MENU ZINFOS
International

Burkina Faso : Fin de règne pour Blaise Compaoré


Par SI - Publié le Vendredi 31 Octobre 2014 à 18:23 | Lu 1152 fois

Après plusieurs jours de contestations au Burkina Faso, le président Blaise Compaoré a annoncé dans un communiqué, lu à l'antenne par une journaliste ,qu'il quittait le pouvoir.

"Dans le souci de préserver les acquis démocratiques, ainsi que la paix sociale (...), je déclare la vacance du pouvoir en vue de permettre la mise en place d'une transition devant aboutir à des élections libres et transparentes dans un délai maximal de 90 jours", indique le texte du communiqué du désormais ex-chef d'État burkinabé, qui quitte la présidence après 27 ans de règne.

Dans son communiqué, Blaise Compaoré a également appelé à la tenue d'élections "libres et transparentes" sous 90 jours. Selon l'agence Reuters, Blaise Compaoré serait en route pour le Ghana.




1.Posté par Borlo le 31/10/2014 18:56

Vivement son procès maintenant...

2.Posté par Kaloupillé le 31/10/2014 21:54

Quand tous ces DICTATEURS seront t- ils Jugés par un Tribunal qui auront des Juges avec un cerveau pour faire disparaitre TOUS CES RATS de la CORRUPTION qui dévorent leur mère aprés leur Naissance pour juste avoir la GLOIRE de monter sur le trône des Chiotes peut être que les Gens deviendront un peu Humain et solidaire envers les uns et les autres et il aurait moins
d' émigrés qui viennent à Calais et en Angleterre .....à bon entendeur !!!

3.Posté par La vox populi.com le 31/10/2014 23:54

Un corrompu chasse l'autre......

4.Posté par noe le 01/11/2014 08:16

Heureusement que chez nous la rue ne gouverne pas ... sinon nous aurons chassé Hollande culotte dans la main depuis longtemps !

5.Posté par Vieutang412 le 01/11/2014 08:36

C'est si facile quand on veut se débarrasser d'un chef d'état et le remplacer par une marionnette franco américaine aux ordres heureusement encore que lui il n'a pas été comme les autres tué...

6.Posté par Vieutang412 le 01/11/2014 08:42

En réponse a post 2: il faudrait commencer par les pays de l'Europe, du 4 eme reich appelé aussi l'UE et surtout les pourris de gouvernements fantôches dont la France aller vers la fin des partis et la mise en place de la 6 eme république au lieu de dire des anneries ...

7.Posté par kafir le 01/11/2014 10:55

Traître, honte a vous sacré marchand de sable !
le cancer de l'Afrique.

kafir

8.Posté par KLD le 01/11/2014 19:45

Free Africa , désespérément ................

9.Posté par Nayah le 01/11/2014 22:52

Justice pour Thomas SANKARA.

10.Posté par KLD le 02/11/2014 10:21

"Thomas Sankara a été proclamé modèle par la jeunesse africaine au forum social africain de Bamako 2006 et au forum social mondial de Nairobi en 2007."

11.Posté par Gloseur sensE le 02/11/2014 13:04

Blaise Compaoré le président déchu du Burkina Faso, serait arrivé en Côte d'Ivoire dirigée par Alassane Ouattara. (Source : lemonde.fr édition du 01/11/2014).
Est-ce qu'il y aurait donc une collaboration entre-eux ?
Malheureusement, les peuples sont toujours les victimes civiles !

12.Posté par kafir le 02/11/2014 14:07

Triste Afrique et ce, malgré l'abondance de matières premières : manque d'ingénierie, et gouvernance de pacotille !

kafir

13.Posté par kafir le 02/11/2014 14:31

Au delà de probable complicité, Alassane et Compaoré sont tous deux d'origines burkinabaise sans oublier l'hospitalité Africa !

kafir

14.Posté par La vox populi.com le 02/11/2014 14:31

l’occasion de la visite officielle en France du président burkinabé Blaise Compaoré, Survie dénonce le gage d’impunité qui lui est ainsi accordé par Nicolas Sarkozy et demande à ce dernier de conditionner les relations franco-burkinabé au respect des droits humains, à la lutte contre l’impunité et à l’organisation d’élections libres et transparentes.

Blaise Compaoré effectue actuellement une visite officielle en France, à quelques jours de l’ouverture de la 4ème édition des Journées économiques du Burkina Faso prévue du 20 au 24 novembre 2008. Il sera reçu au Palais de l’Elysée, le 19 novembre, par Nicolas Sarkozy.

Le chef de l’Etat français s’apprête ainsi, une fois encore, à renier la promesse faite au soir de son élection d’être un inlassable défenseur de la cause des droits de l’Homme et de la démocratie dans le monde, en particulier en Afrique. Rappelons que Blaise Compaoré a bâti son pouvoir et sa fortune colossale grâce à d’innombrables crimes, détournements et trafics.

Blaise Compaoré est arrivé à la tête du Burkina Faso suite l’assassinat de son prédécesseur Thomas Sankara en 1987. Le 26 août dernier, le sénateur libérien, Prince Johnson, a déclaré devant la Commission réconciliation et justice du Libéria, qu’il a lui-même participé au coup d’état de 1987. Il précise son propos sur RFI en indiquant l’avoir fait sur ordre de Blaise Compaoré avec la complicité d’Houphouët-Boigny, en échange de l’aide du Burkina et de la Libye pour faire tomber le président du Libéria Samuel Doe, au profit de Charles Taylor, avec les conséquences sanglantes que l’on sait [1]. Ces déclarations constituent un témoignage très grave, accréditant la thèse d’un complot international et sont à rapprocher d’autres témoignages et travaux qui mettent aussi en cause les réseaux françafricains.

Depuis ce crime fondateur, on compte par dizaines le nombre d’opposants, d’anciens collaborateurs civils et militaires et de journalistes assassinés par le régime (les capitaines Henri Zongo et Jean Baqptiste Lingani, anciens leaders de la révolution en septembre 1989, Clément O. Ouédraogo, 3ème personnage de l’Etat, assassiné le 9 décembre 1990, Dabo Boukari, militant de l’Association Nationale des Etudiants du Burkina (ANEB), mort sous la torture en mai 1990, Norbert Zongo, fondateur du journal l’Indépendant, assassiné le 13 décembre 1998, pour avoir révélé la nature criminelle du régime Compaoré dans ses enquêtes, etc.) [2].

La longue série de ces crimes dépasse aussi les frontières du pays. Aux côtés des anciens seigneurs de guerre Jonas Savimbi, Charles Taylor et Fodé Sankoh, le régime de Blaise Compaoré a participé à la déstabilisation de la région qui a abouti aux effroyables guerres libérienne et sierra-leonnaise. « Le résultat de cet exercice criminel a été le meurtre, le viol et la mutilation de 500.000 personnes en Sierra Leone et de près de 600.000 au Liberia » affirmait M. Crane ancien procureur du Tribunal spécial des Nations unies pour la Sierra Leone (TSSL) [3]. A cette occasion, le Burkina de Blaise Compaoré s’est gravement compromis dans le pillage des ressources naturelles (les « diamants du sang »), le trafic d’armes et l’appui à des groupes armés en Angola [4], au Libéria et en Sierra Léone. Plus récemment, l’ONU et des ONG de défense des droits humains ont établi la co-responsabilité du pouvoir de Ouagadougou dans le développement de divers trafics mafieux en Côte d’Ivoire.

Au regard des nombreux crimes dont est comptable Blaise Compaoré et dont il devrait aujourd’hui répondre devant la Cour pénale internationale, Survie :

- dénonce la caution politique qu’apporte Nicolas Sarkozy au régime de Blaise Compaoré en recevant ce dernier à l’Elysée,

- exige des pouvoirs publics français qu’ils conditionnent leur coopération avec le régime burkinabé au respect des droits humains, à la lutte contre l’impunité et à l’organisation d’élections libres et transparentes,

- demande la déclassification des documents « secret défense » concernant les agissements de la France au Burkina Faso et en Afrique de l’ouest afin que toute la lumière soit faite sur une éventuelle complicité de la France dans l’assassinat de Thomas Sankara,

15.Posté par La vox populi.com le 02/11/2014 14:33

Dans une lettre datée du 7 octobre , dont le contenu a été révélé par l’hebdomadaire Jeune Afrique, François Hollande avait déjà mis en garde le président burkinabé contre les « risques d’un changement non consensuel de Constitution ». Au pouvoir depuis 27 ans, Blaise Compaoré souhaite modifier la Constitution afin d’obtenir un nouveau mandat, ce qui a déclenché une véritable révolte du peuple burkinabé.

Dans sa lettre, dont l’existence avait été révélée le 23 octobre par le quai d’Orsay sans en dévoiler la teneur, François Hollande offre son soutien à Blaise Compaoré pour obtenir un poste dans une institution internationale s’il renonce à se maintenir au pouvoir après expiration de son mandat actuel, en 2015.
......................
La France allait agir pour offrir un poste international à un criminel......

16.Posté par KLD le 02/11/2014 15:27

Impressionné par vox populi !!!! cela fait du bien de lire des commentateurs éclairés !!!!!!

17.Posté par La vox populi.com le 02/11/2014 18:35

KLD

Hollande allait lui offrir un poste de directeur dans une institution internationale du genre AMDR comme notre "à l'aise Blaise local", profiteur comme COMPARE de biens mal acquis.....

Les puissants de ce monde ont du créer l'AMDRI: Association des Magouilleurs Déchus Recasés à l'Internationale.

18.Posté par KLD le 02/11/2014 19:55

Sauf que là notre Blaise local est reclassé au niveau départemental , mais bon , l'ile est petite , on fait ce qu'on peut ............ En tout cas chapeau bas !!!

19.Posté par Vieutang412 le 02/11/2014 20:16

Ils sont très forts pour dénoncer ce qui se passe en Afrique très "documentés a la vox populi.com" très forts pour les zigotos qui les lisent et qui les encences, ne comprenant pas que c'est de la propagande contre l'Afrique , de la désinformation, obliger les gens a regarder à côté, ce qui se passe, détourner l'attention du peuple, se servir de Zinfos comme outil de propagande pour faire en sorte que, regardant ailleurs, on ne voit pas ce qui se passe dans le 4e reich ou plutôt l'UE." chercher la paille dans l'oeil du voisin pour ne pas voir la poutre dans le nôtre" Bravo messieurs vous défendaient bien, voire très bien le colonialisme, les interêts d'AREVA et des autres exploiteurs de l'Afrique, occupe a zot de zot fesses, na in bon pé en France y méritent le Tribunal international....

20.Posté par KLD le 02/11/2014 21:09

vieux tang et le nombrilisme made in reunion ;;on est pas sortie , le reunion l'ile intense..........

21.Posté par La vox populi.com le 02/11/2014 23:18

@19
Vous "confusionnez" car vous avez mal lu mes posts. J'ai toujours dénoncé la main mise des financiers sur l'UE, sur les leviers du pouvoir, sur les vendus politiques alimentaires de ces financiers, dont nombre s'enrichissent en exploitant les richesses des pays pauvres démocratiquement.....Les minerais et les bois précieux sont aux mains des financiers occidentaux....Quand on est riches ont fait du fric en faisant la pluie et beau temps sur les marchés, et pour cela on fait faire des lois qui servent à multiplier ces richesses (défiscalisation, pompages de financements publics etc...=)....

22.Posté par ELFORDY Expedit le 03/11/2014 07:16

je n'écris plus sous un pseudo pour vous répondre a KLD et a "la vox populi.com" KLD parle de nombrilisme, comme un bon lècheur de c... et vox populi qui devrait ne pas se cacher derrière un mot pareil mais plutôt "vox connardi", vous ne défendez rien du tout vous promotionnez la haine de l'Afrique avec vos propos ambigus, laissez l'Afrique tranquille elle n'a pas besoin de vos commentaires à la con, les olygarques qui détruisent le continent africain ont trouvés des couillons pour leur pubs cela leur permet de vous instrumentaliser et comme les merdias vous tombez dans le panneau vous jetez de l'huile sur le feux au lieu de vous battre pour sortir la France du merdier dans lequel elle continue de s'enfoncer, l'autre abruti de KLB qui en remet une couche, regarde dans ton slip pour voir si tu as encore des coucougnettes...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes