Courrier des lecteurs

Au Tampon, des instituteurs grévistes ne savent parler français

Mardi 26 Septembre 2017 - 10:26

Enseignant retraité et habitant du Tampon, je regarde de loin les grèves dans les écoles de ma commune. Première remarque : en toute une vie de travail et 15 ans de syndicalisme, je n’ai jamais manifesté contre une mairie. Il faudrait peut-être dire aux jeunes collègues que l’éducation et l’encadrement  sont à la charge de l’Etat. Tout comme la politique de l’emploi et donc, les contrats aidés. 

Des générations de professeurs ont manifesté devant la Préfecture ou le Rectorat. Ils ont souvent obtenu gain de cause ( en 1997 ) ou ont été à l’avant-garde d’un mouvement national, ( en 2003 ) . 

Aujourd’hui, on manifeste contre un maire dont le budget est amputé par le Gouvernement. 

Je ne vois pas vraiment où tout ça nous mène. Mais surtout, j’ai honte et j'ai mal au travail de toute une vie. 

Honte de lire les fautes d’orthographe et de grammaire énormes sur les banderoles des manifestants que je vois dans la presse. 

Vu sur l’excellent site  Clicanoo  (1) :

« Le maire André Thien Ah Koon et sa municipalité vous OFFRE la précarité et l’insécurité » . 

Il fallait écrire « OFFRENT », bien sûr. Chers collègues, où étiez-vous pendant votre apprentissage à l’IUFM ? Au lieu de faire grève, vous feriez mieux d’apprendre à parler la langue française, puise vous devez l’apprendre aux enfants. 
R.B, Le Tampon
Lu 834 fois



1.Posté par yab430 le 26/09/2017 11:55

à l'IUFM c'était la tatie qui y était... puisque sans tatie pas moyen de faire cours, sans tatie pas moyen d'assurer la sécurité, sans tatie pas moyen de rien faire

2.Posté par PATRICK CEVENNES le 26/09/2017 12:17

fukcd473
Il faut écrire Professeur des écoles, cela fait "plus mieux". Instituteur cela fait rétrograde. Pdr !

D'ailleurs il faut écrire : "... Le maire André Thien Ah Koon et sa municipalité vous OFFREnt la précarité et l’insécurité ... dans LEURS écoles" ?

Il/elle = ses
Ils/Elles = leurs

Peut-être ne devrait-on pas leurs demander de passer un Master2 à ces changeurs de couche-culottes. Une tatie, une tatie, une tatie !!!!! Pdr !

3.Posté par Justedubonsens le 26/09/2017 14:27

Monsieur l'enseignant retraité. Dans une période aussi grave faire le procès de vos "jeunes" et "moins jeunes" collègues sur le fait d'une banderole mal orthographiée indique clairement où vont vos sympathies. Votre absence d'empathie pour les enseignants du primaire et surtout des maternelles montre votre manque d'information. Mais sans doute 15 ans de syndicalisme vous ont sans doute déconnecté de la réalité professionnelle.
Oui au Tampon le maire est responsable de son imprévoyance. Il dépense des millions pour des aménagements inopérants ou pour planter des pâquerettes. L'avenir de nos marmailles n'est-il pas plus important que ces médiocres ornements ?
Monsieur l'enseignant retraité comment vous y prendriez-vous pour gérer près d'une trentaine d'enfants âgés de 30 mois à 3 ans dont la plupart ne sont que partiellement propres mais qui de toute façon n'ont pas la capacité à gérer leur miction en accord avec les récréations ? Sans assistance laisseriez-vous l'ensemble de la classe livrée à elle-même pour accompagner l'enfant aux toilettes ? Quid de la responsabilité professionnelle et CIVILE de l'enseignant en cas d'accident ? La commune du Tampon possède les moyens de pourvoir aux emplois nécessaires. Votre maire n'a-t-il pas licencié des centaines d'emplois précaires lors de son avènement qui nous coûtent aujourd'hui plusieurs millions d'euros en réparation ? Alors de grâce monsieur de "parti pris" ayant la pudeur de vous abstenir de défendre aussi effrontément une faute non discutable et grave de gestion communale !!!
Pour votre information je ne suis pas enseignant mais suffisamment au fait de la réalité pour m'exprimer sans détour et sans recherche d'un quelconque bénéfice !!!

4.Posté par @3 le 26/09/2017 16:23

Vous parlez de la responsabilité de l'enseignant. Parlons-en alors.
La faute aujourd'hui est dans le journal. C'est à l'école CHAMPCOURT, un enfant qui échappe à sa professeure et se retrouve dans la rue. Pourquoi ? Parce que son enseignante blaguait avec un parent au lieu de faire son travail de surveillance.
Pourquoi ?
Parce qu'elle est habituée à ce qu'une Tatie fasse le travail à sa place.
Vous trouvez ça bien qu'une professeure surrémunérée à pleine blinde se retrouve en faute et mettre la responsabilité sur la pauvre Tatie au SMIC ?
Aujourd'hui, c'est la Tatie qui est en arrêt de maladie.
Quand donc ces enseignants adeptes de la grève presse-bouton seront-ils mis devant leur responsabilité ?

5.Posté par klod le 26/09/2017 18:06

les gréves de 1997 à la run ................ bien , certains n'ont pas la mémoire courte !

6.Posté par @3 le 26/09/2017 19:33

Vous avez totalement raison. Cette enseignante, protégée et surremuneree blafard avec un parent ( sûrement de la prochaine grève) durant le temps scolaire au lieu de veiller les marmaille qui lui sont confiés !
C'est elle et l'éducation nationale qui sont responsables. C'est un scandale. Il faut faire une enquête administrative voire pénale !!!!!!
Trop facile dep'accuzer la Mairie.

7.Posté par Dazibao le 26/09/2017 23:55

Le défaut de surveillance entraîne la responsabilité de l'enseignant chargé de l'enfant au moment de l'accident (art. 1384 du code civil, al. 6 et 8). Ainsi, en attendant l'arrivée d'un professeur en retard à son cours, un élève de 11 ans tombe sur la tête et vient heurter une plinthe. Les faits se sont produits en l'absence de l'enseignant mais à une heure où il aurait dû normalement être là. La justice considère donc que son absence constitue un défaut de surveillance et qu'il est responsable de l'accident (CA d'Aix-en-Provence, du 5.1.05, n° 02-06825)

8.Posté par miro le 27/09/2017 09:17

kok à zot meme .. certains zenseignants lé laxiste, paresseux et enfoutant avec les parents. le plus grave, cé que ce bande culs bénis, lé trop bien payés et que ça y fait gonfle zot jabot comme mâle dinde en chaleur ....

9.Posté par PATRICK CEVENNES le 27/09/2017 11:09

fukcd473
3.Posté par Justedubonsens le 26/09/2017 14:27
Culture = Confiture ?

La gestion des postes d'enseignant dans les établissements scolaires incombe au Rectorat (EN). Et ce sont bien ces mêmes enseignants qui sont responsables de la surveillances des enfants
Le maire n'est pas responsable là et il n'y a pas de faute grave de gestion.

10.Posté par MICHOU le 27/09/2017 11:18

Dommage mon commentaire est passé à l'as.

11.Posté par A mon avis le 27/09/2017 18:35

Monsieur l'instituteur retraité !
Vous écrivez en gros titre caractères gras :
Au Tampon, des instituteurs grévistes ne savent parler français

Que faites vous de la négation "ne ...pas" ?

Au minimum on fait attention à ce qu'on écrit quand on critique la manière de s'exprimer des autres !

Par ailleurs, la construction de vos phrases laisse beaucoup à désirer !

ex .:" je n’ai jamais manifesté contre une mairie"
La mairie est un bâtiment : vous manifestez devant la mairie ou bien contre un maire ou une municipalité !

ex : "Tout comme la politique de l’emploi et donc, les contrats aidés." Phrase pour le moins bancale !

ex : "un maire dont le budget est amputé " ce n'est pas le budget du maire mais le budget de la commune !

Eh oui ! parlons peu, mais parlons bien !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?