MENU ZINFOS
Economie

BTP : Un nouvel amendement exonère les entreprises de charges patronales jusqu'à 2,7 SMIC


Cette mesure s'appliquera sur les années fiscales 2024 et 2025. Elle vise à soutenir le secteur, qui souffre actuellement de la baisse des commandes publiques et des bailleurs sociaux

Par La rédaction - Publié le Mercredi 9 Novembre 2022 à 11:08

photo d'illustration
photo d'illustration
Voilà un nouvel amendement qui va donner le sourire au secteur du BTP. Un nouvel amendement adopté la nuit dernière au Sénat va exonérer de charges patronales les entreprises du bâtiment sur les années 2024 et 2025. Votée à l'unanimité, cette nouvelle disposition a été discutée dans le cadre du PLFSS (Projet de loi de financement de la Sécurité sociale).
 
Il s'agit de "de faire bénéficier aux entreprises du BTP de la Guadeloupe, de la Martinique et de La Réunion, du barème de compétitivité renforcée du régime d’exonération de charges sociales patronales pour leurs cotisations dues sur les années 2024 et 2025. De façon concrète, cela consiste en une exonération totale des cotisations patronales jusqu’à 2,7 SMIC", souligne la sénatrice Viviane Malet dans un communiqué.
 
Entre 2008 et 2017, plus d'un tiers des emplois du BTP ont disparu à La Réunion.




1.Posté par Marc le 09/11/2022 13:58

Je prends le pari qu'il sera supprimé à l'Assemblée nationale lors du 49 al 3.

2.Posté par valeo le 09/11/2022 15:26

Et donc il faut construire, construire, construire, consommer, consommer, consommer encore plus.
Comment la planète va s'en sortir quand il faut toujours produire plus?

3.Posté par Acs le 09/11/2022 15:35

Super,
Et pour les autres entreprises ?

4.Posté par Squid le 09/11/2022 15:55

Et pourquoi pas un jour exonérer les salariés de charges sociales si le secteur a de si grandes difficultés à recruter ?

Ça sera encore et toujours les entreprises qui seront gagnantes

5.Posté par Lutte ouvrière le 19/11/2022 18:05

Assez du parasitisme patronal encouragé par les élus !

Deux sénatrices de la droite réunionnaise, Viviane Malet et Nassimah Dindar, ainsi qu' une vingtaine d'autres députés de droite, ont déposé un amendement dans le cadre de la discussion sur le Plan de Financement de la Loi sur la Sécurité Sociale 2023 (PFLSS) visant à exonérer en Outre Mer les entreprises du BTP de toute cotisation patronale jusqu'à 2,7 Smic sous prétexte que le secteur du BTP serait « en grande difficulté du fait de la baisse des commandes publiques et du renchérissement des matériaux de construction ».
Jusqu'à présent, ces entreprises, et pas des moindres, les GTOI, SBTPC, Eiffage et cie, bénéficiaient déjà dans le cadre de la LODEOM (la loi pour l'Outre Mer, en fait pour les patrons d'Outre Mer!) de l'exonération totale des cotisations patronales jusqu'à 1,3 Smic et partielle entre 1,3 et 2,2 Smic. Mais pour la droite, cela ne suffisait pas.
Cette politique en faveur du patronat n'a pourtant pas permis la construction des logements sociaux attendus par quelques 30 000 familles réunionnaises et la réfection des logements insalubres, mais leurs relais au Sénat et à l'Assemblée nationale continuent cependant à prôner le renforcement des aides au patronat. Cela a juste permis aux capitalistes du BTP de maintenir, voire d'augmenter leurs profits malgré la crise et malgré la baisse de la commande publique.
Alors une amplification des exonérations patronales ne pourra que renforcer que le caractère parasitaire du patronat qui ne parie plus que sur les aides de l'État et la spéculation sur la rareté des produits.
Par ailleurs, en privant les caisses d'assurances sociales de l'apport des cotisations patronales, ces politiciens vendus au capital ne font que les assécher. Cela permet aussi de convertir la dette sociale des patrons en dette d'État. Une dette que le gouvernement demandera ensuite aux travailleurs de payer, d'une façon ou d'une autre.
Alors assez de cadeaux au patronat ! Si celui-ci n'est plus capable de faire tourner l'économie sans l'aide de l'État, les travailleurs sont tout à fait capables d'en prendre les rênes et de la faire tourner au profit de toute la société et à moindre coût, car délivrée enfin de l'obligation d'entretenir les inutiles qui nous dirigent et nous exploitent !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes