MENU ZINFOS
Société

Bilan énergétique: La production hydroélectrique a souffert des aléas climatiques en 2019


Malgré une baisse de la production d'énergies renouvelables dans le mix énergétique l'an dernier à La Réunion, Alin Guezello, président de la SPL Horizon Réunion reste malgré tout confiant quant aux ambitions régionales sur l'autonomie énergétique de notre territoire d'ici à 2030. Une diminution due notamment aux conditions climatiques et hydrologiques explique le conseiller régional, l'année 2019 ayant été particulièrement sèche.

Par - Publié le Vendredi 3 Juillet 2020 à 14:58 | Lu 1190 fois

Le secteur du transport (routier, aérien et maritime) reste toujours le premier consommateur d'énergie de l'île (64,3%). Dans le domaine du transport routier, la répartition du sans plomb/gazole est la même depuis 2011 avec 1/4 de sans-plomb et 3/3 de gazole consommé. Notons tout de même une baisse de la consommation du sans-plomb de 0,5% et une augmentation de 2,5% de la consommation du gazole entre 2018 et 2019. Pour rappel, la Programmation pluriannuelle de l'énergie du 12 avril 2017 fixe comme objectif la réduction de la consommation d'énergies fossiles du secteur du transport routier de l'ordre de 4% en 2018 et de 10% en 2023 par rapport à 2014.

L'an dernier, la production électrique provenait pour 68,8% des énergies fossiles (fioul lourd, gazole, charbon, huiles végétales) et pour 31,2% des énergies renouvelables. Sur ce point, on constate une baisse de 5,3% de la part des ENR dans le mix énergétique de La Réunion par rapport à 2018.

Comme l'explique Jennifer Meyer, cheffe de projet à la SPL Horizon, cette baisse est notamment due aux conditions climatiques qui ont frappé l'île en 2019. "Nous avons connu une année particulièrement sèche et chaude, ce qui a eu un impact sur la production hydraulique. Même si on a eu une petite augmentation de la production à partir de bagasse et de photovoltaïque, il a fallu compenser le manque d'hydraulique et l'augmentation de la consommation conjuguée par des énergies fossiles, spécialement du fioul et du gasoil", explique-t-elle.

Avec 417 GWh produits, la production hydroélectrique est donc retombée à ses niveaux de 2017. Pour rappel, Météo-France avait enregistré une pluviométrie moyenne de 3118 mm en 2019, soit une baisse de près d'un tiers de la pluviométrie moyenne enregistrée en 2018.


Malgré une baisse de la production d'énergies renouvelables dans le mix énergétique l'an dernier à La Réunion, Alin Guezello, président de la SPL Horizon Réunion reste malgré tout confiant quant aux ambitions régionales sur l'autonomie énergétique de notre territoire d'ici à 2030. Une diminution due notamment aux conditions climatiques et hydrométriques explique le conseiller régional, l'année 2019 ayant été particulièrement sèche."Sans cette baisse de la production hydroélectrique, nous serions au même niveau qu'en 2018 voire légèrement au-dessus", explique Alin Guezello, président d'Horizon Réunion.

Pas d'inquiétudes donc à avoir pour le patron de la SPL, pour qui l'enjeu ne repose pas uniquement sur une électricité produite issue des ENR mais aussi sur le déploiement des actions de maîtrise de l'énergie à l'échelle locale. Des actions qui ont notamment permis d'éviter la production électrique de 35 GWh, soit l'équivalent de la consommation annuelle de la commune de Bras-Panon. "Ce qui m'intéresse, ce sont les perspectives comme la transition à venir des deux centrales d'Albioma à l'horizon 2023 qui va nous faire passer de 30% à 70% d'énergie produite. Par ailleurs, tous les appels d'offres dans le photovoltaïque qui ont été validés il y a quelques années vont enfin sortir, tout comme les deux parcs éoliens de Sainte-Suzanne et de Sainte-Rose qui vont être rénovés et produire plus d'énergie propre", insiste Alin Guezello.

Si la production hydroélectrique a été fortement impactée par les aléas climatiques, ce n'est en revanche pas le cas de la production électrique des centrales thermiques du Gol et de Bois-Rouge. En effet, la quantité de bagasse fournie aux deux centrales a connu un bond de 16% en 2019, pour atteindre une production électrique de 239,8 GWh contre 196,3 GWh en 2018. Mais pas suffisant pour compenser le manque en hydraulique dans la production électrique, qui a connu un rebond des énergies fossiles, avec pour conséquence directe une hausse des émissions du CO2 pour la production électrique, revenue à son niveau de 2015 avec 719 g de CO2/kWh.

Le parc photovoltaïque, qui représente 22% du parc total de production d'électricité en 2019,  a lui aussi connu une hausse de sa production l'an dernier. En 2019, 7,1 MW ont été raccordés, soit une hausse de 3,6% de la puissance photovoltaïque installée (plus forte augmentation observée depuis 2015).

Le parc de chauffe-eau solaire (plus de 170 000 collectifs ou individuels installés à La Réunion) a lui permis d'économiser 287 GWh d'électricité, soit la consommation de plus de 80 000 foyers.



Samuel Irlepenne
Travaille depuis 2012 à Zinfos974 où je couvre les rubriques politique et société. Lecteur... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par françois BOCQUEE le 03/07/2020 17:07

PAS "hydrométriques" (la mesure...) mais HYDROLOGIQUES (les ressources en eau...)

2.Posté par Brasse heur dere le 03/07/2020 20:51

.... Alin reste malgré tout confiant...
Il a bien raison, 6000?7000? 8000? Par mois ?

Ses missions
Assurer à ses actionnaires des bilans et des indicateurs fiables, en matière de connaissance et d’observation.
Structurer les actions de ses actionnaires à travers une aide à la décision, par une définition et un suivi de stratégies dans les domaines d’intervention de la société.
Mettre en place des actions destinées à contribuer aux projets des actionnaires, dans les domaines d’intervention de la société.
Donner une visibilité publique accrue aux acteurs et aux citoyens par une information et une sensibilisation sur la thématique des énergies.
Contribuer à une coopération internationale dans l’intérêt et pour le compte de ses actionnaires.


Bref la météo !

3.Posté par Didier le 04/07/2020 12:54

Ainsi donc la part des Energies Renouvelables dans le mix énergétique réunionnais passe glorieusement de 46,7 % en 2000 à 31,2 % en 2019, à quoi il faut ajouter une baisse de la consommation du sans-plomb et une hausse du gazole.
Beau bilan écologique assurément qui montre le peu de crédit que la population doit accorder aux discours et aux "engagements" des décideurs économiques et politiques actuels en matière de lutte contre la pollution et le réchauffement climatique !

4.Posté par JD974 le 05/07/2020 11:10

Je le trouve bien optimiste M GUEZELLO.

On attendait de sa part ou de celle de ses ingénieurs de nouvelles possibilités hydroélectriques ou thermoélectriques avec le volcan comme en Guadeloupe.

Ben non ! Faudra bien un jour où nous serons sans pétrole penser à une petite centrale nucléaire d'appoint stable .

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes