Faits-divers

Bébé martyr de St-Louis: La mère et le ti-père se renvoient la responsabilité du décès

Jeudi 30 Mars 2017 - 09:56

Bébé martyr de St-Louis: La mère et le ti-père se renvoient la responsabilité du décès
Une confrontation s’est tenue hier devant le juge d’instruction entre la mère du bébé martyr de la cité Prétoria à Saint-Louis et son amant nous apprend ce jeudi Le Journal de l’île. Ces derniers se renvoient mutuellement la balle dans cette affaire.

La victime, un enfant âgé de 23 mois, avait été récupérée dans un état critique en décembre 2016, présentant tous les signes du bébé secoué. Malgré son placement aux urgences pédiatriques du CHU de Terre-Sainte, la victime est décédée des suites de ses blessures.

L’homme de 20 ans, Ben Abdou, récemment en couple avec la mère de l’enfant, Malika Sigismeau, est accusé de violences sur l’enfant. Il est poursuivi, tout comme Malika Sigismeau, pour violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Outre la victime, les deux autres enfants de Malika Sigismeau ont subi des violences de la part de cette dernière mais également de leur père biologique.

Lors de la confrontation d’hier, deux versions se sont opposées explique le JIR. Tout d’abord, sur l’heure d’arrivée de Ben Abdou au domicile de Malika Sigismeau. Un "point important" explique le média, car des lésions présentées au crâne par la victime avant sa prise en charge par les secours étaient "récentes". Le bébé présentait également des lésions antérieures, notamment au niveau cérébral.

D’autre part, "des contradictions sont apparues" dans les propos de Malika Sigismeau. "Hier encore, elle affichait un étrange sourire à sa sortie de la confrontation", relève le journal.

À lire également:

Saint-Louis: Une mère de famille soupçonnée de maltraitance envers son bébé

Soupçons de maltraitance: Le bébé dans un état critique, la mère et le ti-père placés en détention

Le bébé maltraité à succombé à ses blessures

Le ti-père du bébé martyrisé passé à tabac en prison
Lu 1140 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter