MENU ZINFOS
Faits-divers

Assises : Trois affaires de viol examinées cette semaine


Cette semaine, les jurés des assises de Saint-Denis vont se pencher sur trois affaires de viol. Ce lundi et mardi, une affaire de viol sur deux mineurs, mercredi et jeudi, le viol d'une sexagénaire et vendredi une affaire de viol sur une adolescente de 14 ans. Cette session d'assises est la dernière du semestre 2012.

Par . - Publié le Lundi 25 Juin 2012 à 08:03

Assises : Trois affaires de viol examinées cette semaine
Ce lundi et mardi, les jurés vont se pencher sur le cas d'un homme de 41 ans accusé d'avoir abusé de deux enfants de 8 et 6 ans au moment des faits. Des faits dénoncés en décembre 2008 par les parents des deux enfants contre cet homme, un ami "commun".

Les deux enfants vont raconter avoir subi des attouchements, mais également avoir été contraints à une fellation. L'homme de 41 ans sera placé en garde à vue, "plus de neuf mois après les faits", souligne le Jir. Dans un premier temps, il niera avant d'avouer aux enquêteurs avoir commis des actes à caractères sexuels. Mis en examen pour viols, tentatives de viol et agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans, il a été placé sous contrôle judiciaire.

Mercredi et jeudi, les jurés se pencheront sur une affaire de viol sur une sexagénaire à Piton Saint-Leu. Des faits qui remontent au mois de novembre 2010. La femme de 64 ans va passer une soirée chez des amis. Elle décide de rester et s'endort sur le canapé. C'est dans la nuit qu'elle se rend compte qu'on lui impose une relation sexuelle. Au moment de se réveiller, l'auteur s'enfuit en volant un billet de 10 euros et une pièce de monnaie en argent. Dans sa précipitation, il oublie son téléphone. Il reviendra le chercher, armé d'un sabre et le visage dissimulé par une cagoule.

Les enquêteurs de la gendarmerie de Saint-Paul s'orientent vers un individu, Jean Cédric Araye dont le mode opératoire correspond aux faits décrits par la victime. Interpellé, ce dernier nie dans un premier temps, mais la perquisition effectuée à sont domicile va permettre aux enquêteurs de retrouver la pièce en argent et le sabre. Les expertises sur le sperme retrouvé vont l'incriminer définitivement. Jean Cédric Araye a été mis en examen pour viol, vol, violence avec usage d'une arme sans incapacité et violation de domicile.

Enfin, vendredi une affaire de viol sur une adolescente de 14 ans sera examinée. L'homme soupçonné est l'oncle de l'adolescente et porteur du virus du Sida. Les faits se sont déroulés en décembre 2010. L'adolescente après avoir rendu visite à sa grand-mère est allée chez son oncle, dont la maison est mitoyenne. Ce dernier l'aurait saisie et l'aurait pénétrée de force avec ses doigts. Une thèse accréditée par l'expertise gynécologique.

Interpellé et placé en garde à vue, l'oncle a reconnu les faits mais a expliqué que l'adolescente était consentante. L'oncle a toujours maintenu cette version des faits, quand à l'adolescente, elle a toujours nié être consentante. "Il risque 20 ans de réclusion", conclut le Jir.




1.Posté par Record de France ? le 25/06/2012 10:25

Je me demande si La Réunion n'a pas le record de France des viols ...
Quelles sont les statistiques ?

2.Posté par Rallo le 09/11/2018 16:44 (depuis mobile)

Mr jean rene b* *** ***c la justice a prit son temps mais a fini par te rattraper, donc bonne chance pour les sentences a venir . Tout sa est mérité et bien plus encore. Dieu est grand ,va falloir l admettre maintenant , allé goûte le verdicte!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes