MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Brève de plaisir ou Cinéma Génial Made in Réunion


Par Bertel de Vacoa - Publié le Vendredi 16 Avril 2021 à 16:50 | Lu 1441 fois

Brève de plaisir ou Cinéma Génial Made in Réunion
Une tranche de vie de ceux qui n’ont plus 20 ans depuis longtemps et dont je fais partie bien entendu !

En ces années-là, une marque de lessive avait trouvé un moyen génial de booster ses ventes en négociant avec les propriétaires de salles de cinéma le paiement du ticket d’entrée par une boite de lessive (vide bien entendu ). 
C'était tout...proprement...génial !

Cela faisait la fierté de nos parents qui n'avaient pas "la petite monnaie" pour nous offrir ce modeste plaisir ! Pour nous, il va de soi que c’était une opportunité d’aller au cinéma gratuitement !... c’est ce que nous pensions et c'est ce que pensaient également nos parents !

Nous étions trop jeunes … et/ou pas assez intelligents pour comprendre qu’en fait…. Nos parents payaient nos places de cinéma en achetant obligatoirement  cette lessive dont le prix augmentait… bien entendu… de façon insidieuse.

Bertel de Vacoa




1.Posté par A mon avis le 16/04/2021 17:58

Vous alliez au cinéma "gratuitement".

"Nous étions trop jeunes … et/ou pas assez intelligents pour comprendre"...

Et maintenant, vous n'êtes plus jeune...
... et de la même façon, vous lisez et écrivez sur Zinfos "gratuitement" !

2.Posté par Bokapola le 16/04/2021 21:15

Wi Bertel,sinéma la té ki apèl sinéma Génie (nom de la lessive). Idée bien ingénieuse pour pousser les parents à acheter un produit beaucoup plus cher et chimique que le morceau de Savon de Marseille qui lui était abordable et surtout était à l’huile d’olive!!!
Le Savon de Marseille n’est plus aujourd’hui aussi abordable, malheureusement!
Je n’ai pas connu le ‘ sinéma Génie’ mais mes grands frères en parlaient souvent. À Saint -Denis, il s’agissait du Cinéma Rio!!! Une petite anecdote, pour ceux que cela intéresse, le complexe multi salles qu’avait créer Mario... était en fait le premier de France et il y avait vraiment tous les genres cinématographiques et pour tous les goûts. Les Dyonisiens de plus de 50 ans savent de quoi je parle!!!
Aujourd’hui les chaînes de fast-food continuent d’utiliser la même ‘recette’ pour pousser les jeunes à consommer et elles ne sont malheureusement pas les seules.
AMA à entièrement raison lorsqu’il dit qu’écrire sur ce site nous paraît ‘gratuit’!!!

3.Posté par Bertel de Vacoa le 17/04/2021 04:50

1.Posté par A mon avis le 16/04/2021 17:58

Vous avez parfaitement raison ! Rien n'est gratuit. Quand ce site a débuté, c'était la pub ou alors un abonnement. Certains d'entre-nous auraient préféré un abonnement mais Zinfos savait ce qu'il faisait.

4.Posté par Bertel de Vacoa le 17/04/2021 05:10

2.Posté par Bokapola le 16/04/2021 21:15

Sa mimm ! Cinéma Génie ! Nou lété kontan ! Je ne me souviens plus combien de temps cela a duré mais nous formions une petite bande qui y allait gaiement une fois par semaine.

Ce souvenir fait émerger un autre !
Notre petit déjeuner était tout simplement un gazon de riz chauffé ou un fruit, souvent une banane ou une tranche d'avocat. Pour changer, il nous arrivait d'aller à l'école avec une "consigne" en verre de 1L et de troquer cela chez le chinois contre un macatia ou un petit morceau de pain avec une côte de chocolat noir. Personne ne se plaignait, bien au contraire, car nous étions tous logés à la même enseigne.

Je me souviens également des jours où on allait à la pesée au dispensaire. Nous ressortions avec un grand sac de lait en poudre offert à chaque famille par les services de la PMI. Ce lait n'était pas au top, à notre goût et nous avons beaucoup apprécié lorsqu'il a été remplacé par une grosse boite de lait Nestlé ... concentré, sucré... Svp !

De même nous portions sans honte nos shorts "LARESS" !
C'était cela le quotidien de la plupart des familles réunionnaises dans ces années 60-65 ... dans mon souvenir !

5.Posté par Lulu le 17/04/2021 07:35

.....lequel Mario H a été le premier à amener le cinéma sur l'ile, tout autant que dans le sud il y avait aussi des séances gratuites ! Il faut le dire ouvertement Mario avait un autre surnom lié à la catégorie de certains films qu'il diffusait......! il était très respecté et cet homme est devenu bien plus tard Président du Conseil Régional!

6.Posté par Bertel de Vacoa le 17/04/2021 09:54

5.Posté par Lulu le 17/04/2021 07:35

Tout à fait Lulu ! Réalité également de notre petite Réunion !

7.Posté par Lodiab le 17/04/2021 11:00

La lessive Genie avait comme concurrente une lessive dans laquelle certain(e)s ont trouvé leur permis de conduire... Vous en souvenez-vous ?

8.Posté par Bokapola le 17/04/2021 11:44

@ post 7 Lodiab
Té ki dmann’ sak té giny pa byin manyé volan: “Té, ou la giny permi dann’ bwat Bonux?”
@ post 4 Bertel
Merci pour tous ses souvenirs et ses “ madeleines de Proust” ( macatias dans notre cas!).
Voyez combien tout cela ne nous a pas empêché de réussir dans nos études...

Short LARESS: Marmay Sin’ni té ki di “ deux bandes de la mort”
Marmay Sintandré té ki di “ in short’ lotorout”
Ni artrouv

9.Posté par A mon avis le 17/04/2021 12:01

@ 4.Posté par Bertel de Vacoa
C'était aussi l'époque où l'Europe devait "liquider" ses surplus de produits laitiers.

Et le lait sucré. Délicieux en effet !
(Mais excellent produit addictif au sucre ....)

Quand on y réfléchit, derrière chacun de nos actes on peut trouver les grands groupes de l'agro-industrie (les marchands de lessives et de produits alimentaires sont les mêmes Unilever Henkel Nestlé ...)

P.S. désolé Bertel de Vacoa de briser le charme de vos souvenirs d'enfance (souvenirs qui ne sont pas que les vôtres...)

10.Posté par Lulu le 17/04/2021 12:35

Lodiab ......Bonux vous salue bien :) !

11.Posté par Lulu le 17/04/2021 13:57

on avis aussi le beurre "bertel"..... boite rouge, et les gros biscuits saint louis qu'on achetait chez un chinois à St Louis......et tout cela sans colorant, sans compter les galabés, sirop la cuite, macatias une belle époque où tout le monde se côtoyait sans chercher les pseudos origines, recherches d'identité, langue de machin chose, et tout cela dans le respect des uns et des autres......et on se comprenait tous, le racisme n'existait pas ou peu, mais depuis........!

12.Posté par C.J. le 17/04/2021 15:22

@11
Donc en conclusion.. pour vous ,il y avait moins de racisme autrefois qu'aujourd'hui....
Vs étiez dans l'insouciance d'enfant et ça ne voyait pas pour vous...tout était bien plus sous-jacent qu'aujourd'hui encore...
Chacun était à sa place et y restait , forcément devant un ordre établi . ...
Comme si vivre côte à côte et en bon ordre exclue le racisme...
On vit dans le remugle permanent et on ne le sent même si plus..

13.Posté par Lodiab le 17/04/2021 16:18

Wèè té, lulu, gro biskui Saint Louis !!! É sukredorj, é kolodan pistash, é fondant ( prononcer le t ) té vann dan la fèt !

Mais attention, tout n'était pas rose non plus et je ne pense pas qu'il y avait peu de racisme. Il était instauré et subi avec moins de réactions et de revendications.
Je pense que la misère d'une grande partie de la population et les promesses de développement et d'accès au progrès ont beaucoup joué dans cette acceptation.
Rappelons que le maloya était interdit, que presque toutes les chansons créoles relevaient du folklore, que les communautés étaient sévèrement stigmatisées et subissaient les expressions et insultes bien ciblées. Seulement et heureusement, il y avait peu de passage à l'acte par rapport à d'autres contrées. La violence et le racisme étaient souvent contenus dans chaque communauté. Alors qu'aujourd'hui, il suffit de balancer un commentaire sur un réseau social pour mettre le feu aux poudres...

Mais les souvenirs sont les souvenirs et il est bon de se les rappeler avec nostalgie. On en a même besoin, car, comme dit le proverbe : " Si ou vé sot lwin, arkil lwin."

14.Posté par Bertel de Vacoa le 17/04/2021 16:38

9.Posté par A mon avis le 17/04/2021 12:01
Quand on y réfléchit, derrière chacun de nos actes on peut trouver les grands groupes de l'agro-industrie (les marchands de lessives et de produits alimentaires sont les mêmes Unilever Henkel Nestlé ...)


Vous croyez franchement qu'à cette époque .... on avait le choix et la conscience de cela ? Nous avions besoin de tout... parce ce que nous manquions de tout !

P.S. désolé Bertel de Vacoa de briser le charme de vos souvenirs d'enfance (souvenirs qui ne sont pas que les vôtres...)

Il n'y pas à être désolé ! Bien sûr que ces souvenirs ne sont pas que les miens. Mais j'ai ouvert un album de souvenirs et permettez que je continue de tourner les pages !

A cette époque :

Il était hors de question de disposer de son temps sans avoir rempli les corvées obligatoires : aller chercher de l'eau.. du bois... donner à manger aux animaux ... pendant que le Père travaillait dans " l'habitation" ... et pour nos soeurs...aider la Mère à faire le ménage .. l'aider à préparer à manger !

Il était hors de question de ne pas saluer dans la rue ceux qui étaient plus vieux que vous, qui eux-mêmes avaient pour délicatesse de soulever leur chapeau pour saluer les dames qu'ils croisaient dans la rue.

Pendant notre temps libre nous avions pour habitude, nous les garçons, de jouer entre-nous Le jeu le plus répandu se faisait avec des pièces de 5F CFA ... c'était "Tête/Fleur" !
Un trait était tracé sur le sol, avec deux limites, à droite comme à gauche !
On lançait notre pièce ... ceux qui lançaient hors les limites étaient éliminés d'office et perdaient leur pièce .
Celui qui avait lancé au plus loin, entre les limites avait le privilège de récupérer toutes les pièces et de les secouer, puis de poser la question "Tête-Fleur" ( Pile ou face ) à celui qui avait lancé sa pièce au plus près de la ligne ... avant de les laisser tomber par terre .. !... et bien entendu, selon la réponse ... celui qui avait répondu juste récupérait le pièces correspondant à sa réponse... et le jeu continuait au suivant jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune pièce à secouer !

Certains "secoueurs" arrivaient ... comme au casino... à récupérer une bonne parte des pièces !

Moi je n'étais pas trop fort à ce jeu mais au final... je m'en sortais avec un équilibre honorable ! Le plus dur à supporter c'était lorsque nous rentrions chez nous avec les poches... "kroutées" et que La Mamma ... elle était là !

15.Posté par Lulu le 17/04/2021 17:50

Lodiab arrêtez de vouloir refaire l'histoire à votre sauce et merci à bertel de raviver nos souvenirs une belle époque 😉

16.Posté par A mon avis le 17/04/2021 18:49

@ 14.Posté par Bertel de Vacoa

"Vous croyez franchement qu'à cette époque .... on avait le choix et la conscience de cela ? "
Bien sûr que non.
Mais pas plus que maintenant.

Même si nous avons de tout en abondance (pas pour tout le monde toutefois) avons nous conscience que les "communicants" disposent aussi de pus en plus de moyens pour nous faire consommer tout et n'importe quoi !

Mais que je ne vous prive pas de continuer à décrire le "tan lontan".

17.Posté par L'Ardéchoise le 17/04/2021 20:28

Ha ! le lait concentré sucré, deux trous dans la boîte, que l'on se repassait avec mes frères ! Il y en avait toujours pour en lamper plus que les autres...
Je préférais nettement ça au verre (en plastique) de lait chaud que l'on nous obligeait à boire à la récré et que je rendais tous les jours.
Quant au cinéma, je ne l'ai connu que tardivement, c'était celui du Foyer pour les "trouffions", les deux rangées de devant étaient réservées aux enfants le prix du ticket était modique.
Qu'est-ce qu'on a vu comme films de guerre !!!
Et nous avions dehors des tas de jeux genre "Tête/Fleur", mais avec des capsules de bouteille et au moment du Tour de France, nous collions dedans les couleurs de nos coureurs préférés;
Si, oui, je suis du sexe féminin, mais je n'ai été élevée qu'avec des garçons...

18.Posté par Lodiab le 17/04/2021 21:44

A lulu, 15

Refaire l'histoire à ma sauce ? Je ne vous comprends pas bien. Cette histoire, je l'ai vécue et peux donc en témoigner, quitte à ce que mon interprétation ne soit pas partagée.
Je crois pouvoir dire que les enfants qui portaient des " kilot Larès " auraient préféré des shorts de foot, ceux qui jouaient avec " la boul shifon " auraient préféré " in balon la kok " et ceux qui " té saroy séo d lo si la tèt " rêvaient d'avoir l'eau courante.
Donc non, l'époque n'était pas si belle. Ce qui n'enlève rien au plaisir de se remémorer ce passé grâce à Bertel.

19.Posté par Bokapola le 18/04/2021 00:21

13.Posté par Lodiab le 17/04/2021 16:18
Wopé mon kamarad kamaron Lodiab,
la ou la fé armont’ souvnans la!
Fondant’ , kolodan pistass’, bonbon coco, ti pin rougay pistass’ ( ma la byin di pistass’, pa dakatine!). Ti pin pistass’ la té ki pwak la bouss’ mé té tro doss’. Sa té fé ek pistass’ griyé kazé dann’ pilon, té y mèt sa dann’ ti pin Sorbe! Byin sir navé in pé la pousiyèr terin la fèt ansanm’ mé nou té pa la ek sa. Si la figiyr tout’ tanbi navé in kontantman...
Nout dé ou y koné pa inn’ a lot’ mé nou la viv lo minm’ zenn’tan!
Ni artrouv

20.Posté par Bokapola le 18/04/2021 02:03

@Lulu
Le biscuit de Saint-Louis était en effet un bonheur! (J’ai trouvé la ‘presque’ même en Angleterre! Ça s’appelait ‘rusk’ et c’était importé du Pakistan! Bien sûr ça n’avait pas le même goût que celle de mon enfance. Mémoire affective oblige!!!)
Ek in bon lèz do bèr Sovaco ( bwat blé) ou byin do bèr Bertel (bwat rouz) dési...Ou té ki liss’ out dwa! Si an plis ou navé in fon konfitir tamarin ou byin kontifir karanbol kui si fé dbwa...
Tanbi koméla noré dia mwen lo vré.

Pourriez-vous nous expliquer à quel moment Lodiab aurait ‘refait l’histoire à sa sauce?’
Il a totalement raison lorsqu’il dit qu’en effet la majorité de la population (et surtout celle issue de l’esclavage. C’est moi qui le rajoute.) connaissait ‘ la mizèr’ et que le Maloya tout comme le Kréol était interdit!
Vous ne l’avez peut-être pas vécu ou ressenti (ce ne fut, malheureusement, pas le cas pour tout le monde) mais le racisme de classe était un fléau dont beaucoup d’entre nous ont souffert. A mon grand regret ce fléau existe toujours!!!
Aujourd’hui les Anglo-Saxons le nomment ‘classism’! Ce néologisme est Oh combien adéquat à ce que beaucoup d’entre nous ont vécu!

J’ai failli envoyer ce post avant la réponse de Lodiab.
Grand bien me fasse qu’il vous a répondu avant moi et avec beaucoup plus d’appoint.
Kit, Sènn?
Sé pa si marmay koméla y zwé encore toupi do bwa ek gran nay’ (nail, en anglais!!!)?
Nou artrouv

21.Posté par C.J. le 18/04/2021 06:57

@18 Lodiab..
"Donc non, l'époque n'était pas si belle. Ce qui n'enlève rien au plaisir de se remémorer ce passé grâce à Bertel."
Je suis assez d'accord avec vous ...
"Se remémorer"... surtout au niveau des ressentis.... comme pour mesurer le changement. Tenter d'oublier ce qui était désagréable , à défaut s'en détacher, et ne retenir que ce qui était bon..

22.Posté par L'Ardéchoise le 18/04/2021 11:58

Carl, la vie n'était "pas si belle" effectivement lorsqu'on faisait partie des pauvres, mais d'un autre côté, nous n'avions pas les mêmes besoins ni les mêmes exigences que les jeunes d'aujourd'hui.
Nous n'avions pas les yeux rivés sur nos portables, mais ouverts sur ce que pouvait nous offrir la nature pour nos jeux, nos rêves et parfois le remplissage de nos estomacs...
Et oubliions ceux qui nous snobaient, car venant de familles nombreuses, nous apprenions le partage, la solidarité, et l'économie des ressources, ce qui faisait de nous des écolos avant l'heure.

23.Posté par Lodiab le 18/04/2021 13:46

Pou Bertel 14

"Le jeu le plus répandu se faisait avec des pièces de 5F CFA ... c'était "Tête/Fleur" !"

Sé pa si ou rapèl, 1F, 2F, 5F té i apèl "piès tol", 10F, 20F "piès kuiv" é 50F, 100F... mi té wa pa souvan la koulér !

Lé bon, lulu, mwin la pa tro ramas mantér ?

24.Posté par Bokapola le 18/04/2021 15:53

Wè Lodiab, ek in piès tol té ki giny 10 pastiy loryo, ou byin in toupi ek in mèt la kord’ la boutik sinwa.
Non ou ramass’ mantèr é tout’sak té marmay dann’ tan la y koné!

25.Posté par A mon avis le 18/04/2021 16:44

@ 21.Posté par C.J.
@ 22.Posté par L'Ardéchoise

Quand Bertel évoque son enfance, et semble regretter "les valeurs" de cette époque, en réalité, c'est la perte de sa jeunesse qu'il regrette. Car comme se le demande C.J. est-ce que 'l'époque était si belle que ça " ?

En réalité, passée ou présente, comme le suggère l'Ardéchoise, l'époque est toujours belle pour les nantis, et beaucoup plus difficile pour les autres. Si on ne prend en compte que côté matériel.

Mais, même si les jeux de pièces de 5F, de capsules canettes, ou de billes sont remplacés par les téléphones portables, les valeurs morales et d'éducation au sein de la famille n'ont probablement pas beaucoup changé et varient grandement d'une famille à l'autre.

Ce qui a changé, c'est le système relationnel avec tous les moyens de communication mis à notre disposition.

26.Posté par C.J. le 18/04/2021 17:38

@22.l'Ardéchoise..
"Nous n'avions pas les yeux rivés sur nos portables, mais ouverts sur ce que pouvait nous offrir la nature pour nos jeux, nos rêves et parfois le"
Certes, c'est vrai...
En même temps, on présente les choses comme si on était meilleur autrefois que maintenant... pourtant nous n'avons aucun mérite puisque d'autres choix ne s'offraient pas à nous, forcés de faire avec ce que nous avions..
Donc faire preuve toujours de beaucoup de modestie devant de tels constats..

27.Posté par Bokapola le 18/04/2021 19:22

Lodiab, skiz a mwin. Ma la obéi le “pa”. Non ou ramass’ PA mantèr!

28.Posté par L'Ardéchoise le 18/04/2021 20:40

Carl, bien sûr que "nous faisions avec ce que nous avions", certes nous n'étions pas forcément "meilleurs", nous avions pourtant une autre échelle de valeurs et nos petits bonheurs étaient simples.
L'important, ce n'est pas la rose, mais la transmission des valeurs, l'éducation, comme dit Ama, différentes d'une famille à l'autre.
Alors excusez-moi du peu, mais lorsque je vois de nombreux parents d'aujourd'hui accrochés à leur GSM, dans la rue, au parc de jeux, dans les salles d'attente, au resto etc...cela me pose question que des valeurs puissent passer par ces outils de communication.

Une chose est sûre, c'est que le billet de Bertel m'a donné envie de relire -Le temps du "Fénoir"- de Dhavid, ainsi que les histoires de Tonton Jules.

"Se souvenir des belles choses" (film de Zabou Breitman), c'est bien avant de perdre la mémoire.
Combien d'entre nous regrettent de ne pas avoir assez interrogé leurs parents sur leur vie quand il en était encore temps ?

29.Posté par C.J. le 18/04/2021 21:18

@28 l'Ardechoise...
"et nos petits bonheurs étaient simples."...
De par la force des choses... mais ça nous donnait aucun mérite... comme ceux d'aujourd'hui ne sont coupables d'avoir une multiplicité de choix..
Pour le reste ...mdr que j'ai envie de dire.. vous n'en démordez pas. Ns avons déjà échangé sur le sujet sans tomber d'accord...et je vois que ce ne sera pas pour cette fois encore...
Le sempiternel grief fait à l'utilisation du GSM en lieu public...
J'ai 77 ans le mois prochain si vous voulez me souhaiter heureux anniversaire...et je n'arrive pas en salle de consultation ou partout où il faut attendre sans me munir de mon GSM...pour continuer à suivre les exploits littéraires des uns et des autres sur Zinfo 974. Je respecte ainsi l'intimité de mon voisin... évite les questions et les grimaces de circonstances...les revues jetées sur la table du milieu datent du semestre précédent et abîmées et tripotées au mieux ou au pire..je ne suis pas voyeuriste pour m'immiscer dans la vie des autres patients.
Sur le coup vous ne m'aurez pas l'Ardechoise...une prochaine je ne dis pas non.

30.Posté par C.J. le 18/04/2021 21:25

25 Ama..
"Car comme se le demande C.J. est-ce que 'l'époque était si belle que ça " ?"
C'est toujours la question que je me pose...est-ce que ça me donne l'envie d'y retourner non pour qqes instants mais comme mode de vie...
Moi qui vit dans le présent, le passé ne m'appartient plus et je laisse au temps passé les ressentis d'alors..

31.Posté par Lodiab le 18/04/2021 22:17

Pou Bokapola, 27

Mwin lavé konpri, inkièt pa... Nout de ou i konpran san fé le fion !

A wi tééé, bonbon loryo !!!

Èk 5F, té giny osi in shin'gom malbar, ou byin sa in bonbon sèk... Pou in bonbon gra, té falé 10F !

32.Posté par Bertel de Vacoa le 19/04/2021 09:02

23.Posté par Lodiab le 18/04/2021 13:46

Effectivement ! A mwin ossi 20F ..... 50F, 100F... mi té wa pa souvan la koulér lo billet !

Billets

33.Posté par Bertel de Vacoa le 19/04/2021 09:49

Nous ne pouvons pas transférer les "Djeunes" d'aujourd'hui dans notre passé ! Pour les autres je ne sais pas mais en ce qui me concerne, mon passé.... m'a forgé pour aller plus loin en hommage à mes anciens !

Les "Djeunes" vivent avec leur présent comme nous vivions avec le nôtre ! A eux de disposer de ce présent qui semble si facile pour construire un avenir dont ils n'auront pas à rougir !

34.Posté par L'Ardéchoise le 19/04/2021 10:04

C.J. Il n'y a pas que des salles d'attente pour une consultation médicale...
Et puis prendre un livre pour patienter, ce n'est pas mal non plus.
Quant au "voyeurisme", cela peut s'appeler parfois de la sociabilité, et des discussions peuvent se créer sans s'immiscer dans la vie des gens, sur un sujet d'actualité par exemple.
Je ne cherche ni à vous avoir, ni à vous convaincre, ce n'est qu'un échange de points de vue !
Bonne journée.

35.Posté par Lodiab le 19/04/2021 11:29

Pou Bertel, 32

Antansion Bertel, rapèl a ou byin : 50F é 100F lété an piès, or k 500F, 1000F é 5000F lété an biyé !

In kou, mon parin la don' a mwin in biyé 5000F pou mon komunion... plu gro kado mwin la ganié !!!
Jour-la, le roi té pa mon kouzin !!!

36.Posté par L'Ardéchoise le 19/04/2021 13:53

Notre passé a fait de nous ceux que nous sommes.
Il n'est bien sûr pas question ni d'y retourner, ni d'y envoyer les nouvelles générations.
Mais jeter un regard en arrière de temps à autre peut faire du bien ou remettre les pendules à l'heure en nous rappelant d'où nous venons.

En ce qui concerne les "Djeunes", ce que j'espère surtout, c'est qu'ils n'aient pas à souffrir de l'avenir...

37.Posté par Bertel de Vacoa le 19/04/2021 15:23

35.Posté par Lodiab le 19/04/2021 11:29

J'avoue que je ne m'en souviens plus très bien ! Mi fé a ou konfians ! ...pou le band 5F... 10F... 20F mi rapèl ... pou lé zot .... mi ,koné pu !

38.Posté par Kayam 🖊 le 19/04/2021 23:47

Nana in ta zafèr zot la apren'n amwin : le nom le cinéma, bonbon loryo : kouksé ça ??, larzen CFA : jamé vi, ni touché, ni utilisé !

ané 60-65 mwin té rèv pa nète mwin ! Dé trwa zafèr pli lontan après mwin nana souvnir...in pé mèg mé y konte kanmèm !

sinon ma belle-mère que j'appelais mémé, morte à 91 ans nous disait :

Mon zenfan nou viv pa dan le passé mé ni oubli pa le passé !

39.Posté par Bertel de Vacoa le 20/04/2021 11:02

38.Posté par Kayam 🖊 le 19/04/2021 23:47

Concernant l'histoire de la monnaie à La Réunion, ce site me semble très complet sur le sujet :

[http://www.mi-aime-a-ou.com/histoire_monetaire.php]url:[http://www.mi-aime-a-ou.com/histoire_monetaire.php

Dans les années dont je parle la parité était 1 pour 50.... autrement dit, par exemple, 500 francs CFA équivalait à 10 NF ! Comme dit dans l'article ... le passage du Franc CFA au NF.. c'était le 1er janvier 1975.

Des articles de journaux parlaient alors des "erreurs" de certains taximen et autres commerçants qui "oubliaient" de convertir... et nombre de personnes âgées ont payé, par exemple, la course de taxi, initialement de 10FCFA... jusqu'à 50 fois plus cher soit 500 FCFA ou alors 10 NF !!!

Comme lors du passage du NF à l'euro... cela a été la même chose. Je me souviens... au marché forain... d'un seul coup, le prix de la salade était passé de 1NF à 0,50 €... soit 3 fois plus... du jour au lendemain ! .... et même à 1€ sur certains marchés ....

Le Franc CFA est toujours en vigueur dans beaucoup de pays africains ! Définition du f CFA : Le franc CFA (Communauté financière en Afrique) !

Voilà Kayam.... en espérant avoir été clair... !

40.Posté par Bertel de Vacoa le 20/04/2021 15:55

... oups ....

http://www.mi-aime-a-ou.com/histoire_monetaire.php

...là le lien devrait mieux fonctionner !

41.Posté par Bertel de Vacoa le 20/04/2021 16:11

Une petite dernière...promis ... concernant mes souvenirs....

Il était hors de question de rester au lit lorsque c'était l'heure du réveil ! ET ... aucun marmaille n'avait le droit d'aller s'asseoir dans le Salon qui était strictement réservé aux invités !

... ce qui fait que, une fois nos corvées assumées , nous vivions dehors ... en toute liberté avec toute la bande de copains ! Nos soeurs n'avaient pas la même chance mais certaines réussissaient à passer les mailles du filet ! :-)

42.Posté par Lodiab le 20/04/2021 16:32

Pou Kayam, 38

Bonbon lorio té ki fonn byin dan la boush é nou té giny kronm a li vitman... pour ardemann innot ! 🤗

Na innot bonbon té doss osi, sépa si zot i rapèl, marmay :
Li té jon'- jon', lavé la form in pistash ( arashid ), le gou in pistash, mé li té tonm plu shér in pistash ! 😆
Mwin té manj sa tanpirkipe !

43.Posté par Lodiab le 20/04/2021 17:54

@ Bertel, 41

" Il était hors de question de rester au lit lorsque c'était l'heure du réveil ! "

Tout à fait ! D'où l'expression : " Kit pa solèy marsh su out vant. " 😄

44.Posté par Kayam 🖊 le 20/04/2021 18:21

J'apprécie vraiment ces échanges et ces "ma apren'n aou in zafèr aprè ou va konète" ! Pour le bonbon lorio p'tète que j'en ai mangé ? et que c'étai appelé d'une autre façon ? Y'a des choses qui remontent quand même dans mes souvenirs. C'est sûr que pour le franc CFA, c'est aucune approche.

Merci 👍

45.Posté par Bokapola le 20/04/2021 23:21

Byin kompliman zot tout’
Mwen lé kontan vwar néna sak in pé pli zèn (KayaM) y vé konèt lo tan lontan!
Y fo pa y pèrd!!!
An 75 mwen té ankor tanbi, néna in madam komèr Gromomon navé labitid dar mwin inn’ ti katchou tou lé mwa si mon karné lékol té bon( y falé sort’ promié!). Mwen té ki giny 10F CFA po asté dé trwa ravaz’. Kan larzan la sanzé li la dar mwin in piès 10 fran, nouvo fran. Kan ma la mont’ sa Gromomon, li la dia mwin: “alé rann’, y profit’ pa si domoun!”. Madam la, son salariyé lété 115 fran nouvo par mwa é y falé sèy ral dési po fini lo mwa!
Sépa si KayaM y koné kouksé ‘salariyé’?
Ver la fin zané 80 kan ma la sot’ la mèr po fé zétid’ na in kouyon laba la sèy gaskonn’ amwin: “ tu t’y retrouves avec la monnaie d’ici? Ça doit te changer de la monnaie de singe (CFA), non?”
Kousikou mwin la rann’ ali: “c’est combien pour ta sœur en monnaie de singe?”

Wopé mon kamarad kamaron Lodiab. Navé loryo pistas’ (si ou té kronm’ali navé konm inn’ poud pistas’ dédan), mé sé pa si ou néna souvnans’ loryo banann’? Lété zon’, lavé la form in banann’ mé lavé pwin lo gou banann’ ditou! Té pa grav, té y kronm’ ali minm’...

Ni artrouv

46.Posté par L'Ardéchoise le 21/04/2021 10:22

Salut Kayam ! C'est chouette de lire des échanges de qualité et de retrouver avec plaisir des "interlocutrices et interlocuteurs" qui partagent leurs souvenirs et leurs savoirs.
Je n'étais pas intervenue sur le franc CFA, que j'ai pourtant connu, mais tardivement, quand je suis partie vivre en brousse dans un pays d'Afrique.
Cet argent est lié pour moi à une tranche de vie enrichissante et pleine d'un apprentissage de valeurs qui ont forgé une partie de ce que je suis.
Je dois avouer que lire les uns et les autres m'amuse et m'émeut car je revois des images d'enfants africains que je côtoyais...
Belle journée.

47.Posté par Kayam 🖊 le 21/04/2021 13:12

Bokapola

In repère si pou parle d'in évènement larivé dans les année 60 : en mai 68 mwin té pokor ariv si la tèr La Réinion 😊 mais ici, certains passages sur le vécu raconté dans la vie des intervenants me parlent et des souvenirs avec. Nous sommes p'tète de la même génération avec des rappels de mémoire différents certainement.

L'Ardéchoise, le franc CFA il était là quand je suis née certainement mais je n'ai pas eu l'occasion de l'avoir ni le voir. Ce n'était pas comme aujourd'hui quand les enfants ont un gros billet dans la main à la naissance.

Mode relax en souvenirs quand certains articles nous y replongent à fort ou bas degré !

Klod, t'es où ? covidé ? dengué ? ou........... reggae ?? 😉

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes