Courrier des lecteurs

Avertissement de 15 000 scientifiques : L'humanité court à sa perte

Jeudi 30 Novembre 2017 - 09:45

Les alertes sur l'urgence environnementale ne manquent pas, mais elles sont peu entendues, et peu prises en compte dans les décisions politiques.

Le 13 novembre 2017, 15 300 scientifiques à travers le monde ont signé un nouvel appel solennel pour la préservation de notre vie, pour que l'humanité perdure. Cet appel collectif n'est pas le premier, en 1992, l'Union of Concerned Scientists et plus de 1 700 scientifiques dont la plupart des lauréats et lauréates du prix Nobel dans les sciences, ont signé le "World Scientists' Warning to Humanity" (Avertissement des scientifiques du monde à l'humanité).

Ainsi, les humains sont sur une trajectoire de collision avec la nature. Les dommages actuels, imminents ou potentiels pour la planète, sont énumérés : appauvrissement de la couche d'ozone, disponibilité en eau douce, épuisement de la vie marine, mort des forêts, destruction de la biodiversité, changement climatique et croissance démographique continue. Il est urgent d'apporter des changements pour éviter les conséquences de cette évolution. Résultat : l'état environnemental de notre planète s'est dégradé : d'éminents scientifiques prédisent tout simplement la fin de l'humanité, l'effondrement de notre civilisation industrielle à court terme... 

C'est pourquoi a été publié un deuxième avertissement alors que la plupart des indicateurs environnementaux sont au rouge. Le constat est sans équivoque : « Depuis 1992, à l'exception de la stabilisation de la couche d'ozone stratosphérique, l'humanité n'a pas réussi à faire des progrès suffisants dans la résolution générale de ces défis environnementaux prévus et, de façon alarmante, la plupart d'entre eux deviennent bien pires. […] En outre, nous avons déchaîné un événement d'extinction de masse, le sixième en environ 540 millions d'années, où de nombreuses formes de vie pourraient être anéanties ou au moins condamnées à l'extinction d'ici la fin de ce siècle. Nous mettons en péril notre avenir en ne résistant pas à notre consommation matérielle intense, …). Faute de limiter adéquatement la croissance de la population, réévaluer le rôle d'une économie enracinée dans la croissance, réduire les gaz à effet de serre, inciter les énergies renouvelables, protéger l'habitat, restaurer les écosystèmes, mettre fin à la défaunation et contraindre les espèces exotiques envahissantes, l'humanité ne prend pas les mesures urgentes nécessaires à sauvegarder notre biosphère en péril. »

Deux tabous tombent : 1°) nous sommes trop nombreux : nous devrons limiter notre propre reproduction; 2°) il faut diminuer notre consommation de combustibles fossiles, de viande (plusieurs fois citée) et autres ressources. 
Le manifeste énumère les actions à mettre en œuvre pour éviter l'effondrement de notre civilisation, pour éviter une misère généralisée et une perte de biodiversité catastrophique. Bientôt, il sera trop tard, le temps s'épuise. La Terre, avec toute sa vie, est notre seul foyer.

Un avertissement signé par 15 364 scientifiques dans 184 pays. Que faut-il de plus pour que le grand public et les décideurs prennent conscience de l'urgence ?

[www.aid97400.lautre.net

D’après notre-planète.info
Dr Bruno Bourgeon, président d’AID
Lu 860 fois



1.Posté par MICHOU le 30/11/2017 11:31

Remettons le planning familial au boulot et deux enfants maxi par famille et c'est réglé

2.Posté par Louis Pariot le 30/11/2017 11:32

15.000 scientifiques ? Ce chiffre pourrait sembler beaucoup mais en fait il s'agit d'un petit nombre par rapport à tous les scientifiques du monde : Chiffres de 2009 - Unesco : "En cinq ans, le nombre de chercheurs dans le monde a sensiblement augmenté : il est passé de 5,8 à 7,1 MILLIONS"....Et puis qu'appelez-vous scientifiques ? Ceux qui suivent un cours de science ? Allons.. il est plus facile d'effrayer comme vous le faites pour détourner l'attention: que faites vous pour La Réunion ? Concrètement ? Vous allez régler les problèmes du monde ? Mais pas ceux de votre île ? On commence d'abord par balayer devant sa porte avant d'aller regarder devant celle des autres...

3.Posté par JORI le 30/11/2017 14:42

2.Posté par Louis Pariot le 30/11/2017 11:32
+++1

4.Posté par JORI le 30/11/2017 14:44

Debré disait qu'au delà de 600 000 hab, la Réunion ne connaîtrait que des problèmes insolubles. Qu'a t on fait depuis que l'on a dépassé ce cap???.

5.Posté par chikun le 30/11/2017 15:06

Tu a parlé de l'espagnole à ste-Marie .
C'est qui l'espagnole .?
J'espère que tu vas assumer ...
Mais, tel que je te connais, Je crois que tu vas te défiler ...

6.Posté par Eh oui ! le 30/11/2017 18:52 (depuis mobile)

On parle désormais d''airpocalypse tellement l''air est devenu irrespirable et empoisonné dans certains pays ! Heureusement des solutions technologiques existent, à la réunion...

7.Posté par Réunionnaise le 01/12/2017 08:56 (depuis mobile)

Politiquement correct, «scientifiques» dans le titre, Dr dans la signature : tout pour être publié même si c'est du vent.

8.Posté par Gamover le 03/12/2017 13:48

L'intérêt pour la planète est que l'espèce humaine disparaisse et nul doute que cela se produira, c'est
nous qui détruisons notre terre à nous d'en payer les conséquences, au moins une fois l'espéce humaine
disparue la terre pourra se régénérer tranquillement, ce qui nous arrive est bien fait pour nous nous le méritons
à force de tirer sur la corde elle casse. Il faut qu'une autre espèce vienne prendre notre place, plus intélligente
cette fois pour que enfin cette planète puis vivre normalement, nous ne valons rien.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?