Faits-divers

Bébé secoué : La maman condamnée à 5 ans de prison avec sursis

Vendredi 11 Octobre 2019 - 12:36

La mère de 29 ans a été condamnée à 5 ans de réclusion criminelle, avec sursis, par la cour d’Assises ce vendredi. Depuis hier, elle était jugée pour avoir secoué son bébé de 2 mois le 31 décembre 2013, engendrant de graves blessures et un important handicap à vie. En effet, la petite de 6 ans souffre aujourd’hui de déficiences intellectuelles, de troubles visuels et ne peut ni marcher ni se nourrir seule.
 
Pour l’avocat général, pas de place au doute : "Tout converge". Les avis des experts médicaux sur un secouement violent ayant engendré "immédiatement" les lésions cérébrales ce jour-là alors que l’enfant était avec sa mère.

C’est elle qui affirme depuis 6 ans n’avoir jamais quitté son enfant. Jusqu’à hier. Devant la cour, elle avoue que parfois, elle la confiait à quelqu’un d’autre. Comme ce jour-là, lorsqu’elle se rend à la pharmacie et laisse l’enfant en présence de son compagnon, sa sœur et sa tante. "Pourquoi avoir menti tout ce temps ?" demande le président. "J’avais peur de passer pour une mauvaise maman", affirme la maman.

L’avocat général évoque ce "petit revirement sans qu’elle ne dise la vérité". "Je pense qu’elle l’aime plus que tout mais que c’était difficile à gérer avec un père absent et une mère qui subit. Elle était désemparée suite aux nombreuses hospitalisations et les pleurs. Elle voulait faire taire l’enfant", déclare-t-il avant de requérir 6 ans de prison à son encontre.

"Je suis désolée de n’avoir pas dit la vérité"
 
Une mère qui subit, c’est possible, après un important déni de grossesse et un enfant très affaibli. La défense évoque d’ailleurs longuement la santé fragile du nouveau-né pour décrédibiliser les experts. "Les symptômes du bébé secoué peuvent se retrouver dans d’autres maladies", affirme-t-elle en rappelant qu’aucune contre-expertise n’avait été réalisée, avant d’ajouter : "Et même si… Ça ne signifie pas que c’est cette femme assise ici aujourd’hui qui l’a fait".
 
"Je suis désolée de n’avoir pas dit la vérité. Je me rends compte trop tard qu’il s’est passé quelque chose ce jour-là", avoue la mère de famille. Elle rappelle à la cour que c’est elle qui connaît et s’occupe de sa fille qui sera perdue sans elle. "J’accepte d’être condamnée mais ne condamnez pas mon enfant". 

5 ans avec sursis, c'est "une peine juste selon l'avocat de la partie civile au vu du rôle de la mère pour s'occuper de sa fille. Mais c'était important que la réalité soit dite."
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 2624 fois




1.Posté par Fredo974 le 11/10/2019 13:38

Incompréhensible !

2.Posté par Papapio, "Père Amor" le 11/10/2019 18:07 (depuis mobile)

Il en faut beaucoup moins que ça pour nous les Pères, pour qu.on nous enlève nos Enfants pour les 18 ans qui viennent, et Sans Sursis, pour nous c.est ferme au JAF

3.Posté par Fidel Gastro le 11/10/2019 20:21

compréhensible bien au contraire

4.Posté par ali le kafhir le 11/10/2019 21:52

une femme qui secoue son bébé de 2 mois (c'est pas des caprices à cet age)
le 31 décembre
condamné 5 ans de réclusion criminelle, avec sursis
je vais faire mon cmoin
faut pendre haut et court

5.Posté par cmoin le 12/10/2019 10:54

Elle ne va pas en prison et garde la garde de l'enfant!
Honteux!
Si c'était un homme il serait en prison!

6.Posté par Ken le 12/10/2019 11:56

Maman fait un mettre, c’est du sursis...Papa donne une giflée à Maman, c’est la prison...
Vive la Fraônce d’Emmanuel Macron

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 13 Octobre 2019 - 07:15 Mafate : Double fracture pour un randonneur