MENU ZINFOS
National

Bretagne: Un praticien hospitalier payé pendant 30 ans à ne rien faire


Par Zinfos974 - Publié le Samedi 23 Décembre 2017 à 10:27 | Lu 5894 fois

L’aberration a été pointée par un rapport de la Chambre régionale des comptes de Bretagne, publié ce jeudi. Un médecin qui n’était plus en fonction depuis 30 ans était payé à ne rien faire. 

Nommé chef de service en 1984, au centre hospitalier de Quimperlé, le médecin avait été suspendu non seulement en raison de "problèmes de comportement" mais aussi pour "incompétence avérée", indique le rapport. 
Pendant tout ce temps, il continuait à toucher son salaire, près de 7 400 euros brut par mois, note la presse nationale. Entre 2012 et 2016, le praticien, sans affectation, a représenté un coût salarial de 5,5 millions d’euros.
 
Une "situation irrégulière, liée à une volonté de défense du corps des praticiens hospitaliers qui contrevient à l'intérêt général, aux intérêts du système de santé publique et de protection sociale et altère la pérennité financière de l'établissement", soulignent les magistrats de la chambre.
 
124 000 euros par an avaient même été octroyés par l'agence régionale de l'hospitalisation (ARH) à l’hôpital pour compenser le surcoût. 
Le médecin est depuis janvier dernier à la retraite.




1.Posté par jean claude payet le 23/12/2017 11:09

c'est sur qu'ici on est pas en reste des gens paye a rien foutre

2.Posté par Veridik le 23/12/2017 11:28

bof, on se scandalise pour ce monsieur ... et combien de maires députés sénateurs payés à ne rien foutre au quotidien ? beau moyen de détourner l'attention des vrais assistés de notre pays

3.Posté par Zarin le 23/12/2017 18:39

"incompétence avérée"

On en trouve des tas en France

4.Posté par Marx le 23/12/2017 20:43

Oui c'est bof, on connait tous un enseignants en depression arrêté depuis des années ou un employé d'un service comunal genre "environnement" qu'a jamais mis les pieds dans l'herbe ou presque, rien de nouveau en Enarquie, ils sont payés a faire la difference au elections depuis des annees et ca marche.

5.Posté par Phil le 24/12/2017 06:58 (depuis mobile)

Je pense que c'est dans notre département que l'on trouve le plus grand nombre d'incompétents et payés à ne rien faire...Ne disait on que tous les nuls, fous et tarés de France étaient envoyés dans les DOM Tom ... histoire de se débarrasser d'eux ?

6.Posté par Jose le 24/12/2017 07:31

Tiens, du même genre mais sans arriver à une telle somme, allez contrôler nos employés fantômes de mairies !

Ils apparaissent comme par enchantement au moment des élections !

7.Posté par Zarin le 24/12/2017 09:30

« Je serai médecin de campagne »

Ils vont à contresens de la désertification médicale. Qui sont ces apprentis médecins qui souhaitent s’installer en milieu rural ? Dans quel avenir se projettent-ils ?

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/campus/article/2017/12/06/je-serai-medecin-de-campagne_5225582_4401467.html#1TaWrWS4p76sCFTB.99

8.Posté par T42 le 24/12/2017 11:48

En prestation dans le service informatique d'une banque dionisienne, j'ai eu la surprise de constater la quantité de travail d'une employée dont la fonction était de servir de support aux utilisateurs d'un logiciel.
Pendant ma semaine de prestation, deux appels par jour en moyenne, tous renvoyés sur un collègue qui, lui, connaissait bien.

9.Posté par MICHOU le 25/12/2017 20:47

il y a les planqués, les mis au placard maltraités et les salariés à qui on pourrit la vie au quotidien. Tout ça l'Administration sait faire quand la machine se met en marche.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes