MENU ZINFOS
Zot Zinfos

Attitude et propos intolérables du proviseur du Lycée Professionnel Hôtelier en présence des élèves


- Publié le Lundi 19 Mars 2012 à 09:38 | Lu 943 fois

Attitude et propos intolérables du proviseur du Lycée Professionnel Hôtelier en présence des élèves
Ouvrez le ban.

La FCPE départementale a été destinataire du courrier de  l’étudiante en master 2, Enseignement créole adressé au Directeur BAIP  de l’Université de La Réunion.

Au vu du courrier qui nous a été transmis, si cela est avéré, la FCPE  déplore et s’indigne de l’attitude et des propos d’un chef d’établissement envers ces enseignantes  en présence des élèves. De ce fait, il bafoue  l’autorité de l’étudiante  en master 2 devant les élèves qu’elle avait à ce moment précis. Ce comportement  d’un chef d’établissement qui de plus est le représentant de  l’Etat dans cet  EPLE (Etablissement public local d’enseignement), nous le qualifions, d’autoritaire, d’indigne, d’intolérable, et  d’une autre époque.

Il y a 3 ans,  la FCPE départementale  avait déjà été interpellée sur les difficultés  rencontrées lors de la mise en œuvre de l’option LCR (Langue et culture régionale)  au Lycée Professionnel Hôtelier.
Lors d’une demande d’audience auprès du Délégué interministériel à l’outre-mer, Monsieur Patrick Karam, accompagné du Président de la FCPE nationale, Monsieur Jean-Jacques Hazan, notre fédération départementale avait  déjà évoqué cette situation et  abordé ces deux points, à savoir :
-    la problématique discriminatoire de l’acceptation de l’enseignement de la LCR (inscrit pourtant dans le projet académique) au LPH,  
-    la demande  et la motivation des élèves à choisir cette option et l’implication des enseignants à la LCR.   

Suite à l’intervention du Délégué interministériel, le Recteur de l’académie de La Réunion avait été saisi par missive, par le Ministre de l’Education nationale, Monsieur Xavier Darcos, sensible à cette situation,  afin qu’il procède à un examen attentif de ce dossier, et que cette option soit maintenue dans cet établissement. Cela étant fait, nous constatons malgré tout que chaque année qui se succède, il y a toujours une remise en cause de l’option dans l’établissement.

La FCPE demande à Monsieur le Recteur de l’Académie et à Monsieur le Ministre de l’Education  nationale, de diligenter une enquête administrative dans les plus brefs délais afin que la lumière soit faite sur cette affaire. Si les faits sont avérés, la FCPE demande que les mesures qui s'imposent, soient prises à l’encontre du chef d’établissement qui nous semble t-il,  a failli à sa mission d’éducateur, de responsable et au respect d'autrui.

La FCPE  ne saurait accepter que les élèves et les enseignants soient victimes du manque de respect d’une hiérarchie. L’élève qui ne respecte pas le règlement intérieur est traduit devant un conseil de discipline et sanctionné. Il  doit en être de même pour toute personne ayant autorité au sein de l’EPLE. Il ne faut pas se voiler la face et se cacher derrière  la notoriété d'un établissement,  car d’autres situations méritent attention mais sont passées sous silence et n’entrent pas dans les statistiques académiques.

Il est à croire que certaines personnes se placent au-dessus des lois  et ne sont pas inquiétées du fait de leur position sociale,  de leurs relations et (ou)  de leurs mandats.  Tout cela a assez duré. Il est temps de mettre un terme à de tels agissements qui ne prennent pas en compte  l’intérêt  général de l’Education  de notre jeunesse mais qui, malheureusement, se font au détriment des élèves réunionnais.

La FCPE rappelle que La Réunion est département français depuis 1946 et que les lois de la République s’appliquent aussi dans notre département. Si certains ne semblent pas l’entendre et l’appliquer, l’autorité garante du respect de la loi doit s’en saisir et sanctionner ceux qui ne respectent pas la Constitution  française et les lois  votées par le parlement.   

Fermez le ban.

Jean Odel OUMANA
1er Vice-président
Chargé de communication
& des relations institutionnelles.




1.Posté par Professeur Maboule le 19/03/2012 19:35

Et les professeurs qui prennent des certificats médicaux de complaisance et qui n'assurent pas leurs cours, elle en pense quoi la FCPE?

2.Posté par Bayoune le 20/03/2012 00:58

Et cette professeure du Lycée J. Perrin de St André, qui balance aux filles de 15-16 ans de sa classe "vous êtes comme vos parents, bonnes à faire des enfants pour toucher des allocations familiales" c'est pas du mépris çà pour les enfants réunionnais. La même qui dit "avec de tels parents, ces enfants ne m'étonne pas" , pourquoi, parce que les enfants ont osé la démentir et confirmer les propos insultants qu'elle avait tenu. D'ailleurs je pense ue sous peu le Rectorat sera informé.

3.Posté par noe 2012 le 20/03/2012 17:26

C'est un vrai , un excellent , ce proviseur !
Si tous les chefs d'établissement étaient comme lui , il y aurait moins d'échecs à l'école ..On ne peut pas laisser des "profs novices" faire classe n'importe comment ...ils détruisent nos enfants et les rendent ignorants ... Il faut des enseignants qui savent enseigner , vraiment enseigner ... Beaucoup ne maîtrisent pas les matières qu'ils sont censés enseigner ..
On devrait les renvoyer chez eux au lieu de les couver ...
Nos enfants ont besoin des profs excellents , qui aiment leur métier et non ceux qui attendent la fin des cours et la paie du mois ...
Sans compter ceux qui demandent des congés de maladie de complaisance !!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes