Société

Boucan et Roches Noires : Pas de plage sécurisée avant plusieurs semaines

Mercredi 5 Juillet 2017 - 16:35

En raison du train de houle hivernal, les filets anti-requin sont dégradés. La mairie de Saint-Paul indique d'ores et déjà qu'il va falloir patienter plusieurs semaines avant de retrouver une plage sécurisée sur les deux sites. Voici le communiqué de la Ville :


Boucan et Roches Noires : Pas de plage sécurisée avant plusieurs semaines
Depuis 2015, la ville de Saint-Paul s’est engagée dans un processus de sécurisation des activités nautiques sur les plages de Boucan Canot et des Roches Noires avec la pose de plusieurs centaines de mètres de filets anti-requins. Un dispositif expérimental, innovant, mais fortement soumis aux aléas météorologiques. L’illustration en a été encore faite le dimanche 25 juin dernier.

Le train de houle hivernal a passablement dégradé le dispositif, aussi bien à Boucan Canot qu’aux Roches Noires.

Pour l’heure, les conditions météo encore défavorables n’ont pas permis aux techniciens d’évaluer pleinement l’étendue des dégâts. Mais c’est certain, ils sont importants.

Compte tenu des contraintes techniques, voire météorologiques, il paraît évident qu’il va falloir patienter plusieurs semaines avant de retrouver une plage sécurisée sur les deux sites. Une situation indépendante de la volonté municipale et qui intervient malheureusement à la veille des vacances de l’hiver austral, au moment où l’on s’attend à des pics de fréquentation sur nos plages.

La municipalité s’excuse auprès des usagers de la plage, des touristes, des commerçants et assure qu’elle met tout en œuvre pour un retour au plus vite à une plage sécurisée. Il y va de l’activité touristique, de notre économie. Ainsi, la commande d’un dispositif plus souple dans sa manipulation a été passée pour les Roches Noires afin de permettre au moins la baignade. Mais là encore, nous devons faire face au délai de réalisation de l’équipement.

Du côté de Boucan Canot, les travaux d’aménagement de la piscine naturelle avancent et nous avons bon espoir de réceptionner le chantier dans la deuxième quinzaine du mois de juillet.

En attendant, le maire de Saint-Paul rappelle l’impérieuse nécessité de respecter les consignes de sécurité délivrées par les MNS sur les plages afin d’éviter d’autres drames.
Zinfos974
Lu 5919 fois



1.Posté par zeffkalbasse le 05/07/2017 17:34

BLABLABLA BLABLABLA !!!
Florès ek martineau lavé di a nou : kass pa la tête , zot i embarre la mer et nou va gaigne baigne toute l'année koméla et surf lé enfin libéré grace a zot !!
Ou kilé zot tête koméla : la parti cachiette derriere le sinistremalé ?
En kréole i appele ça CHARGEURS D'LO !!!!!!!!!!!!
i propose à nou fé trempette dan in jus d'fesses ti piscine boucan !!
A koz i di pa nou viens baigne dan zot piscine zot kaz ??

2.Posté par joel le 05/07/2017 18:08

il fallait peut etre plus vigilant lors du marche d'attribution de la pose des filets. Tres cher et en plus il ne résiste pas à une houle moyenne. C'est des filets prévus pour les lacs peut etre.

3.Posté par Couillonisse le 05/07/2017 18:19

La remise en état de ces filets coûtent des millions pour quelques jours par an de trempette surveillée ... tout ce pognon dépensé pour rien et pour quelques péquins : il y a des priorités plus urgentes Monsieur le Préfet : arrêtez de vous faire manipuler par la caste des irresponsables et tout le monde en sortira grandi ...

4.Posté par pipo le 05/07/2017 19:40

@ Joel

Non juste des filets à papillons!

5.Posté par tapadlawax le 05/07/2017 20:45

....Tous nos impôts pour ça....Pour ces filets, soit un total 1 000 000 euros par an pendant 5 ans + 650000 euros par an pour les vigies pendant 5 ans également .......
LA MOINDRE DES CHOSES EST D' ABAISSER LES FILETS PAR GROSSE HOULE !!!!!!!!

6.Posté par GIRONDIN le 05/07/2017 21:14

Quoi ???????

Les filets troués sont troués ?????!!!!!

MiLiKe le poldesepoir

7.Posté par Jo le 05/07/2017 22:08

A post 1

Très heureux de faire la connaissance de quelqu un qui a pu croire ces "sarzer d lo " fallait vraiment être naïf voire plus ! Alé di partou.

8.Posté par Ikki le 05/07/2017 23:34 (depuis mobile)

Les filets ne fonctionnent jamais. Renforcez les ou chassez le requin mais c'est quoi cette île ou on ne peux pas se baigner ?

9.Posté par sayag le 06/07/2017 02:47 (depuis mobile)

Vous parlez beaucoup mais devant non.,

10.Posté par Nono le 06/07/2017 08:49

@3

Il faudrait savoir ma pauvre couillonisse, les filets sont là pour permettre à quelques pékins (en période de vacances...) de se baigner ou de jouer dans les vagues en toute sécurité et sans risque.

Je croyais que le leitmotiv du grand visionnaire couillonisse était la sécurité et la responsabilité, mais en fait non. On l'aura compris, le problème de couillonisse et consorts, c'est qu'ils n'ont pas de solution à part interdire purement et simplement l'accès à une mer qu'ils n'ont jamais vu (pour cause) et que ces histoires de requins et de filets ne sont qu'un prétexte pour venir se chatouiller la nouille tous les jours sur zinfos.

Bah... Laissons braire les ânes !!!

11.Posté par un pigeon voyageur le 06/07/2017 08:51

Nos fiers élu-e-s en charge de promouvoir le tourisme dans notre île qui, il y a quelques semaines faisaient semblant de s'indigner en déposant une plainte contre une structure métropolitaine qui se vantait de ne pas avoir de requins,...

Vont-ils avoir le courage et l'honnêteté, de prévenir toutes les agences de voyages de France et d'Europe qui vendent La Réunion à leurs clients, de ne pas venir chez nous parce qu'ils ne pourront pas se baigner en toute sécurité même dans le lagon où des requins de 2 mètres règnent en maitre ???

12.Posté par De La Giroday le 06/07/2017 10:11

Personnellement, j'apprécie beaucoup la soupe aux ailerons de requin, mon plat préféré quand je me rends en Thailande.
Avec ces requins qui pullulent dans les eaux réunionnaises, n'y aurait-il pas là une opportunité intéressante ?
Pour mémoire, le kilo d'aileron peut atteindre 800 dollars à Singapour.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 17:36 Huit petites tortues vertes relâchées en mer