MENU ZINFOS
Faits-divers

Assises : Poussé à bout, le violeur en série traite le bâtonnier de "PD, enculé"


L'homme jugé pour multiples viols sur de fillettes et femmes dans le sud de l'île est jugé en appel devant la cour d'Assises. Sa culpabilité n'est pas remise en cause mais sa peine pourrait être modifiée.

Par SH - Publié le Mardi 13 Avril 2021 à 08:05 | Lu 10748 fois

Lahadji Mouridi est coupable de viols, agressions sexuelles et photographies de parties intimes sur une quinzaine de victimes, même des enfants. En 10 ans, ce prédateur passait la majorité de son temps à chercher, suivre, photographier, toucher et dans le pire des cas, violer, des filles et femmes dans le sud de l’île. Ce footballeur connu dans plusieurs clubs dédiait ses journées et nuits au repérage, avant de passer à l’acte. Il s’agissait parfois des filles de ses compagnes, de leurs cousines, voisines, ou encore de parfaites inconnues qu’il croisait dans le club de rugby de Saint-Pierre, en soirée ou dans la rue. Lorsque les circonstances le permettaient, ça finissait la culotte baissée suivie d’attouchements ou de viols. Tout était filmé ou photographié et scrupuleusement enregistré sur un disque dur externe. Plus de 54.000 fichiers de sexes féminins, corps nus, et actes sexuels. Parfois ses mains figuraient, parfois son visage. En tout, la police a compté 65 infractions et 25 victimes ; certaines n’ayant pas pu être identifiées. 
 
Condamné à 17 ans de réclusion criminelle en 2019 par la cour d’Assises, Lahadji Mouridi se trouve à nouveau dans la même salle d’audience, le Parquet ayant fait appel de la peine. Chose bien plus rare que les appels d’accusés. 
 
Il la suivait et l’observait depuis de longs moins
 
Rebelote pour les victimes. Un moment difficile à passer alors qu’elles tentent de se reconstruire. Le récit particulièrement terrifiant d’une des victimes a dû à nouveau être entendu. Il s’agit de celui de la femme violée en 2016 chez elle à Terre-Sainte, dont la plainte a permis, enfin, de mettre fin aux actes de cet odieux personnage. C’est elle qui, une nuit, a vu un homme entrer dans son domicile, armé d’un couteau. Forcée de se mettre nue, dans les positions qu’il souhaitait et de "gémir" alors qu’il prenait des photos. Un premier viol dans le salon puis un deuxième dans la salle de bain. La femme raconte le moindre détail, la voix tremblante, devant les magistrats, les membres du jury et l’avocat général. Des scènes sorties d’un film d’horreur. Tout cela en la menaçant : "Il faisait des allers-retours entre le salon et la porte d’entrée et faisait semblant de parler à quelqu’un. Il disait que ses copains attendaient dehors et que si je n’obéissais pas, ce serait au tour de ses amis. J’avais supplié qu’il ne laisse entrer personne". Elle poursuit : "Et il me disait qu’il connaissait tout de ma vie. Que mes parents étaient venus en vacances me voir, mes grands-parents, une amie et son enfant… Il a même rendu mon portefeuille, qu'il avait volé, à mon père qui lui a donné 50 euros en récompense". Le plus difficile, dit-elle, est le sentiment de culpabilité : "Parfois mes habits disparaissaient par exemple, pourquoi je n’ai rien remarqué ?". 
 
Aujourd’hui, elle tente de s’en remettre. "Le procès a permis d’enlever un certain poids même si 17 ans, c’est pas cher payé pour ce qu’il a fait, avoue-t-elle. Mais c’est toujours là, je vis dans la peur. C’est bête mais par exemple, je ne porte pas d’écouteurs dans la rue pour pouvoir entendre ce qu’il se passe derrière moi". Selon le psychologue, elle se serait même laissée grossir, afin de se protéger des regards des hommes. "On a toujours peur de recroiser un fou". 
 
Lahadji Mouridi, quant à lui, ne reconnaît "que la moitié des faits", mais ne précise pas lesquels. "J’assume ce que j’ai fait mais pas ce que j’ai pas fait. Si elle dit que c’était un viol, ben c ‘était un viol". Difficile de ne pas lui souhaiter, au moins, la peine maximale (20 ans). Mais le bâtonnier Georges-André Hoarau, avocat d'une des victimes, a dû soulager certaines frustrations dans la salle à sa façon bien particulière, le président d’audience n’ayant pas eu le temps d’empêcher sa question :
- "Et si mon téléphone contenait une photo du vagin de (prénom et nom d’une femme) ? Ça vous ferait quoi ? 
- Mettez pas ma mère là-dedans, elle est morte. 
- Et votre sœur ?",
parvient à ajouter le bâtonnier avant que le président ne tente de calmer le jeu
- "PD, enculé !" 

Remonté, l’accusé perd son calme. Face au président qui lui demande de réitérer ses propos, il n’ose pas. "Pour quelqu’un qui assume, vous faites vite marche arrière". 
 
Qu’il assume ou non, là n’est pas la question. Ce procès ne sert en effet pas à mettre en doute sa culpabilité mais à remettre une peine qui pourrait différer de la première. Une période de sûreté (peine durant laquelle le condamné ne peut bénéficier d’aucun aménagement de peine) n’ayant pas été ordonnée, c’est peut-être sur ce point là que ça va se jouer. 




1.Posté par dOc"H" le 13/04/2021 09:00

Et ben j'espère que la peine sera de 20 ans avec le max de sûreté et surtout que les "molosses" fassent bien la main dessus pour qu'il ne puisse plus jamais aller à la selle normalement ! On va voir qui pendant 20 ans se fera enc.lé à sec, sera le jouet, fera la dinde farcie pour ses "amis" pour tout les fêtes et anniversaire.
Dommage quand France la "perpétuité" ne soit pas réelle que l'on ne cumule pas les peines comme au USA.
Il en aurait pris facile au moins 200 ans de prison là bas !

2.Posté par HOAREAU le 13/04/2021 09:43

65 effractions, 25 victimes et que 17 ans de prison ?! Ça ne fait même pas 1 an par victimes. Non il faudrait 17 ans PAR VICTIMES ! Bon sang mais déjà 1 viol c'est un crime ! Je ne comprends vraiment pas comment sont faites les lois chez nous.

3.Posté par Rosy le 13/04/2021 09:55

C'est vraiment une pourriture

4.Posté par Celui qui dit qui y est le 13/04/2021 10:47

C'est lui qui va le devenir à la geôle...

5.Posté par Ouais... le 13/04/2021 11:43

Il aurait été plombier, il l aurait insulté avec du jargon de plombier...

6.Posté par ah la la le 13/04/2021 15:28

les peines pour viols et agressions sur mineurs ou femmes ne sont pas assez sévères. les lois sont faites par des hommes, donc c'est ridicule.
pour moi, j'aurai mis perpétuité

7.Posté par TICOQ le 13/04/2021 17:32

Même condamné à 20 ans, ce type sera toujours un danger à sa sortie.

8.Posté par Mangue Piment le 13/04/2021 18:48

A quand un système à l'américaine où l'accusé peut cumuler des peines jusqu'à 30.000 ans (cf. Charles Scott Robinson, violeur d'enfants, 1994) ?

Tout ce qui vient des US n'est pas souvent bon à prendre mais là pour le coup...

OK avec le post 2. : 17 ans x 25 victimes = 425 ans + inclus le traitement proposé par le post 1.

Ça en ferait réfléchir plus d'un avant de passer à l'acte.

9.Posté par MICHOU le 13/04/2021 20:17

quand est ce qu'on va enfin juger toutes les affaires cumulées et pas forfaitaires bon sang c'est un criminel qu'on va relâcher dans pas longtemps!

10.Posté par MICHOU le 13/04/2021 20:17

8 aux états unis on ne rigole pas avec ça

11.Posté par hannus le 13/04/2021 21:11

65 infractions et 25 victimes....le gars n'a que 17 ans !!!!?????

Dans 12 ans il sort !!!!!

Pauvre France ....

12.Posté par bilout le 14/04/2021 15:28

le pauvre boug il ne sait pas ce qu 'il dit , il délire .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes