MENU ZINFOS
International

Birmanie: Violences religieuses meurtrières, état d'urgence décrété


- Publié le Lundi 11 Juin 2012 à 11:55 | Lu 857 fois

Birmanie: Violences religieuses meurtrières, état d'urgence décrété
L’Etat Rakhine, dans l’Ouest de la Birmanie, est en proie à des violences inter-religieuses meurtrières, entre boudhistes et musulmans, qui conduisent l'ONU à évacuer son personnel international. Ce lundi l'état d'urgence a été décrété. L'intervention de l'armée a été nécessaire pour restaurer la sécurité.
 
Conséquences de cela, selon un responsable de l'ONU présent sur place, les Nations unies ont commencé l'évacuation de leur personnel international de certaines zones touchées par les violences religieuses, sur la base du volontariat.
 
Ainsi, selon Ashok Nigam, représentant des Nations unies, une quarantaine d’employés onusiens et leur famille, soit "la majeure partie du personnel international", sont en train de quitter Maungdaw.
 
Le calme semblait régner dans la ville de Sittwe, capitale de l’Etat. Mais c'était sans compter sur les restes calcinés d’habitations qui témoignaient des violences des jours précédents qui, selon les médias officiels et en l’absence d’aucun autre bilan, ont fait sept morts et 17 blessés depuis vendredi 9 juin.
 
Quelques camions militaires étaient déployés à l’aéroport et des forces de l’ordre, en nombre limité, étaient mobilisés autour des mosquées et des pagodes.
Selon les chiffres officiels, quelque 500 maisons ont été détruites dans ces violences confessionnelles qui font suite au lynchage de dix musulmans, il y a une semaine, par une foule de bouddhistes en colère dans le Sud de l’Etat Rakhine (autrefois appelé Arakan) qui voulait venger le viol d’une femme.
 
Le gouvernement birman a décrété dimanche un couvre-feu entre 18 heures et 6 heures du matin, avant d’imposer l'état d’urgence qui donne à l’armée des pouvoirs étendus.
 
"Des actes d’anarchie se sont propagés largement (...) en Etat Rakhine (...) Si les deux camps se tuent les uns les autres dans une haine et une revanche sans fin (...), cela pourrait se propager au delà de l’Etat Rakhine", a déclaré le président Thein Sein, arrivé au pouvoir en mars 2011 et crédité depuis de nombreuses réformes politiques, dans un discours prononcé dimanche soir.
 
Londres, ancienne puissance coloniale, a exhorté les autorités à ouvrir des pourparlers rapidement "afin de mettre fin aux violences et de protéger tous les membres de la population locale".
 
Tensions religieuses entre boudistes et musulmans 
 
L’Etat Rakhine tient son nom de sa population, une minorité ethnique bouddhiste. Mais il abrite aussi une importante communauté musulmane, d’origine indienne ou bangladeshi, ainsi que les Rohingyas, une minorité apatride considérée par l’ONU comme l’une des plus persécutées au monde. En terme de proportions, les musulmans représentent officiellement 4% de la population et les bouddhistes 89%.
 
Tous ces musulmans sont fréquemment assimilés, dans le discours dominant, dans un même groupe stigmatisé comme étranger et dangereux.
 
Selon, Abu Tahay, responsable du Parti pour le développement démocratique national, qui représente les Rohingyas, certains membres de cette communauté "ont été tués par balle par les forces de sécurité, certains ont été tués au couteau par des Rakhine". Des propos non confirmés par l'AFP pour le moment.
 
Les Rohingyas ne font pas partie des minorités ethniques reconnues par le régime de Naypyidaw. Ils sont près de 800.000 en Birmanie, confinés dans le Nord de l’Etat Rakhine, et plus de 200.000 au Bangladesh, dont plusieurs dizaines de milliers dans des camps.

La tension a conduit à des séries d'émeutes antimusulmanes dans le pays ces 15 dernières années.




1.Posté par Gajik le 11/06/2012 22:47

La soit-disant "démocratisation" de la Birmanie n'est qu'une tactique du clan TOTAL qui a toujours financé la Junte militaire, afin d'éviter une révolte généralisée ou une révolution radicale qui nuirait aux intérêts des occidentaux dans la région et ouvrirait un peu plus le front à l'influence Chinoise.
Aung San Suu Kyi n'en est sans doute pas dupe, mais elle est bien obligée de jouer ce jeu pour pouvoir prendre la junte à son propre jeu.

2.Posté par LG974 le 12/06/2012 08:21

Toujours les mêmes arguments hein ? C'est clair que les chinois vont être mieux !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes