Economie

ArcelorMittal: Didier Robert s'engage à suspendre la subvention de 475.000 euros

Mardi 12 Décembre 2017 - 09:40

Alors qu'un plan de sauvegarde inquiète les employés d'ArcelorMittal basés au Port, Didier Robert leur a annoncé ce lundi après-midi qu'il s'engageait à suspendre l'attribution d'une subvention jusqu'à ce que la direction ouvre des discussions.

 
Lors de cette rencontre, organisée sur l’initiative de la députée Huguette Bello, les employés ont rappelé que 40 personnes étaient concernées par un licenciement et ont déploré la perte de savoir-faire local qu'induirait la fermeture de l'atelier du Port, ainsi que le surcoût que cela imposerait aux clients de l'entreprise.

La suspension de la subvention FEDER devrait ce faire ce mardi lors de la commission permanente. Une mesure justifiée par le fait que cette aide d'un montant de 475 000 euros a été accordée sur la base du dossier de demande de l'entreprise, dans lequel celle-ci s'engageait à maintenir les emplois existants, mais aussi parce que "les subventions européennes de compensation des surcoûts de transport visent de façon explicite à permettre aux entreprises bénéficiaires de maintenir voire d'augmenter leurs effectifs salariés", explique La Région. 

"Je ne vais pas accepter que La Région Réunion accorde des subventions à des entreprises qui ne s’engagent pas à créer de l’emploi localement, même pire à les supprimer" a déclaré Didier Robert. "Il est de la responsabilité des dirigeants de cette société qui ne peut pas être considérée comme étant une entreprise en difficulté, de proposer la solution la plus conforme aux engagements qu'elle a pris, notamment en matière de maintien des emplois à La Réunion."
 
Autre annonce faite par le président de Région : dans le cas où les salariés décideraient de la constitution d'une SCOP (Société Coopérative et Participative) ou d’une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif), un accompagnement de la collectivité sera possible. La mobilisation d’une enveloppe d’1,5 million au titre des aides européennes d’aide aux investissement pour la création d’entreprise et au travers des différents dispositifs d’ingénierie financière pourra être engagée par la Région Réunion, a-t-il assuré. 

N.P
Lu 3674 fois



1.Posté par la verite le 12/12/2017 10:07

Je ne vais pas accepter que La Région Réunion accorde des subventions à des entreprises qui ne s’engagent pas à faire descendre mes adversaires politique sur des zinfos local, même pire à les supprimer" a déclaré Didier Robert. "Il est de la responsabilité des dirigeants de .................................................

2.Posté par GIRONDIN le 12/12/2017 12:40

Il est mignon ! 🙄

S'il avait licencié avant et demander l'aide après, il aurait pu demander 2 000 000!!!

3.Posté par Moi président le 12/12/2017 13:17

Félicitations à tous ceux qui se mobilisent pour l'emploi, avec des actes concrets à la clé.
Vive le savoir faire et la créativité 974, vive les sociétés coopératives, et vive notre société libérale qui permet à tous (patrons et salariés) d'exercer leur activité en conformité avec leurs idéaux. Vive le social-libéralisme et le libéralisme sociétal (dans les limites du bon sens et du savoir vivre).

4.Posté par JORI le 12/12/2017 13:46

""Je ne vais pas accepter que La Région Réunion accorde des subventions à des entreprises qui ne s’engagent pas à créer de l’emploi localement, même pire à les supprimer" a déclaré Didier Robert", comment être contre cette décision??. Cependant, notre super cumulard didix robertix est dans le double langage car la défiscalisation prévoyait aussi comme contre partie la création d'emplois et un rapport montre que cette contre partie n'est pas réalisée. Pourtant super cumulard didix robertix défend toujours cette défiscalisation!!. MDR

5.Posté par cmoin le 12/12/2017 14:43

Cette affaire est passé dans la tv,les journaux donc il décide d'agir.
Pas grave,c'est pas à l'état et aux élus de gérer des entreprises.On est pas dans le monde es bisounours pour croire que les emplois ont à vie et qu'une entreprise n'a ps le droit de licencier.

6.Posté par grand prince de pacotille le 12/12/2017 12:38

Plus de subvention .... C est pas la décision du président de région dans un élan de discernement , C est induit automatiquement par les licenciements !!

7.Posté par Gogote le 12/12/2017 18:12 (depuis mobile)

Ben Didier pa en voyage don ? Fallait à li in l'occupation en attendant prochain voyage la...

8.Posté par klod le 12/12/2017 18:44

Didier Robert , après avoir "redonné " sa subvention à une "entité institutionnelle" ; sise : "la réserve Marine" , stop sa subvention sous couvert de "justice sociale" à "l'assez l'or mythe alle " qui privilégie ses actionnaires à ses salariés ( l'éternel "frontière" entre "libéraux bienveillants "et "libéraux malveillants" ............)

c'est Noel , didier robert aurait il une "conscience sociale" ?? Allelujha .


Qu'en pense wauquiez , le LR de la droite identitaire duuuuuuuuuuure ?

9.Posté par Satya le 12/12/2017 19:30

Non Klod M. Robert n'a pas acquis une conscience sociale à la veille de Noël, il applique tout simplement des règles européennes, si non c lui qui se fera taper sur les doigts.
Par contre, Mesdames et Messieurs les salariés, prenez sans hésiter ce que le président de Région, vous tend de la main. A savoir une enveloppe financiére et un accompagnement pour créer une structure nouvelle et garder votre emploi et votre revenu.

10.Posté par klod le 12/12/2017 20:17

merci post 9 de rappeler à la "REALITE" ! des fois , devant tant d'iniquité , je perds le sens des "réalités "

"on" me pardonnera! je suis "innocent" comme dit l'autre !

11.Posté par klod le 12/12/2017 20:23

voir "Robert didier" de la "plate forme de la droite endémique" sourire koté la grande "Huguette Bello" ................. je peux mourir en paix , lol de relol !

et tout comme " JONNHY" sans FN à mon enterrement , yes I !!!! qu'il repose en paix .

12.Posté par Michel le 12/12/2017 22:58

Suspendre ne veut pas dire supprimer. Les mots ont un sens et il n'y a pas à se méprendre sur le sens de la déclaration du président du conseil régional.

En tout cas, bien naïf serait le travailleur qui se laisserait prendre au discours lénifiant de Didier Robert... qui fait voter une subvention de 475 000 € à un groupe riche à milliards et qui, un mois après, annonce le licenciement de la moitié des effectifs de son entreprise !

13.Posté par Lora le 13/12/2017 07:06

Oui à Michel n°12
C bien cela que nous devons surveiller. C notre argent qu'il distribue et qui lui permet de mèner grand train.

14.Posté par Moi président le 13/12/2017 08:48

Tous ces commentaires qui s'acharnent (dans le vide) à minimiser la suspension de la subvention, en prenant bien soin d'oublier les 1,5 millions € provisionnés pour financer une SCIC, ça prouve une chose : ce qui les préoccupe avant tout, ce n'est pas le sort des travailleurs, mais leur combat politique.
On peut les remercier pour leur honnêteté (ou l'amertume qui les pousse à dévoiler le fond de leur pensée).

En attendant, si cette SCIC se fait, ces travailleurs vont réaliser un rêve que beaucoup partagent : celui de travailler ensemble, dans leur intérêt, avec un degré certain de liberté.
Bien sûr, il aurait été mieux qu'ils disposent par eux-mêmes du capital, ou au moins de la majorité du capital.
Mais quand on parle en millions €, il est sûr qu'on ne trouvera guère de personnes ayant un lien fort entre eux (intuiti personae) et pouvant investir une telle somme. C'est pour cette raison qu'au-delà d'un certain capital de base, on ne trouve plus que des sociétés de capitaux, avec des actionnaires qu'on ne connaît pas.
Sans compter que même si elles disposaient du capital, elles n'auraient pas forcément envie de tout investir, et donc de risquer des pertes sévères. On préfère mutualiser le risque lié à l'activité en ayant recours à "la finance".

Ca ne sera pas le cas ici, puisque dans la SCIC éventuelle, c'est la Région 974, bien connue de tous, qui jouera le rôle de "la finance".
Alors on dit merci qui ?

15.Posté par Michel le 15/12/2017 21:23

Avec des "si", on trace des plans sur la comète qui ne se réalisent jamais.

Les banques ne prêtent qu'aux riches, pas aux travailleurs.

Elles feront tout pour enterrer ces derniers. Il suffit de se rappeler la tentative des travailleurs licenciés d'une boulangerie industrielle de la Mare de tenter de monter une coopérative pour s'en sortir et n'ont jamais obtenu aucun financement des banques.
Autre exemple : que sont devenus les licenciés de l'usine Colgate Palmolive du Port ? Pas n'a retrouvé du boulot !

Alors assez de baratin ! Gardons les pieds sur terre et exigeons que l'aide à Arcelor Mittal ne lui soit jamais allouée et que ce groupe riche à milliards prennent sur ses profits pour maintenir les emplois et les salaires !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie