Auto

BMW Série 3, je ne suis pas (qu')un numéro 6

Mardi 1 Mai 2012 - 17:21

Facile de réduire la nouvelle BMW Série 3, 6ème du nom à une énième édition de la teutonne. Loin de n'être qu'un numéro (les fans de Patrick McGoohan apprécieront), cette nouvelle Série 3 repousse les codes esthétiques tout en restant sur du reconnaissable instantanément et surtout réalise de gros progrès sur le plan technologique.


BMW Série 3, je ne suis pas (qu')un numéro 6
Commercialisée en 1975 après les belles carrières des 1600 et 2002 TI et TII, la Série 3 relève le gant  puisque son taux d'attraction ne s'est jamais démenti avec plus de 30% des ventes du constructeur réalisé sur ce modèle. Regard plus vénéneux, feux arrière modifiés, la calandre se fait étirée et donne le La en terme d'agressivité.

BMW Série 3, je ne suis pas (qu')un numéro 6
Plus longue (+93mm) y compris sur l'empattement le gain de place à l'intérieur se traduit immédiatement pour les passagers arrière qui se trouvent beaucoup plus à l'aise. Sensations accentuées par le gain en hauteur améliorant le confort sur ces mêmes places, surtout pour les plus grands.

BMW Série 3, je ne suis pas (qu')un numéro 6
Grille tridimensionnelle et entrée d'air marquées, la nouvelle Série 3 se veut plus tonique tout en préservant confort et/ou sportivité à l'intérieur. Toute l'instrumentation est orientée vers le conducteur et si la planche de bord change de look avec en particulier un écran plat au centre de la planche de bord, les habitués de la marque retrouveront les fondamentaux avec cadrans ronds et toujours cet indicateur de consommation de carburant par oscillation d'aiguille lorsque la concurrence est passée depuis longtemps à cristaux liquides... 

BMW Série 3, je ne suis pas (qu')un numéro 6
L'habitacle est renforcé côté sécurité et si la sensation "sécuritaire" est omniprésente, les espaces vitrés contenus et le parebrise trés incliné créent quand même quelques difficultés quant à la visibilité lors de manoeuvres ou de virages serrés.

BMW Série 3, je ne suis pas (qu')un numéro 6
Modern, Sport et Luxury, la Série 3 se décline ainsi en 3 personnalités différentes. Le constructeur privilégie ainsi le confort ou le versant sportif du véhicule. A noter qu'il existe toujours la possibilité d'influer sur la cartographie moteur et les amortisseurs selon les choix opérés à bord à l'aide d'un curseur (Sport, Eco, Comfort, Sport+) qui vous rendra la Série 3 incisive, économe ou confortable. 

BMW Série 3, je ne suis pas (qu')un numéro 6
Pas de clé de contact et juste un pousson poussoir pour démarrer avec, à proximité, interrupteur pour le Start&Stop.  Ce dernier dispositif vient en complément de la récupération d'énergie au freinage, de la gestion des périphériques asservie aux besoins et d'une construction légère intelligente avec l'utilisation de l'aluminium tant pour la carrosserie que la conception moteur. Gain de poids donc gain d'énergie car cette Série 3 change de look mais est aussi plus performante tout en se voulant plus économe.

BMW Série 3, je ne suis pas (qu')un numéro 6
Une boite de vitesse 8 rapports avec changement de vitesses au volant est disponible en option, la boite mécanique (6 rapports) confirme l'évolution de BMW à ce sujet et on retrouve le changement déjà opéré sur la boite de Série 1 à savoir des boites de vitesse plus facile à manipuler...

BMW Série 3, je ne suis pas (qu')un numéro 6
On retrouvera différentes options facilite la vie à bord ou aux abords comme l'ouverture du coffre les bras chargés (de cadeaux?!)en passant simplement le pied sous le coffre avec la clé dans la poche bien entendu... Les feux de virages, les caméras, l'alerte de sortie de voie, bref, comme d'habitude BMW fait état de son savoir faire dans une ambiance nickel d'autant que les matériaux de l'habitacle sont de qualité et assemblés impeccablement.

BMW Série 3, je ne suis pas (qu')un numéro 6
A l'essai cette Série 3 repousse encore les limites, confort, tenue de route et confort acoustique sont de trés haut niveau et sans ce petit souci de visibilité (montants latéraux, surfaces vitrées réduites...), nous aurions presque affaire à un sans faute.  A partir de 44 500 euros en 316d 116cv, 320i à 47 500 euros. Puissance de 116, 143 et 184cv en diesel, 184, 245 et 306cv en essence.

BMW Série 3, je ne suis pas (qu')un numéro 6
Axel Thiro
Lu 2779 fois



1.Posté par Taide le 02/05/2012 00:23

quand je serais réélu a la MAIRIE SE ST LOUIS ce sera ma voiture de fonction !!!!!

2.Posté par ASSENJEE.M le 02/05/2012 10:28

Il y a des mandataires à La Réunion qui peuvent vous l'avoir pour bien moins chères que ces prix annoncés par le concessionnaire.

3.Posté par melt le 02/05/2012 16:03

Prix catalogue métropole, pour la 320i à partir de 35 000 €, prix concession avant même la remise, qui est presque toujours accordée... ça fait quand même réfléchir. Presque 50 000 € pour une série 3, 2,0 l , ils se foutent de nous !
Et qu'on ne nous parle pas de tropicalisation, c'est de la fumisterie.. parce qu'en Espagne ou toute l'europe du sud, l'été il fait chaud, au-delà de 30° avec des pointes à 40-45... températures qui sont très rarement atteintes à la Réunion.

Si vous avez la chance d'aller en métropole, achetez votre voiture en TT et faîtes là venir ensuite. La décote sur l'octroi de mer est important et avec la TVA à 8,5 % ça vous reviens, en gros, pour une voiture rendue Réunion, au prix de la métropole.. belle économie ... même en comptant le billet d'avion.

4.Posté par Bertrand le 09/05/2012 15:51

> Il ne faut pas avoir peur des chevaux sous le capot mais de l'âne derrière le volant.


> Ce ne sont pas lesenfants sur la banquette arrière qui font les accidents
> mais bien les accidents sur la banquette arrière qui font des enfants.

Belle mère à l'arrière, voyage en enfer

5.Posté par serget le 09/05/2012 22:38

Il faut vraiment être un niais pour acheter une voiture neuve à ce prix à la Réunion, alors que des solutions existent pour la faire venir (en TTou par un mandataire européens).
Les Réunionnais se sont fait tondre pendant cinquante ans, il est temps que ça s'arrête

6.Posté par Citoyens mais pas con-citoyens le 02/07/2012 20:30

Ouais c'est une belle auto. Mais chez ce concessionnaire la révision tourne aux alentours de (entre 600 et 1000 euros) alors qu'en métropole c'est maxi 500 euros.
Et n'oubliez une bohème c'est bon mois mauvais mois environ 1100 euros entre l'essence, l'entretien, l'assurance etc..
Alors je reste chez mon constructeur d'asie, c'est moins cher et mieux équipé.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter