MENU ZINFOS
Société

Boeuf peï: La DIECCTE répond aux problèmes d'étiquetage


Par Zinfos 974 - Publié le Samedi 16 Novembre 2019 à 14:02 | Lu 4984 fois

La DIECCTE contrôle, ainsi que d'autres services de l'Etat, le secteur de la distribution des viandes. 3 enquêteurs ont été mobilisés cette semaine pour vérifier la conformité de l'information donnée aux consommateurs, la loyauté des présentations et la disponibilité des produits. Toutes les plaintes reçues ces derniers jours, concernant essentiellement l'étiquetage, ont été instruites ou sont en cours de traitement. 

En effet, des étiquettes de viandes peï indiquaient que les boeufs étaient abattus, découpés et emballés dans le département des Côtes d'Amor (22), en France métropolitaine (voir photo). 

Des constatations effectuées à ce jour, il ne ressort aucune preuve de tromperie. Les anomalies constatées étaient ponctuelles et isolées. Elles ont fait l'objet de mesures correctives mais aucun élément ne permet de caractériser une intention de tromper les consommateurs.

Page Facebook QG Zazalé - Gilets Jaunes
Page Facebook QG Zazalé - Gilets Jaunes
Cette surveillance des rayons va se poursuivre et se renforcer lors des prochaines semaines. Elle sera élargie à tous les stades de la commercialisation. La DIECCTE sera présente durant toute la durée de la période de campagne promotionnelle programmée par la filière race à viande et la plupart des grands distributeurs.

Les contrôles porteront sur toutes les règles de protection des consommateurs : la vérification de la réduction de prix, la conformité de l'information en catalogue, en rayon et sur produits, la loyauté, la conformité au type race à viande, à l'origine...

Les contrôles porteront également sur les règles de concurrence. S'agissant du droit de la concurrence, les ententes entre opérateurs et les abus de position dominante sont des pratiques interdites. Mais le code du commerce prévoit aussi des exemptions dans des circonstances économiques particulières, pour certains produits et dans un certain objectif.

Le travail des enquêteurs en charge de la concurrence à la DIECCTE sera d'identifier si les pratiques constatées tout au long de la période entrent dans le cadre de celles interdites ou de celles qui peuvent être exemptées. Les constats pourraient donner lieu à des suites pénales, à des demandes de mesures correctives ou à des suites en matière de droit de la concurrence




1.Posté par Lol le 16/11/2019 14:38 (depuis mobile)

On voit à quelle point les industriels se foutent compléments de la population. Y a que le profit qui compte.

2.Posté par Champollion le 16/11/2019 15:59

Bravo pour l'application de ces régles non discutables :
qt[des exemptions dans des circonstances économiques particulières, pour certains produits et dans un certain objectif. ]b
L'urcoopa vous invitera certainement au prochain pique nique!
inutile de vous déranger ce week-end , il n'y aura pas de viande d'importation , il n'y en a plus , tout a été mangé et on n'a pas repassé commande !

3.Posté par Veridik le 16/11/2019 17:09 (depuis mobile)

Comme s'ils vont dire que quelque chose cloche franchement

4.Posté par GIRONDIN le 16/11/2019 17:57

Pour rester dans le même registre :

– Papa, regarde l’avion.
– Oui, j’ai vu Toto.
– Papa, regarde la voiture.
– Oui, j’ai vu Toto.
– Papa, regarde la dame avec son chien.
– Oui j’ai vu Toto.
– Papa, regarde la…
– Oui j’ai vu !
– Bah pourquoi t’as marché dedans ?


C’est l’histoire de la maîtresse qui demande à Toto : « Récite-moi le verbe marcher au présent. » Toto répond « Je…marche…tu…tu…marches… », mais la maîtresse le presse, allez, plus vite Toto ! Ce à quoi il répond « Euh…je court euh…tu cours il court… »


C’est la maîtresse de Toto qui lui demande : « Toto, quand je dis « il pleuvait », de quel temps il s’agit ? », et là Toto il répond « D’un sale temps madame ! ».

5.Posté par DIAZ le 16/11/2019 19:33

Des constatations effectuées à ce jour, il ne ressort aucune preuve de tromperie. Les anomalies constatées étaient ponctuelles et isolées. Elles ont fait l'objet de mesures correctives mais aucun élément ne permet de caractériser une intention de tromper les consommateurs.
..............................

Festival du rire...........
Cà vous oblige à la diète........

6.Posté par DIAZ le 16/11/2019 19:35

Du même registre que:
"les nuages de Tchernobyl se sont arrêtés à la frontière française...."

7.Posté par Le Jacobin le 17/11/2019 10:03

"Mais le code du commerce prévoit aussi des exemptions dans des circonstances économiques particulières, pour certains produits et dans un certain objectif."

Nous sommes en plein dedans LA LEUCOSE BŒUFS PEÏ MANGEZ MOI !

8.Posté par Anne Mangue le 17/11/2019 11:06

pour ma part, quelle que soit son origine, jamais de viande dans mon assiette pour ne pas digérer la souffrance animale.

9.Posté par jpleterrien le 17/11/2019 11:20

Et sur l'étiquette présentée, vendre de la viande race laitière et non race à viande, ça fait sursauter personne ???
Pourtant, dans un pré, on voit bien la différence entre les deux bêtes...

10.Posté par Bleu outre mer le 17/11/2019 13:22

Manger local pour le bilan carbone, l'exception Péï qui confirme la règle......
Je comprends mieux la classe Bétayère.....

11.Posté par mirèv le 17/11/2019 14:02

vache laitière = viande de basse catégorie, = animal de réforme, usé, âgé, fatigué par son exploitation quotidienne et donc vendue ici à prix fort, c'est de l'arnaque, en métropole cette viande ne dépasse pas les 12 euros le kilos et finit 9/10 dans les hachés .. Kréol lu lé vréman couyon ou koué ??!!..

12.Posté par pragmatisme le 17/11/2019 15:19

Merci qui ?

13.Posté par MICHOU le 20/11/2019 10:38

ça mériterait d'être publié sur les réseaux sociaux? Peut on continuer à prendre les Réunionnais pour des pigeons ignares.
On prend le temps de mettre de fausses informations sur des étiquettes en plein conflit sur le boeuf péi , on constate la tromperie mais circulez il n'y a rien à voir, , on n'a pas fait exprès.
On va voir ce que les associations de défense des consommateurs ainsi que le Président du ni plus ni moins en pensent!
C'est très grave ce qui se passe

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes