MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Société

Briser le tabou du deuil périnatal


Perdre un enfant en fausse couche, in utero ou à la naissance est un traumatisme qui peut se vivre dans l’indifférence des proches, incapables de reconnaitre ce décès à part entière, tout comme la phase de deuil qui suit. A l’occasion de la journée du deuil périnatal, l’association Nos Tout-Petits de la Réunion dévoile une exposition de la photographe Ktymini.  "J’t’ai dans la peau", un ancrage pour faire exister.

Par - Publié le Vendredi 15 Octobre 2021 à 15:59

"Le tatouage est une façon de les avoir tous les jours dans la peau", se projette désormais Alexia, bénévole accomplie aux cotés de Julie
"Le tatouage est une façon de les avoir tous les jours dans la peau", se projette désormais Alexia, bénévole accomplie aux cotés de Julie
Alexia a traversé quatre fois cette terrible épreuve en raison d’une maladie génétique. Elle est passée par toutes les étapes avant d’accepter la main que l’association Nos Tout-Petits lui a tendue et devenir elle-même bénévole. "On se comprend les uns et les autres parce qu’on passe par cette situation". La haine, la colère, l’injustice… L’association propose un soutien "sans aucun jugement" aux parents en deuil après le décès survenu en cours de grossesse, à la naissance, ou durant les sept premiers jours de vie.

Ce deuil a de particulier qu’il anéantit le projet de vie. "Le chemin est long pour accepter l’inacceptable", confie Alexia. Pour y aider, outre le soutien par des groupes de parole, des lâchers de ballon, l’association organise également des cérémonies d’adieu dans un funérarium. "Un moment de recueillement pour dire au revoir durant lequel toutes les confessions religieuses sont acceptées". Malheureusement, peu de proches des parents endeuillés y assistent. Il y a "une sorte de tabou. Ce que l’on entend souvent c’est 'vous êtes encore jeunes ! Vous pouvez encore en avoir d’autres'. Mais l’enfant perdu ne sera jamais remplacé. Il n’y a pas de bébé pansement", explique Alexia. 

L’association milite pour que malgré le deuil périnatal, leur soit reconnu le statut de parent. "Un homme qui a perdu sa femme on l’appelle un veuf ou une veuve si c’est une femme. Un enfant qui a perdu ses parents, c’est un orphelin mais quel nom donne-t-on aux parents qui ont perdu un enfant ?" L’association mène également le combat de faire entrer le mot "parange", la contraction de "parent" et "ange" dans la langue française et l’espace social. 
 
En attendant que le terme soit également inscrit au dictionnaire, Nos Tout-Petits de La Réunion dévoile à compter de ce vendredi 15 octobre jusqu’au 26 novembre prochain, les émouvants et tendres clichés de Ktymini. La photographe à la retraite est bénévole de l’association Souvenange. La mission de cette association, avec l’accord de la famille, est de prendre des photos positives du bébé décédé. Ici KTymini a immortalisé les messages que des parents ont gravé à l’encre sur leur peau. Une trentaine de "paranges" ont participé. 


Si vous souhaitez prendre contact avec l'association Nos Tout-Petits de La Réunion: 06 93 40 31 99


En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Kunta Kinté le 15/10/2021 20:59

Touchant comme article
Chapeau bas !

2.Posté par zorgus le 16/10/2021 08:24

Que Dieu soit votre soutient votre reconfort dans cette épreuve!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes