MENU ZINFOS
National

Avignon : Un policier tué par balles lors d'une interpellation


Un policier a été tué par balle ce mercredi dans le centre-ville d’Avignon.

Par - Publié le Mercredi 5 Mai 2021 à 22:05

Avignon : Un policier tué par balles lors d'une interpellation
Un policier âgé d'une trentaine d'années a été grièvement blessé par balle au cours d’une opération anti-drogue dans le centre-ville d'Avignon cet après-midi, alors qu'avec ses collègues il était descendu de leur véhicule pour tenter de mettre fin à une transaction de drogue.

Malgré l’intervention rapide des secours, le fonctionnaire de police est décédé.

Il aurait été touché de deux balles par un suspect qui a pris la fuite sur une trottinette.

D'après un tweet de Gérald Darmanin, plusieurs policiers auraient également été la cible de tirs lors de cette opération.

Le ministre de l'Intérieur annonce qu'il se rendra sur place dès ce soir.


 


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Lulu le 05/05/2021 23:54

bien beau de toujours se rendre sur place, messieurs les ministres, après faudrait arrêter de faire du vent mais de prendre les mesures qui s'imposent et surtout durcir les peines!

2.Posté par Blablabla 😡 le 06/05/2021 09:26

Encore du blabla, mais à quand des actes forts ?
Il va falloir que le gouvernement, la justice, se mettent clairement du côté de la police et non comme trop souvent de l'autre côté...

3.Posté par Fidol Castre le 06/05/2021 11:18

Ce ne sera pas le dernier.
Les petites racailles de banlieues commercialisent la drogue.
Mais quand on cherche les noms et fonctions des gros mafieux importateurs, des gros proxénètes, ce sont des intouchables : politiques, commissaires... Le trafic ne risque donc pas de s'arrêter.
Ceux qui n'ont pas une mémoire de poisson rouge se souviendront des affaires Lamblin d'EELV, Elmaleh, Carlton de Lille avec les commissaires proxénètes, Neyret...liste non exhaustive.

La petite racaille de banlieue est souvent l'arbre qui cache la forêt.

4.Posté par ptitlu le 06/05/2021 15:14

c'est la perpétuité qu'il faut pour ces assassins surtout quand on touche à ceux qui nous défendent.

5.Posté par Ti-Tang le 06/05/2021 20:24

L'assassin ( présumé , hein ) se nomme : Chayd Maya . Encore une " chance " pour la France !
Exclusivité : la photo du meurtrier du policier tué par balles à #Avignon dévoilée (sources proches du dossier) pic.twitter.com/ICPcxrnmuI

6.Posté par convaincu le 07/05/2021 06:49

Cet acharnement contre la police en général, soulignant les dérapages de quelques-uns pour mieux occulter les atrocités à répétition des protégés du pouvoir, devient chaque jour plus évident et fait son chemin chez les citoyens lucides…

il est donc temps pour chacun d’entre nous de soutenir ces hommes qui payent un lourd tribu pour notre protection, avec la même force que nous avons mis à soutenir les généraux qui récemment ont fait savoir à l’usurpateur de l’Élysée que les mensonges, non-dits et autres manipulations du pouvoir sont tellement flagrants qu’il n’est plus temps de nier.

7.Posté par JORIELE974 le 07/05/2021 13:08

à FIDOL CASTRE les petits bandits paieront toujours la facture les gros bonnets se cachent et sont à l'étranger, c'est comme à la guerre ce sont les petits soldats qui tombent les généraux sont préservés , comme vous dîtes les petits sont les boucliers des gros!

8.Posté par la france de ce jour le 10/05/2021 09:06

Monsieur le Président de la République,

Mesdames et Messieurs les ministres, parlementaires, officiers généraux, en vos grades et qualités,

On ne chante plus le septième couplet de la Marseillaise, dit “couplet des enfants”. Il est pourtant riche d’enseignements. Laissons-lui le soin de nous les prodiguer :

“Nous entrerons dans la carrière quand nos aînés n’y seront plus. Nous y trouverons leur poussière, et la trace de leurs vertus. Bien moins jaloux de leur survivre que de partager leur cercueil, nous aurons le sublime orgueil de les venger ou de les suivre”.

Nos aînés, ce sont des combattants qui ont mérité qu’on les respecte. Ce sont par exemple les vieux soldats dont vous avez piétiné l’honneur ces dernières semaines. Ce sont ces milliers de serviteurs de la France, signataires d’une tribune de simple bon sens, des soldats qui ont donné leurs plus belles années pour défendre notre liberté, obéissant à vos ordres, pour faire vos guerres ou mettre en œuvre vos restrictions budgétaires, que vous avez salis alors que le peuple de France les soutenait.

Ces gens qui ont lutté contre tous les ennemis de la France, vous les avez traités de factieux alors que leur seul tort est d’aimer leur pays et de pleurer sa visible déchéance.

Dans ces conditions, c’est à nous, qui sommes récemment entrés dans la carrière, d’entrer dans l’arène pour avoir simplement l’honneur d’y dire la vérité.

Nous sommes de ce que les journaux ont nommé “la génération du feu”. Hommes et femmes, militaires en activité, de toutes les armées et de tous les grades, de toutes les sensibilités, nous aimons notre pays. Ce sont nos seuls titres de gloire. Et si nous ne pouvons pas, réglementairement, nous exprimer à visage découvert, il nous est tout aussi impossible de nous taire.

Afghanistan, Mali, Centrafrique ou ailleurs, un certain nombre d’entre nous ont connu le feu ennemi. Certains y ont laissé des camarades. Ils ont offert leur peau pour détruire l’islamisme auquel vous faites des concessions sur notre sol.

Presque tous, nous avons connu l’opération Sentinelle. Nous y avons vu de nos yeux les banlieues abandonnées, les accommodements avec la délinquance. Nous avons subi les tentatives d’instrumentalisation de plusieurs communautés religieuses, pour qui la France ne signifie rien – rien qu’un objet de sarcasmes, de mépris voire de haine.

Nous avons défilé le 14 juillet. Et cette foule bienveillante et diverse, qui nous acclamait parce que nous en sommes l’émanation, on nous a demandé de nous en méfier pendant des mois, en nous interdisant de circuler en uniforme, en faisant de nous des victimes en puissance, sur un sol que nous sommes pourtant capables de défendre.

Oui, nos aînés ont raison sur le fond de leur texte, dans sa totalité. Nous voyons la violence dans nos villes et villages. Nous voyons le communautarisme s’installer dans l’espace public, dans le débat public. Nous voyons la haine de la France et de son histoire devenir la norme.

Ce n’est peut-être pas à des militaires de dire cela, arguerez-vous. Bien au contraire : parce que nous sommes apolitiques dans nos appréciations de situation, c’est un constat professionnel que nous livrons. Car cette déchéance, nous l’avons vue dans bien des pays en crise. Elle précède l’effondrement. Elle annonce le chaos et la violence, et contrairement à ce que vous affirmez ici où là, ce chaos et cette violence ne viendront pas d’un “pronunciamento militaire” mais d’une insurrection civile.

Pour ergoter sur la forme de la tribune de nos aînés au lieu de reconnaître l’évidence de leurs constats, il faut être bien lâche. Pour invoquer un devoir de réserve mal interprété dans le but de faire taire des citoyens français, il faut être bien fourbe. Pour encourager les cadres dirigeants de l’armée à prendre position et à s’exposer, avant de les sanctionner rageusement dès qu’ils écrivent autre chose que des récits de batailles, il faut être bien pervers.

Lâcheté, fourberie, perversion : telle n’est pas notre vision de la hiérarchie.

L’armée est au contraire, par excellence, le lieu où l’on se parle vrai parce que l’on engage sa vie. C’est cette confiance en l’institution militaire que nous appelons de nos vœux.

Oui, si une guerre civile éclate, l’armée maintiendra l’ordre sur son propre sol, parce qu’on le lui demandera. C’est même la définition de la guerre civile. Personne ne peut vouloir une situation aussi terrible, nos aînés pas plus que nous, mais oui, de nouveau, la guerre civile couve en France et vous le savez parfaitement.

Le cri d’alarme de nos Anciens renvoie enfin à de plus lointains échos. Nos aînés, ce sont les résistants de 1940, que, bien souvent, des gens comme vous traitaient de factieux, et qui ont continué le combat pendant que les légalistes, transis de peur, misaient déjà sur les concessions avec le mal pour limiter les dégâts ; ce sont les Poilus de 14, qui mouraient pour quelques mètres de terre, alors que vous abandonnez, sans réagir, des quartiers entiers de notre pays à la loi du plus fort ; ce sont tous les morts, célèbres ou anonymes, tombés au front ou après une vie de service.

Tous nos aînés, ceux qui ont fait de notre pays ce qu’il est, qui ont dessiné son territoire, défendu sa culture, donné ou reçu des ordres dans sa langue, ont-ils combattu pour que vous laissiez la France devenir un État failli, qui remplace son impuissance régalienne de plus en plus patente par une tyrannie brutale contre ceux de ses serviteurs qui veulent encore l’avertir ?

Agissez, Mesdames et Messieurs. Il ne s’agit pas, cette fois, d’émotion sur commande, de formules toutes faites ou de médiatisation. Il ne s’agit pas de prolonger vos mandats ou d’en conquérir d’autres. Il s’agit de la survie de notre pays, de votre pays.

Place d’armes

et que les policiers arretent de se sacrifier pour ces gouvernants qu'ils ne méritent pas

9.Posté par Jean Le Monstre le 20/05/2021 10:30

C'est regrettable la mort d'un citoyen, quel qu'il soit.
Mais le contexte (Macron, ses ministres, ses mensonges, ses caprices, ses lois, son mépris du peuple, sa violence, etc.), on ne peut pas dire qu'il soit à la paix !
C'est la violence inconsidérée contre la violence inconsidérée.
L'une politique comme l'autre sociale est inadmissible.

10.Posté par Jean Le Monstre le 20/05/2021 18:10

C'est regrettable la mort d'un citoyen, quel qu'il soit.

Mais le contexte (Macron, ses ministres, ses mensonges, ses caprices, ses lois, son mépris du peuple, sa violence, etc.), on ne peut pas dire qu'il soit à la paix !

C'est la violence inconsidérée contre la violence inconsidérée.

L'une politique comme l'autre sociale est inadmissible.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes