MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Bernard Stasi avait perdu son ministère à cause de la Réunion


Par - Publié le Jeudi 5 Mai 2011 à 16:16 | Lu 2027 fois

Bernard Stasi avait perdu son ministère à cause de la Réunion
Bernard Stasi est décédé dans la nuit de mardi à mercredi à Paris.

Âgé de 80 ans il souffrait de la maladie d'Alzheimer. Né à Reims le 4 juillet 1930, c'est à l'âge de 18 ans que Benard Stasi fera le choix de la nationalité française, ses parents étant des immigrés.

Les dépêches ne manquent pas de rappeler, circonstances obligent, la trajectoire de cette personnalité politique française viscéralement opposée à Jean-Marie Le Pen et à ses thèses.

Médiateur de la République de 1998 à 2004, Président de la Commission chargée de rédiger un Rapport sur la laïcité en 2003, qui porte depuis son nom et qui fait autorité, Bernard Stasi avait eu une carrière ministérielle lointaine, en 1973, et brève, un an. Après ce bref passage rue Oudinot, il ne retrouvera plus jamais de portefeuille ministériel.

Quand Bernard Stasi est nommé Ministre des Départements d'Outre-Mer en 1973 dans le 3ème gouvernement de Pierre Messmer, il est un des espoirs du Centre des Démocrates Sociaux (CDS), parti de centre gauche allié à l'UDR, lointain ancêtre de l'actuelle UMP.

Âgé de 43 ans ,c'est un jeune ministre, du moins pour l'époque, qui a déjà une carrière conséquente et remarquée de maire et de parlementaire. Tous les espoirs lui sont prêtés. Sa  visite à La Réunion, quelques mois après sa nomination, fait sensation. Il est dans le département la première semaine de juillet 1973 et La Réunion se remet alors difficilement des premiers événements du Chaudron.

Par son approche des problèmes, par sa volonté d'écoute, par sa sensibilité aux conditions de vie des plus démunis et par  son style fait de courtoisie et de respect, Bernard Stasi détonne.

C'est ainsi qu'il se rend dans à la prison de Saint-Denis et prend la mesure des  conditions épouvantables de détention des prisonniers qui sont à plus de trente dans des cellules prévues en principe pour dix personnes, qu'il s'invite, hors programme, au Chaudron pour discuter de la situation des chômeurs et écouter leurs doléances, choisissant de faire patienter de longs moments les représentants de la Chambre de commerce qui l'attendaient en leur hôtel.

Mais surtout, il impose à la conférence de presse, donnée en préfecture, la présence de nos confrères de Témoignages, journal qui était alors boycotté depuis de nombreuses années par les autorités. Mieux il n'hésite pas à répondre avec courtoisie aux questions de Laurence Vergés qui représentait le quotidien communiste.

A son retour à Paris, Bernard Stasi alerte le gouvernement sur la situation critique de La Réunion et sur la nécessité de prendre des mesures d'urgence. Mais si le style et l'action du ministre plaisent à certains milieux, il choque une grande partie des élus d'alors qui redoutent que ses actions ne profitent qu'aux autonomistes.

La démarche de Bernard Stasi, pour d'autres raisons, essentiellement budgétaires, ne convient pas non plus au ministre des Finances, un certain Valériy Giscard d'Estaing.

Un an à peine aprés sa nomination comme ministre des Départements d'Outre-Mer Bernard Stasi est débarqué.

Le journal Croix-Sud titre alors à la Une "Stasi : exécuté" et l'hebdomadaire catholique de préciser : "Les démentis n'ébranleront pas cette conviction de l'opinion publique à la Réunion comme en France. Il a donné l'impression d'être capable d'aller jusqu'au bout des choses, c'était suffisant pour soulever des espoirs subversifs aux yeux d'un ordre établi qui s'est senti menacé du même coup".

Un mois plus tard mourrait Georges Pompidou et aux élections présidentielles qui suivent, Bernard Stasi soutiendra Jacques Chaban Delmas contre Giscard d'Etaing, candidat auquel s'était rallié Jacques Chirac.

Bernard Stasi ne redeviendra plus jamais ministre. La Réunion lui aura coûté une carrière de premier plan.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par mansour le 05/05/2011 17:33

Sil est vrai que le titre de ministre on le garde toute sa vie il était tout de même curieux de voir rappeler par les commentateurs comme pour le personnel politique le très lointain passage de Bernard Stasi dans un ministère ,qui plus est celui des DOM et mieux pour un passage éphémère!
La mauvaise conscience sans doute d'avoir écarté un homme de valeur c'est du moins la lecture que l'on peut tirer de votre texte.

2.Posté par le congo chez tintin le 05/05/2011 21:07

Stasi restera dans la petite histoire comme le guignol qui a pondu le fumeux concept de "chance pour la France"....


Son aveuglement est en grande parti responsable de la perte d'identité de notre pays.

3.Posté par mathurin herve le 06/05/2011 07:59

Je savais pas que les évenements du chaudron se sont déroulé la première semaine de juillet 1973 c'est qui laurence VERGES ?

4.Posté par lafé ladit le 06/05/2011 08:12

le congo
L explication,et la réponse,à votre commentaire est dans le texte de M.Dupuy.

5.Posté par le congo chez tintin le 06/05/2011 10:00

4... Alzheimer...très jeune sans doute, c'est bien ça lol ?

6.Posté par boucan le 06/05/2011 09:44

3
En 1973 il y a à la Réunion d'importants mouvements contre la vie chère et l'explosion du chômage.C'est dans ce contexte social très tendu qu'ont lieu les "événements du Chaudron" en mai 1973.C'est là que se forge "la réputation" du Chaudron.
Bernard Stasi est alors ministre depuis tout juste 2 mois il avait été nommé en mars 1973.C'est en juillet ,comme l'indique l'article, qu' il se rend pour son unique séjour ministériel à la Réunion.
Suite aux événements de mai une prise de conscience s'opère sur une nécessaire politique en direction des populations déplacées et installées dans les ensembles qui sortent de terre aux portes de Saint-Denis.
C'est là que se lancent dans l'animation des personnes qui vont se faire remarquer par la qualité de leur travail la plus remarquable d'entre-elle est Eric BOYER puis un peu plus tard René-Paul Victoria.L'un et l'autre passeront ensuite à la politique .
Notons en passant que cette politique a été immédiatement interrompue par Gilbert Annette et son équipe dés leur arrivée en mairie de Saint Denis en 1983 avec les conséquences que l'on sait et qui amèneront Gilbert Annette et certains de ces adjoints à fréquenter les maisons d'arrêt de Saint-Denis et du Port .
J'allais écrire ceci est "une autre histoire" hélas non ceci est tout simplement l'histoire tragique pour le Chaudron et la Réunion et sans leçon pour Gilbert Annette qui à son retour en mairie va à nouveau s'en prendre à l'animation et notamment au Chaudron!
Laurence Vergés est l'épouse de Paul Vergés elle était journaliste à Témoignages .
.

7.Posté par vacoas le 06/05/2011 14:56

La lecture des différents articles et des posts qui suivent celui-ci montre que:
a)l'histoire ne délivre pas toujours des leçons comme le montre la conduite de G Annette.
b) pour marquer l'histoire politique la rectitude compte bien plus que la durée d'une fonction ou d'un mandat!

8.Posté par lafé ladit le 06/05/2011 18:58

5
Chacun a compris ce qui faut retenir de la lecture de cet article pour apprécier vos commentaires.
Arrêtons-là.

9.Posté par Hervé Torchet le 10/05/2011 13:10

Merci de cet article qui contribue à rappeler le personnage très singulier et très remarquable qu'a été Bernard Stasi.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes