MENU ZINFOS
National

Barrage de Sivens : La famille de la victime va porter plainte, des manifestations dégénèrent


Par SI - Publié le Mardi 28 Octobre 2014 à 12:03 | Lu 536 fois

©i>Télé
©i>Télé
Après le décès d'un manifestant ce week-end sur le site du barrage de Sivens (Tarn), une dizaine de manifestations et rassemblements avait lieu hier dans toute la France pour dénoncer les "violences policières".

Comme le rapporte Le Monde, à Albi, aux abords du palais de justice, des affrontements violents entre manifestants les plus virulents et forces de l'ordre ont débuté dès hier après-midi.

À Nantes, plusieurs vitrines de banque ont été abîmées ou brisées et les policiers ont fait usage de gazs lacrymogènes. À Rennes, des poubelles ont été incendiées dans le centre-ville.

Dans d'autres villes en revanche, comme à Paris, Brest ou Marseille, les rassemblements se sont déroulés dans le calme.

Dans un communiqué, Bernard Cazeneuve a condamné hier soir les "débordements" intervenus dans la soirée. "Depuis le début du mois de septembre, en marge des mobilisations pacifiques dans le Tarn, des violences inacceptables sont commises, a-t-il déclaré dans un communiqué. Ces violences n'ont pas leur place dans un État de droit et doivent être condamnées, comme doivent l'être les débordements qui sont intervenus ce soir, à Nantes notamment".

Le procureur de la République d'Albi, Claude Dérens, a dévoilé hier les premiers éléments de l'autopsie menée sur Rémi Fraisse, âgé de 21 ans. "La plaie importante située en haut du dos de Rémi Fraisse a été causée, selon toute vraisemblance, par une explosion", a-t-il déclaré, avant d'ajouter que des analyses doivent à présent établir si "une grenade, lancée depuis la zone où les gendarmes étaient retranchés", a pu être "à l'origine" de cette explosion.

Les avocats de la famille de la victime ont indiqué de leur côté hier le dépôt d'une plainte pour homicide volontaire et qui doit "permettre à un juge d'instruction indépendant de faire toute la lumière sur les circonstances du décès".




1.Posté par noe le 28/10/2014 13:50

Force est à la Loi et aux Forces de l'Ordre !

Les casseurs doivent être cassés au plus vite !

2.Posté par kafir le 28/10/2014 14:28

Mes sincères condoléances a la famille de ce jeune homme.
Il serait temps de cesser cette humiliation de nos gendarmes stoppé cette descente aux enfers sans précèdent, ridiculisés et décriés par des voyous. Je ne me joindrais pas au chœur des contempteurs systématiques de cette arme d'élite dont notre pays a toujours tiré une légitime fierté .

kafir

3.Posté par Rémi Fraisse était botaniste bénévole à Nature Midi-Pyrénées le 28/10/2014 15:43

tout est expliqué dans cette courte breve de Daniel Schneidermann:

(...) Mais peut-être n'ont-ils plus de mots. Peut-être n'ont-ils plus de larmes. Peut-être les ont-ils toutes versées pour le PDG de Total, dont les obsèques se déroulaient lundi, en présence de Hollande et Valls.

4.Posté par Comarese le 28/10/2014 15:55

Hollande et Valls ont la mort d'un jeune français sur la conscience. Les gendarmes n'ont rien à voir là dedans. Ils exécutent les ordres.

M. Noe, cet enfant est le nôtre, cet enfant est le vôtre. Vous devriez avoir honte.

Voilà donc une France qui assassine sa jeunesse!

5.Posté par Aurore LAGARDERE le 28/10/2014 21:39

ECOLOGISTES INDECENTS

Il n'est de plus grande douleur que de voir partir un jeune de 21 ans quelles que soient les circonstances .
Nous avons tous une pensée affligée pour Remy Fraisse pour sa jeune vie fauchée et pour sa famille dans la détresse
Ce jeune qui s'opposait à la construction du barrage de Sivens dans le Tarn a péri dans une manifestation qui n'aurait jamais du dégénérer et finir dans une telle violence .
Mais instrumentaliser ce drame pour mettre en cause le ministre de l’intérieur, est de la part des écologistes scandaleux.
Membre du premier gouvernement de François Hollande, madame Cécile Duflot que je sache n'a pas montré autant de compassion pour nos militaires morts au combat et leurs familles endeuillées
Son compagnon , nous devons nous en souvenir le 14 juillet 2013 a méprisé notre armée qui défilait
Son passage au ministère du logement a été déplorable et la nouvelle ministre sylvia Pinel a du pallier ses incompétences quand elle sévissait au ministère du logement comme pour « sa loi ALUR »qui n'avait pas trop bonne allure
Soyons dignes, respectons la douleur de la famille de Rémy ne politisons pas ce genre de drame et laissons passer la justice
section PRG-Reunion

6.Posté par Taubira le 28/10/2014 22:33

Taubira, ministre de la JUSTICE laisse entendre que Cazeneuve est coupable quand elle tweete:


"RémiFraisse une jeune vie arrachée, promesse brisée, des pensées qui s’entrechoquent, mais au bout une certitude, implacable : Non à ça ! ChT"




7.Posté par de Papon à Cazeneuve le 29/10/2014 08:01

Papon: octobre 1961, plus de 100 morts à Paris qui manifestaient pour l'indépendance de l'Algérie.
Cazeneuve: octobre 2014: attaque à la grenade en pleine foret sur des jeunes manifestants ...qui ne pouvaient rien casser d'autre que du bois mort.

=> aurore lagardere, tu ne fait pas honneur au PRG de christiane Taubira. Un pays ou meme en foret il est interdit de manifester ses opinions, n'est plus une démocratie.

8.Posté par Raleur le 29/10/2014 10:35

Bizar, je me suis deja promené dans les bois en metropole et je n'ai jamais pris un grenade dans la tronche. Bizar comme fait divers

9.Posté par mbp le 29/10/2014 17:52

QUAND ON FOUT LE MERDIER IL FAUT EN ASSURER LES CONSEQUENCES

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes