Courrier des lecteurs

Assurer l'avenir face aux crises grace au revenu de base

Lundi 19 Novembre 2012 - 09:35

Assurer l'avenir face aux crises grace au revenu de base
Cette contribution citoyenne répond à l'appel à contribution dans le cadre de   la « Conférence économique comportant un volet social » organisée à la Réunion le 14 novembre 2012 prolongeant la  «Grande conférence sociale » qui s'est tenu les 9 et  10 septembre 2012.

Cette contribution citoyenne s'adresse aussi aux participants au XXIème congrès de l'association des communes et collectivités d'outre mer (ACCD'OM) se tenant  à la Réunion du 11 au 17 novembre 2012 et dont le thème est : « Les Outre-Mer face à la crise ».

Au moment où une crise européenne et mondiale perdure et que les Français expriment leur volonté de changement, le revenu de base constitue une innovation profonde pour notre démocratie sociale.

Aussi, cette contribution citoyenne soutien l'instauration du REVENU DE BASE dans les Départements et Régions d'Outre-mer (DROM) où le contexte économique et social particulièrement dégradé exige des solutions nouvelles et fortes.

La mise en œuvre du revenu de base dans les DROM permet de démontrer la faisabilité et le bienfondé du revenu de base pour :
- Développer l’emploi, en priorité l’emploi des jeunes,
- Développer les compétences et la formation tout au long de la vie,
- Assurer des systèmes de rémunération justes et efficaces,
- Atteindre l’égalité professionnelle et améliorer la qualité de vie au travail,
- Réunir les conditions du redressement productif,
- Assurer l’avenir des retraites et de notre protection sociale,
- Moderniser l’action publique avec ses agents

La mise en œuvre du revenu de base dans les DROM permet aussi de concrétiser l'engagement n°29.1 du Président de la République lors de sa campagne électorale, à savoir « j'encouragerai un nouveau modèle de développement de l’outre-mer, comportant un programme d’investissements et une action prioritaire pour l’emploi et la formation des jeunes.»  

Le revenu de base conforte indéniablement les principes et les apports de notre modèle social protecteur, issu de l’héritage du Conseil National de la Résistance et des conquêtes sociales successives et résout la question de ses limites et de son caractère soutenable.

Cette contribution citoyenne demande d'inclure le revenu de base dans la « feuille de route sociale » afin qu'il fasse l'objet d'un véritable débat publique, d'une concertation, des négociations et expertises nécessaires.

Définition

Le revenu de base est une prestation monétaire, versée mensuellement à chaque citoyen (à titre individuel et toute sa vie), sans aucune condition ni contrepartie, et qui constitue un socle de revenu inaliénable visant à garantir à tous un accès aux besoins de base tels que l'alimentation, le logement ou les vêtements. Ce revenu de base est cumulable avec les revenus du travail.
Méthode
Pour cette contribution où la mise en œuvre du revenu de base dans les DROM est une phase pilote avant un développement national, la méthode d'un revenu de base versé en monnaie complémentaire locale apparait comme la plus favorable à la fois à une relance économique locale majeure ainsi qu'à une étude et une analyse précise des processus économiques et sociaux mobilisés.
Les avantages d'un revenu de base en monnaie locale sont :
-  la monnaie locale est une vraie monnaie publique, gérée par une structure démocratique 
-  elle permet tous les échanges monétaires dans une zone géographique déterminée et «fixe ses bienfaits » dans cette zone au lieu de les disperser sur toute la planète
- elle est peut être  exclusivement  électronique, traçable, utilisable sur divers supports (carte bancaire, par exemple en remplacement de la fonction Moneo, GSM, Internet, automates, etc..) et participe ainsi à la lutte contre travail illégal et à l’économie informelle par sa traçabilité et l’absence de billets et de pièces,
- elle permet  de modifier le  « taux de change extérieur » à la zone sans perturber le niveau des prix et des revenus internes, à la fois de manière globale mais aussi de manière particulière
- elle permet « d’économiser les devises » et au premier plan l’euro, en restreignant en partie les échanges à l’import,
- elle «circule» bien plus vite que l’euro du fait de la proximité, du fait qu’elle ne peut générer d’intérêt, ne peut servir à spéculer,
- elle permet de monétariser sans risque de « fuites » toutes les activités locales non «commerciales» ou abusivement classées comme bénévolat,
- elle permet la mise à disposition des actifs par la collectivité de toute la gamme des services qui leur sont nécessaires payés en ML qui leur évitent des investissements en euros tout en permettant de créer des emplois locaux en ML ,
- et bien d'autres encore ...
Résultats économiques et sociaux attendus
Une véritable démocratie sociale
Depuis plus de deux siècles, l'idée du revenu de base a été formulé manière indépendante sous différents noms -  « allocation, universelle », « revenu citoyen » […] par exemple. […] A la fin des années soixante et au début des années soixante-dix, elle a connu une brusque popularité aux Etats-Unis, et a même été présentée par un candidat à la présidence, mais elle est rapidement tombée aux oubliettes. Toutefois, ces vingt dernières années, elle est devenue peu à peu l’objet d’une discussion publique sans précédent et qui prend rapidement de l’ampleur à travers l’Union Européenne. i

Cette idée à récemment été discuté au Sénatii et à fait l'objet d'une remarquable thèse en économie démontrant la rationalisation du système redistributif complexe français par l'allocation universelleiii.
 
L'inscription du revenu de base dans la « feuille de toute sociale » permet la présentation, le débat publique, la conceration,les négociations et expertises nécessaires pour que les citoyens puissent choisir par référendum parmi les modalités de mise en œuvre du revenu de base.

Développer l’emploi, en priorité l’emploi des jeunes
En garantissant l'accès aux biens de premières nécessité, le revenu de base permet d'une part de redéfinir le rapport à l'emploi en incitant les travailleurs à réduire leur temps de travail et à partager leur emploi, d'autre part il assure une sécurité aux artisans, aux entrepreneurs ainsi qu'aux personnes qui ont un rôle d'aidants ou dans le tissu associatif.
Ainsi le revenu de base unit et mobilise les citoyens au coté des forces de l'Etat, des partenaires sociaux, des collectivités territoriales afin de concilier compétitivité et progrès social.
Le revenu de base favorise l'insertion des jeunes notamment les moins qualifiés qui peuvent grâce à cette sécurité orienter leurs formations et les orientations professionnels les plus adaptés à leurs choix et au marché du travail.
Grace au revenu de base, les séniors peuvent réduire progressivement leur activité et transmettre ainsi leur expérience aux jeunes favorisant ainsi leur insertion professionnelles.

Le revenu de base éradiquant la pauvreté, il réduit la précarité que rencontre certains actifs.

Enfin, par la rédifinition du rapport au travail, le revenu de base est la meilleure solution au travail illégal et à l’économie informelle qui pèse sur les partenaires sociaux et permet de mettre fin à des abus inacceptables qui empêchent l’accès aux droits des personnes concernées.

Développer les compétences et la formation tout au long de la vie
En garantissant l'accès aux biens de premières nécessité, le revenu de base  permet à chacun de consacrer du temps à développer ses compétences et se former tout au long de la vie. Le revenu de base favorise non seulement la formation initiale des jeunes mais aussi la formation continue ou la reprise des études des adultes en se substituant aux systèmes des bourses et des aides à la formation.

Le revenu de base favorise l’évolution des emplois et des compétences, améliore la recherche d’information et l’orientation professionnelle tout au long de la vie, articule mieux la formation professionnelle initiale et la formation continue, et contribue à un dispositif d’accès à la formation fluide, qui soit plus attaché à la personne qu’au statut de celle-ci, tout en s’inscrivant dans un cadre collectif .

Le revenu de base renforce la lutte contre l’illettrisme et pour la maîtrise des savoirs de base qui constitue la condition préalable de la concrétisation du droit à la formation tout au long de la vie .

Assurer des systèmes de rémunération justes et efficaces
En garantissant l'accès aux biens de premières nécessité, le revenu de base permet à chacun de pouvoir refuser un emploi injustement payé au vu de la pénibilité ou de la dangerosité. Par conséquent, les salaires des métiers les plus durs et risqués s'ajustent automatiquement pour rester attractifs.

La revenu de base permet un dynamique soutenable des salaires permettant une juste valorisation du travail et des compétence et renforce la place centrale de la négociation collective – notamment de branche – dans la définition des équilibres. Il permet aussi d'affiner les dispositifs de rémunération lié à la performance de l’entreprise.

Atteindre l’égalité professionnelle et améliorer la qualité de vie au travail
En garantissant l'accès aux biens de premières nécessité, le revenu de base permet à chacun de pouvoir contribuer à la société selon ses capacités et ses compétences assurant ainsi l'égalité professionnelle.

Le revenu de base améliore la qualité de vie au travail, notamment pour les emploi les plus pénibles. En effet, il incite à mécaniser et automatiser les tâches répétitives mais nécessaires à la société. Enfin pour les travaux difficiles qui requièrent encore une participation humaine, le revenu de base impose indirectement des conditions maximales de sécurité et l'optimisation des moyens. Ainsi, le fractionnement pour la participation de multiples citoyens réduit la contrainte individuelle de cette tâche pénible.

Le revenu de base est un formidable point de départ pour une approche globale qui prend en compte la qualité des relations sociales et du travail, du développement personnel et la conciliation de la vie au travail et de la vie personnelle .

Réunir les conditions du redressement productif
Les effets du revenu de base placeront les DROM puis la France dans des conditions propices au redressement productif, tout en rationalisant la consommation et la croissance.

En favorisant la création artisanale et l'entrepreneuriat, le revenu de base consolide au niveau régionale la production locale face au risque de désindustrialisation du pays.

Assurer l’avenir des retraites et de notre protection sociale,
De nombreux systèmes d’aide existent (RSA, allocations familiales, aides au logement, etc…) et chacun demande des procédures administratives lourdes. Le revenu de base permet  de remplacer la plupart voire tous ces systèmes complexes par une allocation unique et sans conditions du début à la fin de la vie assurant ainsi les base pour l'avenir des retraites et de la protection sociale.

Le revenu de base versé à tous forge un consensus national autour des grandes priorités de notre système de protection sociale.

Moderniser l’action publique avec ses agents
En rationalisant le système complexe d'action publique en matière d'emploi, de formation, de retraite, de protection sociale et de production, le revenu de base constitue une modernisation sans précédent de l'action publique élaborée en concertation avec ses agents et l'ensemble des citoyens.

Conclusion

Les DROM sont particulièrement propice à être des régions pilotes dans la mise en œuvre du revenu de base.

La mise en œuvre du revenu de base dans les DROM permet de démontrer la faisabilité et le bienfondé du revenu de base pour :
- Développer l’emploi, en priorité l’emploi des jeunes,
- Développer les compétences et la formation tout au long de la vie,
- Assurer des systèmes de rémunération justes et efficaces,
- Atteindre l’égalité professionnelle et améliorer la qualité de vie au travail,
- Réunir les conditions du redressement productif,
- Assurer l’avenir des retraites et de notre protection sociale,
- Moderniser l’action publique avec ses agents.

De plus la mise en œuvre du revenu de base dans les DROM permet de concrétiser l'engagement n°29.1 du Président de la République lors de sa campagne électorale, à savoir « j'encouragerai un nouveau modèle de développement de l’outre-mer, comportant un programme d’investissements et une action prioritaire pour l’emploi et la formation des jeunes.»  

Le revenu de base est une solution transversale à la majeure partie des problèmes économiques et sociaux et à ce titre mérite d'être inscrit en priorité sur la « feuille de route sociale » pour permettre l'information, le débat publique, la concertation et la négociation dont ne saurait être privé les Français au moment où le contexte économique et social particulièrement dégradé exige des solutions nouvelles et fortes pour l'avenir.

Licence
CC-by

Auteurs
Pierre MAGNIN (Parti Pirate Réunionnais)  pierrepirate974@gmail.com
Jean-Marc TAGLIAFERRI (AID) jean-marc.tagliaferri@wanadoo.fr
Lu 551 fois



1.Posté par ndldlp le 19/11/2012 17:35

le retour du kreutzer des Kerveguen ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >