MENU ZINFOS
Politique

Attentat terroriste : La réaction des élus réunionnais


Suite au terrible attentat qui a coûté la vie à Samuel Paty, le professeur d’Histoire-Géo du collège de Conflans-Sainte-Honorine, l’émoi est très fort dans tout le pays. À La Réunion, les élus réagissent.

Par NP - Publié le Dimanche 18 Octobre 2020 à 08:09 | Lu 1877 fois

Didier Robert :

Ma première pensée va en direction de la famille et des proches de ce professeur de 47 ans, sauvagement assassiné. Cet acte d'une violence inouïe s'attaque directement à deux piliers fondamentaux de notre institution: l'Education et la Liberté d'expression. Ces deux valeurs chères à notre République sont indissociables l'une de l'autre, et doivent être préservées coûte que coûte.
Comme tous les Français, comme tous les Réunionnais, nous ne pouvons être qu'horrifiés par une telle tragédie. Plus que jamais notre vivre ensemble local, prend ici tout son sens, et toute sa valeur.
J'adresse également un message de soutien aux élèves et aux autres professeurs de l'établissement dans lequel la victime ne faisait qu'effectuer sa mission d'enseignant.
 

Cyrille Melchior :


Nous avons appris avec effroi,  l'abominable acte de barbarie perpétré ce vendredi 16 octobre, une attaque terroriste à Conflans-Saint-Honorine.
Si pour l'heure toutes les causes ne sont pas établies, ce geste effroyable avait pour objectif de tuer un enseignant qui aurait mené en classe une intervention sur la liberté d'expression en lien avec les caricatures de Mahomet.
Je condamne fermement ce crime terroriste odieux qui ne trouve aucun fondement dans nos valeurs humaines et qui est une atteinte aux valeurs même de la République.
Je tiens à adresser en mon nom et en celui de l'ensemble des conseillers départementaux l'expression de toute notre solidarité à la famille de la victime, à ses proches et à l'ensemble du corps enseignant.

Jean-Hugues Ratenon :


Une fois de plus, l'horreur a frappé.

Dans le cadre de l'enseignement moral et civique, un professeur a abordé la question de la liberté par rapport à l'attentat de Charlie Hebdo. Pour avoir exercé son métier, il a été décapité. A travers cet acte terroriste, c'est la République et ses valeurs qui ont été attaquées. Un pays comme la France ne peut tolérer de tels actes lorsque cette violence cherche à porter atteinte à nos libertés, et à nous diviser.

La France doit entrer en résistance, protéger davantage ses valeurs et ses citoyens dès lors qu'une vie est menacée. Parallèlement à cela, la non maîtrise de la communication sur les réseaux doit faire l'objet de beaucoup plus d'attention de la part des autorités et de ceux qui les utilisent.

Chaque citoyen, chaque responsable doit tout mettre en œuvre pour faire vivre et respecter la laïcité. Toute mobilisation, toute communication de personne en faveur de la liberté, de l'être humain, sera un acte d'éducation populaire pour atteindre cet objectif du respect de l'autre dans sa différence.

Et ce crime de plus doit impérativement nous interroger sur quelle mobilisation. Gardons en mémoire que face à de tels actes, la division n'a pas sa place. Seule l'unité républicaine doit prévaloir.

En ma qualité de parlementaire, j'apporte tout mon soutien, aux proches de la victime, au corps enseignants, et à l'ensemble des citoyens touchés.

Nathalie Bassire :

Le 16 octobre 2020, un homme, un enseignant a été terrassé par un fanatique. Je tiens à témoigner à la famille de la victime toute ma compassion et comme tous les Français, respectueux de notre république et de notre laïcité, je suis choquée.

Cet acte barbare est commis au nom d'une religion, totalement à l'opposé du message de paix et de tolérance que prône la communauté spirituelle musulmane dans son immense majorité !

J'apporte mon soutien à tous les musulmans de France.

Ce crime est une attaque contre la république et n'a qu'un seul but, celui de diviser les Français et de semer la terreur dans les esprits afin d'imposer une autre vision de la république et de la laïcité. Les valeurs de la république doivent plus que jamais résister et ne rien céder, ni maintenant, ni plus tard.

J'appelle l'ensemble de nos concitoyens de toutes confessions religieuses ou sans croyance religieuse à ne pas céder, mais au contraire à montrer encore plus notre détermination collective à vivre avec nos valeurs républicaines, dans la tolérance de l'autre et à nous unir plus que jamais pour combattre toutes menaces qui tenteraient de nous asservir à des causes nauséabondes.




1.Posté par Fidol Castre le 18/10/2020 08:21

Une fois de plus, l'horreur à frapper.


Ratenon démontre dans cette phrase l'échec de l'Education dite Nationale.

Aucun élu n'osera dire que l'Education dite Nationale est aujourd'hui directement victime du bisounourisme qu'elle prêche depuis des décennies. Les professeurs gauchistes, partisans du padamalgam, de la fraternité universelle, sont aujourd'hui la cible de ceux qu'ils protègent depuis trop longtemps. La semaine dernière, le Camp du Bien a été touché à son tour. Mais je parie que l'idéologie ne changera pas et qu'ils continueront à traiter de fachos et à emprisonner ceux qui ne pensent pas comme eux...au nom du Bien...bien entendu.

2.Posté par parlamer le 18/10/2020 08:54

une fois de plus, les médias reconnaissent le blasphème et se couchent devant les barbares

en ne nommant pas la religion concernée

si on la cite on est censuré

3.Posté par Rajao le 18/10/2020 09:01

Ces commentaires politiques ne servent à rien. Il faut se taire et prier.

4.Posté par parlamer le 18/10/2020 09:08

La “gay pride” de La Roche sur Yon, le 10 octobre dernier, a été une nouvelle fois l’occasion de débordements anti-chrétiens – et même d’appels à la haine et au meurtre explicitement prohibés par le Code pénal, notamment contre l’ICES, soupçonné d’être “trop catho”. Nos confrères de l’Observatoire de la christianophobie viennent d’en donner quelques photos. Le plus grave, c’est que le maire de La Roche sur Yon, Luc Bouard, participait à cette pantalonnade haineuse et qu’il ne semble pas avoir réagi à ces appels à la haine. C’est pourquoi nous venons de mettre à jour la lettre que nous lui avions déjà adressée en février dernier concernant son indifférence aux attaques anti-chrétiennes.

5.Posté par Le Jacobin le 18/10/2020 09:12

La Photo de Didier Robert en couverture tout sourire n'est pas en adéquation le sujet traité.

Un manquement de la rédaction de Zinfos qu'il conviendrait de corriger au plus vite pour ne pas tomber dans le ridicule, le faire valoir à tout prix.

6.Posté par Albert le 18/10/2020 09:45

On s'en fiche qu'ils apportent un soutien. La gauche molle ou surtout extrême a la reunion ne dira rien ici . Ne surtout rien dire sur cette religion et ses dérives. Tous gentils et copains

7.Posté par PEC-PEC le 18/10/2020 09:46

Les élus réagissent !Si ce n'était aussi grave ce serait risible.
Ha la belle affaire. ce que l'on vous demande ce n'est pas de réagir mais d'agir ! Vous êtes ou avez été des élus nationaux, qu'avez vous donc fait pour enrayer tout cela ? RIEN......Hélas RIEN pour éradiquer cette peste islamiste qui tue dans les rues de France au nom de leur dieu....Contre tout bon sens commun. Responsables et coupables ce sera votre statut éternel devant la nation. Une classe politique sans âme, sans pudeur qui vient jouer les pleureuses sur ses inconséquences. Honte à vous tous !

8.Posté par bshk le 18/10/2020 09:47

L'ETAT décide seul du droit d'asile.
L'ETAT seul DOIT décider du droit d'expulsion vers le pays d'origine des accueillis dans ce cadre qui ne respectent pas nos droits.
Par exemple toute la famille et tous les amis proches tchétchènes du terroriste de Conflans doivraient être envoyés en RUSSIE dans les 24 heurs quoiqu'ils risquent de ce pays.
L'asile OUI , l'importation de leur mode de vie , traditions , convictions NON.
Si les familles ayant reçu notre"droit" d'asile savent ce qu'elles risquent elle s'auto-disciplineraient peut être.

9.Posté par PEC-PEC le 18/10/2020 10:01

Les élus réagissent !
Stop vous êtes ou avez été des élus, ce n'est pas de réagir que l'on vous demande c'est d'agir tout simplement ! Qu'avez vous donc fait quant vous êtes ou étiez aux affaires nationales ? RIEN hélas RIEN ! Vous êtes tous coupables de ce qui se passe actuellement en France. Par angélisme, par calcul peut importe le résultat est bien là on tue dans les rues de France contre la liberté. Vous êtes tous responsable, droite, gauche, centre, tous !

10.Posté par Noah le 18/10/2020 10:02

Conseils pour les profs :
-bien éduquer et être bien formés
-réfléchir à 3 fois sur ce qu’on veut enseigner ou doit enseigner
-attention aux supports pédagogiques (films , affiches , livres …)
-avant chaque leçons , faire le signe de croix ou autres pour se protéger …

Il est trop facile de discutailler maintenant … il fallait le faire avant ce drame ! Trop de commentaires politiques (les regrets … ce qu’il faut faire ….) nuisent et ne rendent pas crédibles les causeurs !

11.Posté par Un peu de discernement le 18/10/2020 10:13

Bravo à zinfos974 pour le choix de photo de Didier Robert. Décidément le militantisme ne fait jamais de trêve chez vous.

12.Posté par En mon nom le 18/10/2020 12:01

Entièrement d’accord avec les déclarations des politiciens ci-dessus.
Mais croyez-vous que la Démocratie puisse attendre encore davantage ?
Si la retenue est de mise,elle ne dispense pas de s’interroger,de nommer les choses et de suggérer des mesures.
Il est temps de NOUS parler en toute sincérité et de définir très rapidement et avec beaucoup plus de force et de conviction quelle République nous voulons vraiment.

13.Posté par Anne Mangue le 18/10/2020 12:17

Cet affreux évènement nous rappelle qu'il ne faut jamais se voiler la face devant un ennemi impitoyable et sanguinaire. "Nous sommes en guerre" avait déclaré Manuel Valls à l'époque où il était au pouvoir. Mais quelles conséquences ont été tirées de cet énoncé verbal plein de lucidité ? Les faits nous démontrent clairement que la réaction de l'Etat, incarné par ceux qui nous représentent, apparaît insipide aux yeux de nos bourreaux (prêcheurs de haine et exécutants).
Pendant combien de temps encore vont-ils massacrer des citoyens dont le seul tort, à leurs yeux, est de donner la prééminence aux valeurs de la République et en particulier à notre bien le plus précieux qu'est la liberté ?
Que proposent nos dirigeants contre l'ennemi ? Seulement des mots creux et des cérémonies d'hommage.
De toute évidence, beaucoup de sang et de larmes couleront avant qu'un réflexe de survie se manifeste pour préserver l'avenir de la France.
Au rythme où vont les choses, il est à craindre que nous laisserons la résolution de ce problème de terrorisme aux générations futures. Dans un avenir plus ou moins lointain, notre descendance sera contrainte de prendre le taureau par les cornes car la France finira par être acculée à une seule alternative : mourir ou agir. N'oublions pas que le projet ultime des terroristes est de s'accaparer la France pour en faire leur terre.
Tant que la réaction de nos politiques au pouvoir (et qui se succèdent, grâce à la naïveté dans les urnes, depuis des dizaines d'années) ne sera que du vent, nous ne serons pas en sécurité dans notre beau pays qu'est la France ! Ce sera l'abattoir, selon la loi du hasard, pour nous et nos proches (enfants, conjoint.e, père, mère, ami.e.s. etc.).

14.Posté par le taz le 18/10/2020 16:00

nous vivons dorénavant face à face

ma main gauche se confond en condamnations BIDONS et hypocrites

pendant que ma main droite ne fait rien pour empêcher l'invasion des pseudo-réfugiés qui nous assassinent et dont leurs familles, en attente du billet d'avion payé par nos impôts, se félicitent des CRIMES que commettent ces BARBARES .

la france est faible et n'importe qui peut assassiner un prof qui lui défend notre société et nos valeurs...

15.Posté par Alédi Partoo le 18/10/2020 16:01

La députée du Mouvement démocrate (Modem) des Yvelines Michèle de Vaucouleurs se trouve sous le feu des critiques après une intervention télévisée dans laquelle elle a tenu des propos jugés douteux sur le professeur décapité.
'' selon la députée modem, le professeur décapité a eu la mauvaise idée lors d’un cours sur la liberté d’expression de montrer des caricatures de Mahomet.''

Et la liberté d'expression, elle est où ?

16.Posté par Anne Mangue le 18/10/2020 18:03

inquiétant aussi la violence scolaire au fil des années et pas facile non plus pour les enseignants lorsqu'ils sont confrontés à des élèves violents. On a encore en mémoire l'affaire Karen Montet-Toutain, en 2005, cette enseignante qui avait été poignardée en plein cours par un lycéen. Et depuis 2005 rien n'a été fait pour traiter la violence scolaire comme elle le mérite.

17.Posté par PEC-PEC le 18/10/2020 18:32

Non monsieur Ratenon pas vous ! NON vous et vos ami de LFI qui défilez un jour avec avec les frères musulmans et aujourd'hui avec les légalistes, NON monsieur vous avez déjà choisi votre camp. Retournez donc avec vos amis Coquerel, Obono, Mélanchon et autres LFI défiler contre l'islamophobie avec VOS compagnons de route ceux de Taric Ramadan.

18.Posté par GIRONDIN le 18/10/2020 19:21

5.Posté par Le Jacobin
Un deal est un deal. Pas de place aux nuances

19.Posté par JORI le 18/10/2020 20:34

Ratenon, ce n'est pas celui appartient à ce parti fli qui a manifesté contre l'islamphobie au côté des frères musulmans ?? 😂 😂

20.Posté par Savate le 19/10/2020 06:55

Dénoncé, dénoncé, ils ne savent faire que ça ! Ont il ils fait queqlue chose ? Ah oui, Ratenon et son fameux partie d'extrême gauche a manifesté pour les droits de ses futures terroristes ou terroristes en herbe.... Jean Hugues, quel idiotie de s'être inscrit avec ce fou mégalomane de Mélenchon, à l'instar de ce partie qui n'est quasi plus existant dans les urnes, ta carrière va aller de pair....

Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes