MENU ZINFOS
National

Arnaud Montebourg promet une grande loi sur la croissance et le pouvoir d'achat à l'automne


Par S.I - Publié le Lundi 30 Juin 2014 à 10:13 | Lu 866 fois

Capture d'écran © BFMTV
Capture d'écran © BFMTV
Un grand projet de loi sur la croissance et le pouvoir d'achat sera présenté à l'automne. C'est ce qu'a annoncé hier le ministre de l'Économie, Arnaud Montebourg, dans le cadre d'une feuille de route pour les trois prochaines années.

Invité dimanche dans l'émission BFM Politique (BFMTV-RMC-Le Point), Arnaud Montebourg a indiqué, sans vouloir donner plus de détails, que "nous pouvons imaginer aujourd'hui de nouveaux rapports économiques dans tout un tas de secteurs".

"Nous avons des phénomènes de rentes, de monopoles. Il n'y a pas trop de débat sur le sujet", a-t-il poursuivi. Cette loi "fait partie du programme national de réformes que nous allons présenter à nos amis européens", a ajouté le ministre.

Quelques éléments sur cette loi sera présentée le 10 juillet prochain, au cours d'un discours de politique générale.

Invité à réagir sur "le cri d'alarme" de huit organisations patronales, qui réclament au gouvernement la mise en œuvre le plus rapidement possible des aides promises aux entreprises, Arnaud Montebourg a indiqué être "étonné" par cette démarche.

"Nous sommes en train de voter des baisses de prélèvement. Je ne comprends pas (la réaction des patrons, ndlr). Les partenaires sociaux disent aussi que c’est incompréhensible", déclare le ministre.

Il ajoute que le gouvernement avait "déjà fait énormément" pour aider les entreprises, notamment avec la création du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE).

Arnaud Montebourg attend donc les contreparties du côté des patrons. "Nous avons besoin des entreprises pour retrouver la force économique et pour réembaucher, nous avons fait un pacte de confiance avec eux", explique-t-il.




1.Posté par David Asmodee le 30/06/2014 11:49

Encore ?!!!???

2.Posté par noe le 30/06/2014 14:07

Les promesses , on s'en tape éperdument !

Il faut des actes , des vrais actes !

3.Posté par le taz le 30/06/2014 14:43

ben oui, une grande loi sur la croissance.....

des IMPOTS,

des TAXES,

de la CHASSE aux RICHES (salaud...),



venant de ces archaïques du PS qui votent une augmentation de la taxe de séjour quand on a besoin de touristes
ou qui votent une taxe à 75% quand on a besoin d'investisseurs....

c'est franchement la seule réalité qui s'impose.

ces gens sont des destructeurs et des naufrageurs...
et d'ailleurs, leurs résultats sont là.... et c'est pas fini....

4.Posté par Môvélang le 30/06/2014 15:07

on a déjà vu le changement , une déjà très aute augmentation du pouvoir d'achat et la baisse du chômage aussi, , il n' y a pas de raison de ne pas lui faire confiance encore !

5.Posté par Ouais ... le 30/06/2014 15:40

faut qu'y s'depeche DSK a prévu une dissolution du parlement en 2015 ...

6.Posté par JD974 le 30/06/2014 16:35

Pour retrouver une véritable croissance, le seul moyen capable d’annuler, peu à peu, le déficit annuel et la dette cumulée de l’ETAT, il faudrait libérer l’ensemble des personnes actives de tous les impôts et cotisations qui garrottent l’économie à trois endroits trop étranglés pour pouvoir s’épanouir : la production, la consommation, la circulation. Ces trois catégories d'impôts conduisent, en effet, à la courbe de LAFFER : plus d'impôts, en nombre et en %, donnent moins de collecte fiscale globale.

Libérer l'économie la vraie source de la croissance n'est possible qu'en reportant la charge fiscale portant sur ces trois points (production, consommation, circulation), sur le capital fixe. C'est faire passer la charge des dépenses de l'ETAT (par ailleurs trop lourdes mais c’est un autre problème moins facile à résoudre) de l'économie vers la propriété, de l’enrichissement vers la richesse.

L'impôt sur le capital fixe, permet de libérer le capital circulant. Turgot (1775) en a conçu l’embryon. Menier (1875) a mené la grossesse à terme : une science de l’impôt. Maurice Allais en a fait le calcul précis en 1975: 2,87 % des valeurs déclaratives.

C’est ADAMS SMITH qui a osé le premier définir le capital fixe : tout ce dont le caractère distinctif est de rapporter un revenu ou un profit sans changer de maître. Le capital fixe consistait, pour cet auteur, dans quatre articles :
- Toutes les machines utiles et instruments d’industrie qui facilitent et abrègent le travail.
- Tous les bâtiments qui ne sont pas des habitations et qui sont des espèces d’instruments d’industrie tels que boutiques, magasins, ateliers, fermes, étables, granges etc…,
- Les améliorations du sol profitables : défricher, dessécher, irriguer, clôturer, marner, fumer, bref labourage et pâturage, les deux mamelles de Sully.
- Tous les talents utiles dont l’acquisition a engagé une dépense par celui qui les acquiert en éducation, en apprentissage, en étude, en dextérité, bref, le capital humain.

Mais c’est l’industriel du chocolat, MENIER, qui a amélioré cette première distinction entre les deux sortes de capitaux

Le capital circulant comprend l’argent qui circule, les stocks de vivres des commerçants, les matières brutes encore dans les mains des producteurs, de même que tous les ouvrages encore dans les mains du manufacturier ou du marchand. Le capital circulant change de nature ou d’identité à chaque opération économique. Le capital circulant ne peut produire de l’utilité qu’en se transformant : matières premières dont les aliments, marchandises dans le commerce, monnaies.

Le capital fixe, au contraire, produit de l’utilité mais sans se transformer, ni perdre son identité : sol, mines, constructions, machines, outillages, navires, voitures, ustensiles, animaux servant à l’exploitation, meubles, objets d’art.

L’actualité sur la prochaine réforme de la fiscalité, c’est l’irruption dans la pensée économique d’un jeune socialiste : Thomas PIKETTY avec son livre de 995 pages : Le Capital au XXI siècle. Un titre volontairement choisi par l’auteur comme s’il était le successeur de Karl Marx et de son pavé lui aussi dénommé Le Capital. L’auteur Thomas PIKETTY consacre un chapitre de cinquante pages à l’impôt sur le capital (Des pages 835 à 882 soit 47 pp.).

Bien entendu, le livre est critiqué par un tel ou par un tel. Il n’empêche que tous les partis politiques actuels sont en train de le lire et certains hommes politiques importants de l’adopter.

MONTEBOURG doit s’en informer, je le sens. On attend encore l’avis de Mélenchon. Il ne peut qu’y être favorable d’autant plus que l’impôt visé par Thomas PIKETTY ce n’est pas l’impôt sur le CAPITAL NATIONAL, mais sur le CAPITAL MONDIAL avec un échange d’informations entre banques au service de l’ETAT. Là, mais seulement là, c’est une utopie.

Le parti socialiste a déjà donné son avis favorable avec son THINK TANK TERRA NOVA. Vous avez entendu parler du loyer fictif des propriétaires sur leurs propres maisons. On s’en approche.

Les diverses têtes de l’UMP sont dans un panier de crabes ; ils ne cessent de se pincer entr’eux, ce les empêchent de lire cet énorme pavé. Mais ils vont le lire.

Marine Le Pen paraît-il, même elle, est séduite par cet auteur alors que Jean Marie Le Pen préférait Maurice ALLAIS et l’impôt sur le capital NATIONAL en échange de tous les autres impôts.

L’impôt sur le capital a en fait déjà 250 ans, un impôt adopté dès la fondation des Etats-Unis : Property Tax. Il est révolutionnaire.

Voilà l’avenir fiscal tel qu’il se dessine quand HOLLANDE aurait enfin compris de partir.

7.Posté par SEVERIN le 30/06/2014 23:45

Dis donc@6 avec ton pavé de 995 pages sur l'économie,ta l'air de bien t'y connaitre alors présente toi comme président de tous les Français(es). Sa nous changerait de tous ses mafieux politiques parasites qui nous maquent.Entre nous @6 pourquoi tu veux qu'ils aillent lire un pavé de 995pages sur l'économie,hors tu t'adresse aux élites politiques de France qui prennent leurs vessies pour des lanternes.Les grands énarques de notre prestigieuses école national des Altises,qui depuis 30ans coulent l'économie de notre pays en galvanisant leurs comptes en banque en même temps traitent son peuple comme des moins que rien.En espérant que vous ayez raison dans vos dires,il faudra que votre commentaire soit lu par ces ignares et la c'est pas gagné.In yab des Yvelines

8.Posté par JD974 le 01/07/2014 10:38

Ma réponse au commentaire d’un yab des Yvelines

Merci pour les compliments. Je partage avec toi l’anxiété de savoir quel homme ou femme providentiel(le), peut-être MONTEBOURG ou MARINE LE PEN pourra succéder au bien piètre F. HOLLANDE et mettre en œuvre les deux réformes capitales à notre survie : la réforme fiscale et la réforme de l’ASSURANCE MALADIE.

Mais, vois-tu, ce post n’est qu’une petite compilation d’un grand exposé donné aux AMIS DE L’UNIVERSITE DE LA REUNION voici quelques jours et sur la seule réforme fiscale. Tu peux leur demander l’exposé complet et son diaporama.

Les livres qui te permettent de te faire seul une idée plus complète sur cet exposé sont ceux d’un homme politique très intelligent EDGAR FAURE : LA DISGRACE DE TURGOT et LA BANQUEROUTE DE LAW. Lire aussi le livre des BADINTER sur CONDORCET.

Mais surtout trois livres énormes: L’IMPÔT SUR LE CAPITAL de JUSTIN MENIER (1875) le meilleur et de loin. L’IMPÔT SUR LE CAPITAL de MAURICE ALLAIS (1975), le plus ardu trop universitaire quoique NOBELISE, et enfin les trois livres de THOMAS PIKETTY mais surtout LE CAPITAL DU VINGTIEME SIECLE (2014).

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes