négociations et sachez que si nous avions eut un interlocuteur réceptif prêt à discuter nous aurions certainement repris le travail en attendant le résultat des négociations....mais nous n'avons eut que mépris , arrogance et réflexion diminuante. L'issus de cette grève est pour moi de toute façon positive, nous ne sommes plus en république bananière, l'ère de la colonisation est bel et bien terminée, sachez messieurs les DG que désormais lorsque vous viendrez à la Réunion, vous aurez des collaborateurs qui comme vous se donnent à l'entreprise et réclameront une répartition des profits issus du fruit de leur travail, nous sommes partenaires et non des petites mains soumises.

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/04/2009 11:31

faut demander le départ de ce directeur au président du conseil d'administration...c'est quoi ces propos colonialistes ? les 'petits réunionnais' vous (...), monsieur !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes