MENU ZINFOS
Faits-divers

Bébé secoué: "Je ne voulais pas passer pour une mauvaise maman"


Par - Publié le Jeudi 10 Octobre 2019 à 17:01 | Lu 4763 fois

Bébé secoué: "Je ne voulais pas passer pour une mauvaise maman"
La mère condamnée l’année dernière pour des violences sur son bébé de deux mois en 2013 est jugée en appel ce jeudi et vendredi. Condamnée à 6 ans de prison, elle maintient qu’elle n’a jamais violenté sa fille et qu’elle ne sait pas d’où parviennent les blessures. Aujourd’hui âgée de 6 ans, la petite est handicapée - souffrant de troubles visuels et déficiences intellectuelles, ne pouvant ni marcher ni se nourrir seule - à cause des lésions cérébrales. Au moment des faits, la petite présentait également trois côtes cassées et une hémorragie rétinienne.
 
Les faits remontent au 31 décembre 2013. Née le 7 octobre, la petite a alors deux mois. Après un déni de grossesse, sa mère, alors âgée de 28 ans, accouche prématurément d’un bébé qui ne pèse que 1,5 kilo. Elle présente quelques soucis de santé et séjourne plusieurs fois à l’hôpital, mais les médecins ne noteront aucune maltraitance.

Selon les experts, les lésions cérébrales sont intervenues avec l’intervention d’un tiers
 
Mais les experts médicaux sont catégoriques : la cause de ses blessures est de nature traumatique et les lésions cérébrales sont intervenues avec l’intervention d’un tiers, immédiatement créées par le traumatisme.
 
Des explications sont donc attendues par le tribunal. Le président du tribunal rappelle d’ailleurs "les mensonges" de l’accusée et demande la vérité. "Je ne voulais pas passer pour une mauvaise maman", avoue-t-elle en acceptant enfin que les blessures ne pouvaient venir d’une cause autre que des violences. Sa version évolue, donc, mais elle n’avoue pas en être à l’origine. "Qui l’a fait alors ?" demande le président. "Je ne sais pas", répond-elle. Les autres possibilités donc : le père de l’enfant, ou la tante ou la sœur de l’accusée.
 
Aujourd’hui, la mère affirme s’être remise avec le père de la petite dont elle a toujours la garde et qu’ils ont eu un deuxième enfant. "Je suis résignée", déclare-t-elle. "Résignée d’avoir une fille qui ne peut ni voir ni marcher à cause de vous ?" attaque l’avocat général. Une frustration générale ressentie dans la salle d’audience face au manque de cohérence des propos de la mère. Elle sera fixée sur son sort ce vendredi.


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par pomme le 10/10/2019 21:01

Foutez moi ça au trou que ça ne se reproduise plus. Parce qu'en plus ça se reproduit pour maltraiter.

2.Posté par Fidel Gastro Médiatique le 10/10/2019 21:31

L enfant peut aussi etre victime d un phenoméne de " Poltergeist"
je plaisante...plus sérieusement
d une chute ,d un animal ,d un rodeur et j en passe...
Madame n est pas forcément en cause... (sauf preuves du contraire)
Condamner fermement pour la justice et l exemple publique
en aidant au passage a remplir les torchons du vomis médiatique quotidien
c est bien
mais ,hélas insuffisant ... et ça ne prouve rien ...
Peut etre meme
carrement injuste au point de pourrir parfois toute la vie d une
innocente personne.
De plus si Madame n en peut vraiment plus de son bébé elle aurait toujours pu
le placer a l adoption ou autres .
Donc a moins d un pétage de plomb ( a prouver )
Madame n est pour l instant qu une bouc emissaire de la justice et des Vomis médiatique
qui font d elle bien plus une victime
qui sauf preuve du contraire ne sait vraiment pas elle meme
ce qui c est passé réélement
simple bon sens ...
avant le bucher en ce début 16 ème siecle pardonnez moi je veux dire le bucher
dans sa version " justice reunionnaise plus médias version 2019)

3.Posté par Hugo le 10/10/2019 21:46 (depuis mobile)

Non mais elle a encore la garde de l enfant? 3 cote cassées? Le plus important c est l enfant....et la? Ba rien.....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes