Culture

Bisik: Émotions en fusion à la soirée (K)ozé!

Dimanche 20 Mai 2018 - 07:43

Qui saurait dire quelle conjonction de planète était au programme astronomique de la soirée pour que les rencontres soient si belles, hier soir, 18 mai, lors de la traditionnelle scène ouverte du Bisik…

Sinon que la Lune était à son périgée, ou presque, rien ne présageait, en effet, autant de merveilleuses surprises lors d’un (K)ozé qui restera sans doute dans les mémoires de tous ceux qui avaient fait le déplacement.

Première surprise, et non des moindres, quelques titres en avant-première du concert de samedi prochain, 26 mai, avec Straded Horse actuellement en résidence au Bisik.

Yann Tambour, Boubacar Cissokho et Sébastien Forrester n’ont pas résisté à l’envie de plonger dans les eaux vivifiantes de la ville et après une escapade au Bassin Bleu dans la journée c’est au Bisik qu’ils inaugurait leur premier soir de pluie depuis le début de leur séjour…

Bisik: Émotions en fusion à la soirée (K)ozé!
Une prestation solaire, à la fois entrainante et contemplative, qui a évidemment convaincu chaque spectateur de revenir pour profiter de l’intégralité du concert le 26 mai.

Le ton était donné avec comme seul mot d’ordre "fusion"… Fusion des sens et des émotions, des rythmes et des créations, des mots, des sensations, des improvisations…

Animateur de la soirée, Bertrand Robert prenait la suite, sa plume et le micro pour un Fonnkèr dont il a le secret… Chacun sait sur le bonhomme que si "Son Lang Na Poin Lo Zo" son seul leitmotiv restera à jamais l’amour… Un amour en partage avec Boubacar Cissokho, séduit par la proposition, qui a accompagné l’artiste au son de sa kora céleste, et Dédette Saint-Pierre aux chœurs aériens.

Royal B., alias Jean-François Cadet, le maître des lieux, avait lui aussi décidé hier soir de brûler les planches. En solo tout d’abord, guitare-voix, avec une mélopée mauricienne puis rapidement rejoint par Mathieu Minatchy, Lézar Dékont‘, Boubacar Cissokho, toujours, et Sébastien Forrester, eux aussi happé par les démons du slam.

Bisik: Émotions en fusion à la soirée (K)ozé!
"Boys Don’t Cry"
 
Plus classique et peut-être en hommage à Maurane avec qui Lara Fabian l’avait chanté en duo, c’était au tour de Béatrice Martineau, émue mais enthousiaste, d’interpréter a cappella "Tu es mon autre" accompagnée par Carole. Une première prestation sur la scène du Bisik qui en appellera sans doute d’autres…

Carole, toujours, qui accompagné de Pascal à la guitare cette fois a pris la suite pour un festival rock remarqué. Yazoo, Pink Floyd, Dido mais surtout The Cure et son célèbre "Boys Don’t Cry" que n’aurait pas désavoué Robert Smith…

Il n’en fallait pas moins pour convaincre un autre garçon sensible de prendre le micro… Beurty Dubard, animateur remplacé au pied levé pour blessure, n’a en effet pas résisté longtemps à l’appel du conte… Kriké, kraké marmay!

Très remarqués également lors de notre dernier rendez-vous, les 2.0 avaient fait le déplacement à nouveau. Dannzo, Drizzy, Relka et Black V, en solo ou en groupe, ont une fois encore étonné par leurs compositions rap enlevées et leur spontanéité intacte. Accompagnés par Boubacar Cissokho, et Sébastien Forrester nos "gayars" ont même démontré tout leur potentiel d’improvisation malgré leur jeune âge…

Bisik: Émotions en fusion à la soirée (K)ozé!
Autre jeune talent, Ruddy, de la OG Squad de Bras-Panon, qui pour une première scène a pu exprimer pleinement tout son art, son rap, son "new style", seul en scène, d’abord, puis accompagné d’Éric Bondon, de Dédette Saint-Pierre très inspirée et du toujours transporté Boubacar Cissokho qui aura largement participé au succès de cette soirée…

Fusions, émotions, improvisations, on vous le disait la soirée a été riche et conclue de bien belle manière par Ophélie et Emmanuel, "Salédos", et leurs Maloya rugueux et énervés, presque rock, dont l’énergie a fini par gagner tous les artistes de la soirée pour un final collectif endiablé!

Une soirée à l’apogée de l’éclectisme et du métissage que nous ne sommes pas prêts d’oublier. Rendez-vous le 26 mai pour le concert de Stranded Horse dans son entier et le 23 juin pour la prochaine Scène ouverte du Bisik.

Bisik: Émotions en fusion à la soirée (K)ozé!
BISIK - le Café Culturel de Saint-Benoît
Lu 1222 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter