MENU ZINFOS
National

B.Cazeneuve: "101 personnes en lien avec le terrorisme" arrêtées depuis début 2016


- Publié le Vendredi 13 Mai 2016 à 14:45 | Lu 847 fois

Dans une interview accordée ce vendredi 13 mai 2016 dans plusieurs quotidiens régionaux, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré que "101 personnes en lien avec le terrorisme" ont été arrêtées depuis le début de l’année.

"Nous faisons tout pour protéger les Français, mais la menace est toujours très élevée", a déclaré le locataire de la Place Beauvau, qui a ajouté que 15 projets d'attentats ont été déjoués depuis 2013.

"Au niveau européen, en grande partie grâce à l'impulsion de la France, les choses avancent", a dit Bernard Cazeneuve: "outre l'étroit travail de coordination policière et judiciaire franco-belge qui a permis les récentes arrestations, le Parlement européen a enfin adopté le PNR ("Passenger Name Record", registre des données des passagers aériens, ndlr) qui permettra de mieux détecter les mouvements des djihadistes".

Le ministre de l’Intérieur a par ailleurs indiqué que la poursuite des contrôles renforcés aux frontières a permis de ne pas admettre 17.500 individus sur le sol français.

Depuis six mois et les attentats du 13 novembre, 33 millions de personnes ont été contrôlées au moment d'entrer en France ou d'en sortir.




1.Posté par Eno2016 le 13/05/2016 15:22

Il faut le féliciter !
Il doit y en avoir beaucoup plus ...
L'état d'urgence doit être maintenu à vie !

2.Posté par albert le 13/05/2016 16:14

Et combien assigné à résidence sur la base de note blanche alors qu'ils sont totalement innocent?

3.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 13/05/2016 18:33

"Nous faisons tout pour protéger les Français,
...................................................................

Même à coup de 49.3.....

4.Posté par Le Corbeau le 13/05/2016 18:45

ON NE SAIT PAR QUI REMPLACER NOS CHEFS

Dans un pays imaginaire où le peuple vivait en bon terme avec son environnement, - tout semblait presque parfait.
Oui, mais voilà, quelqu'un a voulu installer un nouveau système plus proche du peuple ( avec une moralité douteuse ).
Tout comme dans la fable de La Fontaine " La vieille et les 2 servantes " .
Le peuple a voulu évoluer en changeant pour le mieux. Ce fut pire.
L'objectif - non avoué - des nouveaux dirigeants c'était " Casser tous les acquis antérieurs sinon les annules," créer le chômage en fermant les usines et faire porter la responsabilité aux autres au grand désarroi des travailleurs.
Souvent - croyant sortir - d'une mauvaise affaire, on ne fait que s'enfoncer encore plus en se donnant des incompétents encore heureux quand ce n'est pas des tyrans.
Moralité : On aurait mieux fait de se contenter de son sort. C'était plus sage.
Toute comparaison avec un pays existant - ou ayant existé - ne serait que pure coîncidence

5.Posté par Titi or not Titi le 13/05/2016 19:20


Hiiii Cruella ! 😄😄

ANouLa©®

6.Posté par li le 13/05/2016 21:20

Ccest vrai.
On ressent bien les bienfaits de l état d urgence sur l île !


7.Posté par môvélang le 13/05/2016 22:11

en somme, l'andouille, fait du sarkozysme, , ne sachant comment tenir la tête hors de la merde qu'ils ont gommé la france et les francais , alors quand ils ne peuvent pas pousser à l’attentat pour détourner l'opinion des francais , ils arrêtent des terroristes ! comme pour le miterand avec ses irlandais !

8.Posté par Tir Malol le 13/05/2016 22:16

"Nous faisons tout pour protéger les Français, mais la menace est toujours très élevée"
hi hi hi iiiiiiii .........!!!!
"Nous faisons tout aussi pour amener en France des gratels et vermine du Monde entier et concernant la Réunion dans ti l'avion jaune AA" hi hi hi .....pour emmener notre peuple et nos enfants de demain
alors qu'en France ils arrivent pas à gérer nos anciens , il préfèrent au nom des BOBOS ramener la (...) et pourrir la France
dans un post j'ai lu "Maman 35 ans de labeur 930 euros" un gratel qui sort je ne sais où ? arrive en France bonnard en immigré et perçoit 720 €
En france moyenne d'une famille avec la crise 2 enfants tandis que d'autres 'pondent" au grand Dam des allocations au 3 ème on doit S T O P
Allé marssé don reste un an ...hérésement

9.Posté par li le 14/05/2016 09:35

Pas 720 euros
Mais 801 euros si t'es seul
1243 si t'es en couple

C est le maxi et comme ils n ont rien ils le touchent

Payer par ceux qui cotisent pour 400 euros de droit propre (droit a pension) et qui ensuite doivent quémander pour arriver à ce 801 ou 1243.

La loi sur le calcul des retraites est mal faite.

10.Posté par li le 14/05/2016 09:38

Mais rassurons nous.
Pour la haute fonction le calcul est fait autrement !

11.Posté par Pamphlétaire le 14/05/2016 16:00

"Nous faisons tout pour protéger les Français, mais la menace est toujours très élevée" : êtes vous certain et sur de ce que vous dites M. le ministre? Voici, pêle-mêle, M. le sinistre ministre, quelques directives dont vous pourriez vous inspirer pour parfaire votre "protection" des Français en analysant ces trois articles :

1/ Il est impossible, pour les services de l’Etat d’arrêter dès le début une action terroriste parce qu’ils ne sont pas sur place. Renseignement, police, armée, ne peuvent pas être partout. Le temps d’arriver, puis d’intervenir, l’essentiel du massacre est perpétré.

Pour arrêter une action terroriste commençante, il faut qu’un maximum d’intervenants actifs soient sur place, ce qui, sauf hasard, était jusqu’ici impossible.

La solution est simple et radicale : IL FAUT ARMER LES FRANÇAIS non collaborateurs, et leur donner le port d’arme. En premier aux :

– Militaires et policiers d’active hors service,
– Réservistes,
– Français de souche ayant accompli le service militaire et n’ayant pas montré de velléités de trahison.
– Français de souche loyaux ayant montré leur patriotisme et leur volonté d’en finir avec les terroristes.

Ainsi, ceux qui seront sur place pourront arrêter des actions en cours, sauver de nombreuses vies, et rendre beaucoup plus compliquées les attaques terroristes.

S’il y avait eu au Bataclan, une vingtaine (sur 1500) de Français armés, ils auraient sauvé des dizaines de vies. S’il y en avait eu une cinquantaine ou une centaine, il n’y aurait eu que quelques morts.

Mais, bien entendu, les pouvoirs fascistes (1) s’opposeront totalement à ce que la population soit protégée.
Terranova
(1) dont le gouvernement français en place...

2/ La question est : comment se débarrasser de toutes ces racailles qui ont poussé sur notre territoire et des gouvernants qui nous les imposent ?

Ces racailles, quand elles ne brûlent pas des voitures (primes d’assurances qui s’envolent), elles brûlent des poubelles ou elles cassent les biens publics des communes (impôts locaux qui augmentent). Quand elles ne cassent pas la gueule du pauvre mec qui leur refuse une cigarette.

Le téléphone arabe fonctionnant à plein régime, elles s’en sont pris, ces derniers jours, aux bornes d’incendie et autres piscines privées ou publiques et ont projeté dans nos villes des spectacles dignes de douars en folie fêtant leur indépendance (craignons les factures d’eau à venir qui enrichissent tous les fontainiers).

Tout cela, sans que l’on entende un mot de réprobation des lavettes qui nous gouvernent. Ce n’est pourtant pas l’eau qui leur manquait !

Il faut le dire haut et fort : ceux qui nous gouvernent sont responsables de ces débordements et leur silence ne va faire qu’encourager ces sauvages à plus d’incivilités encore.

Cela revient à dire que les arabo-musulmans et les africano-musulmans – la racaille – soutenus dans leurs programmes de destruction par tout le gouvernement qui musèle les maires, les préfets et les media, ont tout loisir de nous narguer, en nous faisant payer les dommages causés.

Etant entendu que « ces pauvres immigrés n’ont pas un sou vaillant » pour s’acquitter des impôts et autres taxes qui nous submergent, nous en supporterons, seuls, les frais.

Mais pas seulement. Ces actes disent : Nous sommes intouchables.

La faute à qui ? A Hollande et consorts, aujourd’hui.

En bons Français, respectueux de la Loi, nous nous demandons pourquoi la classe dirigeante est-elle aussi laxiste envers ces communautés ?

C’est tellement énorme que l’on est en droit de se demander quelles menaces pourraient-ils avoir reçues pour agir avec autant de mollesse envers eux ?

La guérilla urbaine.

La guérilla urbaine qu’ils ont, déjà, commencée sur notre territoire bien avant les massacres de Charlie Hebdo mais qui s’est intensifiée depuis.

On ne peut pas ne pas faire le rapprochement entre les crimes de guerre que nous avons vécus depuis le mois de janvier et les actions inciviques de ces terroristes en herbe, se sachant intouchables, qui explosent dans les rues de France.

Tout est lié.

Car ce que nous croyons être du laxisme des autorités s’étend également à notre sécurité intérieure et, là, c’est autrement plus grave.

Outre le fait que nous nous fassions trucider dans les rues et sur nos lieux de travail, les terroristes ont eu tout loisir de dépouiller, hier, un dépôt d’armes militaire, qui, en période de guerre, aurait dû être protégé comme une usine classée Seveso aurait dû l’être, également.

Parce que nous sommes en guerre !

Alors, que l’on ne nous bassine pas avec le grand banditisme quand on sait que celui-là alimente les terroristes arabo-africano-musulmans. Les armes de guerre achetées au marché noir sont légions dans les cités et partout chez ces gens que l’on arrête – beaucoup trop tard – après qu’ils ont commis leurs crimes.

Ne dites surtout pas que c’est de l’inconscience de la part de nos dirigeants. C’est faux.

Tout cela le gouvernement le sait. Pour quelle autre raison, dans ces conditions, laisseraient-ils la porte ouverte au self-service des armes en tous genres qui sont la propriété de l’armée française ?

Cela nous fait, plutôt, penser à ces vols massifs d’armes dans l’Algérie française en guerre contre les terroristes du Fln qui bénéficiaient de la complicité et du savoir-faire de ces communistes antifrançais qui n’hésitaient pas à les fournir en armes et en argent.

Oui, bien sûr, c’était il y a plus de soixante ans… Sauf que nous avons les mêmes belligérants sur le territoire franco-français.

Cette cinquième colonne que nous savons chez nous, aujourd’hui, n’est pas simplement arabo-africano-islamique.

Comme pour l’Algérie des années 50/60, elle est, aussi, composée de Français de souche. Ces Français qui désirent voir notre France européenne muter en une France non pas métissée mais, simplement, arabisée, islamisée.

Aux plus hauts niveaux de l’Etat, il existe des hommes et des femmes qui rêvent de voir disparaître notre culture, notre civilisation. Ils rêvent de ce « grand remplacement » qui verra l’islam diriger la France.

Des milliers d’exemples nous sont fournis, démontrés, chaque jour. Le dernier en date étant la honteuse soirée ramadanesque de la très gauchiste catalane Hidalgo – comme son prédécesseur Delanoé – maire de Paris. Ont-ils fait la même chose pour fêter la Pâque chrétienne au terme de ses quarante jours de carême ?

Nous souhaitent-ils un joyeux Noël célébrant la naissance de Jésus ?

Il faut nous rendre à l’évidence. Ces gens de gauche qui nous gouvernent ont précipité l’islamisation de notre pays commencée, déjà, sous l’ère des Chirac et Sarkozy.

Ce que nous prenions pour du laxisme est, en fait, un acte de guerre antifrançais.

A GRANDE ECHELLE.

Danièle Lopez

d'où les deux commentaires suivants :
Lucius4 mois 17 jours plus tôt
Tolérance ZERO
OUI il faut couper le MAL à la Racine.
C’est encore aujourd’hui la SEULE religion qui pose autant de problème de par le monde .
La SEULE religion qui s’impose par la force dans le monde d’aujourd’hui.
OUI il faut couper la tête de la pieuvre et ne plus tolérer les débordements pour quelques raisons que ce soit sur notre propre territoire.
la RACAILLE dehors et leur Famille avec .
L’éducation relative aux parents c’est pas fait pour les chiens.
N’oublions pas que pour les autres les parents paient pour les conneries de leurs gamins tant qu’ils sont mineurs et qu’une fois adulte les barreaux les attendent.
Ce qui n’est pas le cas de cette gangrène sur patte (merci SOS Racisme et à toutes celles et ceux qui se rallient à cette bannière …. et qui doivent ignorer que dans les banlieues le racisme envers les blancs de la part de ces sous-merdes est bien plus virulent qu’à l’opposé. Pourquoi ? parceque les gens ont peur et que rien n’est fait.)

Second commentaire :
Moktar10 mois 3 jours plus tôt
Voila une analyse sur laquelle je suis d’accord, en y rajoutant toutefois que la colonisation islamique, comme l’indique l’auteur, a débuté il y a plusieurs décennies avec ce fait banal d’une soi-disant provocatrice collégienne qui arborait le foulard à l’école.
Depuis, en effet, cela s’est propagé à l’image d’une boule de neige s’amplifiant au fur et à mesure de sa descente.
La perfidie est la principale arme de l’Islam; pardon pour l’expression mais lorsque l’on ne les connait pas « on leur donnerait le Bon Dieu sans confession »
L’Islam agit telle une pieuvre, sournoise, étendant ses tentacules.
« Embrasse la main que tu ne peux mordre » voici l’un de leurs préceptes et celui qui s’adapte à la situation actuelle « Sois mouton face à un lion; devient lion face à un mouton ».
Voila qui, je crois, résume assez bien les dessous de cette religion maléfique.

3/ Depuis les assassinats chez Charlie hebdo, en plein cœur de Paris, l’équipe socialiste au pouvoir et le reste de la classe politique de toutes les couleurs – sauf bleu marine – se battent pour être horrifiés à qui mieux-mieux par les actes odieux, lâches et on en passe.

Ça a commencé par la marche tragi-comique du président français faisant appel, le 11 janvier à l’internationale offuscation de pays dits « amis », atterrés par ces attentats.

Comme si, eux aussi, pour la première fois, vivaient pareille situation. Même, les commanditaires de ces « terrorismes » y allaient de leur larme à l’œil et, s’ils n’étaient pas présents, envoyaient leur plus sincères condoléances à la France.

Si l’heure n’était pas si grave, nous pourrions rire de leurs mensonges.

Sauf que…

Aujourd’hui, le mot terrorisme n’a plus sa place dans le vocabulaire employé par ces chefs ou ex-chefs d’État et, encore bien moins, dans celui de nos gouvernants actuels français.

Cette guerre, d’abord larvée et, aujourd’hui, ouvertement déclarée par l’islam, ne date pas des dernières pluies. Elle est menée par les ennemis de l’Occident en général et de la France, en premier lieu. Puisque c’est la France qui nous intéresse et les mensonges éhontés des UMPS et consorts.

En France, donc, nous avons affaire à des ennemis et non plus à des terroristes. A l’instar de la Syrie, l’Irak ou la Lybie, ces gens-là, qu’ils s’appellent l’IE ou le Djihad ou El Qaïda, nous livrent une guerre sans merci. Encore faut-il que la classe politique, dite républicaine, ose le dire.

A la veille d’un scrutin où les socialistes et les autres s’en prennent frénétiquement au Front National qui ne cesse de nous mettre en garde contre le danger islamique, ils veulent nous faire croire qu’une loi donnant plus de pouvoir aux services secrets – avec l’accord préalable de Sarkozy, interrogé par un media TV- mettra la France hors de danger des ennemis musulmans antifrançais.

Nous comprenons que, selon eux, les services secrets français n’auraient pas, correctement, accompli leur travail.

Il n’y a pas plus grand mensonge. Plus grand enfumage. Plus grande escroquerie.

Ce sont les chefs d’état qui se sont succédé depuis De Gaulle et, pour la période qui nous intéresse, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande, aujourd’hui, qui décidaient et décident, encore, de l’action à mener. Avec un peu plus d’hypocrisie de la part de Mitterrand qui « ne voulait pas savoir » pour n’être pas impliqué – surtout après le scandale du Raimbow Warrior mais qui était, toujours, parfaitement informé des actions de ces services.

Pourquoi les mensonges de ces présidents sur les prétendus « actes de terrorisme » nous intéressent-ils, aujourd’hui ? Nous y venons.

Souvenez-vous des années 80/90. La France connaissait ses tout premiers attentats islamiques sur son sol.

En 1982, ils étaient attribués à un certain Abou Nidal qui avait assassiné, rue des Rosiers, les clients Juifs d’un restaurant parisien.

Cet Abou Nidal, n’était autre qu’un dissident de l’OLP de Yasser Arafat, chef historique du Fatah révolutionnaire. Mais… un Arafat qui avançait, main dans la main, avec la France et ses services secrets. Et la France se disait l’amie d’Israël !

En lieu et place d’éliminer cet assassin, par tous les moyens, la France a préféré faire un « deal » avec lui : « Tu ne touches plus à la France et on arrête la traque contre toi ». Et oui. La France se couchait déjà.

C’est ce qui s’est passé. Abou Nidal n’a plus commis d’attentats en France. Ce sont, bien entendu, les services secrets français qui ont été chargés des tractations avec le « terroriste » par l’intermédiaire de l’autre « terroriste », Arafat.

Oui, en France « on » a des préférences en matière de terroristes. Vous l’allez voir. À cette époque, elle est loin d’en avoir fini avec ses ennemis musulmans en général et les Algériens en particulier.

Alors que l’Algérie est en plein chaos, le FLN ayant annulé les élections donnant gagnant le FIS (Front Islamique du Salut), apparait un GIA (Groupe Islamique Armé) sur la scène « terroriste » ! Ce GIA dirigé, entre autre, par Djamel Zitouni, de triste mémoire pour les Français, qui n’oublient pas, eux, les attentats dont ils ont été victimes, en France.

Le GIA déclare la guerre à la France qu’il accuse de soutenir le régime algérien.

Tout commence, le 24 décembre, par le détournement de l’Airbus d’Air France à Alger et de l’issue que l’on connait sur l’aéroport de Marseille au cours duquel le GIGN tue quatre « terroristes » du GIA. Lors de ce détournement, déjà, les services secrets français, s’aperçoivent que le gouvernement algérien ment à nos officiels et en informent Chirac. Si le gouvernement algérien ment, c’est qu’il veut protéger « ses » terroristes. Et, donc, les Français en déduisent que le GIA, le FLN (l’Etat algérien) et le DRS (Services secrets algériens) ne sont qu’une même et unique organisation. Le GIA c’est le gouvernement algérien. Mais ils n’en ont pas la preuve formelle.

Deux jours plus tard, le 28 décembre, en riposte à l’action du GIGN à Marseille, ce même GIA assassine, à Tizi-Ouzou, quatre prêtres dont trois sont français.

Mais le GIA déplace son terrain d’action en France et la valse des attentats qu’il commet ne va plus s’arrêter entre juillet et octobre 1995 dont le plus meurtrier reste celui du RER Saint Michel.

En mars 1996, le GIA frappe à nouveau la France, à Tibihirine, en assassinant les moines trappistes dont on ne retrouvera que les têtes.

Nos services secrets et nos diplomates sont interdits d’enquête en Algérie. Ils sont priés de rester hors du territoire et n’ont que très peu d’information de la part des algériens, tant du DRS que des dirigeants. Pire, ils sont conduits vers une fausse piste.

Cette affaire algérienne vient confirmer les doutes de nos services secrets (2) .

Ils acquièrent, alors, la certitude que le GIA est protégé par les Algériens. Mais Chirac ne veut pas affronter Zeroual et risquer de nuire aux « relations » franco-algériennes.

Ce n’est plus un secret pour personne et surtout pas pour nos chefs d’État. L’Algérie est impliquée dans les attentats qui sont imputés à un GIA que le DRS et l’Etat ont eux-mêmes dirigé en sous-main.

D’anciens agents du DRS algérien viendront, d’ailleurs, en témoigner dans un reportage diffusé en 2002, sur la chaine Canal+ (1).

Quel que soit le résultat des urnes en ce dimanche 22 mars 2015, vous aurez élu des menteurs. Qu’ils soient de droite ou de gauche. Qu’ils se disent plus-républicains-que-le-Front national. Ils nous mentent.

Il faudra bien, un jour, qu’ils expliquent aux Français moyens que nous sommes, pourquoi nos dirigeants passés et présents témoignent tant d’amour à l’Algérie de Bouteflika et sa noria FLN, depuis 53 ans et couvrent, sans vergogne, leurs attentats.

Ils devront nous dire pour quelles raisons, sachant que cet état antifrançais a fomenté les pires assassinats post-Algérie Française sur notre sol, ils continuent à favoriser l’immigration algérienne jusqu’à en héberger plus de huit millions (8.000.000) à ce jour.

Et, surtout, qu’ils arrêtent de nous seriner, qu’ils mettent tout en œuvre pour faire la guerre aux terroristes, ces ennemis de la France, quand ils continuent de traiter avec les mêmes dirigeants algériens qui ont tué en France en leur offrant toujours plus de visas.

La gauche et la droite françaises (dites républicaines !) de toutes les couleurs de l’arc en ciel, sauf bleu marine, nous prennent pour des veaux. Ils nous mentent. Et ils ont le toupet de demander qu’on vote pour eux !

Danièle Lopez

12.Posté par Pamphlétaire le 14/05/2016 16:31

Monsieur le sinistre Ministre de l'Intérieur, vu que vous êtes content et fier de vos décisions, analysez les propos tenus en janvier 2016 par André Gerin, l'ancien député-maire de Vénissieux, fin connaisseur des banlieues et figure emblématique du Parti communiste, n'est pas étonné des attentats terroristes qui viennent de frapper la France. Il explique qu'il tire la sonnette d'alarme depuis des années sans être entendu. NOTA du commentateur : je ne suis pas communiste mais je sais reconnaître les bons propos.

Islam radical - André Gerin : "Les gouvernements successifs ont renoncé à combattre le mal"
L'ancien député-maire de Vénissieux est à l'origine de la loi proscrivant le voile intégral dans les lieux publics. Il déplore 30 ans d'inaction.

Le Point.fr : Vous dénoncez depuis des années ceux que vous appelez "les talibans français". Qu'entendez-vous par là ?
André Gerin : J'ai eu deux électrochocs. Le premier en 2002 quand je me suis retrouvé avec deux gamins de Vénissieux enfermés à Guantánamo. C'étaient des jeunes intégrés qui ne posaient pas de problèmes. Ils étaient du même quartier. J'ai cherché à savoir qui pourrissait la tête de nos gamins et s'il y avait des têtes de réseau. Le second électrochoc, c'est 2005 et ses trois semaines d'émeutes. Je me suis demandé ce qui s'était passé entre le drame dans le transformateur électrique et, huit jours après, la grenade à proximité de la mosquée. La situation a changé de nature. Il y a eu huit cents communes concernées avec, en ligne de mire, les lieux de la République, les écoles, etc. À côté de ces deux déclencheurs, j'ai eu aussi des échos de la part des enseignants, dans les collèges, qui me décrivaient des ados qui se lèvent pour contester les cours de bio, de sciences naturelles, d'histoire, etc.

C'est pour cette raison que vous êtes parti en guerre contre le port du voile intégral en 2009 ?
J'ai toujours dit que, pour moi, le voile intégral était la partie émergée de l'iceberg. À la base, je voulais une enquête sur la question du voile intégral dans l'espace public, le problème que cela posait chez les musulmans, les conflits dans les services sociaux, à l'état civil, dans les hôpitaux. Je voulais aussi pointer du doigt les problèmes que rencontraient les jeunes filles dans certains territoires de la région parisienne et ailleurs. Pour être dispensées de sport au collège, elles se présentaient avec des certificats de complaisance. Il était impossible pour des jeunes filles d'aller au planning familial de leur quartier.

Vous avez l'impression d'être seul à gauche sur ces sujets ces dernières années ?
Politiquement, oui, mais, en réalité, pendant ces six mois de mission sur le voile, j'ai reçu quelque cinquante mille messages, dont seulement 5 % qui m'insultent, et le reste, surtout des femmes, qui me soutiennent. Quand j'ai remis mon rapport à l'Assemblée, il y avait une trentaine de télévisions étrangères, j'ai fait plus de deux cents interviews, du Japon au Pakistan, en passant par l'Angleterre, le Canada. C'était un sujet géopolitique. Pourtant, le problème n'a jamais été pris au sérieux du point de vue politique, je le regrette. Ensuite, on est passé à autre chose, comme on le fait depuis trente ans.

Pour quelles raisons ?
Parce qu'il y a une sorte de paralysie par rapport au Front national. Il y a des sujets tabous. Aussi à cause de l'angélisme de la gauche, qui continue, du côté du PC, de Mélenchon, du PS. J'ai quand même l'impression que Manuel Valls a compris : il fait exactement ce que j'ai dit. Mais on va voir la suite. Il va maintenant y avoir débat au PS sur ces questions, c'est obligatoire.
Où ces attentats islamistes prennent-ils racine, selon vous ?
On se trompe en considérant que ces événements n'ont pour origine que des problèmes économiques et sociaux. Il s'agit aussi d'une guerre culturelle. Il y a vraiment des gens qui mènent une guerre culturelle contre la République, contre un art de vivre, contre ce qu'il y a de meilleur dans les valeurs occidentales. Le fond du problème est là. On se souvient de l'imam Bouziane qui incitait à la lapidation des femmes, avec un discours anti-République, anti-Blancs et anti-France. Le discours des fondamentalistes est un discours de culpabilisation de la France, de l'Europe, de l'Occident.

Vous dénoncez un racisme anti-français ?
Bien sûr, et je n'hésite pas à le dire. Il faut dénoncer le racisme anti-arabe, anti-musulman, l'antisémitisme. Mais le racisme anti-Blancs, anti-France, fait aussi partie de ce que vivent les gens dans les quartiers populaires. Des quartiers qui ont changé de figure en vingt ans. Aujourd'hui, les Français "de souche" n'y sont presque plus présents parce que ça devient invivable pour eux pour cette raison, mais aussi parce qu'il y a une nouvelle forme de banditisme, de voyoucratie, qui s'y installe.
Vous reliez le banditisme à la montée de l'intégrisme religieux ?
Il est évident qu'il y a une prise de pouvoir commune de certains territoires par les trafiquants de drogue, les mafias et les fondamentalistes. Il y a une connivence entre eux pour la prise de pouvoir sur les gamins. Cela explique pour une part les violences, contre les pompiers, la police. J'en ai maintenant la certitude, ces trafics de drogue et autres sont une source de rémunération pour les intégristes qui ont besoin d'argent pour financer leurs activités. C'est un des sujets qu'il faudra aborder très vite : faire la guerre à la drogue, avec de la police d'investigation.
Vous dénoncez le manque de réponses politiques ?
Les gouvernements successifs ont renoncé à combattre le mal par la racine. On est dans une logique purement économiste et cette question de la sécurité a été négligée. Je dénonce tous les discours sur la victimisation des musulmans, sur l'excuse, qui deviennent insupportables. Si on parle de la question de l'islam, si on n'est pas capable de dire qu'il y a un islam de paix et un islam de guerre, un islam politique, on va se préparer des lendemains encore plus douloureux. Il faut encourager le dialogue avec les Français de confession musulmane, mais en même temps mener un combat impitoyable avec tous ceux qui pourrissent la vie de nos quartiers.

Quelles sont les solutions à apporter, selon vous ?
Elles passent par l'école et par la sécurité. Pour l'école, on a complètement oublié le rapport Obin remis en 2004 à François Fillon qui dénonçait déjà une montée du communautarisme dans les établissements. L'école doit redevenir un sanctuaire. Il faut sortir de l'illusion de l'école portes ouvertes, comme on le fait depuis quarante ans. On a considéré que les problèmes de la société devaient aussi venir dans l'école. Il faut désormais que la laïcité soit totalement respectée, qu'il y ait une séparation entre l'école et la société, et un retour à l'autorité. Commençons à appliquer les vingt propositions de la commission Stasi. Il faut peut-être aussi interdire le port du foulard à l'université. Il faut que les enfants puissent manger ensemble à la cantine, de tout. Pourquoi y aurait-il une interférence entre le religieux et l'école ? Il faut en finir avec ça, c'est terminé. Il ne faut pas que ça devienne un élément de séparation entre les enfants. Il y a comme ça de nombreux principes simples à respecter. On a sous-estimé l'endoctrinement des gamins. Et pour la sécurité, il faut s'attaquer aux mafias et aux trafics dans les territoires. Là, il faut mettre en place une stratégie nationale. Il faut les toucher là où ça fait mal : l'argent.

Localement, considérez-vous que certains élus ont fermé les yeux sur beaucoup de choses au nom de la paix sociale ?
Certes, mais il ne faut pas taper sur les élus. C'est au niveau national que ça doit passer. Va-t-on enfin débattre sur ces questions ? Est-on capable politiquement d'avoir une approche républicaine, non partisane ? Allons-nous continuer à nous renvoyer la patate chaude sur les questions aussi fondamentales que l'école et la sécurité ?

Ne craignez-vous pas de conforter ainsi le FN ?
Il y a le FN, mais surtout les millions de gens qui ne votent plus et qui représentent pour moi des bombes à retardement. Ce qui pose problème aujourd'hui, ce n'est pas le Front national, mais les réponses politiques que la gauche et la droite apportent à la société.
Les manifestations du 11 janvier posent des questions inédites d'exigence qui font que les partis politiques sont au pied du mur. Il faut que les dirigeants politiques de ce pays balayent devant leur porte, et je remonterai jusqu'à Giscard. Leur responsabilité est engagée par rapport au Front national. En 1991, Fabius disait que le FN posait de bonnes questions, mais apportait de mauvaises solutions. C'est bien dit. Chirac a parlé un jour des problèmes de voisinage, on lui est tombé dessus... Le rapport Peyrefitte de 1978 sur "sécurité et liberté" lui a valu bien des critiques. De même, le travail de Gilbert Bonnemaison reprenait les travaux de Peyrefitte.

Vous proposez la création d'un conseil national de lutte contre le terrorisme ?
C'est effectivement ce que je vais proposer au Premier ministre. C'est une approche républicaine d'une question qui concerne l'intérêt général, où il n'y a pas de place pour les approches partisanes. Il serait représentatif de toutes les tendances politiques. Il ferait tout d'abord un état des lieux, puis des propositions partagées. C'est, pour moi, la réponse aux manifestations du 11 janvier.

Comment voyez-vous l'avenir proche ?
Je ne suis pas très optimiste. Quand on voit qu'on a applaudi dans certains quartiers après le drame du 7 janvier... La situation fait penser au 11 septembre 2001. Je pense qu'on n'a pas vu le pire. Je crains que le réveil ne soit encore plus douloureux.

13.Posté par Tir Malol le 14/05/2016 17:25

Chère Madame Lopez

C'est beaucoup d'intérêts que j'ai lu votre post VRAI .....bravo des quatre mains j'ai un âge certain je m'inquiète pour mes enfants et petits enfants.....et que dire cet "invasion" organisée avec un petit avion jaune mes pensées vont pour mes frères et sœurs qui n.ont pas pu fuir LA CHAUMIERE à temps pour tous ces enfants venus faire la fête au Bataclan (je pleure) oui si au moins un ou deux agents de sécurité etaient armés plus deux au trois policièrs en civils pour dégommer deux ou trois terroristes on aurait pu sauver quelques vies de nos chers enfants HOLANDE peut en être fier (je pleure)
Autre exemple ou personne n'en parle lé gentil garçon Johan qui a eu la gentillesse de prendre en stop trois vermines
Et le silence et la honte du Maire de St Pierre Michel FONTAINE pour faire baptiser la place proche au nom de martyr (je pleure de nouveau)

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes