Outremer

Assises UMP de l’Outre-Mer à l’Assemblée Nationale

Mercredi 1 Juillet 2009 - 09:24

Alors que les États généraux de l’Outre-mer battent leur plein depuis le mois d’avril, le groupe parlementaire UMP a décidé d’y apporter sa contribution en organisant les Assises de l’Outre-mer à l’Assemblée Nationale. Ainsi, hier, les députés, mais aussi des sénateurs, des dirigeants de groupe ou d’entreprises et des professeurs, se sont réunis, à la demande de Jean-François Copé, pour discuter ensemble de l’avenir des Outre-mer. Pendant quatre heures, ils ont pu à la fois répondre aux questions des auditeurs et exposer leurs point de vue et idées au gouvernement.


Assises UMP de l’Outre-Mer à l’Assemblée Nationale
Les travaux se sont ouverts par les discours de Marie-Luce Penchard, secrétaire d’Etat chargée de l’Outre-mer, et de Patrick Karam, délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’Outre-mer. Ce dernier a rappelé son souhait que les ultramarins soient un jour enfin considérés comme des français à part entière et non comme français complètement à part, reprenant a contrario une citation d’Aimé Césaire. La ministre, quant à elle, a précisé  les points qui lui tenaient plus particulièrement à cœur, notamment celui de voir les Outre-mer passer d’une économie d’assistanat à une économie de production. Elle a également évoqué l’importance à ses yeux du développement durable de l’Outre-mer grâce à une politique "d’écocroissance", et la nécessité d’instaurer une relation "gagnant/gagnant" entre les Outre-mer et les pays qui les entourent.

Assises UMP de l’Outre-Mer à l’Assemblée Nationale
Des questions et quelques réponses…

L’échange était organisé en deux temps, sous forme de deux tables rondes. Chacune correspondait à des thèmes généraux englobant divers sujets.

Lors de la première partie, il a été question de l’atout géostratégique de l’Outre-mer pour la France et l’Europe. A cette occasion, ont été abordées les problématiques liées aux identités, aux institutions et aux coopérations. La question des institutions a été rapidement balayée, le député réunionnais Didier Robert estimant d’ailleurs qu’elle ne se posait plus, au moins pour la Réunion.

Celle de l’identité a, en revanche, fait débat plus longuement. Comment la respecter au mieux lorsque dans un même archipel on peut parler jusqu’à cinq langues différentes ? Comment appliquer des solutions audacieuses et adaptées à chaque collectivité alors que les métropolitains connaissent mal l’Outre-mer ? Que faire pour que le regard des métropolitains à l’égard des ultramarins change ? Autant d’interrogations auxquels invités, comme intervenants, ont tenté de répondre.

Ainsi ont pu émerger quelques solutions parmi lesquelles revoir les programmes scolaires ou encore, faire en sorte que la ministre de l’Outre-mer soit systématiquement accompagnée de métropolitains lors de ses déplacements en Outre-mer. Concernant la coopération, il a été proposé de dispenser les Outre-mer des règles parfois trop contraignantes imposées par les Traités en matière d’échanges internationaux.

Assises UMP de l’Outre-Mer à l’Assemblée Nationale
La Réunion fait valoir son avance écologique

La seconde partie s’est portée sur le développement durable. Comment protéger la biodiversité tout en se développant économiquement ? Comment parvenir à un développement endogène ? Et la culture dans tout cela ? Cette seconde table ronde a aussi  été l’occasion, pour les réunionnais, de mettre en avant les atouts de l’île en ce domaine. François Caillé a rappelé l’objectif de la Réunion de devenir autonome en énergie à l’horizon 2030 et les énormes progrès économiques qu’elle a effectué ces dernières années. Il a toutefois fait comprendre que pour continuer dans cette voie, le département aurait besoin de soutiens financiers.

Là encore, les remarques et idées ont été nombreuses, chacun tentant d’apporter sa pierre à l’édifice et de réfléchir ensemble, à des solutions spécifiques. Pourquoi, par exemple, ne pas fédérer le tourisme, créer un district ultramarin transmaritime comme l’a proposé Marc-Philippe Daubresse, député du Nord ?

…mais beaucoup de travail à accomplir encore

Cependant le bilan de ces assises reste mitigé, les uns étant frustrés par une trop grande place accordée à la Réunion, les autres, comme le député de Seine Saint-Denis Eric Raoult, restant simplement sur leur faim. C’est pourquoi Jean-François Copé a proposé de fixer une feuille de route, de "réfléchir à des points qui peuvent rassembler tout en sauvegardant ce qui fait la diversité". Par ailleurs il a insisté pour que l’ensemble de la population cessent de fonctionner sur des systèmes anciens et moralisateurs qui "n’amènent qu’à des tensions". Le Président de l’Assemblée, Bernard Accoyer, a conclu, après avoir remercié les parlementaires, qu’il faudra poursuivre le travail par thèmes.

Assises UMP de l’Outre-Mer à l’Assemblée Nationale
Bérengère Lefèvre
Lu 1053 fois



1.Posté par Tous condamnés le 01/07/2009 18:04

L'outre-mer et les "outres-mers" condamnés par le tribunal populaire de l'ump. Avec nos représentants locaux de droite, c'est dérapage incontrolé.

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 02/07/2009 00:17

et pas de représentants associatifs ? que l'élite ? que ceux qui tirent profit de l'outre mer... d'un côté, des états généraux mal bordés, de l'autre, un truc pour faire reluire penchard et karam, les faire valoirs ultra marins du gouvernement et les députés concernés (oupsss, faute de frappe..), pour cautionner tout cela... putain, trois ans...!!

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 02/07/2009 00:20

l'outre mer, économie "d'assistanat" ??.. ben merde alors, moi qui croyait que le terme "assistanat" avait été banni au profit de celui de "solidarité"... sans doute le medef et lassociation des entreprises d'outre mer, sont elles les premières victimes de cet assistanat....rappelons nous l'appel de détresse des commerçants automobiles de la Réunion aux pouvoirs publics..

4.Posté par Perrière c'est flou le 02/07/2009 10:43

Des universitaires, des étudiants, des réunionnais et d'autres ultramarins de métropole, des associations, tous les profils étaient invités et présents. La parole a été donnée à qui l'a demandée.

M. De Launay, quelle est votre contribution aux Etats Généraux que vous trouvez si mal bordés?

M De Launay, quelle est donc la source de cet amour-haine avec la classe politique? C'est parce que vos parents encartés à l'UMP ne vous aiment pas assez? C'est parce que les politiques de la Réunion n'ont jamais voulu vous engager? A vous lire vous êtes spécialistes de tout, et encore plus spécialiste pour tout ce qui touche à l'économie, au social, à la politique,....
Il est étonnant que nos dirigeants se privent d'un homme d'une telle intelligence, non?

En fait, vous êtes un peu comme cambronne au final, la grossièreté en moins. Personnellement vos analyses me laissent froid. Si vous cherchez encore quel bord politique rejoindre ( je doute que ce soit le cas, puisque de votre avis ils sont tous nuls (enfin moins bon que vous)), je vous conseille le PS. Comme lui, vous passez vos journées à déblatérer sans jamais rien proposer.

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 02/07/2009 22:13

post 4.
- "mes contributions" : tu peux les lire ici ou sur le site des etatsgeneraux.com, ou bien encore te replonger sur ce site sur lequel j'interviens depuis pas mal de temps.. concernant les états généraux, oui je maintiens que c'est mal bordé. aucune communication à destination des adresses mail pourtant réclamer pour s'inscrire sur le site officiel et laisser des contrib'. donc à moins d'être tous les jours dessus, ce qui n'est pas mon cas, on "loupe" les invit'.. j'ai même envoyé un mail pour la dernière réunion publique à paris, du côté de l'école militaire, mais bon, pas de réponse (serai je black listé ? lol).

- "source de cet amour haine" : qui aime bien châtie bien, et qui connaît les moeurs locales politiques, châtie encore mieux ! la Réunion mérite mieux en effet que ce qu'elle a (mais j'ai pas dit que j'étais mieux que les autres, je précise, des fois que certains concluent à l'avance sur les non- écrits.

-" mes parents encartés à l'ump" : ah ? je l'apprends ! vous êtes donc membre de ce fier parti... genre "jeunesse ump" ? rire (et c'est déjà beaucoup de rire pour si peu).

- "les politiques locaux n'ont jamais voulu m'engager" : les politiques, non , les administratifs, oui.. et là où j'ai été, j'ai pu démontré qu'ils n'avaient pas eu tort de le faire, bien au contraire. Quant au politique, je leur ai jamais demandé, et suis plutôt enclin à refuser les sollicitations de gens que je n'estime pas.

- "vous êtes spécialistes en tout" : c'est vous qui le déduisez, si maintenant on ne peut plus s'exprimer sur les sujets qui nous intéressent..au risque de passer pour un spécialiste aux yeux des ignorants, et populiste aux yeux des "vrais" spécialistes. manque de pot, j'ai un petit bagage en économie, ai été intéressé professionnellement à ce monde mystérieux et occulte de la face cachée de la démocratie (celle qu'on évoque en faisant titrant "exclusif" sur ce site) locale réunionnaise.

- "que les politiques se privent d'une intelligence comme la mienne" : si on faisait la somme de tous ceux à qui on ne fait pas appel, ma petite personne serait bien noyée dans ce flot de non sollicités. moi j'écris, que ceux qui veulent s'emparer des idées le fassent.

- "mes analyses me laissent froid" : tant mieux ! je vous recommande, courageux anonyme, de ne pas vous priver d'une petite compil' de mes écrits en période de chaleur estivale, cela vous permettra sans aucun doute de faire des économies de clim'..

- "concernant l'absence de proposition" : je te renvoie à ce qui est disponible dans la rubrique états généraux sur zinfos974.. et si tu veux toi aussi contribuer et proposer, courageux anonyme, nous ferons ce à quoi ce site sert, échanger.

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 06/07/2009 00:20

ben alors, post 4... con-gelé par mes propos ? à coup sûr vu l'absence de remarque et de contribution.. mais vu que tu es anonyme, comment re-con-naître tes con-tributions...?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter