MENU ZINFOS
Faits-divers

Assises: La vie d'un jeune gâchée et un accusé jugé 12 ans après


Un concert qui a mal tourné et des jeunes enragés ont laissé J.R handicapé à vie. L'un des supposés agresseurs est jugé devant la cour d'Assises 12 ans plus tard.

Par - Publié le Vendredi 19 Février 2021 à 18:36 | Lu 3932 fois

La défense : Me Jean Christophe Molière et Me Yannick Carlet
La défense : Me Jean Christophe Molière et Me Yannick Carlet
La justice n’est pas connue pour sa rapidité. Plusieurs années s’écoulent souvent entre la date des faits et celle du jugement. Mais 12 ans, c’est néanmoins rare. Wilfrid R. est pourtant jugé devant les Assises pour des violences ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente commises en 2009 à Saint-Denis. Il aurait participé à une baston générale qui a failli coûter la vie à un jeune, avant de disparaître pendant 6 ans en métropole malgré les convocations de la justice. 
 
Ces dernières 12 années n’ont pas été faciles pour J.R, 18 ans à l’époque et qui avait, avant les faits, un bel avenir devant lui. Jeune, sportif, en deuxième année de BEP électronique, J.R s’était rendu le 8 novembre à un concert à Champ-Fleuri. Mais une altercation entre lui-même et un autre jeune aurait dégénéré. Quelques coups échangés puis une cinquantaine d’individus auraient encerclé la victime et son petit groupe d’amis. Ces derniers lâchent alors le chien d’un d’entre eux ; la foule se disperse. J.R et ses amis parviennent à fuir mais J.R est rattrapé par la meute au niveau du parking du complexe sportif de Champ Fleuri. C’est là que les coups s’enchainent. Le jeune homme est à terre, en position fœtale. C’est l’intervention d’un homme qui se couche sur lui pour le protéger et celle de deux jeunes femmes qui lui ont certainement sauvé la vie. 
 
Une vie gâchée
 
Transporté inconscient, dans un état neurologique jugé grave par les secouristes, jusqu’au CHU du Saint-Pierre, il subit une intervention chirurgicale cérébrale, une trachéotomie pour lui permettre de respirer et reste plusieurs jours dans le coma. C’est une déchirure de l’artère carotide qui a provoqué un saignement au niveau du cerveau. Aujourd’hui, J.R est paralysé du côté gauche, peine à s’exprimer, à marcher, à voir et souffre de troubles du comportement. Cet homme qui vient de fêter ses 30 ans est handicapé à 45%. Conscient de sa vie d’avant, il sait ce qu’il a perdu. 
 
Le 4 novembre 2016, les autres accusés avait été condamnés à 5 ans prison. Quant à Wilfrid R., absent et introuvable, il avait été jugé par défaut et un mandat d’arrêt prononcé à son encontre. Libre à lui donc, lors de son interpellation un mois plus tard, de demander à être rejugé. 
 
"Aucun souvenir"
 
Ce vendredi devant la cour d’assises, Wilfrid R. prétend ne se souvenir de rien malgré les témoignages qui le placent sur les lieux à proximité de la victime. Un des témoins l’aurait vu même vu participer aux violences. "Dis pardon", aurait-il répété à J.R lorsqu’il était au sol. "Je l’ai dit pour que ça se termine, pour que les coups arrêtent", explique-t-il avant de poursuivre : "J’ai aucun souvenir". Sans surprise, le président d’audience relève cette contradiction : "Vous ne vous souvenez de rien mais si vous avouez avoir dit ces mots pour que ça se termine, c’est que vous vous souvenez de violences". 
 
La mémoire effacée après 12 ans, c’est possible, mais les mensonges face aux enquêteurs ainsi que sa disparition au moment de l’enquête et du premier procès ne jouent pas en sa faveur. La défense soutient l’hypothèse de la peur. Au moment des faits, puis lors des auditions. "Qu’est ce qui aurait pu arrêter leur acharnement à ce moment-là ? demande son avocat, Me Jean Christophe Molière. - Rien, l’arrivée de la police ou qu’ils terminent". Impuissant, il aurait été témoin d’une scène qu’il ne contrôlait pas. "Des violences qui ont été arrêtées par un homme et deux femmes, malgré tout", précise l’avocat général. 
 
Place à l’analyse de la personnalité de l’accusé lundi, ainsi que les plaidoiries des avocats, les réquisitions du parquet et enfin, le verdict. 


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par polo974 le 19/02/2021 19:18

Et le reste de la meute ? ? ?

2.Posté par bildariousu le 19/02/2021 20:28

bonjour le port du masque et la distantiation entre les avocats
une personne contaminéé injustement a cause d un avocat aussi...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes