Social

"ArcelorMittal est là pour faire gonfler les dividendes et pour le peuple réunionnais, tant pis"

Jeudi 30 Novembre 2017 - 19:05

Suite à la décision d’ArcelorMittal d’effectuer une coupe de 40 postes dans le personnel de Profilage, une délégation accompagnée d’Huguette Bello (Pour La Réunion) a été reçue en Préfecture par le représentant de l’Etat et la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Dieccte).


"Le sujet central, ce sont les 40 personnes qui vont être licenciées et le problème du savoir faire unique. Chez Profilage ArcelorMittal, ce sont les huisseries. Si ce secteur disparaît sur notre île, avec le programme de réhabilitation des logements il va falloir importer ce savoir-faire. À la fin, cela va couter plus cher.

23,2 millions d’euros de trésorerie à La Réunion

ArcelorMittal est une entreprise qui a 79 milliards d’euros de chiffre d’affaires et qui a en trésorerie ici 23,2 millions d’euros dans la caisse et que l’on voit 40 licenciements. On appelle cela du licenciement boursier et non économique" a déclaré Huguette Bello à la sortie de la réunion.

"C’est d’une cruauté en période de fin d’année de licencier presque la moitié des employés de cette entreprise"
 a-t-elle conclu.

Parmi les pistes de réflexions, la création d’une coopérative est envisagée pour continuer l’activité.

"Nous sommes devant une grosse machine"

"ArcelorMittal est là pour faire gonfler les dividendes et pour le peuple réunionnais, tant pis. Tant pis pour ce savoir faire. Les huisseries vont coûter 50% plus cher, ça sera forcément répercuté sur les bailleurs.

Nous sommes devant une grosse machine mais leur position n’est pas acceptable, avec le bassin de chômage que nous avons ici. Nous luttons contre le rouleau-compresseur anti-social"
 précise Jean-François Toupart, délégué syndical et chef d’atelier licencié.

"Nous ne sommes pas des syndicalistes perturbateurs. D’ailleurs nous avons reçu pour ordre de ne pas ralentir la cadence donc pas de mouvement social prévu" conclut Jean-François Toupart.

Après un premier plan social en 2010 et la suppression de plusieurs dizaines de postes, cette fois ci 40 personnes sont concernées, "du jamais vu" sur le plan national.

Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com
Lu 4307 fois



1.Posté par klod le 30/11/2017 20:15

malgré deux trois certains content d'eux , le capitalisme libéral c'est : je privilégie la "rente" des actionnaires meme si les salariés sont bafoués alors qu"ils" sont à la base meme de l'enrichissement des "actionnaires" ...................

je ne suis pas un "sale bolchévique" mais plutôt d'accord avec la "libre entreprise" .mais , oui , mais, adam Smith ( c'est vieux , je sais !!!!!) et tous ses suiveurs contemporains ............ donc le adam Smith et sa "main invisible" qui régulerait le capitalisme " toute chose étant égal par ailleurs" , bref tous ceux qui nous racontent dans les "grandes écoles "ou les "universités " le bien fondés du "capitalisme à tout vent" ................. non , ce n'est pas l'avenir de l'HUMANITE .................


mais bon ; time will tell ............ yes , time will tell sur "le long terme" ......ben .

soyons patient "contenons notre RAGE contre ce système" .....espérons le meilleurs en "sérénité contenue" ............

et pendant ce temps là le wauquiez et buisson vont prendre la tete de la droite contente d'elle ...............
pov droite !!!!!!!!!!!!!!!! JUPPE doit "rager" !!!!!!

la droite vaut mieux que ça ......... mieux que le wauquiez , c'est sur, pour sur !

2.Posté par cmoin le 30/11/2017 20:38

Et alors?La métallurgie n'est pas un secteur se portant bien,sauf dans certains pays avec de la main d'oeuvre moins cher.
Vous parlez de chiffre d'affaire mais pas de bénéfices.

3.Posté par PATRICK CEVENNES le 30/11/2017 21:05

fukcd473
Déjà 5 mandats et 3,2M€ de rémunération dans la tête. Nous voyons le résultat. lamentable.

Cela me rappelle l'épisode du haut fourneau de Florange. Sarko et Flamby sont passés là-bas et avaient promis le maintien en activité de ce haut fourneau. Résultat, Lakhmi s'est assis sur ces 2 Présidents. Alors ce n'est pas une Dépité qui va l'empêcher de licencier du personnel à la Réunion.

D'ailleurs, il faudrait que la Dépité de service qui n'y connait rien s'assure d'avancer les bons chiffres. Car le CA avancé est celui de 2012. Mdr ! Comme quoi la culture et la confiture ...

Pour les huisseries, ma main à couper que les chinois sauront faire face à la demande et probablement moins cher. Comme quoi les idées reçues ...

4.Posté par klod le 30/11/2017 21:17

"cmoin" ou les contents d'eux depuis si longtemps ................ il en faut dans le monde comme il va

5.Posté par Pierre Balcon le 30/11/2017 21:41

KLOD déteste Arcelor Mittal et l'Inde mais adore AREVA et l’uranium du Niger .

Il a auusi apprécié le discours de Macron à Ouagadougou , nouveau couplet sur les ravages de la colonisation. Oh pas ceux de nos multinationales, pas ceux de Shell ou de Total, pas ceux de ces grands groupes bienfaiteurs de l’humanité, comme Lafarge , non seulement ceux de nos ancêtres pieds noirs ou assimilés , ces arriérés.

Quant à l’actuelle colonisation, les ressources pillées, le franc CFA, les copinages avec les dictateurs locaux, sans parler des guerres au Mali ou en centre Afrique , en Syrie et , on l’apprend , au Yemen : silence radio.

Le business juteux de nos milliardaires marchands d’armes et par ailleurs propriétaires de médias (Lagardère , Dassault ) plus que complaisants envers Son Altesse … Tout ceci fut comme on dit caché sous le tapis, balayé, oublié, ou plutôt masqué par le pro de l’entourloupe élyséen en tournée de promo. Ca ferait tache dans la geste du sauveur de l’Afrique que Monsieur Donneur de Leçons veut se façonner. .

Ah et la meilleure : après l’analyse osée de Sarko sur le rapport des Africains à l’histoire , voici sur le même registre , le rapport problématique des Africains à leur fécondité : la cause du déclin africain , a voulu nous convaincre le mari de Brigitte , - qui a fait elle même trois enfants avant de convoler en seconde noce -, c’est que les africaines (ces gueuses) ne sont pas fichues de pondre moins de sept à huit gosses. Et ça, c’est LA raison par essence de la stagnation du continent à la fois le plus riche et le plus pillé de la planète.

Puisqu’il est question de gros sous, notre banquier spécialiste de la vente à la découpe des bijoux de famille nous en a pondu une bien bonne : non pas laisser les africains décider souverainement de leur monnaie mais changer la dénomination du franc CFA.

Fallait y penser !

Mital à côté c’est un enfant de chœur.

Huguette doit se mordre les doigts d'avoir des soutiens comme KLOD !

6.Posté par klod le 30/11/2017 21:42

"cmoin" veut nous ramener à une basse logique "comptable" : la différence entre chiffre d'affaire et bénéfices ................ easy , comme dit l'autre ! facile , pour les "malcomprenants" ...........

chiffre d'affaire et bénéfice , ben , on la connait ! la belle excuse . et pourtant , oui , c'est différent dans la logique de "ces gens" , et intrinsèquement aussi d'ailleurs ..mais cela n'excuse pas tout mon bon "cmoin " ............. question d'éthique , sans doute .

ha , la différence entre "chiffre d'affaire" et "bénéfice" .............. ben , on nous l'a fait à chaque fois ........ c'est vrai "les charges "....l'"investissement" .............. sacré libéraux , le meme discours depuis si longtemps .......................... ça excuse tout pour les "contents d'eux" . et pourtant c'est pas faux , mais quand meme !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

7.Posté par taz le 30/11/2017 21:45

Pfff !!! Mital ne sait même où se trouve notre petit caillou insignifiant et s'en fout pas mal ... Tout cela revient à agiter une petit m... avec un petit bâton insignifiant dans un océan de profit ... Or seul l'océan compte (adaptation d'un proverbe africain).

8.Posté par DOGOUNET le 30/11/2017 21:49

A force de défoncer des portes ouvertes, elle finira par se faire embaucher par Mittal pour les remplacer !

9.Posté par Moi président le 30/11/2017 21:56

Parmi les pistes de réflexions, la création d’une coopérative est envisagée pour continuer l’activité

Eh bien voilà !!!
C'est de ça, et de ça avant tout, qu'il faut parler.
Imaginez que ça puisse se faire : des ouvriers maîtres de leurs choix, et en plus avec une concurrence désavantagée par rapport à eux.
En effet, les importateurs sont dépendants des décisions des producteurs chez qui ils se fournissent.
Ce n'est pas eux qui pourront décider de telle ou telle stratégie pour lutter contre les ouvriers-patrons.
Tandis que ces derniers pourront donner libre cours à leur créativité, ça leur donne un sacré avantage sur le marché.

De plus, c'est une solution qui arrange également Profilage :
- ils peuvent revendre leur matériel de l'activité huisserie
- ils maintiennent (voire augmentent si la production l'emporte sur l'importation) leurs ventes de matières premières servant à l'activité huisserie

Autre chose : si le projet s'avère réalisable, de nombreux ouvriers n'auront pas besoin de plan de reclassement. Les économies ainsi réalisées en faveur de Profilage peuvent peut-être être mises en avant pour négocier une remise sur la vente du matériel de production à la future coopérative.

Si le projet se fait, les ouvriers auront tout gagné. A condition bien sûr de savoir bien gérer une entreprise (ça s'apprend d'autant plus facilement quand on est motivé par la perspective de travailler pour son compte).
Dans ce cas, plutôt que les sempiternels discours sur les patrons et la finance, pourquoi ne pas nous en dire plus sur le projet lui-même, sa faisabilité ?

10.Posté par jean claude payet le 30/11/2017 22:11

pas le premier ni le dernier et alors?

11.Posté par Moi président le 30/11/2017 22:25

@1 : il y a différentes raisons d'augmenter la rémunération des dividendes. Ca peut être dirigé vers les actionnaires minoritaires, tout comme vers les actionnaires majoritaires.
Dans les 2 cas, c'est tout le monde qui est augmenté.
J'ai donné des exemples (non exhaustifs et parfois pas très clairs) dans un autre article, si ça vous intéresse :
http://www.zinfos974.com/Suppression-de-40-emplois-a-Profilage-Une-cruaute-inacceptable-pour-Huguette-Bello_a121372.html, post 35

Sérieusement, la compréhension d'un grand groupe coté en bourse, c'est du niveau bac +5 (DSCG, c'est-à-dire expert comptable), on ne peut raisonner à ce niveau comme on raisonne à l'échelle d'une simple SARL, ou de manière plus simpliste encore, avec des idées à l'emporte-pièce.

On peut néanmoins, à notre humble niveau, chercher à comprendre le fonctionnement de l'actionnariat en allant par exemple sur des sites comme :
- https://www.abcbourse.com
- https://www.boursedeparis.fr
Et d'autres encore.
A condition bien sûr de ne pas avoir d'allergie reconnue au monde de la finance (qui est vaste et très varié) ...

12.Posté par SERGE TARDY le 30/11/2017 22:26

Mittal, alors n°2 mondial, avait racheté Archelor, qui était le n°1 mondial, par la technique dite leveraged buy-out, qui consiste à racheter en empruntant, et les remboursements se font sur la base des profits de l'entreprise achetée. L'Europe et nos gouvernants, dans leur grande sagesse et libéralisme, avait évidemment laissé faire, alors que la même opération eut été impossible en Chine ou en Inde, au nom de la protection des intérêts stratégiques nationaux;
Ceux qui en France défendaient la même idée étaient taxés par les bien-pensant (de la pensée unique, car il n'y a que ceux là qui pensent bien, les autres sont des abrutis, bien sûr) de protectionnistes passéistes, de déclinistes ou que sais-je encore.

bien évidemment, Mittal n'avait que trois idées en tête:
- récupérer à court terme la technologie européenne, allemande, belge et française alors qu'ils étaient loin derrière
- obtenir une position quasi monopolistique en Europe
- la technologie acquise, il ne lui restait plus qu'à fermer les sites de production en Europe pour maximiser ses profits, car une fois cette technologie acquise, les sites en Europe étaient des boulets pour lui.

Le petit site de La Réunion s'inscrit ainsi dans cette stratégie, défendu par la droite alors au pouvoir (Mais cela aurait pu être Macron, le résultat aurait été le même)

13.Posté par une réunionnaise 97410 le 30/11/2017 22:31

ce n'est pas le role de la Région de maintenir l'équilibre dans cette entreprise sur notre ile? d'éviter tous ces licenciements en masse, de reclasser ces travailleurs qui travaillent dur?
Je ne suis pas sure, je me pose la question?

14.Posté par Moi président le 30/11/2017 22:49

@2 : il est vrai qu'en termes de coûts, les pays à faible coût humain ont un avantage. On peut néanmoins rattraper ce désavantage grâce à la technologie (machines augmentant la productivité et réduisant également le coût humain).

Mais il y a un autre critère de choix que le prix de vente : la qualité. Il vaut mieux dépenser 2 fois plus dans un article qui durera 5 fois plus longtemps (avant de casser ou se déformer).
Sur ce point, c'est le choix des matières premières qui joue, et le coût relatif à l'approvisionnement en ces matières.

Autre avantage, qui est spécifique aux DOM, donc à la Réunion : l'octroi de mer qui permet d'augmenter encore plus les coûts d'acquisition des marchandises importées, donc les prix de vente finaux. Ca rend la production locale plus compétitive.

Enfin, dernier avantage : si les ouvriers-patrons ne sont pas gourmands en termes de résultat et de salaire, ils pourront logiquement pratiquer des prix de vente moins élevés que s'ils étaient dirigés par des patrons qui veulent (et c'est compréhensible) être les mieux rémunérés dans l'entreprise. Ils économisent sur la charge que représente les revenus du patron.

Tout réside dans la faisabilité (faire un business plan et une étude de marché), et la qualité de gestion et surtout de décision des salariés-patrons.

Dernière chose : sous la forme d'une SCIC, les collectivités locales peuvent prendre part au capital (la commune du Port, par exemple). Il peut donc y avoir un enjeu politique, ce qui pourrait insuffler une dynamique profitable aux investissements dans l'économie de production locale. Et il me semble qu'on en a désespérément besoin.

15.Posté par Moi président le 30/11/2017 23:03

@1 : tiens, sans aller très loin. Quand vous êtes en découvert (autorisé) chez votre banque, vous êtes déjà dans le monde de la finance (les intérêts que vous payez dans ce cas sont la rémunération d'une prestation financière). Ca va vite.

16.Posté par klod le 01/12/2017 00:06

je fais enkor la une de balcon .qu'elle chance !

17.Posté par rascal35 le 30/11/2017 21:52

Pierrot tu devrais venir chez Profilage il y a du grain à moudre et nous te recevrons avec plaisir pour t’expliquer en détail la problématique en détail les miettes refilées aux salariés qui depuis pour beaucoup 30 ans bossent pour au final refiler du blé aux actionnaires nous t’invitons volontiers pour que tu puisses constater de visu les magnifiques avantages qui sont réservés aux salariés ouvriers car au fait les fonctions nobles dites support ne sont pas impactées tu sais les commerciaux à qui le Chef d’entreprise dit de ne plus prendre de commandes depuis Septembre les 5 comptables qui rigolent !!!

18.Posté par rascal35 le 30/11/2017 21:53

Nous t’invitons à te déplacer et partager une barquette un midi avec nous pour t’expliquer pourquoi nous sommes en guerre pourquoi nous ne lâcherons rien pourquoi depuis 30 ans les salariés n’ont jamais été formés pourquoi des gens illettrés travaillent dans l’Entreprise sans que leur employabilité ne soit améliorer et maintenue avec à ce jour 0 possibilités de reclassement comment les salariés ne souhaitent pas bénéficier de reclassement en Métropole ou dans d’autres pays où Arcelor est présent nous t’invitons à discuter des familles impactées 80 hommes et femmes 130 enfants de tous âges impactées. Viens nous serons heureux de te présenter les Huisseries un atelier dont Arcelor souhaite se séparer alors que c’est capital que c’est un savoir faire unique sur le territoire pour la rénovation si celui ci disparaît c’est forcément de l’import avec sur Coût transport octroi de mer (je sais que tu l’aimes) Viens Pierrot ce sera un plaisir tu sais les ouvriers ils sentent peut être pas bon après une journée de dur labeur mais ce sont des gens qui savent ce qu’est travailler pour donner à manger à des actionnaires et quand tu penses que cette boite est assise sur une trésorerie de 23 millions d’euros prêtée au groupe à un taux négligeable !! Qu’elle a bénéficié de 10 millions de défiscalisation d’un million de CICE tu comprends que nous soyons remonté alors vient nous rencontrer !!!

19.Posté par Pro No Stick le 01/12/2017 01:29

face à colgate palmolive...député 0 - Capitaliste 1, Etat français : aux abonnés absents.
face à Arcelor Mittal : pensez vous que cela va changer quelque chose??

madame Bello ne fait que dans le démonstratif pour soutenir le maire du Port. rien d'autre.

20.Posté par JMR974 le 01/12/2017 07:25

Tiens Madame la Bolchévique est de sortie ? Le monde va aller mieux !


22.Posté par eric le 01/12/2017 10:31

Heureusement qu'elle est là, oui il faut essayer de lutter contre le libéralisme débridé qui sera notre perte à tous... mais pour cela il faut des prises de décisions fermes, arrêter de penser à ses propres intérêts ou du moins savoir les limiter et enfin penser en terme d'avenir de la planète pour nos enfants... peut être "gentil" comme commentaire... mais néanmoins nous n'avons pas le choix... si nous voulons continuer à exister bien sur.... ?

23.Posté par Huguette le 01/12/2017 11:50

3.Posté par PATRICK CEVENNES le 30/11/2017 21:05

fukcd473
Déjà 5 mandats et 3,2M€ de rémunération dans la tête. Nous voyons le résultat. lamentable.

Cela me rappelle l'épisode du haut fourneau de Florange.


Antisémite.

24.Posté par Pierre Balcon le 01/12/2017 13:34

à tous les lecteurs sauf à post 16

Non ! Ce n'est pas le cas de KLOD , l'insignifiant anonyme , qui nous préoccupe , c'est la " catégorie" des "socio traîtres" , qui s'appellent pudiquement le " seconde gauche" , dont il nous faudra longtemps encore dénoncer l'imposture et qu'il nous faudra combattre .

Ils sont le mal absolu , pire que les adversaires loyaux qui acceptent le débat d'idées et dont il est aisé au final de mettre au jour l’égoïsme foncier qui sous tend leurs postures .

Les pires adversaires de la gauche , ce n'est pas la droite ! Ce sont sont les infiltrés , les "chevaux de Troie".

Le système les convoquent en permanence parce que le système a bien compris que la guerre frontale ne débouchait que sur des "victoires à la Pyrrhus" , où le vainqueur laisse plus de plumes que le vaincu , ou les crispations des dominés empêchent d'avancer les pions de la haute finance , maîtresse de nos destins .

Donc il faut brouiller les cartes : plus de gauche , plus de droite . Le paradis ! entendez vous ! où la dialectique de l'Histoire serait enfin neutralisée. Rien que du business , "no alternative" , et l'Afrique accessoirement évoquée , comme nouveau gisement de création de richesses et non plus comme terre à développer ..

Au diable le passé des valeurs , la mauvaise conscience de Gallieni , de Lyautey et des gaullistes , vive le présent des nouvelles valeurs monétaires

L'idéal pour le système c'est donc de sous traiter la guerre de classes .
Pour ce combat là , Macron est évidemment la recrue idéale , le premier de cordée .

Mais il y en a d'autres aux échelons subalternes et qui ne manquent pas d'entrain tant leur aveuglement et leur bêtise sont sans limite .

Il y a plein de KLOD , de JORI et de cerveaux disponibles .

Un vrai feu d'artifice d'idiots utiles ..

Suffit de leur assurer de quoi bouffer et ils avaleront leurs idées ( façon de parler ! )

Comment les reconnaître ?

Eh bien analysez le discours de KLOD : il n'argumente jamais ! il esquive toujours ou radote et éructe

Pour Jori le pronostic vital de la pensée est carrément engagé . Dramatique : "qu'importe les moyens , pourvu qu'on soit efficace" ( pour la survie du système évidemment ) , soutient - il , sans broncher .

Voilà sa bienveillance macronienne condensée dans un de ses post antérieurs

Ouais reggae now !

Musique maestro , diraient les bobos , pour couvrir le crime .

A la soupe , diraient les matons !!!

25.Posté par JORI le 01/12/2017 14:20

5.Posté par Pierre Balcon le 30/11/2017 21:41
Il est marrant et même navrant de voir que vous avez enfin retrouvé la mémoire!!. Une mémoire, défaillante, qui comme par hasard coïncide avec l'arrivée de macron au pouvoir!!. Car en fait était ce différent sous la gouvernance de votre candidat perdant??.
Je vous assure que je suis quand même content que votre amnésie ait disparu!!. Grâce à vous je rigole bien. MDR

26.Posté par PATRICK CEVENNES le 01/12/2017 17:01

fukcd473
23.Posté par Huguette le 01/12/2017 11:50
Même pas peur ! Mdr !
T'es un pote d'Uguette de l'Hermitage ? Pdr !

27.Posté par JORI le 01/12/2017 17:07

24.Posté par Pierre Balcon le 01/12/2017 13:34
Les campagnes des présidentielles et des législatives sont terminées et vous avez lamentablement perdu malgré vos certitudes. En quelle langue faut il vous le dire??. Ce n'est pas la peine d'essayer de refaire ces élections. D'autres occasions se représenteront à vous.
Ceci dit, je vous rappelle au bon vieux dicton, vous le suffisant qui se fait régulièrement torché: "L'insulte est souvent l'argument final de celui qui ne trouve plus rien à dire".
Merci donc de donner ses lettres de noblesse à ce dicton.

28.Posté par PATRICK CEVENNES le 01/12/2017 17:12

fukcd473
18.Posté par rascal35 le 30/11/2017 21:53
Tout le monde se souvient de l'épisode de Florange. La CFDT affirmait à qui voulait l'entendre que le site était un site retable. Ils étaient 637, je crois, à manifester. Il n'y en a qu'un qui a réussi après la fermeture. Celui qui est devenu Député européen. lol !
Alors vous allez pouvoir avancer tous les arguments que vous voudrez, malheureusement, Lakhmi fera comme à Florange, il licenciera puis fermera peut-être votre site.
Si le site venait à fermer, créez une SCOP, montrez-nous votre savoir-faire, que je ne remets pas en cause et activez tous les leviers pour vous faire aider à lancer votre activité.

29.Posté par JORI le 01/12/2017 17:56

24.Posté par Pierre Balcon le 01/12/2017 13:34
Tant vous avez du mal à digérer vos cinglantes récentes défaites, vous allez même jusqu'à comparer macron à hitler dans comment vous dîtes déjà, ah oui, dans un de "vos posts antérieurs"!!. La personne concernée appréciera et ses aficionados aussi d'ailleurs. Et vous osez prétendre que ce serait moi qui aurait: "le pronostic vital de la pensée est carrément engagé"??. Savez vous seulement encore ce que vous écrivez??.

30.Posté par Père Noel le 01/12/2017 18:13

20.Posté par JMR974 le 01/12/2017 07:25

Z'avez tout à fait raison !!

A l'approche des fêtes de fin d'année, la dépitée cumularde ex institutrice fonctionnaire , devrait demander au gouvernement, la nationalisation de cette boite située dans la commune de son chouchou préféré ex assistant parlementaire, en promettant à tous les salariés le versement de la sur-rémunération de 53 pour 100 !!!

31.Posté par Michel le 01/12/2017 19:11

Entre une dirigeante politique qui dénonce, à juste titre, les licenciements "boursiers" , mais n'a rien à proposer comme tactique et comme objectifs de lutte aux travailleurs et un syndicaliste qui ne trouve rien d'autre à dire que "Nous ne sommes pas des syndicalistes perturbateurs. D’ailleurs nous avons reçu pour ordre de ne pas ralentir la cadence donc pas de mouvement social prévu", ils sont mal barrés les ouvriers de Profilage Réunion !
Mittal est multimilliardaire. Il a les moyens de maintenir les emplois.
Il faut lui imposer de diviser le travail entre tous, pour maintenir tous les emplois, SANS DIMINUTION DE SALAIRE !
Il faut prendre sur les profits de Mittal pour maintenir tous les emplois et appeler à la rescousse tous les travailleurs, militants syndicalistes qui se sentent concernés par ce coup de force inadmissible de ce groupe capitaliste !
Dans un territoire qui compte 170 000 chômeurs, nous ne devrions plus accepter un seul licenciement de plus. C'est une question de défense élémentaire de nos intérêts de travailleurs.
Faut pas laisse passer un truc koma !

32.Posté par Mari le 01/12/2017 20:03

Ces boites sont riches grâce au travail de leurs employés bien ou mal payés et grâce à ceux qui achètent.
Des groupes d'investisseurs remplacent de plus en plus un propriétaire physique d'où certainement ces dérives ethiques.

33.Posté par SERGE TARDY le 01/12/2017 20:41

Au delà des langages fleuris, il y a la réalité bien triste de perdre encore un peu de tissu industriel en France, en l'occurrence à La Réunion;
ALSTHOM plus récemment montre que les quelques lambeaux de fleurons qui surnageaient disparaissent encore. A chaque fois, des emplois directs, de la création de valeur, de l'argent qui tourne dans le circuit économique, des sous traitants, des centres de recherche.
Tout cela a été désintégré en 30 ans.
On a dilapidé notre outil industriel, notre savoir faire qu'on a mis deux cent ans à construire. Pour beaucoup, dont des bobos de gauche ou des écolos, les entreprises en France, ça pollue, les gens de droite disait: recentrons nous sur l'économie de services(centre de loisirs, etc...) l'industrie ne nous rapporte rien.

On voit aujourd'hui que des pays qui ont su se battre pour développer leur industrie comme l'Allemagne ou la Corée du sud (11ème puissance mondiale alors qu'elle n'est partie de rien) s'en sortent bien.

A chaque fois qu'une entreprise disparait, le tissu économique d'ensemble s'effrite et la précarité s'installe, et toujours aucune vraie stratégie industrielle à l'horizon. La pensée unique de Bruxelles, téléguidée par les grands groupes et l'Allemagne, chantre du libre échange car elle croit qu'elle seule pourra survivre, continue de mettre sa chape de plomb.
Dans ce contexte, comment adhérer à l'idée européenne qui aurait du nous protéger plutôt que de nous laisser détruire, comment accepter que l'Europe a ouvert grand ses marchés quand la Chine les a verrouillés.

mes pensées amicales vont aux 40 familles touchées par ce nouveau drame; relevez la tête; montez une coopérative?

34.Posté par PATRICK CEVENNES le 01/12/2017 21:14

fukcd473
Ça, c'est le progrès !

35.Posté par Lecteur attentif le 01/12/2017 22:30

31.Posté par Michel le 01/12/2017 19:11

Dans un département ou il y a 170 000 chômeurs, trouvez vous normal, de trouver une catégorie de salariés appelés fonctionnaires,... qui en plus d'avoir la garantie de travail,... au prétexte que la vie est chère pour eux mais pas pour les autres ni les chômeurs,... perçoit une sur-rémunération de 53 pour 100 même quand ils sont retraités ???

Depuis le 14 juillet 1789, La France est devenu pays républicain ou parait-il, tous ses citoyens sont égaux en droits et en devoirs,....sauf à La Réunion qui est une pseudo République bananière ou les privilèges de la Royauté sont maintenus grâce à la complicité de nos élu-e-s cumulards !!!

36.Posté par Moi président le 02/12/2017 03:17

L'indemnité légale de licenciement :

On y a droit quand on est en CDI et à partir de 8 mois révolus d'ancienneté ininterrompue.
(Avant les ordonnances Macron il fallait 1 an d'ancienneté ininterrompue)

Formule = 0,25 x salaire mensuel brut de référence x (mois complets d'ancienneté / 12)
(Avant ordonnances Macron = 0,2 x sal mens brut ref x (mois comp anc / 12) )

Pour la fraction d'ancienneté supérieure à 10 ans, le coefficient passe de 0,25 à 0,33.

L'ancienneté est la période allant de la date de signature du CDI jusqu'à celle du courrier officiel informant au salarié son licenciement.

Le salaire mensuel brut de référence est calculée de 2 façons :
- une moyenne sur les 12 derniers mois, incluant les primes à caractère de force de loi (primes légales, conventionnelles, d'usage, etc ...), les primes annuelles éventuelles, les avantages en nature, et les indemnités de congés payés ; et excluant les indemnités compensatrices de congés payés, la participation et l'intéressement, les primes à caractère discrétionnaire (au bon vouloir de l'employeur), et les remboursements de frais
- une moyenne sur les 3 derniers mois, avec prorata temporis de tout élément ayant une portée supérieure à 3 mois (ex : une prime annuelle)

Quand on a les 2 versions, on est obligé de choisir la plus élevée.


Calcul d'indemnité "I" sur la base d'un an et du SMIC, sans rien d'autre :

Smic mensuel brut = 1 480,27 €

Donc I = 0,25 x 1480,27 x (12 / 12) = 370, 07 €


Exonérations de charges fiscales et sociales :

L'indemnité de licenciement bénéficie d'exonérations considérables dans certaines conditions et dans certaines limites, les exonérations les plus importantes ayant lieu en cas de licenciements dans le cadre de plans de sauvegarde de l'emploi (PSE).

Pour en savoir plus sur ce point :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F987

37.Posté par Moi président le 02/12/2017 03:59

Pour le salarié le plus pauvre, on l'a vu, on a 370,07 € d'indemnité de licenciement par an à la charge de l'entreprise.
Ca fait 30,84 € par mois.

Avant les ordonnances Macron, on avait 296,05 € par an, soit 24,67 € par mois.
Macron est gentil. Mais les gauchistes le lui rendent-ils ? Si on s'en tient à leurs posts dans les articles de Zinfos974, pas franchement.

Pour les entreprises, qui financent déjà à 100% une disposition légale, c'est-à-dire imposée par l'Etat, en faveur du salarié, c'est moins gentil.

L'idéal, en terme d'équité, serait que le financement soit réparti à hauteur d'un tiers pour chaque partie prenante (Etat, entreprise, salarié).
Si Macron avait eu cette idée en tête au lieu d'augmenter le coefficient de calcul de l'indemnité, on aurait eu par mois :
- 8,22 € Etat
- 8,22 € entreprise
- 8,22 € salarié

Bien entendu, à l'heure actuelle, ça fait beaucoup trop à la fois pour l'Etat et pour le salarié.
On aurait pu donc procéder pas à pas, en se fixant par exemple un objectif sur 10 ans.
Chaque année, en théorie, la part de l'Etat augmenterait de 0,82 € (à actualiser en indexant sur le SMIC), pareil pour le salarié, et diminuerait de 1,64 € pour l'entreprise.
En pratique, on adapterait le rythme d'évolution à la situation réelle, et en dissociant le rythme de l'Etat et celui du salarié.
Tant que la situation n'évolue pas favorablement et significativement pour l'Etat, pas d'augmentation ; pareil pour le salarié.

Et la seule façon d'améliorer la situation de l'Etat et du salarié, c'est que le taux de chômage diminue.
Ce qui tombe bien, puisque c'est la préoccupation principale de tous ceux qui nous dirigent depuis bien longtemps.
L'important étant que quoi qu'il arrive, le droit à l'indemnité de licenciement demeure intact.

Pour l'entreprise, ça impliquera qu'elle fasse un décompte mensuel de la somme à retenir (et stocker précieusement) et à mettre sur le compte de chaque salarié. Comme elle le fait pour les congés payés.
Sauf que pour une fois elle bénéficiera d'une contre-partie : moins à débourser en cas de licenciement donnant droit à indemnité.
Si ça pose problème à une certaine catégorie d'entreprises, on pourra toujours leur proposer de rester sur le régime actuel.

Bref, dans mon esprit, ça reste envisageable.

38.Posté par mass le 02/12/2017 06:59

Je suis immensément triste pour ces salariés qui perdent leur emploi !
C'est un véritable drame !
Des salariés qui bossent et qui veulent continue à bosser et qu'on pousse au chômage forcé !
C'est un véritable drame humain.

La région, la ciron n'aurait elle pas mieux à faire en soutenant cette entreprise au lieu de soutenir air madagascar ou faire des études pour un téléphérique ?

Il y a tellement d'argent public gaspillé c'est injuste.

Mais tout me monde s'en fou c'est une honte ! honte à nos élus pays.

39.Posté par Pierre Balcon le 02/12/2017 10:32

Moi président

Cessez votre propagande ridicule et irrespectueuse à l'égard des salariés qui voient leur emploi menacé !

Il ne manquerait plus que ça !
Que ce soit le salarié ( victime ) ou l'Etat ( étranger au contrat ) qui co financent l'indemnité de licenciement qui résulte de la rupture unilatérale d'un contrat .

Tant que vous y êtes l'Etat. n'a qu'à payer aussi les primes d'assurance voiture puisque c'est une obligation légale de s'assurer . Ou bien que les victimes des chauffards mettent la main à la poche pour compenser les malus !!

Quant au niveau de cette indemnité légale , il n'a été que faiblement revalorisé :
Au delà de 10 ans il est même resté identique puisque 1/3 ( nouveau régime au delà de 10 ans ) est strictement égal à 1/5 +2/15 ( régime ancien ).

Et surtout la contrepartie est rude puisque l'indemnité de réparation du préjudice ( extra légale ) a été plafonnée et est désormais fixée par un barème.

Et puis il y en a marre des discours qui viennent conforter le coup d'Etat :
Macron n'est pas le chef du gouvernement que je sache et ce n'est pas lui , j'espère , qui rédige les projets de loi ou d'ordonnances .

Mais c'est vrai on a changé de régime sans changer de Constitution . C'est ça la France . 3 fois dans son histoire on a ainsi eu à faire avec des zozos dictateurs .

40.Posté par JORI le 02/12/2017 14:23

39.Posté par Pierre Balcon le 02/12/2017 10:32
"Et puis il y en a marre des discours qui viennent conforter le coup d'Etat", tout comme des vôtres qui prônent des mensonges car le gouvernement gouverne bien que cela vous fasse mal au cul ou pas!!.
Quand est ce que vous aurez assimilé vos cuisantes défaites??. MDR
Qui sont ces fameux "zozos dictateurs"??.

41.Posté par JORI le 02/12/2017 15:13

39.Posté par Pierre Balcon le 02/12/2017 10:32
"Macron n'est pas le chef du gouvernement que je sache", ce n'est pas sarkozix qui avait comme collaborateur votre candidat perdant entre 2007 et 2012???.

42.Posté par Moi président le 04/12/2017 03:04

Quelques précisions supplémentaires sur l'indemnité légale de licenciement.

S'il existe des dispositions conventionnelles salariés-entreprise plus favorables, elles sont prioritaires sur l'indemnité légale de licenciement.

L'indemnité légale de licenciement s'applique en cas de licenciement pour faute simple.
Elle ne s'applique pas en cas de licenciement pour faute grave ou lourde.
Toutefois, il est possible que des conventions salariés-entreprise appliquent des indemnités de licenciement même en cas de faute grave ou lourde.

Pour en savoir plus sur les fautes simples, graves et lourdes :
https://www2.editions-tissot.fr/actualite/droit-du-travail/fautes-simple-grave-et-lourde-comment-les-differencier-definitions-et-exemples-concrets

43.Posté par Pierre Balcon le 04/12/2017 13:04

à moi président ,

Tout ce charabia pour nous convaincre que " Macron est gentil et que les gauchistes ne lui rendent pas justice" !

Au fond votre argument central c'est qu'on a échappé à pire et que Macron aurait pu aller encore plus loin ..

Drôle de consolation !

Mais dites moi : pourquoi le gouvernement , et non pas Macron , ont ils voulu durcir le Code du Travail ( pour les salariés ) .

Qu'est ce qui clochait avant , selon vous ?
Les droits des salariés dissuadaient -ils les patrons d'embaucher .
De multiples études ont démontré la vanité de cet argument.

Alors ?? Trop compliqué , me rétorque- t- on .
Fallait simplifier .

Vous savez quel est le code le plus épais et le plus compliqué ?
Le Code fiscal .
A tel point qu'il y a des ingénieurs fiscalistes qui font métier de le décoder .

Et pourquoi le MEDEF n'a- t- il pas voulu simplifier ce code là en supprimant par exemple toutes les niches fiscales et autres exonérations ? .

44.Posté par JORI le 05/12/2017 12:25

43.Posté par Pierre Balcon le 04/12/2017 13:04
"Tout ce charabia pour nous convaincre", il est vrai que votre suffisance vous oblige à croire que vous êtes le seul à vous exprimer clairement pour nous convaincre!!. A tel point d'ailleurs que vos prédictions, résultats de vos analyses d'expert, ne se réalisent pas. Non, en fait, vous êtes deux, avec votre copain nivet!!. La défaite serait elle dure à avaler!!. MDR

45.Posté par PATRICK CEVENNES le 05/12/2017 17:36

fukcd473
43.Posté par Pierre Balcon le 04/12/2017 13:04
Les droits des salariés dissuadaient -ils les patrons d'embaucher . De multiples études ont démontré la vanité de cet argument.
Et vous pourriez nous citer quelques unes de ces multiples études ?
Avez-vous seulement été chef d'entreprise ? 9, 10, 11, 20, 49 ?

46.Posté par Pierre Balcon le 05/12/2017 19:55

Il y en a plein.

Lire par exemple Alternatives économiques de sept 2017 p 16 et 17 .
ou bien cette étude aux US .

Sur les 50 états des États-Unis, le Montana se distingue comme étant le seul à avoir adopté une législation exigeant un motif au licenciement.
C'est ainsi que le Wrongful Discharge from Employment Act, adopté en 1987 prévoit qu'un licenciement est illégal si après la période d'essai un employeur licencie sans motif.
Or, le taux de chômage dans le Montana s'établit à 4 % (taux au 31 décembre 2015 selon le Bureau of Labor Statistics ), c'est-à-dire à un niveau inférieur d’un point à la moyenne nationale.

L'intérêt que présente l'étude de la législation du Montana ne s'arrête pas là. :

En 2005 des économistes américains ont étudié l'impact qu'a eu l'adoption de la législation du Montana sur le marché du travail. L'étude des professeurs Ewing, North et Taylor a démontré que l'adoption de la loi avait eu un effet bénéfique sur le taux de chômage dans l'État (Voir « The Employment Effects of a "Good Cause" Discharge Standard in Montana », paru dans l'Indusrial & amp ; Labor Relations Review Vol. 59, No 17).

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter