MENU ZINFOS
International

Attaque contre le consulat américain en Libye


Par SB - Publié le Mercredi 12 Septembre 2012 à 10:33 | Lu 2917 fois

Attaque contre le consulat américain en Libye
Un film intitulé "L'innocence des musulmans", réalisé par Sam Bacile, un israëlo-américain, est à l'origine de manifestations en Egypte et en Libye. Au Caire, de nombreux salafistes ont manifesté devant l'ambassade américaine mardi, remplaçant le drapeau américain par l'emblème islamique.

Dans l'Est de la Libye, à Benghazi, l'opposition à ce film controversé réalisé par un promoteur immobilier et diffusé sur internet a pris une tournure dramatique. Les manifestants, dans cette ville où l'islamisme radical est très présent, ont attaqué le consulat américain avec des armes et ont même tiré des roquettes sur le bâtiment, hier soir.

Un fonctionnaire américain a été tué dans l'attaque, un autre a été blessé à la main. Le reste du personnel a pu être évacué sain et sauf, malgré les affrontements entre forces de sécurité et salafistes.

Dans un communiqué, la secrétaire d'Etat Hillary Clinton a indiqué que : "Les États-Unis déplorent toute volonté délibérée de dénigrer les croyances religieuses d'autrui. Notre engagement en faveur de la tolérance religieuse remonte aux origines mêmes de notre nation".




1.Posté par Decrauze le 12/09/2012 15:59

Dieu plus dieu font clash -

A nouveau le déferlement barbare face à une démarche intellectuelle. Tous ceux qui ont participé à ces violences n’ont fait que conforter la thèse du film. En outre, la concurrence religieuse a toujours fait des ravages (cf. ma définition de l’addition sur http://viserlatete.blogspot.fr/). La religion exige l’adhésion d’ouailles débarrassées de toute tentation critique contre elle afin d’exacerber le rejet des autres croyances. Ma devise n’est vraiment pas dans l’air empuanti du temps : "allergique au panurgisme, réfractaire à toute conversion", cf. http://pamphletaire.blogspot.fr/search/label/religion

2.Posté par JD974 le 13/09/2012 13:34

B LUGAN est remarquable : " Acteur plus qu’actif du renversement de Mouammar Kadhafi, Christopher Stevens, en déplacement à Benghazi, a été pris au piège dans les locaux du consulat de son pays. Au-delà de ce meurtre et de son prétexte pseudo religieux, quelle analyse pouvons-nous faire de la situation en Libye?


Jusqu’à aujourd’hui, et à en croire les médias, la Libye était sur la voie de la normalisation : l’économie redémarrait avec la reprise des exportations de pétrole et de gaz et des institutions démocratiques se mettaient en place à la suite des élections législatives du 7 juillet 2012.

Aveugles et sourds, les observateurs bêlèrent de bonheur quand ces dernières virent la défaite des fondamentalistes et la victoire de l’ Alliance des forces nationales (AFN) vite baptisée « libérale ».


Or, comme il fallait s’y attendre, ce calendrier démocratique très « européocentré » n’a évidemment pas permis de remettre le pays sur ses pieds et cela pour une simple raison qui est que la Libye n’existe plus.


Le colonel Kadhafi avait réussi, au prix d’une dictature sévère, à imposer la stabilité intérieure dans un pays aujourd’hui menacé d’une fragmentation régionale (Tripolitaine-Cyrénaïque-Fezzan) doublée de fractures interrégionales et religieuses.


En Tripolitaine deux grandes coalitions régionales s’opposent :


1) A l’Ouest, l’AFN de Mahmoud Jibril a pour cœur la fraction tripolitaine des Warfalla, sa tribu qui, à elle seule, totalise 30% de la population. Ses alliés et partenaires se recrutent à Zenten [1] et parmi les tribus de l’ouest, dont les Berbères du jebel Néfusa et de Gahryan.


2) A l’Est, la coalition islamo-Misrata est quant à elle puissamment soutenue par le Qatar. Le port de Misrata est aujourd’hui aux mains de ces milices gangsgtéro-fondamentalistes qui lynchèrent le colonel Kadhafi, tranchèrent les mains de son fils cadet avant de lui crever les yeux et de l’égorger. Ce furent ces « combattants de la liberté », ces « démocrates » chers à BHL, que le président Sarkozy ordonna aux commandos français de sauver quand les forces du colonel Kadhafi étaient sur le point de prendre la ville…Joli coup !


En Cyrénaïque, où le 6 mars 2012, Ahmed Zubaïr al-Senoussi a été élu émir par les chefs des tribus, deux grandes forces s’opposent, les fédéralistes et les islamistes.

L’irrédentisme de la Cyrénaïque est une donnée historique. Dans les années 1945-1950, quand l’ONU força la Grande-Bretagne, l’Italie et la France à accélérer le processus d’indépendance de la Libye, les tribus de Cyrénaïque, réticentes à l’idée de la création d’un Etat libyen, n’acceptèrent l’union qu’à deux conditions :

1) Que le chef de la confrérie sénoussiste, Idriss en devienne le chef. Il régna sous le nom d’Idriss I° de 1951 à 1969.

2) Qu’une large autonomie soit reconnue à la Cyrénaïque.


En 1969, dès sa prise de pouvoir, Mouammar Kadhafi abolit la monarchie et imposa la domination de la Tripolitaine, ce que la Cyrénaïque n’accepta jamais. C’est pourquoi la guerre civile qui allait le renverser y commença.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes