MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Avis de tempête


Par Pierre BALCON - Publié le Mercredi 6 Mai 2020 à 18:35 | Lu 690 fois

Avis de tempête
L’information tourne en boucle depuis deux mois sur cette épidémie, qui à la Réunion, comme la bataille finale dans  le  désert  mythique des Tartares, n'aura en fait pas eu lieu..
 
C'est hélas devenu une pratique récurrente dans les médias qui vivent habituellement sur la peur et autres passions tristes dont la progression est  plus rapide  encore  que  toutes les pandémies.
 
 La mort est devenue le fonds de commerce de nos  éditorialistes . Certains  se sont  même plaint de ce qu'il n'y  en ait pas  eu assez : «on nous cache  des cadavres» titrait notre journal de référence ce dimanche.
 
Un peuple effrayé ne voit pas plus loin que le bout de son écran.

C'est forts de cette évidence que les rédacteurs en chef se sont appliqués à scotcher  les zombis -citoyens à leur lucarne, avec  le  plus  performant des adhésifs qu'est la rubrique des commentaires et des commentaires sur les commentaires .

Ce  ne sont pas nos  corps qui ont été confinés. Ce sont nos cerveaux qu'ont a laissés macérés dans le jus de la sottise.

On a frappé, martelé, assommé, tétanisé ; on a abruti les braves gens, pris au mortel piège. Ce fut un carnage dans les foyers, une hécatombe pour le discernement et le jugement.

Ça a commencé avec l’alerte gouvernementale, le lendemain des élections, avec la sirène martiale : nous sommes en « état  de  guerre »  nous a-t-on prévenus !

Ce fut dès lors le branle bas de combat dans les chaumières, la panique générale, le  sauve-qui-peut . L'autre, le voisin,  l’étranger, le mahorais ou le chinois est devenu un suspect . Notre île n'a pas échappé à l'hystérie et s'est  transformée  en Hiroshima.
 
On aura eu droit à  un incessant défilé d' experts, silencieux  en janvier quand  les premiers  signes  annonciateurs  du  désastre se profilaient à l'est, mais bavards jusqu'à la nausée à partir en mars .

Les  journalistes  ont animé le  grand  carnaval des soirées  médicales , images morbides à l'appui , parfois recyclées cent fois .

La belle machine a tourné ainsi  dans le vide pour provoquer sidération et stupeur.

Macron, l'incendiaire nous appelle désormais au calme, au pragmatisme et à la bonne volonté.

Le  Conseil de l'ordre (construction pétainiste), qui  a organisé  la désertion presque  générale  du corps médical, nous donne les dernières instructions avant de sortir de nos tanières.

Les agents  publics, dont la plupart  se sont carapatés à la première alerte, avec la bienveillance du chef, et dont la lâcheté pour beaucoup est un métier, s'interrogent sur l'opportunité de mettre le nez dehors. Ils attendent le vaccin non pas contre l'épidémie mais contre l'effort.

Trop tard, le mal est fait !

Quel scénario nous attend : la paisible  convalescence  ou la  tumultueuse révolte ?

On sait que ceux qui se sont enchaînés à cette folie n’en sortiront pas indemnes. Ils  se méfient désormais de leur prochain, ils s'évitent , se déportent dans la  rue  , se  distancient  dans les  files silencieuses.

On se voile ridiculement sur  les sentiers  pourtant  ensoleillés  et  aérés.   On dénonce , sous le  couvert de l'anonymat   bien entendu, on profère des anathèmes contre la  Chine et la terre entière  .

Seuls sont épargnés les organisateurs de cette funeste mascarade, perçus comme des prophètes.

Ceux qui se sont offerts en sacrifice à ce grand  délire collectif ne sont pas sortis de l’auberge, les spécialistes de la santé mentale l’affirment.

Dans peu de temps, il va y avoir une cascade de dépressions, une hausse considérable des troubles psychologiques dans le meilleur des cas, psychiatriques parfois.

Les enfants n’échapperont pas à cette calamité, après une épreuve dont les conséquences n’ont pas été pensées ni même anticipées.
Et puis surtout il y aura ces flots de chômeurs qui  feront entendre leur  colère.

On se doute déjà que  l'Etat n'aura pas un milliard à mettre sur la table, comme le réclame l'une de nos députées, pas plus qu'il n'aura la possibilité technique de faire 9 000 tests PCR par semaine. Tests inutiles d'ailleurs au sortir de l'épidémie .

Quant aux élèves , pardon aux  profs décrocheurs, ils sont dans la nature et s'y trouvent pas si mal que ça.

Je crains que Michel Houellebecq n'ait raison quand il déclare :
« Je ne crois pas une demi-seconde aux déclarations du genre "rien ne sera plus jamais comme avant". Au contraire, tout restera exactement pareil. (…) Le coronavirus, au contraire, devrait avoir pour principal résultat d’accélérer certaines mutations en cours. (…) Nous ne nous réveillerons pas, après le confinement, dans un nouveau monde ; ce sera le même, en un peu pire. »

Bon soyons  pragmatiques : tout bien réfléchi, les élections municipales auront peut être lieu quand même en juin.
 
Dans ce cadre une distribution gratuite de masques au bénéfice des électeurs de plus de 60 ans  du chef lieu aura lieu dans les  quartiers périphériques.  

Stockez  , stockez ! Vous dis-je. Non pas  du papier  cul  ou de l'essence  mais  de l'intelligence et  du  courage !




1.Posté par klod le 06/05/2020 18:59

tempête : force 10 mini ( échelle de Beaufort) …………. plus , ca devient pour les vrais marins …. et là , DieuX reconnait(ent) les siens

2.Posté par Luc-Laurent Salvador le 06/05/2020 19:29

@ l'auteur

Vous avez la plume acerbe. Les zombisounours vous irritent et, encore plus, les imprécateurs incapables qui nous gouvernent. Mais pour juste qu'elle soit, votre colère n'est pas pour autant sainte car, vous vitupérez envers et contre tous, de manière parfois injuste mais surtout en vain.

La colère est portée par une énergie qu'il s'agirait de canaliser d'une manière constructive. Tous les éléments sont à présent rassemblés sous nos yeux qui permettent de comprendre que cette pandémie, qu'elle ait été organisée ou seulement mise à profit, est l'occasion d'une effroyable prise de pouvoir sur les peuples par une oligarchie qui n'a cure de la démocratie et souhaite nous voir ET esclaves de la dette cad, complètement asservis à la finance mondiale suite à la mise en coma de la vie économique ET dociles individus privés de quasiment toute liberté de circulation, de réunion et sous surveillance sanitaire constante grâce à la 5G et avec vaccination obligatoire en vue sous peine de sanctions arbitraires et, assurément disproportionnées.

Voilà le programme qui s'annonce sur l'horizon pour ceux qui ont des yeux pour voir.

Lorsque l'on reconnaît cette réalité, la seule question qui se pose alors est : "que faire ?" Que faire en tant que citoyens soucieux de défendre les acquis d'une république que nos ancêtres ont payés au prix fort ? Que faire pour sortir du cauchemar totalitaire qui s'édifie sous nos yeux ? Faire semblant de rien et regarder la télé en espérant que ça passera ? Voilà bien une stratégie zombisounours.

Comme disait Benjamin Franklin en substance, ceux qui sont prêts à sacrifier un peu de leur liberté pour des raisons de sécurité ne méritent ni l'une ni l'autre et n'auront ni l'une ni l'autre. A bon entendeur...

Ceux qui veulent échanger sur les stratégies de résistance à mettre en oeuvre de toute urgence peuvent se rassembler dès à présent sur Ronkozé qui, comme son nom l'indique, est destiné à accueillir toutes formes de débats, y compris ceux destinés à l'organisation d'actions collectives de lutte contre ce Corona World Order auquel nos élites politiques semblent avoir d'ores et déjà consenti tellement elles sont siliencieuses ou dans le simple murmure vis-à-vis de détails alors qu'il y a un éléphant dans le salon.

Alors oui, des réserves il faut en faire, mais pas pour hiberner, pas pour vivre confinés ou isolés non plus, mais pour vivre libres !

3.Posté par klod le 06/05/2020 21:21

"vivre libres !" dit post 2 vaste programme ………….

4.Posté par Billy Barclay le 06/05/2020 21:46

J' aime, j'aime ça ! Ça mort, ça pique, ça aboie, ça gueule..c' est tout bon ça..
C' est comme devant un film d ' action...sauf que quand c' est fini, on éteint la télé et on va se coucher...
J' ai combien de fois fait ça pendant le confinement , las de voir se défiler les têtes d 'ampoules de politiques et de scientifiques
aux rendez-vous médiatiques..les sous- chefs et les chefs de service se présentant en scientifiques avertis..pour dire une chose et son contraire.
Mais je crains que en lieu et place de changement, tout cela se traduit par une reprise de la vie plus routinière que jamais, masques et gants foutus à la poubelle...jusqu'à la prochaine peste.
Bravo pour le style...et l' engagement.

5.Posté par Luc-Laurent Salvador le 07/05/2020 06:36

@ Billy Barclay, post 4

La reprise ne va pas être plus routinière que jamais, elle va être plus déprimante, affligeante et inquiétante que jamais. Il n'y aura pas de retour au statu quo ante quel qu'il ait été. Nous allons nous enfoncer dans l'enfer d'une technocratie mondiale qui va nous traiter et qui nous traite déjà comme du bétail. Qui ne le voit, joue à l'autruche.

6.Posté par C.J. le 07/05/2020 12:22

@5 C' est à craindre en effet...sans un réveil citoyen.

7.Posté par polo974 le 07/05/2020 13:34

il se fout de la gueule des médias qui annoncent "mort et souffrances".

mais au final, il faut pareil...

problème de stock ? ? ?

8.Posté par rijo-ne le 07/05/2020 17:44

Le catastrophisme est de rigueur pour certains médias.

Au lieu d'être ravis que dans l'île, aucun mort n'est à déplorer à ce jour via le covid 19, ils souhaiteraient que nous aussi nous aurions nos morts pour faire comme en métropole.!!. A cette envie de tout avoir comme en France !!!

Du meilleur jusqu'au pire !!

Alors évidement, selon eux on nous mens, on nous cache des choses etc, ...

Réjouissons-nous plutôt de ne pas toujours connaitre le pire.

Le chik par le passé ou la dengue aujourd'hui nous suffisent amplement...

Si le Covid peut continuer à nous laisser sans décès, tant mieux

9.Posté par Jambalac le 07/05/2020 21:41

une ex-deputée lrem révèle les dessous de la macronie ...

Vidéo pour "you tube frédérique dumas"
▶ 1:02:20
Denis Robert reçoit Frédérique Dumas, députée des Hauts-de-Seine et ex-membre du groupe parlementaire LREM...
27 avr. 2020 -

10.Posté par Jérôme Sanchez le 27/05/2020 20:27

J'ai deux amis médecins. L'un travaille à l'hôpital de Saint-Denis (CHU) et l'autre à celui de Saint-Paul (CHOR). Je leur disais dernièrement que l'ARS écrivait sur son site que ces deux villes étaient les deux plus gros foyers de covid-19 à la Réunion. Tous les deux ont été très surpris : "Mais on n'a aucun cas de covid-19 dans notre hôpital !" m'ont-ils répondu. Mais alors, où sont les malades ? L'ARS mentirait-elle ? Dans quel but ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes