MENU ZINFOS
Justice

Assises : Avant de connaître Florinne Dorimont, Soamina avait la joie de vivre


Ce matin s’est ouvert le procès de Florinne Dorimont, accusée d’avoir laissé mourir Soamina, une jeune femme qui habitait chez elle depuis un an.

Par Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com - Publié le Jeudi 2 Mars 2017 à 17:39

Soamina T. avait la joie de vivre avant de tomber entre les griffes de Florine Dorimont et d'être retrouvée en état de famine.
Soamina T. avait la joie de vivre avant de tomber entre les griffes de Florine Dorimont et d'être retrouvée en état de famine.
Soamina T., la victime de Florinne Dorimont a été retrouvée au domicile de cette dernière en état de famine et pesant 39 kg. Elle décèdera quelques semaines après. La défense a soulevé la question d’une anorexie mentale pour justifier la perte de poids drastique de la jeune fille. Mais les témoins qui sont passés à la barre cet après-midi évoquent un tout autre tableau.
 
La défense est revenue à la charge, proposant d’ajouter aux questions subsidiaires la notion de délaissement et de délaissement uniquement au vu des charges de "délaissement de personne incapable de se protéger suivi de mort" retenues contre sa cliente.
 
Le corps froid et recouvert de mouches
 
Tout d’abord, le témoignage d’un des pompiers intervenus ce 17 juin 2014 chemin Irfa à Saint-Pierre dresse le portrait d’une Florinne Dorimont plutôt froide "fumant cigarette sur cigarette sur son canapé", se préoccupant uniquement du fait que la victime puisse communiquer avec les secours. En face, Soamina T. est déjà dans un coma profond, en insuffisance respiratoire et "le corps froid recouvert de mouches", témoigne le pompier.
 
"Elle était tellement squelettique qu’on ne savait pas au début si c’était un homme ou une femme" conclut-il. Une image à l’opposé de la jeune fille "coquette et bien habillée" qu’a connue son entourage. Une des assistantes sociales du foyer pour jeunes travailleurs décrit le changement brutal qui s’est opéré chez la victime.
 
"C’était une personne qui avait la joie de vivre. Elle était un peu naïve et en quête d’affection. Tout d’un coup elle a pris ses distances, évoquant un carême pour se convertir à la religion malgache. Elle a totalement changé, se laissait aller. Elle a beaucoup maigri en quelques mois et s’habillait de manière négligée" explique l’assistante sociale.
 
"Une maîtresse, une dominatrice face à ses esclaves"
 
Avec des vêtements amples, les cheveux rasés, Soamina se présente une dernière fois au foyer pour rendre sa chambre d’étudiante, en compagnie de Florinne Dorimont. Sous emprise, la jeune femme ne parle pas et c’est sa "tatie" comme elle l’appelle qui s’exprime à sa place. "Florinne Dorimont agissait comme une maîtresse, une dominatrice face à ses esclaves" conclut l’assistante sociale.

Un comportement autoritaire que l'accusée a conservé, même dans le box des accusés, n'hésitant pas à prendre à parti les témoins. Elle encourt vingt ans de réclusion criminelle.




1.Posté par Lora le 02/03/2017 19:35

Article incomplet.
Comment se porte la plaignante ?

2.Posté par Nanou le 02/03/2017 21:50 (depuis mobile)

Lora la plaignante est morte ...

3.Posté par Marius le 02/03/2017 22:42

Euh..décédée c'est écrit noir sur blanc .^^

4.Posté par Au pain très sec et à l''''eau, la Dorimont! le 03/03/2017 06:42

Ce type d'article tend à laisser penser que la FD était une dominatrice insensible.

Quel était son intérêt à "héberger" sa victime: l'argent, la domination? Autre? Sachant qu'apparemment son domicile était hyper crasseux: malade elle-même donc...

Qu'a dit l'expert psychiatre à propos de ce "binome" infernal?

Si la FD est bien coupable, un bon régime de pain sec (en très petite quantité) et à l'eau pour des années pourrait lui faire le plus grand bien: l'arroseur arrosé quoi! Malheureusement, dans notre système, elle sera bien logée et nourrie dans un hôtle 2 étoiles de la République... et sans rien payer!

5.Posté par TI jean le 03/03/2017 06:47 (depuis mobile)

Pourquoi l'assistante sociale n'a pas fait de signalement aux autorités ?

6.Posté par Entropie le 03/03/2017 09:09

La plaignante va bien elle coule des jours heureux au paradis ....

7.Posté par Lora aprend alire et rouv out zyeu le 03/03/2017 09:22

Avant de juger, lis bien.
Tu as fumé quoi encore ?

8.Posté par Audrey le 03/03/2017 13:14 (depuis mobile)

Entropie: La plaignante va bien elle coule dheureux jours au paradis??MAIS C KOI CETTE BLAGUE??

9.Posté par Cavadu le 03/03/2017 14:24

Quelqu'un peut il m'expliquer ce qu'est la "religion malgache"?

10.Posté par Lora le 03/03/2017 17:07

Oups
Lecture trop diagonale.
Toutes mes condoléances à la famille.
RIP Soamina.

11.Posté par Deane26 le 03/03/2017 21:15 (depuis mobile)

Soamina était une fille très mystérieuse très discrète au collège mais elle était super gentille avec moi , elle n''embetait jamais personne , tres bonne élève !
Mais c''est vrai qu''il y avais quelque chose qui clochait
Repose en paix Soamina ! 😭

12.Posté par Entropie le 03/03/2017 22:16

Audrey très chère pensez-vous que cette demoiselle est en enfer ? Quels pêchés mortels aurait-elle pu commettre pour mériter pareil sort ?

13.Posté par Audrey le 04/03/2017 07:07 (depuis mobile)

Ah dans se cas la exusé moi javais mal compris votre commentaire!ceci dit saviez que cette florinne dorimont a etais acquité?!!

14.Posté par Entropie le 04/03/2017 17:26

Non là vous m'apprenez quelque chose, ils ont relâché la "bruja" dans la nature. Je plains la prochaine...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes