BMX : Nos jeunes au top

Lundi 12 Février 2018 - 09:11

Jérémie Bodzen 16 ans, Lycéen en Bac Pro Commerce à Bordeaux et Champion du Monde de BMX 2017 en catégorie Boys 16

PEUX-TU NOUS DÉCRIRE TON PARCOURS ?

Je pratique le BMX depuis 9 ans. J’ai essayé plusieurs sports avant, tels que le football, le motocross, le judo, et le VTT Descente, mais dès mes débuts en BMX Race, à l’âge de 7ans, j’ai su que j’avais réellement trouvé ma discipline. J’ai débuté dans plusieurs clubs à La Réunion, le tout premier a été celui du Port, dont je suis originaire, ensuite dans le BCO de Saint-Paul, et le Club de Saint-Denis. J’ai participé et remporté beaucoup de compétitions nationales et internationales entre 2012 et 2016. Mais l’année 2017 a été celle qui m’a révélé réellement au public, grâce à un titre de champion d’Europe, et surtout du Monde en catégorie boys 16, compétition qui s’est déroulée aux Etats-Unis. J’étais fier d’avoir représenté la France mais surtout La Réunion. À mon âge, vivre une telle expérience c’était incroyable, un moment riche en émotions. Depuis 2015, je vis à Bordeaux, où je suis des études en 1ère Bac Pro Commerce, et je m’entraîne au Club de l’ASPTT.
 
EST-CE DIFFICILE D’ÊTRE SPORTIF LOIN DE SON ÎLE ET DE SA FAMILLE ?

Lorsque j’ai quitté mon île je n’avais que 14 ans, et se retrouver seul loin de tout, sans aucun repère, ça n’a pas été simple. Les premiers mois ont été difficiles mais il a fallu être fort mentalement pour gérer tout ça. Je n’avais personne sur qui me reposer, même si j’étais bien encadré sportivement. Mes parents se sont montrés très présents malgré la distance. On n’a pas d’autre choix que d’apprendre à se débrouiller et à grandir très vite ! Ma famille me manquait, je découvrais un climat rude, mais je me suis adapté au fur et à mesure ! Financièrement ça n’a pas été simple ! L’équipement pour le vélo, les inscriptions aux compétitions, les déplacements, les besoins divers au quotidien, sont assez onéreux. Mes parents m’ont beaucoup aidé, et j’ai pu également bénéficier d’une aide de la Région dans le cadre des bourses attribuées pour les études sportives. Ça a été un plus.
 
QU’EST CE QUI A CHANGÉ POUR TOI DEPUIS TON DÉPART DE LA RÉUNION ?

Grâce à ma passion, je voyage, je découvre d’autres pays. Je commence à être plus connu dans le milieu du BMX depuis mon titre de champion du monde. J’ai beaucoup d’encouragements, de félicitations de toute part. Je suis sollicité pour des rencontres sportives. Cette année, j’ai été invité par le club de Saint-Paul afin de rencontrer les jeunes pratiquants. On devient un modèle pour ceux qui rêvent de percer dans cette discipline, et c’est une fierté pour moi de pouvoir leur apporter mon expérience. J’ai pu surtout progresser rapidement, car les pistes de métropole sont différentes, beaucoup plus techniques, le sol est en revêtement figé contrairement à celles de la Réunion qui sont en terre, les bosses sont dix fois plus grandes. Au début, je n’avais pas du tout mes repères sur ces surfaces mais très vite j’ai gagné en vitesse.
 
QUEL EST TON PLUS GRAND RÊVE ?

L’année prochaine je passe dans la catégorie Junior, catégorie officielle pour faire partie de l’équipe de France. Le rêve serait une participation aux JO de 2024. Je serai doublement fier de représenter la France et surtout mon île. Vivre et m’entraîner aux États-Unis fait aussi partie de mes rêves les plus fous.

 
Tatyan Lui-Hin-Tsan 15 ans, Lycéen en Section Sport Étude à Saint-Étienne et Champion du Monde de BMX 2017 en catégorie Boys 15

PEUX-TU NOUS DÉCRIRE TON PARCOURS ?

Je suis né le 25 juillet 2002 dans l’Essone à Longjumeau, où j’ai vécu avec toute ma famille. En novembre 2010 nous sommes venus nous installer à La Réunion, à La Possession, suite à la mutation professionnelle de mes parents. Je pratique le BMX depuis l’âge de 5 ans. J’ai évolué au sein du club de bicross de Massy, dans lequel j’ai découvert réellement ce sport, avec de beaux résultats à la clé (plusieurs podiums en 2008 et 2009). À La Réunion, j’ai été licencié au Club Oméga de Saint-Paul, où j’ai pu parfaire mes compétences sportives et élargir mon palmarès. J’ai été champion de La Réunion pour la première fois à 8 ans seulement, en 2010, en 2012 et 2014. J’ai fait également beaucoup de podiums au niveau national et international. Depuis 2016, j’ai intégré la section excellence de Sport Étude de Saint-Étienne afin d’atteindre le plus haut niveau. La même année j’ai été champion de France et champion d’Europe.


COMMENT AS -TU VÉCU L’ANNÉE 2017 ET PLUS PARTICULIÈREMENT TA PREMIÈRE FINALE MONDIALE ? 

L’année 2017 a été l’année de mon plus beau palmarès car après avoir été de nouveau champion de France en catégorie cadet, j’ai également remporté le titre de champion d’Europe et du monde (catégorie Boys 15) aux États-Unis. C’était un premier rêve qui se réalisait. Au début de la course, j’ai raté mon « start », mais très rapidement je suis revenu dans le groupe de tête et au premier virage j’ai eu une ouverture, j’ai saisi cette occasion, et je me suis retrouvé devant tout le monde. Je n’étais pas du tout stressé car c’était mon rêve, et quand on vit son rêve le plaisir de concourir prime sur le stress. Juste avant la course, je pensais à ma famille, à mes amis qui m’encouragent beaucoup et je me disais que j’allais tout donner. Battre les meilleurs mondiaux dans un pays qui est le berceau même de cette discipline a été un moment incroyable. 
 
COMMENT FAIS-TU POUR ALLIER SPORT ET ÉTUDES ?

Au début ,ce n’était pas évident car le rythme était très soutenu. Une journée type commence par quelques heures d’entraînement, des cours, un autre entraînement en soirée, avant de faire mes devoirs. Après avoir pris mon repas, je vais me coucher pour être en forme le lendemain. Je peux me reposer et avoir quelques moments de loisirs uniquement le week-end. Ce sport est ma passion et je savais exactement ce que je voulais : réussir ! Ma détermination m’a permis de gravir avec succès chaque étape sportive et les résultats scolaires ont suivi également.
 
COMMENT AS-TU VÉCU TA MOBILITÉ ?

Partir loin aussi jeune n’est jamais simple ! Financièrement ça été un peu compliqué. Le matériel, les tenues, les déplacements sont chers, et mes parents ont beaucoup assumé cette partie. J’ai bénéficié d’une aide de la Région, une bourse pour des études secondaires sportives en métropole. Au fil des années, j’ai pu avoir le soutien d’un sponsor. Il a fallu s’adapter au froid pendant les entraînements et compétitions, et aussi à un nouveau mode de vie, en famille d’accueil, mais tout s’est bien passé même si ma famille et La Réunion me manquaient. Tous les ans, je répétais à mes parents qu’il fallait que je parte pour progresser et atteindre les objectifs que je m’étais fixés.
 
QUELS SONT TES PROJETS ?

Tout comme Jérémy Bodzen, mon rêve est de vivre et m’entraîner aux Etats-Unis dans quelques années. En attendant, j’espère renouveler mes exploits de cette année en 2018, et surtout être sélectionné pour les JO de 2024.
La Réunion Positive

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Février 2018 - 10:39 Journal de la Région Réunion - n°12

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com