Société

Aurar : "Le contrôle de la CRC ne pointe à aucun moment de malversations"

Vendredi 29 Mars 2019 - 15:08

À l'issue d'une conférence de presse donnée ce vendredi matin, l’Aurar "conteste la publication de chiffres et d’informations erronés sur la base d’un pré-rapport d’observations provisoires de la Chambre régionale des comptes, non validé et non rendu public à ce jour". L’association indique avoir "fait valoir de nombreuses rectifications lors de la phase contradictoire et attend sereinement les conclusions définitives du rapport".


Image d'archives
Image d'archives
"Bien que fiscalisée, l’Aurar reste un organisme à but non lucratif car aucun bénéfice n’est distribué à ses membres. Il n’y a ni actionnaire ni dividende. Les bénéfices sont réinvestis dans l’activité au profit des patients", tient à rappeler l'Aurar concernant son statut. 

L’Aurar indique par ailleurs se consacrer "exclusivement aux soins des patients. Ses deux filiales concernent la formation de ses personnels et une application de coaching nutritionnel pour la prévention de l’obésité et du diabète."

Concernant sa gestion, l'Aurar revendique "une gestion saine qui a permis, en 20 ans, d’investir dans des locaux adaptés à son activité". "Le choix d’être propriétaire de ses murs lui permet de garantir son activité à long terme. Le choix de conserver un bon niveau de trésorerie lui permet de sécuriser les emplois et le paiement des fournisseurs dans un contexte de diminution des tarifs de dialyse."

"Le contrôle fiscal a établi la bonne foi de l’Aurar, il ne relève aucune anomalie particulière", est-il précisé. Selon l'Aurar, "le contrôle de la CRC ne pointe à aucun moment de "malversations", de "manoeuvres frauduleuses" ou "d’escroquerie"".

Et d'ajouter : "La CRC ne confirme nullement les "suspicions" de la CGSS et considère qu’il n’y a pas de preuves en l’absence de contrôle de sa part. En l’état, les seules recommandations de la CRC sont les suivantes : "envisager à consolider les comptes de l’Aurar" et "inviter la structure à installer un comité d’audit". "

L'association s'explique par ailleurs sur les salaires qu'elle estime "parfaitement légaux" et qui "tiennent compte de la majoration Outre-mer de 20% et des critères d’ancienneté. Les montants évoqués pour les néphrologues et la directrice générale concernent des personnes ayant plus de 30 ans d’ancienneté."

Indemnités kilométriques versés aux personnels, financement des formations, organisation d’événements au profit des patients, recrutement des médecins.... "Les frais de mission de déplacement et de réception sont tous justifiés", se défend l'association.
N.P
Lu 1978 fois



1.Posté par Dada le 29/03/2019 20:57

Ben voyons.

2.Posté par GIRONDIN le 29/03/2019 21:28

........ l’Aurar "conteste la publication de chiffres et d’informations erronés sur la base d’un pré-rapport d’observations provisoires de la Chambre régionale des comptes, non validé et non rendu public à ce jour"......

Tiens '' '' observations provisoires de la Chambre régionale des comptes '' '' et aucune nouvelle sur zinfo sur celui des musées de la Réunion...... 🤔

3.Posté par Dignité le 30/03/2019 07:51

Un salaire de plus de 200 000 € par an à la directrice d'une association à but non lucratif qui reçoit exclusivement des fonds publics destinés à une population très malade, ce n'est pas normal pour moi.

C'est peut-être normal pour ses dirigeants et ceux qui vivent au dessus du lot commun mais ce n'est pas MORAL.
Et ils viennent, sans honte aucune, défendre leurs exactions devant la presse comme si ils étaient blancs comme neige.

Turpitude il y a car l'abus de bien social est caractérisé.

4.Posté par maikouai le 30/03/2019 10:21

Les vraies questions : pourquoi l’hôpital public qui dispose ou peu aisément disposer d'une telle entité de soins juteux, « laisse récupérer » l'opération par l'associatif, le privé ? Pourquoi ces mêmes hôpitaux, ne peuvent pas avoir la même « souplesse » de fonctionnement que le privé ? A l'origine qui sont les décideurs et dans quel but a été formulé cette "volonté' de laisser filer vers d'autre horizon cette manne, qui n’aurait pas fait de mal à nos hôpitaux publics ? Combien d'entité de détournement de cette envergure existe et ont été « favorisé » à travers le Pays ? Privatisations, privatisations, déréglementations, autorité différente « voulue » entre cadre public et privé… ? Pas étonnant les bénéf, quant le "chat" ne veut plus être là ...

5.Posté par Le Jacobin le 30/03/2019 12:37

200 000€ par cela fait que 16.666€ par mois à ce niveau d'échelle de salaire le ++++on s'en fou.

Il y a un qui doit rigoler dans son coin c'est le tout nouveau directeur de la SPL EDDEN il cumule à 14 000€ réclamé accordé 12 000€ et des poussières de cts + SUV en WWW

Tout les records sont battus.

GJ vous ne bougez toujours pas, normal vous êtes pour la plus part employés des collectivités.

6.Posté par Zilé zone le 30/03/2019 14:49

Comment peut-on percevoir des salaires aussi importants sur le dos des malades? Et la morale dans tout ça? La rentabilité de cette association laisse rêveur...Bravo la Sécu!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >