Justice

Assises : 30 ans de prison requis contre Jean Janus Potaya

Mercredi 21 Février 2018 - 09:47

Le deuxième jour du procès de Jean Janus Potaya pour le meurtre de son dalon, Roméo Payet, se tient ce mercredi aux Assises. Ce mercredi matin, l'avocat général a requis une peine de 30 ans de prison à l'encontre du jeune homme de 28 ans.

Dans la nuit du Jeudi 30 juin au vendredi 01 Juillet 2016, à la Ravine des Cabris, deux dalons, Jean Janus Potaya et Roméo Payet, sont venus assister à la veillée mortuaire de leur camarade, Jean-Doris Balon, décédé un mois plus tôt en Métropole.
 
Le bâtonnier Georges André Hoarau déclare que vers 23h30, une altercation "assez violente sans coups" aurait éclaté entre les deux individus, tous deux fortement alcoolisés. Roméo Payet aurait semble-t-il provoqué son dalon et l’aurait proposé d’aller régler ça dehors, "à la loyale", par respect pour leur camarade décédé. À cet instant Jean Janus Potaya s’en va et rentre chez lui. Il revient avec un couteau de cuisine en céramique d’une lame de 14,8 cm, dissimulé dans sa veste avec l’intention "de faire peur" à Roméo Payet. À son retour sur les lieux, Jean Janus se dirige "à grand pas" vers Roméo Payet et le poignarde à plusieurs reprises.
 
Jean Janus Potaya déclare ne pas avoir mis plus de 4 ou 5 coups de couteaux. L’autopsie réalisée le lendemain de l’agression fera apparaître pas moins de 17 plaies à bord net. Au total, d’après le médecin légiste présent à la barre, ce sont entre 12 et 17 coups de couteaux qui seront assénés à Roméo Payet. Si la victime a bien tenté de se défendre, elle décède sur la voie publique, quelques minutes plus tard, des suites de ses blessures.
 
Lorsque le Président demande à Jean Janus Potaya s'il reconnaît les faits, il répond "Oui mi reconnaît mais mi persiste sur le fait que mi voulait pas tuer ali, mi voulait juste blesse ali, pour que li arrête marche su moins". Il ajoutera plus tard : "J’en avais assez que toute le temps li té frappe à moin. Si vraiment li t fait pas moin rien, ça n’aurait jamais arrivé".  Il répétera à plusieurs reprises qu’il voulait juste lui faire peur.
 
L’avocat de la partie civile, Me Payen, demande à son tour "comment on peut faire peur avec un couteau qui est caché et qu’on ne voit pas ?" Potaya répond : "Je ne peux pas vous répondre". Après un moment de silence il ajoute, "mi té pas conscient de ce qui mi faisait Monsieur, m’avais la rage, toute cette li t fine dia moin la remonté, mi regrette s’que m’a fait, mi té veux pas arrive à là, m’a pas réfléchi et aujourd’hui voilà".
 
Alors que le principal témoin cité à comparaître, ami des deux protagonistes de cette affaire, ne s’est pas présenté, le bâtonnier Hoarau prend la parole et s’adresse à son client d’une voix forte tout en regardant les jurés : "Vous regrettez ?" "Oui mi regrette , c’était mon dalon avant tout mais li té prend a moin pour un sac". Il ajoutera que Roméo Payet s’en prenait régulièrement à son client, tant de manière physique que psychologique, notamment en le "moukatant" sur le fait qu’il soit un "batard". L’accusé étant de père inconnu.
S.D - P.R
Lu 10808 fois



1.Posté par cmoin le 20/02/2018 17:53

Perpétuité réelle pour lui!

2.Posté par Zouave le 20/02/2018 18:34

Le regret arrive toujours trop tard dans pareille circonstance. La Justice doit être sans pitié...

3.Posté par Jp POPAUL54 le 20/02/2018 19:39

Le regret au fond du verre !!!

4.Posté par paulux le 20/02/2018 21:55

un drame né de la misère. Malgré son langage limité il semble sincère dans les sentiments qu'il exprime.

5.Posté par A moi ca le 21/02/2018 05:12

Zanimaux!

6.Posté par jef le 21/02/2018 07:15

"la filière canne, ça marche !"

7.Posté par MARIE le 21/02/2018 07:58

POST 4-Les prisons sont pleines de gens qui regrettent ou qui n ont pas la tete de l'emploi !!!

Je savais pas qu'un tueur , violeur ect avait une tete particuliére


casse prison

8.Posté par Jose le 21/02/2018 08:06

QI proche de celui d'une huître, le tout bien arrosé d'alcool, et nous voilà condamnés à payer pour l'entretenir pendant des années.

9.Posté par Tanguy le 21/02/2018 11:13

30 ans le Jean il l'a dans le janus.

10.Posté par bonnet piron le 21/02/2018 12:40

les reunionnais sont solidaires plus que ca c est difficile

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >