Courrier des lecteurs

Au secours ! M. Blanquer est revenu en fossoyeur de l’école : de la maternelle à l’université

Lundi 19 Février 2018 - 10:55

Au secours ! M. Blanquer est revenu en fossoyeur de l’école : de la maternelle à l’université

Les Assises annoncées bruyamment dans la presse pour refonder la maternelle s’inscrivent dans un contexte général de transformation qui traverse tout notre système éducatif. L’idée même d’assises, alors qu’aucun constat n’a encore été fait nous permet déjà d’en deviner les attendus.

Tout le vocabulaire utilisé par M. Boris Cyrulnik, grand manitou de ces assises, infère la volonté de M. Blanquer de transformer la maternelle en une pré-école pour laquelle il n’est pas nécessaire de recruter du personnel qualifié et formé. Plutôt que d’améliorer les qualités professionnelles en mettant en place des formations pratiques et théoriques, autant se contenter de recruter du personnel moins qualifié, moins payé afin de récupérer des postes.

Il est évident que la qualité relationnelle est un chainon indispensable mais, non suffisant à la transmission du savoir ; l’apprentissage du langage requiert la didactique d’un enseignant formé et ne se résume pas en un bain de langage et des listes de mots. Déjà, en 2008, M. Darcos avait mis en doute l’intérêt des diplômés en maternelle ; le même discours est là, la même politique également.

De la même façon, on nous promeut des méthodes scientifiquement prouvées et approuvées par M. Blanquer alors même qu’aucun véritable appui scientifique ne vient les étayer, mais les appuis financiers, eux, sont bien réels ; M. Blanquer était, voilà peu, membre d’Agir Pour l’école : chantre des politiques à la mode (Parler, Montessori, Singapour) pour lesquels le ministère s’apprête à faire la promotion sous forme d’injonctions faisant office de programmes par le biais d’évaluations orientées. C’est oublier que l’enseignement nécessite des formations à l’oeuvre tout au long de la carrière alors même que cette année, le plan de formation n’a pu être opérant par manque d’enseignants dans notre Académie.

Dans la cohorte de réformes abattues par notre ministre, le lycée, plus ou moins épargné jusqu’à présent, est également remis en question par la fumeuse réforme du bac et par l’instauration du fichage numérique et ou du profilage des élèves par les enseignants eux-mêmes. Détenir des diplômes ne serait plus suffisant : il faudrait individualiser les compétences de chacun et les mettre en concurrence ; nous assistons ainsi à la perte du sens des apprentissages, à la dévalorisation des métiers.

La mise en route d’un véritable livret de l’élève comparable au livret ouvrier, les avis prédictifs émis sur les élèves, les filières d’apprentissage désormais sous la coupe des entreprises posent la question de l’élève auto entrepreneur de lui-même.

Agissons avant qu’il ne soit trop tard :

La désobéissance est plus que jamais la solution à cette politique éducative qui se fait à l’encontre de nos élèves, qui se révèle dès la maternelle une véritable imposture scientifique favorisant des intérêts privés. Sans notre concours, sans notre complicité, rien ne se fera !

SAIPER 1- UDAS

N.P
Lu 682 fois



1.Posté par bakoko53 le 19/02/2018 12:05

c' est quoi cette démagogie, cet appel à la désobéissance? les méthodes Montessori, singapour ont fait leurs preuves et je les ai pratiquées!!! c 'est vrai qu' il faut s' investir, se remettre en question .....Pour une fois qu' un ministre souhaite réformer dès la maternelle et privilégier les formations professionnelles pour avoir les ouvriers qualifiés dont la France à besoin, ,vous semblez être, comme il a été dit, un mammouth de l' Education Nationale; A dégraisser donc!

2.Posté par LE ZINZIN le 19/02/2018 15:20

OUI DESOBEISSANCE TOTALE!!!!!! Ce gouvernement veut asservir le peuple........TOUS DANS LA RUE!!!!!

3.Posté par margouillat974 le 19/02/2018 22:50

oui, la France a besoin de travailleurs formés à obéir, travailler encore plus dur et c'est le rôle de l'état que de former des travailleurs dès la maternelle pour qu'ils correspondent bien aux critères demandés par le MEDEF! ( manquerait plus que les gosses soient privés de leurs écrans et qu'ils deviennent intelligents!)

4.Posté par JORI le 20/02/2018 14:51

Et aprés on s'étonne quand on dit que la France est irréformable!!.

5.Posté par Cimendef le 20/02/2018 15:31 (depuis mobile)

Les fossoyeurs de l'éducation nationale ce sont les gauchistes adeptes du pédagogisme . Enfin avec Michel Blanquer la raison est revenue.

6.Posté par Chocacao le 20/02/2018 20:34 (depuis mobile)

@1: viens fais méthode montessori dann kartier cho ou!!! Ou sat marmay i dors 23h le soir, i garde Internet sans filtre parental et i traîne ek zot frères et soeurs ados dehors paske parents na point le tps ek zot... Après ou va kozer, ok?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Novembre 2018 - 14:49 Plus grave que les émeutes