MENU ZINFOS
Culture

"Bourbon Allstars 2019" à Champ-Fleuri : Vibrant hommage à nos grands ségatiers


La bande à Baptisto a encore frappé très fort !

Par - Publié le Lundi 28 Octobre 2019 à 08:54 | Lu 2569 fois

Loulou Pitou, l'homme sans qui rien ne serait arrivé !
Loulou Pitou, l'homme sans qui rien ne serait arrivé !
Qu’on nous appelle "les dinosaures", sinon encore "race en voie d’extinction", aucune importance. D’ailleurs, allé voir lé vrai ! On ne nous fera pas changer d’avis : on ne dit pas assez que la musique longtemps, ça avait de la gueule !

C’est vrai : plusieurs fois par an, on entend fleurir des fiestas mauriciennes à tous les coins de l’île, qui d’ailleurs font le plein. Tant mieux po zot' mais… la musique qu’on aimait et que l’on aime toujours, c’est pour les chiens ?

Je veux bien que tout doit évoluer, la musique comme le reste. C’est tant mieux s’il y a un public pour Missty, Séga’el, Kénaelle et autres. On ne va pas nier leur savoir-faire ; lequel, cependant, ne rappelle que de très-très loin le séga originel.

"In’ ti coup d’sifflette dan’ chomin… "

Il n’est pas inutile de dire que si le séga actuel a ses partisans (ils ont l’air d’y prendre plaisir et c’est tant mieux pour eux), c’est parce qu’avant elles et eux, il y a eu des Loulou, des Joron, des Tropina, des Pierrot Vidot, des Vinh-San, des Jokarys, des Farreyrol, des Ladauge, des Barre, des Donat, des Arlanda, des Narmine et que l’on me pardonne de ne pas avoir assez de place pour les citer tous.
Or donc, pour la seconde fois, les Chokas, drivés par Huguette et Christian Baptisto, ont décidé de rendre à Jules ce qui est à César, en remettant à l’honneur ces chansons et ces musiciens, trop souvent disparus, qui ont donné ses lettres de noblesse à notre chanson réunionnaise. Celle qui fait balancer involontairement des hanches et fredonner malgré soi, dès les premières notes. Car… qu’est-ce qui fait qu’une chanson traversera vraiment le temps ? Le fait que 50 ans plus tard, on s’en souvient, on entend "in’ ti coup d’sifflette dan’ chomin", ainsi que me l’avait dit notre regretté Pierrot Rosely, enregistrant le "Fanie" de Max Lauret.

Son "Viens voir La Réunion" a été repris en choeur.
Son "Viens voir La Réunion" a été repris en choeur.
Ce samedi donc, se donnait à Champ-Fleuri le concert-hommage au séga gramoune. Un moment de pur bonheur, les enfants. Il faut dire que les Chokas se sont attachés, depuis des décennies, à faire revivre le meilleur de notre musique. On se souvient de "Bourbon cuivres", "Bourbon maloya" et du superbe album consacré à Rolland Raëlison…

"D’une île à l’autre"

Histoire de chauffer l’ambiance, les spectateurs furent accueillis sur le parvis par le "Tropical Cuivres du Sud", avant que Pascal Montrouge ne mette tout le monde à l’aise, en salle : "Allez-y de vos flashes si ça vous chante !" Pour chanter, ça a chanté.

Cela a débuté par un petit live acoustique de Gilbert Pounia, toujours aussi décontracté et moucateur. Son "Bato fou" n’a pas pris une ride et le public ne s’y est pas trompé, qui l’a salué à tout rompre.

La voix reste suave et forte malgré le temps qui passe.
La voix reste suave et forte malgré le temps qui passe.
Ensuite, on y est allé direct avec un René-Paul Elleliara qui, grand chantre du maloya, a prouvé qu’il n’était pas moins à l’aise au séga. Souriant, bondissant, il a fait vibrer la salle de bonheur. Dans la foulée, on a eu droit à Jean-Paul Bavol, manière de faune, de lutin bondissant, malicieux ; Jean-Marc Pounoussamy, sur lequel l’âge ne semble pas avoir de prise.

Grand moment d’émotion lorsque la grande Micheline Picot est venue, avec sa fille, nous délivrer son « Z’enfants les Hauts »… Une chanson magnifique de Christian Batisto, grâce à laquelle elle avait remporté la finale de la toute première édition "D’une île à l’autre". Pfouhhh ! Voilà qui ne me rajeunissait pas : Avec Rico Bourrhis et René Audrain, j’ai fait partie du 1er jury. Nous, les Réunionnais, après plusieurs semaines d’éliminatoires acharnés, avions porté sur les fonts baptismaux le Mauricien Cyril Ramdoo avec son "Fraudeur mariage" ; tandis que les Mauriciens votaient unanimement pour Micheline. Souvenirs, souvenirs…

"Viens voir La Réunion"… èk son séga !

Bihel Ivoula de l’excellent "Zétwal quatre heures" ; Faldo Dubard et "Cinéma lontan" ; Christian et "une surprenante "Bamba" créole ; avant que le duo Picot-Pounoussamy ne nous donne un "Blanche et noir" qui a ravivé bien des souvenirs, que Luc n’aurait pas désavoué.

Vint alors le moment le plus « larmoyant » de la soirée, lorsque les deux-mêmes, auxquels se joignit René-Paul, rendirent hommage à l’un des plus gentils artistes, très récemment parti, Henri Maingard. Ils entonnèrent, repris par toute la salle, son "Viens voir La Réunion", qui devint vite le plus grand succès des Compères Jokarys.

"Bourbon Allstars 2019" à Champ-Fleuri : Vibrant hommage à nos grands ségatiers
Toute cette soirée fut de la même farine, entre rires et larmes, plus les quelques moments de franche hilarité mitonnés par un Maroni en grande forme. Cela se termina par un "Rougail séga" très agité, très enlevé, reprise de la Compil la plus retenue du Groupe folklorique de La Réunion, air dans lequel on retrouve des passages de presque tous nos grands musiciens.

Signalons la présence rafraîchissante des danseuses souriantes ; des choristes à l’aise dans leur justesse de ton.

Je ne saurais terminer cette évocation d’une magnifique soirée-émotion sans mentionner l’Orchestre de David Louisin, des amateurs certes, mais jouant comme des professionnels chevronnés, qui ont mis dans leur jeu une rythmique d’enfer. C’est ce genre de rythme de séga que bien de jeunes musiciens n’arrivent plus à produire. Mais qui est l’essence-même du séga !

Il y avait dans leur nombre l’accordéoniste, le grand, l’immense, le surdoué Régis Lacaille, ce qui est tout dire.

Ah oui!, un bémol : ce fut une excellente idée de reprendre "Tite fleur aimée", mais je signale aux amateurs que Georges Fourcade a écrit "toute ici comme ça i doit finir". Il n’a jamais dit "toute ici-bas !"

Si vi souviens…


Jules Bénard
Le plus ancien de l’équipe ; la mémoire de Zinfos. Jules Bénard, globe-trotter et touche-à-tout... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Tipaul le 28/10/2019 12:20

Bravo ! Enfin ! Marre du Maloya identitaire , pleurnichard et revendicateur omniprésent !! Le sega doit revenir sur l’ Île !!!

2.Posté par ALCMEON le 29/10/2019 04:57 (depuis mobile)

Votre commentaire n''a pas sa place N1. On ne compare pas le blues et le rock. Ridicule.

3.Posté par Modeste le 29/10/2019 07:09

bien dit post 1 faut arrêter de nous pomper avec leur pseudo maloya, VIVE LE SEGA, notre musique, la seule la vraie! ces artistes que vous citez M.Benard sont ceux d'une belle époque et actuellement on a aussi Pat'jaunes et Oussanoussava qui dans le genre sont également très bien! les tam tam ne sont pas de chez nous alors allez marcher!

4.Posté par Mehdi le 29/10/2019 07:35

Le Sega c'est l'âme de la réunion....... je ne me lasse pas d'écouter Luc Donat ou Michelle admette et sa route en cornique.

Coté maloya , il a bien sur la reference gramoun lélé avec son " dodo sya" mémorable.......tout le reste c'est de la daube commerciale.

5.Posté par Bleu outre mer le 29/10/2019 10:18

Ne pas oublier au Musée Stella Matutina: Une exposition d'exception sur le séga jusqu'en mars 2020......

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes