MENU ZINFOS
Société

Bonification retraite: Les gendarmes réunionnais veulent briser l'injustice


Deux traitements différents sous le même toit. Les gendarmes « originaires » de La Réunion soulèvent une situation de discrimination qui perdure bizarrement au sein de leur institution.

Par Ludovic Grondin - Publié le Mardi 13 Mars 2018 à 00:29

Astreints au silence, les gendarmes ne peuvent se montrer visages découverts
Astreints au silence, les gendarmes ne peuvent se montrer visages découverts
Effectuer les mêmes missions et le même volume horaire mais ne pas bénéficier de la même bonification, c'est la situation intenable que dénonce un tout nouveau collectif.

Réunis ce lundi soir dans un cabinet d’avocats saint-paulois, une trentaine de gendarmes défient leur autorité. Probablement une première nationale. Leur demande ne vise pas à obtenir un avantage mais uniquement de réclamer une égalité de traitement avec les gendarmes originaires de métropole. 

Depuis 2015, lorsque deux gendarmes, l’un métropolitain, l’autre originaire de La Réunion, effectuent le même nombre d’années de service dans notre île, le premier verra ses annuités retraite doublées mais pas le gendarme originaire de La Réunion…

Dans les faits, par exemple, 5 années de service à La Réunion seront comptées 10 annuités à un gendarme originaire de métropole mais bizarrement, le gendarme originaire de La Réunion effectuant strictement le même état de service ne disposera pas de la bonification. Une injustice que n’acceptent plus les « originaires » (terme clairement employé par l’administration de tutelle, ndlr) de La Réunion. 

Et cette discrimination dans laquelle persévère la Direction générale de la Gendarmerie nationale concerne aussi les « originaires » de Martinique, Guadeloupe, Guyane lorsqu’ils sont affectés dans leur DOM d’origine. Les conséquences de cet différence de traitement ne sont pas difficiles à deviner. Un gendarme métropolitain ayant « doublé » ses annuités partira logiquement plus rapidement en retraite. Ce qui a le don de clairement jeter le trouble dans les rangs, avisent les gendarmes du collectif.

Une circulaire de la DG de la Gendarmerie confirmait pourtant en 2012 que les "originaires" pouvaient prétendre à la bonification lors de leur "passage" dans leur DOM d'origine. Mais depuis 2015, "l'interprétation de notre hiérarchie est tout autre", dénoncent les gendarmes
Une circulaire de la DG de la Gendarmerie confirmait pourtant en 2012 que les "originaires" pouvaient prétendre à la bonification lors de leur "passage" dans leur DOM d'origine. Mais depuis 2015, "l'interprétation de notre hiérarchie est tout autre", dénoncent les gendarmes
Aux côtés de leur avocat, le gendarme Payet*, porte-parole du collectif, précise en ces termes cette drôle d’injustice : « Nous travaillons dans les mêmes conditions que nos collègues et aux mêmes horaires. Pourtant, un gendarme non originaire peut faire 7 ans en métropole, puis il vient 11 ans à La Réunion avec les CIMM. Il aura donc fait 18 années de service et il prendra sa retraite beaucoup plus tôt que nous », compare-t-il. 

La médiatisation et la médiation du Défenseur des droits avant la judiciarisation

Le gendarme réunionnais devra, lui, au terme de ses 11 années maximum passées dans son île d’origine, devoir rempiler dans un autre territoire pour compléter sa retraite à taux maximal… Le plus souvent, il devra retourner en métropole, voire dans un autre DOM, et donc se séparer une deuxième fois de ses attaches familiales réunionnaises. « Une double peine » selon les gendarmes, désormais déterminés à crever l’abcès malgré leur devoir de réserve. C’est d’ailleurs sur cet aspect du déchirement familial qu’est intervenue une épouse de gendarme réunionnais, membre du nouveau collectif des « femmes de gendarmes réunionnais ». 

Le préjudice est d’autant plus incompréhensible que les textes réglementaires ne créent pas ce biais. Le Code des pensions civiles et militaires (en son article R 14C) précise que les « originaires » qui accomplissent un « passage » dans leur territoire d’origine peuvent bénéficier de cet avantage et est confirmé par un décret du 3 novembre 2011 que rappelle d'ailleurs une circulaire de la DG de la gendarmerie en 2012.

Mais voilà, en 2015, une réorganisation administrative a fait que le centre payeur des retraites des gendarmes est dorénavant piloté par les services de gendarmerie. « Et pour une raison qui nous échappe », la Gendarmerie fait une lecture différente du décret. « Ce qui nous choque aujourd’hui, c’est que le décret n’est pas respecté et est même interprété par notre hiérarchie », affirme le gendarme Payet.

Me Alain Antoine, avocat du collectif, s’avance, à l’exposé simple du dossier, que les faits de discrimination semblent pour le moins caractérisés. Si le tollé médiatique venait à ne produire aucune réaction de la part des hautes instances de la Gendarmerie, l’avocat du collectif prévoit d’ores et déjà de signaler ce cas d’école au Défenseur des Droits - à qui il compte écrire dès la semaine prochaine - avant d’envisager de ferrailler devant la juridiction administrative.  


*Nom d’emprunt. Pour des raisons évidentes de discrétion, les gendarmes qui font partie du collectif souhaitent rester anonymes

Pour aller plus loin : 

Une fois le militaire affecté en territoire outre-mer, la gendarmerie distingue trois types de régimes : 

1) le régime de cadre général concerne les non originaires. Le séjour est limité à quatre ans et peut être prolongé 1 année + 1 année, soit 6 ans, puis le gendarme est réaffecté en métropole. Le gendarme fait alors ce qu’on appelle « campagne », c’est à dire que ses années effectuées sur le territoire réunionnais (ou autre DOM) comptent double. (exemple : 5 années effectuées = 10 années cotisées)

2) le régime de cadre spécifique qui concerne les originaires bénéficiant des CIMM (centre des intérêts matériels et moraux). Leur séjour est par contre limité à onze ans (c’est-à-dire une première affectation de 6 ans, avec une prolongation de 3 ans possible, puis 1 an, puis 1 an pour arriver jusqu’à onze années), et ensuite le gendarme est réaffecté en métropole. Mais le gendarme originaire de La Réunion (ou d'un DOM) « ne fait pas campagne ».  Donc ses années de service ne comptent pas double.

3) le troisième régime concerne les militaires non originaires et c’est ce qui fait désordre aujourd’hui. Ces non originaires obtiennent leur statut CIMM et sont donc limités à 6 ans + 3 ans +1 +1 soit 11 ans, puis sont réaffectés en métropole. Mais la différence réside dans le fait que ces années (onze ans maximum) comptent double contrairement à ce que peuvent prétendre les Réunionnais.




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1.Posté par tomtom le 13/03/2018 02:34

le beurre et l argent du beurre il me semble que les

2.Posté par Zavata le 13/03/2018 06:12

Voilà encore une fois, la preuve que l'outre mer est toujours stygmatiser, nous les demi-français. Elle est où l'égalité réelle ? Que font nos élus, députés, sénateurs, maires ??? Un même droit pour tous, nous lé pa pliss, ni mwin ! Bravo les gars, té temps donne un grand coup d'pied la dedans.... Il manque des Réunionais dans la gendarmerie ne serait ce pour la compréhension du créole, de la culture, de al vision des choses.... Bon courage les gars et mi espère que les militaires des outres mer va lèvent un coup ek zot !!! Aux armes

3.Posté par tite retraitée le 13/03/2018 06:30

Et les gendarmes des DOM qui, comme tous les fonctionnaires, touchent la scandaleuse sur-rémunération et la prime de vie chère quand ils sont affectés dans l'île dont ils sont originaires,...

Ne trouvent-ils pas injuste de la percevoir, contrairement à l'immense majorité de leurs compatriotes qui n'ont que leurs yeux pour pleurer devant le laxisme et le silence de leurs élu-e-s cumulards ???

4.Posté par Surémunération! le 13/03/2018 06:31 (depuis mobile)

C''est d''une évidente injustice.
Ceci dit, cette surémunération serait supprimée, il y aurait de suite, beaucoup moins de volontaires pour venir squatter les postes à la réunion.
Seul les vrais intéressés par notre île (ou les autres) viendraient ici.

5.Posté par Geronimo le 13/03/2018 06:40

Le décret date du 03 novembre 2011 mais cette injustice perdurent depuis des lustres. rappellons que le gendarme originaire de corse, qui fait carrière sur son île, bénéficie des annuités. Qui plus est, la majorité des gendarmes originaire de La Réunion, n ont pas la chance de bénéficier d une affectation dans un autre département en outre mer, soit une carrière sans annuités.osons espérer qu il y aura un effet rétroactif pour l ensemble des retraites originaire de l île.

6.Posté par Samwinsa le 13/03/2018 07:06 (depuis mobile)

Les originaires? Et depuis le temps bann na i demande a nou kisa lé réyonés? Zot na la réponse aster. I sufi vive terlà po être réyoné.
Un peup dominant, un peup dominé. Ziskakan?
Lé révoltant.

7.Posté par Domi le 13/03/2018 07:24 (depuis mobile)

Mais Payet il faut plutôt demander à ce que les années passées à l’exterieur comptent double pour tout le monde c’est plus logique.
On ne peut pas avoir la fermière le beurre et tout ce qui va avec !!!

8.Posté par lila le 13/03/2018 07:26

Les gendarmes affectés ici "font campagne" ???? La Réunion est en guerre ???

9.Posté par Pfffff le 13/03/2018 07:27

à l'inverse c'est juste une question si les gendarmes d'origine réunionnaise demandaient à être mutés en métropole quel serait alors les conditions pour leur retraite????

10.Posté par Joseph Paul le 13/03/2018 07:28

Que fait le député Ratenon pour défendre les gendarmes insoumis

11.Posté par jean le 13/03/2018 07:35

mais quant est -il du gendarme reunionnais qui effectue ses années en metropole ? est-ce que ses annuités sont doublés?
pour eviter tout ce patacaisse il faudrait rapatrier ceux qui sont dehors et renvoyer ceux qui sont originaire metropole labas, si ils veulent rester alors tous au meme tarif !

12.Posté par Jean Darme le 13/03/2018 07:37

Quand certains prônent la préférence locale à tout prix....Moi je trouve que cette mesure va dans le bon sens et qu'il faut la garder en l'état!!

13.Posté par le retraité le 13/03/2018 08:02

Le comble c est que certains originaires de la Réunion qui sont déjà parti à la retraite ont bénéficié de cette bonification par la Gendarmerie mais que depuis la Gendarmerie fait la sourde oreille.

Les inégalités de traitement sur la retraite et la carrière continuent ainsi...........bizarrement pour une institution qui a toujours été du côté ferme de l'application de la loi sur notre territoire, elle n'applique pas la loi pour ces hommes.............. "dura lex sed lex" formule bien connue dans toutes les écoles de formation de la gendarmerie depuis l école des GAV, Sous Officier en passant par celle de Melun où l'ont porte fièrement le sabre pour l'Officier.

14.Posté par noe le 13/03/2018 08:11

Je pense que les gendarmes-autochtones péi ne doivent pas avoir le beurre et l'argent du beurre ! Les métros sont loin de leur foyer , et bossent comme des dingues pour leur famille qu'ils sont obligés d'emmener avec eux lors de leurs déplacements ... Les gendarmes métros se déplacent trop souvent au gré de leur supérieur (ils sont aux ordres) et leurs enfants doivent changer d'écoles souvent ... Les gendarmes-péi sont chez eux dans leur île et bénéficient de moins de violences que dans les banlieues parisiens ... ils ont un boulot de facile ici ...et un bon boulot ! ça suffit de tj demander des traitements de faveur !

15.Posté par Jp POPAUL54 le 13/03/2018 08:18

Qui va sauver le gendarme Payet ?
On omet de souligner au passage que pour les originaires, le montant de la retraite est revu à la hausse à l'entrée en jouissance
et pas celui des gendarmes Dupont non originaires (sauf cas rares singuliers)

Quant à l'aspect du déchirement familial, cela est inhérent au métier de militaire... désolé, Mdme Payet.

16.Posté par Titi or not Titi le 13/03/2018 08:42

Là, Il Y A Effectivement Un Soucis ! 😜
Discriminatoire Et Pourquoi Doubler Les Années ?

ANouLa©®
( dans le privé, il y en a qui double leur année ? )

17.Posté par KUNTA KINTé le 13/03/2018 08:53

Il ne fallait pas passer le concours , 2 poids 2 mesures !

18.Posté par La vérité vraie... le 13/03/2018 08:56

Absolument honteux...et ça vient parler d'égalité, de fraternité, de République, etc.
Que font tous ces politiciens ? Erika Bareigt est où ? Monique Orphée ? D. et T. Robert ?
Nous, Français ultramarins, sommes considérés comme des sous-merdes, voilà la vérité ! Quand, nous oserons élever nos voix. Quand on regarde de l'autre côté franchement, les Mauriciens ont de quoi être fiers...
Courage à ces gendarmes et ne lâchez surtout pas !

19.Posté par GIRONDIN le 13/03/2018 09:03

Soutien total

Pas facile d'être percepteur au soleil !


20.Posté par cmoin le 13/03/2018 09:15

Et la surémunération,ca aussi c'est une injustice,et pourtant on vous entend pas réclamer sa fin!
Vous avez décidé d'être gendarme et donc d'être muté partout en france!Ne vous plaignez pas!

21.Posté par Arsene le 13/03/2018 09:17

Je suis avec vous et je vous soutiens!

22.Posté par Ticka le 13/03/2018 09:31

Les differences de statuts,
Le beurre et l'argent du beurre,
Une seule solution , le cadre général pour tout le monde.

23.Posté par Ti Ach le 13/03/2018 10:51 (depuis mobile)

@noe: et le gendarme d''origine reunnionaise mutée en métropole?? C''est pas le cas pour lui et ses enfants? Et la violence des banlieues? Et il bénéficie de quoi notre créole muté???

24.Posté par olli le 13/03/2018 10:54

Boîte à Pandore. Qui d'autres bénéficient de la majoration d'années dans un DROM ?

25.Posté par pipo le 13/03/2018 11:08

J'ai rien à dire la dessus...car l'argent des autres ne m'intéresse pas!!!!

26.Posté par Florac le 13/03/2018 11:17

Les gendarmes, sont aussi des fonctionnaires, et doit être considérés dans la même égalité, à ce jour rien n’ai fait, y compris d'autre fonctionnaire de la fonction publique. La politique depuis 15 ans, même actuellement, n'est pas sur le bon chemin, mais à côté ! Alors ou va notre argent, pourtant sur les impôts, on est farouchement taxé ?

27.Posté par Ejaculateur précoce le 13/03/2018 11:47 (depuis mobile)

A post 25 : pipo, c ton l arzent aussi. Tu as ton mot à dire parce que tu paies les impôts. C comme l'argent tu paies pour les voyages bat carré de Didix Robert.

Les femmes de la société civile

28.Posté par Joz974 le 13/03/2018 11:50 (depuis mobile)

Pour le reste de la population réunionnaise la vie le'pas chere? pays corrompu.

29.Posté par Merlu le 13/03/2018 11:54

Pauvres bourrins qui n'ont rien compris ils sont bien comme leurs frêres.
Un Gendarme Métropolitain a une compensation du fait de l'éloignement de sa famille et de ses racines
alors qu'un Gendarme natif de l'Ile est chez lui sur place et n'a pas l'éloignement et le dépaysement de sa
région c'est facile à comprendre tout de même .
On peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et la fermière avec.
Et puis si ça continue ils n'ont qu'à mettre que des Gendarmes locaux sur l'Ile ainsi il n'y aura plus de problémes si eux aussi si mettent on n'a plus qu'à mettre la clé sous la porte.

30.Posté par polo974 le 13/03/2018 12:15

Le plus simple et de supprimer les sur-rem et d'injecter la thune dans le développement de l'île.

On pourrait ainsi avoir 30 à 50% de profs en plus.
Quasi idem coté gendarmerie et police.
Etc...

ça ferait baisser les prix de l'immobilier, ce qui permettrait la réalisation à moindre coût des projets de logements et autres.

31.Posté par Romain le 13/03/2018 12:17

Ou alors on considère enfin leur inutilité et on s'en passe.

32.Posté par cmoin le 13/03/2018 12:37

Qu'ils se mettent au boulot et arrêtent les délinquants et criminels!

33.Posté par kersauson de (p.) le 13/03/2018 12:45

io ne faut pas leur donner une sur prime
mais supprimer enfin la sur remun des zorey !! 55% ici 75 a mayotte ( et ils osent se mettre en greve)

dans les domtom ca fera un gain de 2 milliards
promesse de Macron

et priorité aux locaux ds la fonction publique

34.Posté par kersauson de (p.) le 13/03/2018 12:48

moi suis originaire d ici !
avant beaucoup !

un ancetre y est arrivé apres la perte de isle de France en decembre 1810.
et je ne reclame rieng

35.Posté par retraité 61 le 13/03/2018 13:01

À 29. Posté par merlu , posons la question à l'envers et ceux qui sont en Métropole ( les gendarmes Réunionnais) ont-ils cette compensation ? les fonctionnaires d'État qui sont partis contre leur gré en métropole eux aussi peuvent réclamer . Si je comprends bien un gendarme vient à la Réunion sans sa femme et ses enfants ? foutaise il a en plus les congés bonifiés ; donc en conclusion un gendarme qui est muté à la Réunion vieilli deux fois plus vite que les autres. De la part d'un ancien fonctionnaire d'État envoyé contre son gré en métropole qui a fait toute sa carrière ( 42 ans de service ) et qui n'a bénéficié que
des congés bonifiés et j'étais moi aussi loin de ma famille et de mes racines , selon vos écris ; et ma retraite est de 1505 € / mois net pour avoir cotisé 168 trimestres .

36.Posté par Simandèf le 13/03/2018 13:12

Histoire de maintenir les privilèges, en général quand on dénonce ce genre de chose on est taxé de raciste jaloux ! L'égalité à la Réunion est un mythe derrière l'assimilation uniforme se cache des différences de traitements.

37.Posté par geronimo le 13/03/2018 13:19

A noe cmoin et merlu
Le gendarme métropolitain lorsqu'il effectue un séjour en outre- mer, c'est à sa DEMANDE, un acte volontaire de sa part avec le soleil, les annuités, les primes et salaires indexés et certes l'éloignement. Le gendarme originaire de la réunion est OBLIGE de travailler en métropole, avec l'éloignement, sans soleil, sans annuité, sans indexation et lorsqu'il a la chance d'être muté dans son département d'origine, il ne bénéficie pas d'annuités. Il y a bien une différence entre UN CHOIX et UNE OBLIGATION.

38.Posté par kréol pur sang le 13/03/2018 13:27

Si je puis me permettre :
Soit on est français, soit on ne l'est pas. Pourquoi cette différence de traitement qui constitue une égalité totale entre les personnes. Le réunionnais, le guyanais, ou le guadloupéen n'est-il pas français à ce point, ou l'est-il quand ça arrange????Si j'ai bien compris, quand il sert en métropole il ne fait pas annuité. Que le non originaire fasse campagne ça ne me dérange pas du tout, bien au contraire. Mais le petit kréol mérite tout autant. De même, je crois bien qu'un gendarme ou un militaire d'une autre armée peut certes être affecté dans son île, mais pas de manière définitive, il est obligé de poursuivre par un retour en métropole. Un lorrain, alsacien, bordelais, niçois...corse, lui peut opter pour une carrière à vie dans son département d'origine.
Après qu'on évoque le dépaysement pour les non originaires, je trouve qu'on exagère un peu. Déjà celui qui vient à La Réunion est volontaire, et la Réunion est très prisée comme destination. Qu'on soit un peu dépaysé à Mayotte ou en Guyane, peut-être, mais à La Réunion, mon oeil....Les gendarmes non originaires qu'on croise quotidiennement et le quelques uns que j'ai pu côtoyer ne m'ont jamais fait part qu'ils souffraient de dépaysement, au contraire, ils demandent la plupart du temps la prolongation de leur séjour auprès de leur hiérarchie. Si on souffre du dépaysement, on ne prolonge pas, je dirais même on demande à partir plus tôt. Alors cette histoire de dépaysement ... NIET.
Idem, quand je lis que le gendarme kréol est moins exposé aux risques du métier qu'un autre...pourquoi?? il fait le même travail, au même endroit, avec les mêmes devoirs et obligations.... mais pas les mêmes droits.....
Il ne s'agit pas d'incriminer le non originaire qui jouit à juste titre des droits et avantages qui lui sont offerts, mais d'arrêter de rabaisser le militaire domien qui est discriminé dans cette histoire ...je suis des îles et je suis fièr d'être français.

39.Posté par Marc le 13/03/2018 14:03

J'aurais quand même bien aimé avoir les références des textes pour vérifier moi-même. Mais passons.

Le régime appliqué est d'une évidente inconstitutionnalité, si tant est que par originaire il désigne bien les personnes nées en Outre-Mer.

La Constitution précise dans son article 1er (c'est dire si c'est important): "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion." De jurisprudence constante, cela signifie qu'il est interdit de créer des régimes juridiques créant des droits différenciés basés sur le lieu de naissance des gens (sauf pour l'accès à la nationalité). C'est d'ailleurs pour cette raison qu'au début des années 2000, le Conseil d'Etat a commencé à annuler tous les dispositifs de mutation fondés sur la notion "d'originaires" (éducation nationale, police, douanes, ... ) . Vous aviez un rapport, à l'époque, de la Halde qui expliquait très pédagogiquement pourquoi ces régimes étaient illégaux et par quoi les remplacer.

Si un régime de retraite a pour condition sine qua non le lieu de naissance, il ne peut pas être légal et sera cassé par les tribunaux. Dans sa rédaction actuelle le deuxième alinéa du 1°) du C de l'article R14 du code des pensions civiles et militaires de retraite est illégal. Il pourrait en revanche parfaitement légalement réserver le bénéfice du même dispositif (double cotisation retraite) aux fonctionnaires affectés dans les Outre-Mer sans y avoir leurs centres d'intérêts moraux et matériels, l'idée étant de dédommager des fonctionnaires envoyés loin de leurs lieux de résidence habituelle (c'est d'ailleurs ce qu'indique le code, qui explique que la sur-retraite sera fonction de l'insalubrité et de l'insécurité du territoire).

Et donc les plaignants pourraient au final se retrouver le bec dans l'eau, n'ayant rien gagné pour eux ou presque mais ayant fourni à l'administration un prétexte pour le reprendre à des fonctionnaires qui, sans être né sur le territoire, ont noué avec lui un attachement au fil des années. Ainsi, par exemple, avec le dispositif qui se profile suite à leur plainte, un métro épousant une réunionnaise pourrait perdre le bénéfice du dispositif...

40.Posté par Palmiplainois le 13/03/2018 14:15

J'ai quitté mon Ile en 1971 pour la Métropole j'ai fais une carriére professionnelle de 40 ans mes annuités ne sont pas compté double.
J'ai pas eu de prime d'éloignement aucune compensation content d'avoir un travail.

41.Posté par Grangaga le 13/03/2018 14:25

Konm' sikk' solèy', la plaz' èk' nouri,blansi, lozé té pa sifizan........po zot' mitacyion.

Merlu......Alé warr' koté noutt' bann' z'élu èk' zot' z'anfan........
Ou va di a mwin oussa ou tirr'.........l'élwann'man............

42.Posté par cmoin le 13/03/2018 14:37

A post 37 Alors si il ne sont pas content de cela(ils savent qu'ils peuvent être muté partout) ils n'avaient qu'à pas faire ce métier!Juste une bande de râleurs!

43.Posté par roberto le 13/03/2018 15:04

quand on verra un gendarme metropolitain effectuer 11 ans à la réunion vous nous ferez signe les gars !!!!! un séjour aoutre mer c est trois ans avec eventuellement une année supplementaire

44.Posté par roberto le 13/03/2018 15:05

42.Posté par cmoin**** avant de parler essaies de comprendre ! mais quand on ne glande rien il est facile de critiquer

45.Posté par roberto le 13/03/2018 15:11

39.Posté par Marc***** ne comparez un fonctionnaire civil et un militaire !, les regles ne sont les memes pour les civils et les militaires qui lors de leur engagement sont tenus " de servir en tout temps et tout lieu" ce qui n est le cas des civils , les regles des campagnes sont aussi spécifiques entre les différentes armées !

46.Posté par roberto le 13/03/2018 15:16

38.Posté par kréol pur sang **** qu en serait il si un ultra marin faisait campagne en metropole ? ou il passe la majorité de sa carriere du fait que les sejours outre mer sont limités ds le nombre et la durée de plus ce qui est dit ds cet article est une interpretation , un militaire qui effectue plus de dix ans outre mer est un exemple inexistant , quand au fait que les ultras marins ne soient bénéficiares des annuités lors de leur sejour sur leur ile je suis d accord c est inégal !!!!

47.Posté par roberto le 13/03/2018 15:18

37.Posté par geronimo****je suis d accord mais l entrée ds les armées et surtout la gendarmerie est un concours national et des écoles il n en existe pas outre mer , passage obligé , la metropole ! de plus lors de son engagement un militaire est tenu a certaines regles qu il accepte et en particulier celle ci "servir en tout temps et en tout lieu"!

48.Posté par roberto le 13/03/2018 15:23

26.Posté par Florac*** peut etre sont ils fonctionnaire ! mais avec le statut de militaire ce qui différencie beaucoup de chose avec les civils ! et quand ils rentrent au pays passent aussi par la case impots et ne font 32 heures voire moins d heures de service chaque semaine

49.Posté par Pat le 13/03/2018 15:30

Insupportables, ces quelques posts inconsistants. Les avantages du fonctionnaire outre mer ou ailleurs trouvera toujours sa critique.... si en plus le sujet touche l'égalité de traitement entre les gendarmes natifs et métro, les réactions peuvent se limiter à l épiderme. La réponse est pourtant facile, il suffit juste un instant de se mettre à la place de l autre. Même boulot, même contrainte.... Même compensation, non ? Qui accepterait d être lésé par rapport à son collègue qui prendra sa retraite 5 ou 6 ans avant vous, pour avoir bossé de la même manière. Il existe des décrets (un en particulier de 2011) qui tendait à supprimer cette discrimination historique et hors du temps,, des articles du code de pensions des militaires qui ont été modifiés en ce sens, une approbation claire de la lettre de la part de cette institution et des services de gestion décentralisés. Et quelques gens qui en ont bénéficié à juste titre. Mais voilà, faites ce que je dis pas ce que je fais.... en somme, faites appliquer la loi, mais celle qui vous donne des droits, nous avons le pouvoir de la supprimer. N oubliez pas que vous êtes des militaires, donc de quel droit auriez vous des droits ? ........... De là à plaindre le non autochtone, ben non ! ils sont volontaires et savent combien les places sont bonnnes.... et n en ont rien à fiche que son camarade fasse campagne.... c est là haut que ça se passe.....

50.Posté par roberto le 13/03/2018 15:30

2.Posté par Zavata **moi je vais te dire une chose , si les reunionnais ne font camapgne il y a peut etre une injustice , mais...qui empeche un sous officier de gendarmerie lors de sa demande de mutation outre mer de choisir soit la Guyane la Martinique, la guadeloupe etc ainsi que les ambassades , car pour partir de metropole il faut le demander !!! là il fera aussi des annuités , logique !

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes