Justice

Assises : Le meurtrier d'Ivann risque 30 ans de réclusion

Mercredi 28 Février 2018 - 16:55

Les assises se sont ouvertes ce matin sur fond d'homicide. Hendrick Lee Song Yin devra répondre, pendant trois jours, à sa mise en examen pour meurtre sur Ivann Kehal-Rakotozafy. Ivann a été tué d'un coup de fusil de chasse, calibre 16, au niveau de l'abdomen, plus précisément au foie.

Comparaît également, Chevalier Angelo, ami de la victime et présent au moment du meurtre, qui doit répondre d'une mise en examen pour "non assistance à personne en danger et non dénonciation de crime".

Cette entame de procès a débuté par la lecture des éléments de l'instruction, les témoignages de l'officier de police judiciaire en charge de l'enquête et du médecin légiste.

L'autopsie révèlera qu'Ivann est mort d'une hémorragie externe. Il a été retrouvé 18 plombs dans son corps de calibre 16. Le foie ayant explosé et son rein droit touché, il s'est vidé de son sang en à peine une dizaine de minutes. À la question "Pouvait-il être sauvé si les secours avaient été sur place ?", le légiste est catégorique, "Non". La balistique de son coté, établira la concordance entre les 3 cartouches retrouvées chez l'accusé et la cartouche ayant servi pour le meurtre. Par ailleurs, l'arme du crime n'a jamais été retrouvée.

Si les premiers éléments laissent à penser que tout accable l'accusé, son défenseur, le bâtonnier G.A Hoarau a attaqué le procès en axant sa défense sur la possibilité que l'ami de la victime puisse être, lui aussi, l'auteur des faits. Le bâtonnier étaye sa défense sur une lettre, présente dans le dossier, que le procureur a reçu d'un détenu de Domenjod, qui affirme qu'il sait qui est le meurtrier et où est cachée l'arme du crime. Seul problème, il demande en échange sa libération de son incarcération pour viol. L'enquête n'est donc pas allée plus loin.

Angelo Chevalier a tout d'abord menti aux policiers. Il avait affirmé que lorsqu'il avait quitté son ami le matin de son décès, il était toujours vivant. Il reviendra sur sa déclaration le 21 avril avouant avoir laissé son ami mort dans une mare de sang.

Le jour de son interpellation, le 11 avril 2015, Angelo présentait des traces de griffures inexpliquées dans le dos, qu'il n'explique toujours pas ce matin à la barre. Comme il le répète "j'avais beaucoup bu, je ne me rappelle pas". Lors de sa première audition, il est relevé une alcoolémie de 0,68 g/l de sang rappelle le Président de la cour. 

Interrogé longuement ce matin sur les raisons de la "non assistance à personne en danger", il affirme avoir eu peur lors du coup de feu et être parti se cacher. En revanche, il ne peut expliquer à la barre ; Pourquoi il n'a pas appelé les secours ? Pourquoi n'a t'il pas essayé de crier pour alerter quelqu'un ou même arrêter une voiture après avoir découvert le corps sans vie de son ami 

Il raconte avoir eu "peur" des réactions de son entourage

Pour la "non dénonciation de crime", il raconte avoir eu "peur" des réactions de son entourage. Il dit avoir redouté les "brimades de son quartier" pour n'avoir pas porté secours à son ami Ivann. Il est catégorique sur un point : Il n'avait pas peur des représailles de l'accusé, affirmant au passage, ne le connaître que de vue.

Le Président restera quelque peu dubitatif lui assénant "Que vous ayez fuit au moment du coup de feu, c'est une réaction humaine, mais après, vous auriez pu essayer de prévenir quelqu'un, arrêter une voiture ou crier "Au secours"."

Les trois jours de procès ne seront pas de trop pour faire toute la lumière sur ce meurtre. Hendrick Lee Song Yin encourt une peine de 30 années de réclusion criminelle.

La seule certitude de ce procès, est qu'Ivann, dont la petite amie présente ce matin aux cotés de la mère et la soeur de la victime, ne verra jamais son enfant. Sa petite amie avait accouché d'un petit garçon, 2 mois après le drame.
Regis Labrousse
Lu 1384 fois



1.Posté par Grave le 28/02/2018 18:06 (depuis mobile)

On tape fort chez les petits, pourquoi pas après tout.
Et les élus mis en cause par la Justice et la CRC ? Ils voyagent en classe affaire .... Il y a comme qqchose qui.ne fonctionne pas dans notre démocratie.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >