Education

Banderoles successives ce jour sur les grilles du Rectorat

Vendredi 26 Février 2010 - 17:55

Décidément, la journée aura été mouvementée au Rectorat : les manifestations se sont succédées devant ses grilles aujourd'hui.


Banderoles successives ce jour sur les grilles du Rectorat
Retour sur la matinée qui avait démarré avec une manifestation des enseignants du lycée Patu de Rosemont. Ils avaient refusé de participer à une audience avec des représentants du Rectorat, souhaitant échanger directement avec le recteur, Mostafa Fourar (lire ici).

Cette requête a finalement été écoutée. Le recteur a reçu une délégation d'enseignants de ce lycée professionnel qui dénonce l'éventuelle fin de leur statut de ZEP.

Aux alentours de 12h30, les enseignants sont ressortis satisfaits. "On l'a enfin rencontré. Le recteur a entendu nos revendications et fera passer le message au ministère", explique l'enseignant, Olivier Morin. Une première avancée qui va permettre la reprise des cours dès lundi pour les élèves du lycée professionnel. La décision définitive du ministère devrait être apportée fin avril, début mai.  

Boycott des syndicats

En ce début d'après-midi, les représentants syndicaux Unsa, CFTC et FSU, soutenus par le Sgpen CGTR ainsi que le Saiper, ont décidé de boycotter le CTP (Comité technique paritaire) chargé d'étudier les attributions des moyens dans le 1er et le second degré.

En cause, le projet de modification de la carte d'éducation prioritaire dans le second degré. "Nous sommes la deuxième académie de France ayant le plus d'enfants en éducation prioritaire, soit 53,9%. Nous constatons que les ZEP ont permis de ne pas creuser l'écart avec les autres établissements", assure Didier Gopal (voir la vidéo).

Ces zones permettent, avec une attention particulière, des effectifs réduits et des moyens plus importants, de prendre en charge des enfants en plus grandes difficultés. Les répercussions sur le premier degré seraient, aux yeux des syndicats, dramatiques. A ce jour, 34 écoles du premier degré (environ 900 élèves) quitteraient définitivement la zone d'éducation prioritaire dans l'île.

Pas assez de professionnels de santé dans les établissements

Enfin, l'intersyndicale conteste la suppression des postes administratifs, dont cinq sont prévus pour la rentrée de septembre 2010. Or, les emplois administratifs, mais aussi de professionnels de santé et de labos, manquent cruellement dans l'ensemble des lycées et collèges. "On demande une infirmière par établissement", souligne Marie-Hélène Dor de la FSU. Une manifestation du personnel administratif est en cours de préparation...

Un représentant syndical raconte alors : "On m'a demandé de choisir 16 élèves sur ma classe de 22 car tous ne pourraient pas être vus par un médecin". Un autre prend la parole : "Depuis l'agression au collège l'Oasis, la cellule psychologique n'a toujours pas été mise en place, faute de moyens".  

Banderoles successives ce jour sur les grilles du Rectorat
Inquiétudes au lycée de Bras-Panon

Quelques mètres plus loin, devant les grilles du Rectorat, un groupe d'enseignants manifeste. Depuis 14 heures, ils ont posé leurs banderoles pour dénoncer les difficultés rencontrées au sein de leur établissement, le lycée Paul Moreau. "Alors que les classes de BEP ne vont plus exister, les deux classes de Bac Pro qui devaient être créées ne le seront finalement pas", s'exclament les enseignants. Ils soulignent, par ailleurs, que la Région a financé un nouveau bâtiment et de l'équipement à hauteur de 800.000 euros.

La veille, lors du Conseil d'administration, il est souligné que les classes devront être regroupées pour l'enseignement général pour arriver à environ 35 élèves par classe. Or, les enseignements sont différents selon les filières, et ces heures en moins, soit 127 heures de poste, aboutissent à la suppression de sept postes à la rentrée prochaine.

Bref, l'inquiétude pèse pour le personnel qui s'interroge également quant à l'avenir des élèves actuellement en BEP... Si la filière est supprimée, comment feront ceux qui redoubleront ?
Melanie Roddier
Lu 2157 fois



1.Posté par la droite tue l'école le 26/02/2010 18:13

la droite est entrain de tuer l'école. Que fait Virapoullé que fait didier Robert ? Ils ferment les yeux.

2.Posté par Ecole le 26/02/2010 20:32

Ou est la bande vidéo ?

3.Posté par bertel le 27/02/2010 11:09

1.Posté par la droite tue l'école le 26/02/2010 18:13
la droite est entrain de tuer l'école. Que fait Virapoullé que fait didier Robert ? Ils ferment les yeux.


Puisqu'ils votent tout en aveugles, alors ils sont pleinement responsables de ce massacre du service public d' éducation. Comme ils sont candidats... Il faudra que les électeurs s'en souviennent au mois de mars... et le fassent savoir !

Bertel de Vacoa

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter