Communiqué

Attaques de chiens : "Les actions de répression sont la mission des communes"

Mardi 12 Juin 2018 - 17:17

Dans un communiqué l'association de défense des animaux PA d'AC (Protégeons les animaux des actes cruels) revient sur les attaques de chiens errants dans les exploitations agricoles. L'association rappelle qu'il existe déjà un arsenal de mesures pour faire cesser "la divagation, les négligences et les nuisances".


Attaques de chiens : "Les actions de répression sont la mission des communes"
L'association a été créée en 2015 pour sensibiliser le grand public à la bientraitance animale. Nous avons depuis évolué vers :
• L'accompagnement des propriétaires de chiens et chats.
Nous avons fait le choix d'accompagner les familles dans la mise en conformité de leurs animaux de compagnie ; nous avons fait le choix de travailler sur le fond du problème et d'inscrire cette démarche dans un accompagnement familial global ; Concrètement, cela se traduit par des contrats d'engagement, un suivi régulier pour une période de 3 mois renouvelable, la construction de niches, l'achat de colliers et matériel d'attache conforme, la constitution et le suivi des dossiers de stérilisation, le transfert de l'animal domicile/vétérinaire lorsque la situation le demande.
Un partenariat est en cours avec le CRAPA pour un partage d'expérience et de méthodologie.
• La responsabilisation des propriétaires concernant les cas de divagation à répétition et d'abandon:
C'est à notre avis le domaine à faire évoluer pour répondre à la seule demande qui rassemble habitants, associations de protection animale et éleveurs.

Afin d'intervenir efficacement, nous avons proposé en février 2018 au Pôle Santé Protection Animales et Environnement de la DAAF Réunion un schéma de traitement des signalements. Notre schéma a été retravaillé par ce service, vous trouverez le définitif en pièce jointe. Vous pourrez constater que la structure pivot est la Police Municipale. Les intercommunalités remplissent la mission de lutte contre l'errance par le biais des fourrières intercommunales sur le domaine public. Les intercommunalités financent également tous les ans des campagnes de stérilisation. Ce dispositif est renforcé depuis cette année par un financement conséquent de la part de l’État. En revanche, c'est à La Mairie que la mission de lutte contre la divagation revient, c'est le CRPM lui confère toute compétence par le bais de sa Police Municipale.

Dans les cas de maltraitance et trafic, celle-ci pourra transmettre les dossiers à la Police Nationale ou la Gendarmerie qui ne peuvent intervenir qu'après le constat effectué par la Police Municipale. Sur le terrain, ce schéma n'est pas encore totalement intégré au fonctionnement du territoire.

Ce décalage a pour conséquences:
• un sentiment d'impunité des propriétaires ne respectant pas leurs obligations envers leurs animaux. Leur irresponsabilité impacte la sécurité et la qualité de vie de leurs animaux (tirs,
empoisonnements, violences) comme de la population (accidents, attaques, nuisances).
• un sentiment d'impuissance et d'insécurité de la part de la population qui pousse certains à se faire justice eux même.

Le besoin de sécurité est le dénominateur commun à tous, il ne peut pas y avoir de changement sans sécurité. Tout changement passe par deux axes principaux, l’Éducation et la Répression.

Des actions sont menées depuis de nombreuses années dans le sens de l’Éducation / Sensibilisation principalement par les collectivités et les associations ; en revanche, ni les associations, ni les intercommunalités ne détiennent les compétences en matière de répression et de constatations.

Les actions de Répression sont la mission des communes dans la lutte contre la divagation, les négligences et les nuisances. Il existe un arsenal de mesures à disposition pour faire cesser ces comportements. C'est la mise en œuvre de ces mesures que nous demandons aujourd'hui.

Nous avons transmis ce jour les cas qui nous semblent prioritaires sur les territoires que nous avons choisi de cibler depuis plusieurs mois (cf lien vers communiqué du 23 Mars 2018).

Les cas transmis concernent uniquement des animaux identifiés par puce électronique ou tatouage. Vous trouverez plus d'informations en pièce jointe (cf copies des courriers transmis aux mairies concernées).

En espérant que notre démarche permette à chacun de prendre la mesure de sa responsabilité.

Cordialement

L'équipe PA d'AC

NP
Lu 838 fois



1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 12/06/2018 18:21

*Pour la répression, il va falloir BEAUCOUP, BEAUCOUP, insister...

*En 55 ans de vie au pays, je n'ai JAMAIS vu ma mairie (Saint-Denis)

*Réprimer quoique ce soit d'incivique...

*Je ne vous parle pas de l'ILLÉGAL !!!

2.Posté par Bla-bla-bla le 13/06/2018 04:58

Étonnant. Pour certains articles, des dizaines de commentaires. Ici, un seul. Et pourtant.... Tous ceux, je suppose, qui comme moi pratiquent la marche à pied, la promenade à vélo, sont régulièrement poursuivis, harcelés, parfois mordus par des chiens divaguants. C’est à dire des chiens qui ont des maîtres, une maison, mais que l’on laisse en toute illégalité et en toute impunité se promener dans les rues, sur les routes, sur les plages. Il y a des lois, pourtant. Mais sur ce point, la Réunion, c’est vraiment le tiers-monde. Il faut qu’une petite fille soit gravement blessée pour qu’on parle de ce problème. Il faudra sans doute des morts pour qu’on commence à faire quelque chose.

3.Posté par justedubonsens le 13/06/2018 07:51

En mars, à grand renfort d'annonces, la CASUD par son président TAK, a fait savoir qu'une campagne de stérilisation était organisée sur son territoire. Pas moins de 3 stérilisations permises sans condition de revenus. 3 mois plus tard, le dispositif n'est toujours pas effectif faute de voir le président donc TAK signer les dossiers de demandes. Faut-il que ce soit TAK en personne qui ait à signer ces dossiers ? N'a-t-il pas déjà suffisamment de charges pour endosser encore celle là ?
Sénilité quand tu nous tiens !

4.Posté par Françoise le 13/06/2018 08:25

non ! c'est la compétence des Intercommunalités, cad des maires réunis autour d'une même table

5.Posté par techer le 14/06/2018 06:24

Réguler les chiens errants?
Facile! Faire travailler les gars de la fourrière qui n'en foutent pas une!
Scanner les puces des chiens errants, trouver le propriétaire lui faire payer une amende pour abandon.
Quant aux autres, c'est délicat mais les piquer afin d'en réguler le nombre.
Mais surtout, faire payer les mauvais maitres, ceux qui laissent leur chien dehors en attendant qu'il rentre pour la gamelle!

6.Posté par fredo le 14/06/2018 15:11

tous ces chien errants c'est honteux. C'est une honte sur le front de tous les décideurs de la Réunion.
Nous sommes maintenant dépassés, il n'y a plus que des solutions radical et ensuite des démarches de sensibilisation seront utiles.

7.Posté par margoz lé amère la racine lé plate le 14/06/2018 17:06

sur que c'est honteux de voir ces chiens abandonnés, et c'est bien dommage qu'on ne soit pas plus vigilant car beaucoup de sauvages car il n'y a pas d'autres mots, abandonnent leur animal faute de pouvoir s'en occuper! il faudrait également encadrer les ventes sur le bon coin et autres sites de ces pauvres chiens qu'on retrouvera hélas dans la nature! le grand responsable c'est l'homme ! et malheureusement c'est l'animal qui trinque à sa place!

8.Posté par Marie le 14/06/2018 20:29

à Frédo si on pouvait aussi faire la même chose avec ceux qui ont abandonnés ces pauvres chiens....et au passage les cons, wouah wouah qu'est ce qu'on serait bien sur cette ile vous trouvez pas????

9.Posté par noé le 16/06/2018 08:26

Pauvres chiens SDF péi ! On en veut cruellement à eux …. en causant beaucoup !

10.Posté par Paul Hoarau le 16/06/2018 13:33

Un chien mordu par un enfant, ferra la une de tous les journaux de France et de Navarre, un chien qui défigure une fillette, trouve de l'écho chez les protecteurs des animaux, ! Dé fois que la petite aurait la rage !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >