MENU ZINFOS
National

Attaque à Paris : Le suspect pensait attaquer Charlie Hebdo


L'individu qui a agressé deux personnes à Paris ce vendredi pensait s'en prendre à des membres de Charlie Hebdo.

Par Nicolas Payet - Publié le Samedi 26 Septembre 2020 à 17:51 | Lu 2344 fois

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Le principal suspect interpellé après l'attaque au hachoir devant les anciens locaux de Charlie Hebdo a reconnu en être l’auteur. Selon le Parisien, celui qui a fait deux blessés pensait s’être attaqué à des membres de l’hebdomadaire satirique. Un geste qu'il aurait lié à la republication des caricatures de Mahomet.

L'individu, âgé de 18 ans et né au Pakistan, ne revendique aucune allégeance à Al-Qaïda mais "assume une dimension religieuse à son acte", a précisé une source proche de l'enquête au Parisien. 


Le Parquet national antiterroriste (PNAT) s’est saisi du dossier vendredi et a ouvert une enquête pour "tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Un autre suspect a quant à lui été mis hors de cause et relâché. Au total, sept personnes ont pour l'instant été placées en garde à vue dans le cadre de cette affaire.

Les jours des deux victimes, grièvement blessées vendredi, ne sont plus en danger. 





1.Posté par Alain le 27/09/2020 08:37

un pauvre garcon qui a voulu se faire remarquer en mal ......

que la justice fasse son travail

que le gouvernement fasse une loi pour que les personnes etrangeres au sol Francais et qui commettent des infractions soient renvoyes hors de France

2.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 27/09/2020 08:54

*Facile à dire:

*Le macronisme a gravement manqué

*D'imagination...

3.Posté par TICOQ le 27/09/2020 09:39

Il a joué et perdu, retour case "Pakistan".

4.Posté par Anne Mangue le 27/09/2020 12:22

Ce genre d'acte terroriste a pour premier terreau l'école puisqu'elle a failli à sa mission première qui est de former le cerveau des enfants de la République en développant en eux l'esprit critique. A cause du collège unique et de la surnotation qui conduit à attribuer le Brevet des collèges à presque tous, la plupart des cours se déroulent dans une ambiance incompatible avec la qualité attendue d'un cours. Ce triste phénomène touche également le lycée et l'université. Les perturbateurs sont des "rois" au sein du système éducatif dont la vocation est de former des cerveaux avec un niveau de qualité non négociable.

Force est de constater que cet objectif n'est pas atteint chez un très grand nombre de jeunes citoyens qui sont alors à la merci de toutes sortes de fakes news, d'idéologies religieuses ou politiques etc.

Il n'y a qu'à regarder comment est reçue, chez les générations juvéniles, la règle sanitaire concernant le masque. Ces inconscients mettent en péril la nation et leurs parents sans état d'âme car ils n'ont pas l'habitude de faire des choix raisonnés (ce que, rappelons-le, l'école doit nous apprendre).

Comment en est-on arrivé à cela ? Outre la dégradation de l'enseignement évoquée précédemment, la réponse se trouve, par ailleurs, dans l'angélisme ambiant qui sévit depuis de nombreuses décennies dans les établissements scolaires et fondée sur le "pas de vague". Les incivilités, malhonnêtement appelées ainsi, se sont imposées avec la bienveillante passivité des autorités. Des enseignants se font insulter à longueur de journée et ne parlons pas des agressions physiques ou matérielles sur leur véhicule car c'est tabou. Tout reste caché sous le tapis avec parfois des fuites casuelles lorsqu'un GSM divulgue par accident un épisode de cette triste réalité comme ce fut par exemple le cas de cette enseignante braquée avec une arme de poing fictive et qui avait amené le président de la République actuel à agir seulement avec des mots.

L'école, par le laisser faire qu'elle applique, inocule à ces jeunes sauvageons un sentiment d'impunité qui perdure après la sortie du système éducatif. Concrètement cela se traduit, entre autres, par des insultes envers les forces de l'ordre, à des délits de fuite en deux roues, des lancements de projectiles en direction des porteurs de l'uniforme de la police et de la gendarmerie.
L'absurdité de ces jeunes va jusqu'à attaquer les pompiers et les médecins qui ont pour mission de sauver la vie de tous (y compris de ces sauvageons).

L'étape ultime du parcours de ces délinquants (pré délinquants dans le système scolaire rappelons-le) est l'entrée dans l'idéologie religieuse terroriste et le vivier est inépuisable pour les organisations terroristes. Elles disposent, livrée sur un plateau d'argent, d'une "main d'oeuvre" déjà sanguinaire et sans anticorps intellectuels contre la manipulation mentale.

Il ne faut pas se voiler la face, la France ne pourra jamais placer un policier dans chaque coin de rue susceptible de devenir le théâtre d'un massacre terroriste. Si le problème n'est pas traité en amont, c'est-à-dire dès l'école, le sang ne cessera de couler ainsi que les larmes des victimes "survivantes" ; sans oublier les pleurs de l'entourage des innocents décédés.

Le ministre de l'intérieur a demandé un rapport au préfet de Paris afin de savoir pourquoi la rue des anciens locaux de Charlie Hebdo n'était pas surveillée. Comme si le terroriste aurait renoncé à la vue de l'uniforme et serait tranquillement rentré chez lui ! Même en tenue civile, des policiers n'auraient pas pu avoir la main sur toute la rue. Un coup de hachoir sur n'importe quel passant, à distance du ou des policiers, aurait été inévitable.

L'angélisme conduit à la délinquance et celle-ci conduit à la naissance de terroristes.

5.Posté par Jp POPAUL54 le 27/09/2020 12:25

Sacrée dévotion que ces malades cultivent.
Retour au pays qu'il soit pendu haut et court selon la justice de son culte religieux !

6.Posté par Tisako974 le 27/09/2020 13:54

ils y beaucoup plus de malades et déséquilibrés en libertés qu'enfermés. la personne la plus calme en apparence peut s'avérer être un monstre endormi. nous ne pouvons plus faire confiance à personne. juste essayer se protéger au mieux ses proches.

7.Posté par Leonardevincui le 27/09/2020 18:30

La France est un pays de racailles inclus nos parasites politiques charognards de tous bords.(.DROITE COMME DE GAUCHE) qui en font leur garde manger électoraux par la naturalisation en regroupement familiale et autre.Pendant ce temps l'ensemble des DOM ont un nombre d'habitant record vivant en-dessous du seuil de pauvreté tout en sachant que le coût de la vie est de deux a trois fois plus chère dans les DOM qu'en Métropole.Dans l'urgence, Il faut que l'ensemble des DOM votent autrement dans les prochaines élections. Yab Yvelines

8.Posté par Rajao le 27/09/2020 20:51

Allez jeter un coup d'oeil sur les caricatures de Charlie hebdo et vous verrez si ce type est fou!

9.Posté par Zozimé le 27/09/2020 23:39

Si ce déchet est si offensé, en oubliant qu'il vit dans un pays ou la liberté d'expression est sacré il a cas retourné à Islamabad (après avoir purgé sa peine bien sûr) ou mieux tient, en Arabie Saoudite, sûr qu'il sera mieux traité et plus heureux qu'en France. C'est simple on aime pas le pays ou sa façon de fonctionner, on le quitte et j'espère que comme beaucoup d'affaires ces derniers temps en Europe on ne va pas nous sortir que le pauvre, il n'aura que du sursis parce qu'il n'avait pas les codes cultuels et culturels du pays. On prends le risque de payer très cher notre naïveté.

10.Posté par parlamer le 28/09/2020 08:25

le resultat d'une politique de mondialistes dégénérés...

11.Posté par parlamer le 01/10/2020 19:44

CheckNews a retrouvé le reportage original diffusé par le média pakistanais Naya Pakistan sur YouTube et Facebook, dont est issu l’extrait, et que nous avons fait visionner à une source pakistanaise parlant ourdou. Selon cette dernière, un homme âgé nommé Arshad Mahmood est effectivement présenté comme le père de l’assaillant Ali Hassan. Il «raconte qu’il est fier de son fils, et que même tout son village est fier de lui».

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes